Victimes ou témoins de violence : vos témoignages

Rubrique vos témoignages  :
Notre réponse en message privé  lorsque c'est nécessaire !


-------------------------------------------------------------------

De : c.... valerie

Envoyé le : Vendredi 27 février 2015 8h41
Objet : Contact

bonjour je suis infirmière en pédopsychiatrie, on aimerait faire de la prévention sur les violences scolaires et jeux dangerux sous forme d'affiches et textes à mettre dans la salle d'attente. Auriez- vous des choses à nous proposer?
Cordialement
C.... Valérie
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

De : L.....r

Envoyé le : Jeudi 19 février 2015 15h37
Objet : Contact: Souffrance de mon fils de 14 ans

Bonjour, suite à votre passage sur Antenne Réunion je me suis un peu reconnu dans votre témoignage à une différence, c'est que mon fils est toujours là. 
Voilà, mon fils subit de la part d'autres élèves (pas toujours les mêmes) des brimades et cela depuis sa classe de CP. On l'a découvert il n'y a pas si longtemps car il a manifesté un ras-le-bol. 
J'ai déjà fait plusieurs mains courantes et on m'a même conseillé de le faire suivre, chose que j'ai faite. Mon fils est en rupture avec tout ce que l'école pourrait lui offrir. Il n'a plus envie d'apprendre, plus envie de s'investir dans son travail scolaire. Je suis désemparé, car je vois qu'il passe à côté de tous ses apprentissages. 
Aujourd'hui je voudrai avoir des conseils et de l'aide de votre part. 
Merci, 
Laurence (mère aussi en souffrance)
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

 

De : Aurore S...roeder
Envoyé le : Mardi 17 février 2015 10h23
Objet : Clara 3 ans etranglee a l ecole

Madame ,

Je vous ecris aujourd'hui, par desespoir ! Je suis choquée et désemparée . 
Ma fille de 3 ans en petite section de maternelle , se fait frapper et etrangler par la meme fillette depuis quelques semaines . Un certificat medical a été établi par notre medecin traitant quand notre fille s est décidée à parler . 
Nous en avons parlé aux maitresses ainsi qu à la directrice qui nous a proposer des solutions qui 15 jrs après n ont jamais ete mise en place . De plus malgre notre insistance elle n a pas prévenue les parents de l autre fillette sous pretexte que la maman de cette enfant etait tres malade ( cancer ) .
Ma fille fait pipi au lit chaque nuit et à peur de se rendre a l ecole malgré le fait qu elle aime y aller . Nous avons hier fait remarquer a la directrice que ces solutions n etaient pas mise en place et les parents tjrs pas prévenu celle  ci est sortie de ces gonds , s est mise a hurler et menacé de nous attaquer en diffamation parce qu on lui aurait dit qu elle ne fait pas bien son travail . Certes nous l avons penser mais jamais exprimé ni meme hausser le ton . Nous sommes abasourdi de l inaction des adultes censés proteger nos enfants . Que pouvons nous faire ?
Aurore et Jean François ....roeder

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : Mor.....t Christine
Envoyé le : Lundi 16 février 2015 18h00
Objet : Contact: Petite victime de 10 ans et maman seule


Bonjour, j'ai entrepris les démarches auprès du numéro de lutte contre le harcélement, les caractéristiques montres que ma fille est victimes de harcèlement, tout est en route depuis le jeudi 5...avec une remontée a l'intervenant pour le numéro de luttre dès le vendredi...ma fille ne va plus a l'école depuis le 8 et depuis j'ai la directrice sur le dos qui a déja alerter l'inspecteur de l'académie et oganiser une réunion sur l'absentéisme de ma fille et invité mon assistante sociale....je suis maman solo, dans la précarité..;non n'avons aucun soutien...pas une asso sur bourges qui est pour défendre les enfants quand il en ont besoin...je suis dépasée...par les réactions...mon numéro 02 48 3...........je ne peux pas addhérer..en grande pauvreté...dans une village...exclue...si vous pouvez faire une petite chose chose pour ma fille cela serait gentil...je ne sais plus a qui m'adresser..mm le médiateur de l'académie a refuser de se déplacer pour m'assister a
la réunion lundi...je suis perplexe devant autant de négation devant les souffrances d'un enfant...
Cordialement. Christine maman de Esméralda 10 ans
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 


