Dans les écoles, on remarque souvent des dérives portant atteinte à la psychologie des élèves. Comment se manifestent ces actes anormaux ? C’est à cette question que l’article suivant vous apporte des réponses.

Que faut-il comprendre sur la notion de violence psychologique à l’école ?

On peut comprendre par violence psychologique l’exploitation volontaire de ses potentialités physique ou verbale pour offenser ou pour porter atteinte à la quiétude d’une autre personne. À l’école, cet acte peut être dirigé vers un camarade ou un enseignant lorsqu’il est perpétré par un écolier. Lorsqu’il est effectué par un enseignant, il peut être redirigé vers un élève ou un collègue. Dans tous les cas, la violence ne peut être considérée comme un accident.

Les violences psychologiques à l’école peuvent se caractériser par des situations de menaces, des actes de renvoi, des rumeurs, et d’autres choses. Entre des élèves, c’est souvent des situations d’insulte, de coups, de vol, de bousculades, de jeux dangereux, des actes de provocations sexuelles déplacées. Généralement, ce sont les insultes sur le physique, sur l’intimité, sur l’origine et sur la famille qui constitue des sources habituelles de violences.

Qu'est-ce que la violence psychologique à l'école ?

En tant qu’enseignant ou parent, que faire pour limiter ces violences psychologiques ?

Pour réduire la fréquence de ces genres de situations, il faut prendre au sérieux les plaintes des enfants. Bien que ceux-ci soient beaucoup plus tentés de raconter des histoires parfois peu fiables à cause de leur nature, il faut souvent leur accorder du crédit lorsqu’ils se plaignent. Ensuite, il faut prendre du temps pour éclairer les enfants sur les comportements qui ne sont pas recommandés. Ceci leur permettra de limiter de leurs mauvaises conduites et de savoir aussi comment éviter de se faire offenser. Il est important à l’enseignant de savoir comment instruire les enfants sur les valeurs à cultiver dès les bas âges.