De : CAROLE O...NES

Envoyé le : Jeudi 12 février 2015 13h21
Objet : Agression de ma fille au collège



Ma fille et deux autres  camarades de 6eme ont subit des violences physiques de la part d’un collégien en classe de troisième.Cette violence est niée  par l’agresseur  auquel la Direction du collège et certains membres du conseil de discipline accordent le bénéfice du doute en raison de témoignages contradictoires qui ne font débat que sur la seule position ma fille au moment des faits et non sur les coups qu’elle a pris.Ainsi le collégien violent n’a aucune excuse à formuler auprès de ses trois victimes !Cette violence physique a entrainé des blessures  attestées par des certificats médicaux, elle a été reconnue par des médecins, par les enseignants et surveillants conscients  de la gravité des faits et qui ont demandé  à ce que des sanctions sévères soient prises. Merci sincèrement  à eux. J’ai fait entière confiance à madame la Principale pour que les sanctions qui s’imposent soient prises bien qu’à ma grande surprise des semaines sont
passées durant lesquelles je n’ai jamais eu le moindre signe de la part  de La Principale  ni de l’adjointe de cet établissement. Aucune marque de bienveillance à l’égard de ma fille blessée à l’épaule  le bras dans une attèle pendant deux semaines  ce qui en plus de  la douleur physique l’a aussi  handicapée dans son travail scolaire. J'ai donc écrit à la Principale pour tenter de comprendre,pour demander que l'élève formule au moins des excuses,  et n'ai reçu pour seule réponse qu'une lettre administrative quasi méprisante ne répondant à rien me suggérant d'écrire au rectorat et enfin évoquant le mauvais routage d’une facture  de sac détruit par ce même collégien ce qui  pour moi n'est qu’un détail sans commune mesure avec les éléments graves qui ont eu lieu. Ce sujet n’avait donc pas sa place dans un courrier en réponse au mien. j'ai donc écrit au recteur ce jour. L'équipe de direction de cet établissement  ne prend pas ses
responsabilité, discrédite les enseignants,  l'équipe de surveillants et l'autorité du CPE ,qui fait un travail remarquable.
Aujourd’hui je m’interroge…
Sur la perception que ces enfants ont de la  justice des grands. Elles sont coupables finalement d’avoir reçu de la violence physique  et quasiment soupçonnées  d’être des affabulatrices quant  à leurs blessures.
Ce manque de considération et d’égard, ce mépris que souligne le dénie est une seconde blessure  qui leur est faite ! A la violence physique engendrée par ce collégien s’ajoute la violence psychologique des adultes sensés pourtant aussi les défendre.

J'attendais de la responsable d'établissement  qu'elle se porte  garante du respect de chacun dans un cadre établi par des règles communes à tous où rien ne pourrait justifier, ni excuser la violence.. Mais ..

 

 

-------------------------------------------------------------------------

De : Laure G....T

Envoyé le : Vendredi 6 février 2015 7h41
Objet : contact

bonjour,

je suis infirmière scolaire en collège en Gironde   et je souhaiterai savoir comment faire pour avoir l ouvrage "stop à la violence"  ou pouvoir le scanner.

je vous remercie

cordialement

 

Mme Gi....t Laure

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : La......iere

Envoyé le : Mercredi 4 février 2015 14h40
Objet : Contact: Témoignage


Bonjour , je suis âgé de 43 ans et j'ai vécu pendant 4 ans humiliation et sévices corporelles dans un petit village auprès d'un maître d'école .
Il avait un projet me faire interner ,quand les choses se sont su ,car j'avais garder le silence pour ne pas faire souffrir ma grand mère qui me gardait à l'époque ma mère m'a récupérer et m'a pris avec elle sur Paris ou j'ai subi d'autres agressions par des élèves j'ai cru longtemps que j'avais un problème et c'est par des rencontres et un travail personnel de plus de 20 ans que ma vie a été orienter vers le beau .
Aujourd'hui dégager de tous ressentiment  ayant une lecture sur les choses je me sens l'envie d'aider par je ne sais quel moyen .

Je reste à votre disposition si cela vous semble utile .
Cordialement
Hugues la....liere

 

 


De : delphine g...ois  
Envoyé le : Lundi 2 février 2015 17h39


Bonjour, 
J ai besoin de votre aide.
Ce matin à la récréation de 10h mon fils c est fait passé a tabac dans les toilettes par des cm2
Mon fils a 8 ans il est en ce2. C est un enfant sans histoire.
Les coups ont étés porter a la tête (coups de poing et il a était projeté a plusieurs reprise sur les murs)
Je ne l ai appris que a la sortie de 12h.
Et se plaint de la tête.
Je ne l ai donc pas mis a l école après midi et fais constater les coups a mon généralistes
Lui me conseille de porter plainte
Le directeur de l école m a contacté me disant bien évidemment que porté plainte ne sert a rien
Mais c debrouillé de lui même a retrouvé ces enfants et les convoquer.
Je n en sais pas plus pour le moment
Que dois je faire a votre avis?
Merci beaucoup pour votre reponse
Que dois je faire

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De : " Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. "  
Envoyé le : Vendredi 16 janvier 2015 13h45
Objet : racket et agression

Bonjour
Mon fils de 18 ans se fait racketter et s'est fait agressé physiquement dans l'enceinte de l'établissement avec 12 jours d'ITT nous et lui avons porté plainte contre les individus mais le problème c'est que le lycée ne veut rien faire si ne n'est confronter mon fils a ses agresseurs ! De plus il doit passer son bac STMG en juin ma question est la suivante : est il possible en cours d'année que mon fils passe son bac en candidat libre ? Merciiiiii beaucoup de votre réponse
Marjorie ROBERT

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 



De : Chloé

Envoyé le : Mercredi 7 janvier 2015 19h12
Objet : Je veux mourir depuis mes 8ans.


Bonjour, 

Avant que ça n'arrive, j'étais une petite fille pleine de joie et de vie, qui rigolait tout le temps, puis en CE1, la majorité des gens avec qui je restais avaient changé d'école suite à la construction d'une nouvelle dans le quartier. Je me retrouvais donc seule et je fis la connaissance d'une fille, qui au cours de l'année devint ma meilleure amie. 
Mais en CE2, elle commença à m'utiliser, doucement parce que ma grande sœur qui était en CM2, était présente et elle avait peur d'elle. Je devais donc porter ses affaires, lui donner les réponses en cours, aller chercher dans la classe lors des récréations toutes sortes de chose dont elle n'avait pas l'utilité, juste elle aimait m'utiliser. Elle me menaçait de me "casser la gueule contre le lavabo" si je ne le faisais pas. Et puis un jour, j'ai eu la stupidité de me faire remarquer lors d'un cours en disant que le livre a lire était très facile, opinion que ne partageait pas mes camarades qui ont commencé à me lancer quelques insultes de temps en temps. Mais ils ont commencé a remarquer que j’enchaînais les bonnes notes, alors ils ont été plus violent. Idiote. Bonne à rien. Menteuse. Conne. Mais ça n'allait pas plus rien, encore une fois, je pense que c'est parce que ma sœur était toujours présente à l'école.
C'est cette année que j'ai commencé à me mutiler, des coups simplement, pour l'instant.  
Le CM1 fut le début de mon enfer. Ma sœur n'étant plus là, mon "amie" devient plus violente, et je ne deviens plus juste un porte manteaux ou la bonne copine sympa et manipulable. Je devins son chien. Elle m'a mise a terre, et s'est assise sur moi. Elle m'a fait avaler de la terre. Il lui suffisait de lever le bras pour que je porte mes bras a mon visage pour me protéger d'éventuels coups. Je n'étais plus rien.
Les autres,eux, ont vu son jeu, et son jeu est devenu normal, si c'était moi l'objet, sinon ce n'était pas tolérable. Si j'essayais de me rebeller, tout le monde se mettait contre moi, même les plus jeunes me détestaient et m'insultaient. J'étais devenu la Grosse, la Tomate (parce que j'étais souvent toute rouge), même le docteur en rajouter en me disant qu'il fallait que je perde du poids, mais je n'ai jamais été en surpoids, j'avais peut-être 1 ou 2 kg en trop, mais c'est tout. C'est comme ça que je suis devenue boulimique. Je variais entre jeûne et bourrage, et je me faisais vomir, occasionnellement. 
C'est aussi cette année où j'ai tenté de me tuer pour la première fois. 1 boîte de Spasfon et 1 d'Advil, j'ai tout vomi. J'ai commencé à m'étrangler tous les soirs. Je me frappais pour faire du bruit, que mes parents montent et s’inquiètent, ils ne sont jamais montés, et ne se sont jamais inquiétés.
En CM2 mes notes toujours excellentes ont commencé à baisser, j'ai eu droit à plusieurs représailles de mes parents, mais rien de plus, ils étaient concentrés sur ma sœur, je n'existais plus, pour personne. 
Je suis rentrée au collège. En 6°, les insultes s'arrêtèrent mais je restais toujours le "petit chien" de cette fille.
Puis en 5°, ce fut l'horreur. Des insultes tout le temps passant de "salope" à "lèche cul du prof". J'étais seule, je n'avais pas d'ami. A la maison c'était l'enfer autant qu'a l'école, ma sœur se scarifiait, fumer dans sa chambre, ma mère n’arrêtait pas de lui crier dessus, et la nuit je me réveillais parfois sous le son d'une claque, d'un sanglot, d'un cri,d'une insulte. Je me suis mise à me brûler, en plus de me frapper et de m'étrangler. J'ai fait plusieurs tentatives de suicide cette année la...
J'ai demandé à ma mère de changer de collège, sans donner d'explication, et c'est comme ça que je me suis retrouvée dans un lycée privé catholique. J'y fit la rencontre de ma première amie, avec qui j'ai lié une amitié fusionnelle. Pendant 1 année j'ai cessé de me faire du mal, j'ai même arrêté de me faire vomir. Mais la moindre insulte, le moindre cri me faisait partir en sanglot.
En 3°, je suis tombée en dépression. Ma mère m'insultait me traitait de feignante, d'incapable. Je n'arrivais pas a lui dire, je n'arrivais pas à sortir "Maman, je veux mourir, ils m'ont tuée". Alors j'ai tenté de lui faire passer un message. J'ai acheté le livre de Noémya Grohan, qui m'a énormément aidé, je lui ai fait lire, je lui ai dit que ce livre signifiait beaucoup pour moi, lectrice de Balzac, mais elle n'a pas compris. Alors un jour ou la dispute a été vraiment violente, j'ai pris refuge dans ma chambre et je lui ai écris, tout. J'ai passé la lettre sous ma porte et j'ai attendu. Elle m'envoya a la Maison des Adolescents, où elle apprit que je me scarifiais depuis plusieurs mois.
On m'envoya à l'hôpital deux fois. La première fut atroce même si elle ne dura que quelques heures. Un garçon est entré dans ma chambre et voilà... Je l'ai laissé faire... 
Après ma sortie, je rencontrais un garçon de ma primaire qui me menaça de balancer pleins de choses affreuses et fausses sur ma sœur si je ne faisais pas ce qu'il voulait. Après avoir été un chien, je devenais un esclave sexuel... La deuxième hospitalisation me permit d'échapper à ça pendant une semaine. Le temps pour les psys de diagnostiquer que j'étais atteinte du syndrome de borderline. 
Aujourd'hui, je suis en seconde. Je suis actuellement dans une relation amoureuse avec une fille, j'ai peur des hommes, de mon propre père même. Je suis agoraphobe, toujours boulimique, toujours suicidaire, je souffre de ESPT, d'anxiété sociale et de borderline, je continue de me scarifier. Je suis sous calmant. Je continue de vivre dans le passé.
Ils m'ont tuée.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De : Sandrine
Envoyé le : Mardi 6 janvier 2015 8h58
Objet : je voys appel à l'aide


Bonjour
Je suis a bout...
Ma fille Marie est victime de harcèlement moral depuis son entrée au collège François Verdier de L.......... J'ai rencontré la CPE et la directrice au moins 10 fois... J'ai porté plainte et rien ne ce passe...ma fille est insulté tous les jours par un groupe de filles et elle est très mal. Elle rentre souvent du collège en pleurs, s'enferme dans sa chambre et tout dialogue est rompu car elle a peur...je sais plus quoi faire. A l'aide...
tout a été fait, rencontre avec les responsables du collège, interventions d'un groupe au sein du collège, plainte a la gendarmerie et rappel a la loi faite , un signalement a même été fait au rectorat de l'Ariège dont dépent le collège François Verdier a Lézat sur Lèze. Rien ne bouge...aucune sanctions. Ma fille essaye vraiment de prendre sur elle mais cela dure depuis 1 an 1/2 et elle c'est refermé sur elle même refusant dorénavant d'en parler puisque elle voit et constate que rien est fait contre ses jeunes filles .
Que dois je faire de plus?

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : jessica flo....
Envoyé le : Mardi 6 janvier 2015 13h28
Objet : je suis perdue concernant les violences que subit mon fil

Bonjour, je suis maman de Mak 4 ans, Charly 3 ans Emy 8 mois

Mon fils mak est en moyenne section.
Depuis la petite section il s'est lié d'amitier avec un petit qui était assez violent mais cela ne l'a jamais empêché de l'aimer.
Le problème c'est qu'aujourd'hui en moyenne section un autre petit beaucoup plus violent n'arrete pas de le taper mordre griffer au visage. J'en ai parlé à la maitresse j'ai pris rendez vous avec elle et elle m'assure qu'elle n'a rien remarquée de dramatique entre eux. Mais moi j'ai remarqué les bleus les morsures et griffures sur les joues le nez le menton. hier premier jour de rentrée après les vacances de noel il me dit " dans la cours mi.. th...va... et un autres petit garçon m'ont embêtés et tapés ils m'ont forcé à crier je me suis presque cassé la voix, je suis allé jouer tout seul, ils m'on suivi et n'ont pas arrêtés" je lui ai demandé s'il est allé voir la maîtresse ? non je n'y ai pas pensé.

Ensuite il continu me disant que dans la classe un autre copain lui a tiré les cheveux il est allé voir la maitresse cette fois si mais elle était occupé et lui a simplement dit "chut" puis quand elle l'a écouté elle n'a finalement pas donné suite à ses dire, il ne s'est rien passé.
Au début de l'année scolaire elle m'avait signalé que Mak faisait parti des petits qui tapait j'ai été choquée et j'ai très sérieusement abordé le problème avec lui en lui expliquant d'aller voir sa maitresse et de ne plus taper ce qu'il a fait mais au final il n'a aucune issue et moi j'ai l'impression de passer pour la maman qui en fait trop. j'avoue être perdue et ne plus savoir que faire pour instaurer avec la maitresse un dialogue constructif sachant qu'elle a toujours été agréable et que même si elle a pris le temps de m'écouter elle, elle ne m'a pas entendue. Pourriez vous me conseiller.
Merci par avance
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

 

De : antoine

Envoyé le : Vendredi 19 décembre 2014 13h18
Objet : arcelement scolaire


j'ai 25 ans quand j'était au collège et au lycée on me jetais des çallioux et on m'insultais et j'ai était toujours à l'écart. à cause de ça j'ai peur de sortir de la maison et peur aussi qu'on  m'agresse.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

De : mme Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Envoyé le : Mercredi 17 décembre 2014 10h38
Objet : suite a une agression quel sont les démarches a faire.

bjr ce mardi 16 12 14 mon fils a étè victime de violence gratuit au college j'ai pu déposè plainte hier a malartic enfin le proviseur ma dit d'etre tolérante de laissé un change a l'autre élèves de faire une main courante tout en sachant que moi je voulais porté plainte mon fils a reçut 5 gifles aux visage assez fortes joue enflés et assez rouges j'ai pu rencontré le proviseur le cpe et l'assistante sociale du collége mon fils na rien fé pour ce défendre car on lui a dit aucune violences a l'enceinte du collége le pauvre va trés mal je me sens impuissante face a cette violence gratuit j'ai rdv en victimologie le 29 12 14 il c'est bien tenu a la rentré une bne moyenne et aucun probls de comportement j'en ai assez de tout sa l'année derniere aussi il a étè victime ematome sous l'oeil il a reçut un coup de coude sous loeil comment faire pour sensibilisées les jeunes pour ne plus avoir cette violences aux collége !!!!!
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

De : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Envoyé le : Mercredi 3 décembre 2014 14h06
Objet : maman d' un enfant harceleur..


Bonjour,
Mon fils de 12 ans collégien en internat vient d'être exclu 5 jours suite à une commission éducative concernant des faits de harcèlement commis en groupe sur un élève depuis la rentrée.
Je suis désemparée car j'ai le sentiment que la sanction ne sera pas suffisante pour qu'il prenne conscience de la gravité de ses actes surtout qu'il aurait pu denoncer les faits plutôt que de  se rendre acteur.
Aussi, j' aimerai qu'il soit à l' initiative dans son collège d'une action de prévention  pour qu'il se responsabilise et lutte contre ce fléau qui me tétanise quelque part..
Je pense que la prévention sera plus instructive pour lui et d' autres que le fait d'être à la maison pendant une semaine sans plus..je voudrais qu'il agisse de façon bénéfique et que l' enfant victime reprenne confiance en lui..
Pouvez vous m' aider s il vous plait..merci.
Mme Durand.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

De : le.... benedicte

Envoyé le : Lundi 1 décembre 2014 16h05
Objet : Contact: mauvais traitements


Bonjour, je voudrai savoir quand peut on parler de mauvais traitement,  car dieu merci il ne s'agit pas dans mon cas de violence physique ou si peu : la surveillante de nuit des garçons du collège de mes enfants est malveillante, et méchante, ses propos ont fait que mon fils s'est fait taper et insulter par d'autres enfants. Elle lui a dit, car je me suis plainte de son comportement, qu'elle porterait plainte contre moi et que j'irai en prison......ses méthodes sont celles d'un autre Age et la direction ne fait rien. Je sais que je ne suis pas la seule a m'en plaindre mais les parents n'osent le dire de peur que cela se retourne contre leurs enfants.  Que faire ? Merci
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

De : Le Co.....Alexandra

Envoyé le : Lundi 1 décembre 2014 11h26
Objet : Agression scolaire


bonjour, je me permet de vous contacter afin d'avoir des renseignements sur les démarches à effectuer en cas d'agression scolaire.
Vendredi 28/11/2014, ma petite soeur de 6 ans, scolarisée en CP à été agressée à deux reprises le même jour. Le matin, à la récréation, quatre enfants de sa classe lui ont attrapés chacun un bras et une jambe pour la "balancée" à terre. 
L'après midi même, toujours à la récréation, une fille de CM1 et un garçon de CM2 sont allés dans les toilettes avec elle, la petite fille lui à mis et maintenu la main au fond des WC pendant que le garçon lui urinait dessus. 
Je suis scandalisée par cette situation et révoltée, où sont les enseignants pendant ce temps ?? La sécurité des enfants n'est plus assurée dans les écoles, il y a de plus en plus de faits divers sur ce genre d'agression.
Que faire ? 
Merci d'avance,
Cordialement.

 

 

-----------------------------------------------------------------------

De : A.... Pascale  
Envoyé le : Vendredi 17 octobre 2014 12h46
Objet :de l'aide pour car beaucoup de violence dans l'école de ma fille.
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour,
Ma fille est au CP à l'école Pierre Mar
imp Mal 


Depuis quelques semaines j'ai appris qu'elle était chahutée par des plus grandes. Mais après j'ai appris qu'il y a des actes encore pire 
-Injustice manifeste faite par les adultes qui encadrent les repas;
-l'année dernière harcèlement jusqu'à ce que la victime arrète l'école au mois de juin, cette année la victime et les bourreaux sont encore dans l'école;
-l'année dernière attouchements sexuels faits par un garçon sur d'autres enfants, depuis tous les enfants sont encore dans la même école;
-pendant la récré les petits sont brutalisés (physiquement ou psychologiquement) par des plus grands;
-en classe il y a une semaine agression (coup de poings, de pieds, insultes, menace de ciseaux) d'un garçon par 2 filles. A ce jour pas d'exclusion, de sanction, les 3 enfants sont encore dans la même classe;
-altercation très violente entre les parents des 3 enfants, avec insultes+ + +;
-dans le rang, un garçon jeté au sol puis tabassé à coup de pieds;
-à l'entrèe le matin les petits sont attendus par des plus grands qui les "prennent en chasse" pour les houspiller, insulter, chahuter;

La direction de l'école a été contacté par moi et les parents délégués. La mairie aussi (pour les temps péri-scolaires).

A ce jour (veille de vacance) aucune sanction, décision n'a été prise.

J'ai peur de laisser ma fille à l'école le matin. Si vous avez des conseils merci, 
03 86 37 .........
Pascale
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

De : Tatiana
Envoyé le : Mardi 30 septembre 2014 12h36
Objet : Quatre années en enfer

Bonjour, 
J'ai aujourd'hui 26 ans.
J'ai découvert il y a quelques jours la chanson de Keen v "petite emilie" qui m'a renvoyé 15 ans en arrière, lors de mes années collège et m'a donné envie de faire ce que je n'avais jusqu'alors jamais fait: témoigner. 

Fille unique d'une famille reconstruite, je suis entrée dans l'unique collège de mon nouveau village, à 30 min de ma ville natale, à l'âge de 12 ans. Rêveuse,d'un tempérament solitaire, faisant plus jeune que mon âge physiquement et psychologiquement, les autres élèves m'ont très vite pris comme bouc émissaire. J'avais bien réussi à me faire 3 amis, qui essayaient parfois, sans succès de me protéger, mais ayant leur propre bande je n'étais pas toujours avec eux. 

Brimades, insultes, coups, croche-pied,vols à répétition et mauvais tours furent alors mon quotidien pendant 4 ans. De 16 de moyenne je suis peu à peu passée à 12, voire moins en anglais. Je parlais parfois à mes parents des sales tours que l'on me faisait et plusieurs mots sont parvenus de leur part aux professeurs et au directeur de l'établissement mais rien n'y a fait. Pour eux cela était d mon propre ressort, je devait apprendre à me défendre seule. 

Au début je répliquais (verbalement), ce qui encourageait encore davantage mes détracteurs, puis j'ai fini par tout supporter sans rien dire, ce qui n'a pas non plus fait arrêter les choses. Même un professeur de sport s'en prenait verbalement à moi ainsi qu'à mes résultats (5,5/20 alors que j'avais été la meilleure à l'examen de basket, un exploit pour moi pas très douée en sport et qui m'a valu auprès de mes camarades mon unique 1/4 d'heure de gloire ...).

J'ai de plus en plus craint le regard des autres. Je prenais mon repas seule dans un coin de la cantine, le plus silencieusement et rapidement possible et je passais le restant de la pause de midi cachée derrière un mur a attendre mon meilleur ami qui était externe. Des bleus, j'en ramenai régulièrement mais je les cachais à mes parents pour ne pas les inquiéter.

Comble de mon malheur, mon pire détracteur habitait dans ma rue, mais en dehors de l'école il se conduisait comme un enfant modèle. Mes parents l'appréciaient, ce qui me rendait malade.
Ce n'est qu'en fin de quatrième qu'ils ont appris qui il était pour moi.
Il a été exclu en début d'année suivante pour avoir brulé les cheveux d'une élève avec un briquet (pas les miens heureusement!)ce qui m'a donné un peu plus d'air.

J'allais au collège la peur au ventre et mes parents rentrant tard, lorsque quelqu'un sonnait, j'avais si peur que ce soit l'un de mes bourreaux qui viennent se moquer de moi que je courrait me mettre en boule au fin fond de la maison.

Je suis rentrée plus d'une fois en pleurs, à l'insu de mes parents, heureusement que mes trois chats étaient là pour me consoler! ;). 

Je tenais psychologiquement bon en me disant qu'au lycée je quitterai cette bande d'abruti. En seconde je suis entrée dans un lycée de ma ville natale. Ça allait mieux car la majeur partie des élèves étaient entrés dans le lycée le plus proche, dans un autre village. Toutefois, dans le train et au lycée j'en ai quand même retrouvé certains. Je ne pouvais pas déjeuner dans le train ou les brimades reprenaient de plus belle. Heureusement dans l'établissement je ne devais plus supporter que quelques moqueries ponctuelles. 

La véritable délivrance eu lieu quand ma mère trouva un nouveau travail dans une autre région.
Une nouvelle école, une réputation vierge (heureusement les réseaux sociaux n'existaient pas encore vraiment), de nouvelles connaissance, c'était un vrai paradis pour moi.

Il m'a toutefois fallu plusieurs mois pour ne plus craindre le regard des autres et marcher enfin sereinement dans la rue. 

Heureusement je n'ai jamais connu de tabassage collectif ou de viol mais cette période m'a tout de même beaucoup marqué.

J'espère qu'un jour nous ne pourrons plus parler de ces situations qu'au passé. 

Tatiana
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De : Delau  
Envoyé le : Jeudi 25 septembre 2014 9h36
Objet : Ma fille se fait harcelé


Madame,Monsieur,
Ma fille se fait harcelé à l'école par sa classe principalement par des mots,des coups physiques....
Cela à commencé l'année dernière au mois novembre 2013.
Nous sommes sur le point de la déscolarisé car elle pleure et ne veut plus allez à cette école. 
comment faire à par cette extrémité de la déscolarisé ?
Merci de votre réponse .
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De : Rachel
Envoyé le : Mercredi 24 septembre 2014 11h05
Objet : Comment faire?


Bonjour,
J'ai une fille de huit ans qui est...différente. Détectée précoce et hyperactive elle a du passer du CP en CE2 car elle s'ennuyait à mourir en classe. Celle qui était sa meilleure amie à l'époque(il y à 18 mois), a quant à elle été détectée dyslexique avec les difficultés d'apprentissage que cela comporte. Frustrée ou en colère, cette meilleure amie a décidé de faire de ma fille sa victime...(insultes, menaces, envoyer des tiers la tabasser, campagne de dénigrement auprès des anciens camarades de ma fille etc...) Pour les passages à tabac, nous avons décidé d'inscrire notre fille à des cours de krav-maga ce qui a été efficace. Le problème qui se pose aujourd'hui est que sa harceleuse est de type profil psychopathique asocial. En résumé, elle a fait croire à ses parents qu'elle est la victime de ma fille...Ces derniers en ont parlé à la maîtresse du bourreau et pour le moment nous n'avons jamais été convoqué (ce qui nous aurait permis de donner notre version des faits avec pour le moment 2 témoins) Cette petite est maline et s'arrange quasiment toujours pour menacer ma fille lorsqu'elle sont seules, mais depuis qu'elle se fait passer pour la victime, elle se sent pousser des ailes et est moins vigilante, ce qui me donnera plus d'arguments lors du rdv que je demanderais à la directrice lorsque j'aurais assez d'éléments (témoins) des agissements de cette petite. Ma plus grande crainte est que ma fille vive mal cette situation et qu'elle finisse par ne plus vouloir aller à l'école ou pire que cela en vienne à des attaques physiques....
J'ai tenté de dialoguer avec la maman de cette petite (qui en plus est une voisine) et j'ai eu droit à : je préfère que mes enfants soient bourreaux que victimes!!! J'ai stoppé la conversation et suis partie. Mais depuis, cette femme étant la reine des cancans, s'est permise de raconter à tout le voisinage que ma fille était une menteuse et moi une mère poule.... Sincèrement je suis lassée, tout ce que je désire c'est que cette petite fiche la paix à ma fille!!! Ma fille l'ignore depuis des mois mais cela ne lui suffit pas elle continue. Si vous avez des conseils, ils sont les bienvenus car là je ne sais plus par où prendre le problème...
Merci d'avance
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

De : mariethepe...ch

Envoyé le : Samedi 7 juin 2014 16h41
Objet : commander

 

Je suis présidente de l'association GIL 17 Je represente le groupement des enseignants de Mions (commune située dans le Rhône)

Mr l'Inspecteur de la circonscription souhaite que des animations pédagogiques aient lieu dans les écoles afin qu'un travail de prévention soit fait auprès des élèves.

Je voudrais donc commander les 3 ouvrages.

Pourriez-vous me donner le montant exact afin de vous faire parvenir le chèque

Merci encore

Marie-Thérèse Pe....ch

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : Vanessa  
Envoyé le : Vendredi 13 juin 2014 10h54
Objet : courage !!
de la part de :
Vanessa <vancom>

Bonjour a la famille de Noélanie.
Je voulais vous dire à quel point je suis bouleversée, mais vraiment touchée au plus profond de moi-même par votre histoire;
je ne pourrai jamais comprendre ce que vous avez ressentis et ce que vous ressentez encore maintenant.
Je ne pourrai jamais ressentir ce qu'a ressenti votre petite fille.
Je suis toute pleine d'émotions.
Elle était si jolie et avait l'aire si mignonne et douce !!
Pourquoi ? 
Pourquoi tant d'injustice et de méchanceté , de manque de tolérance , de lacheté et de racisme.
Moi aussi j'ai subi de l'injustice et violence verbale(rarement physique) du harcèlement durant ma scolarité, j'ai 25 ans aujourd'hui.
Aujourd'hui encore je subis de la discrimination a cause de ma couleur de peau régulièrement et du mépris.
la méchanceté est bel et bien partout hélas !
Je vous souhaites bon courage.
Je vous invite à visiter ce site web très encourageant:
jw.org

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De : Coué

Envoyé le : Mercredi 23 avril 2014 13h53
Objet : ma Fille Harcelée

Bonjour, depuis plusieurs semaines notre fille vomissait et avait très mal au ventre, nous étions appelés toutes les semaines par l'école. Après tous les examen médicaux possibles il se trouve qu'elle n'a rien d'un point de vu médical. Après bc de recherche il s'avère que notre fille est victime d'injures, de menaces et de coups à la cantine par les enfants d'une autre école. Mon mari et moi nous sommes retourné vers la mairie qui gère le service de cantine mais rien ne bouge. Nous avons retiré notre fille de la cantine et nous nous organisons comme nous pouvons. Par contre nous ne savons plus que faire, car les enfants qui s'en prennent à notre fille ne sont pas inquiétés et nous restons face au silence. Au départ on nous disait même que si elle était dans cette situation c'est qu'elle ne savait pas se défendre. Est elle responsable pour ces gens ? Nous avons des témoignages comme quoi notre fille dit vrai (et nous n'en avons jamais douté). Mais c'est dur, comment faire ? 
Dans l'espoir de vous lire, 
Vous en souhaitant bonne réception, 
Bien cordialement, 
Julia Coué (une maman très impuissante et qui se demande comment faire pour que sa fille soit enfin écoutée et qu'elle puisse manger de nouveau avec les enfants de son école, sans peur)  06.30.89.26.....

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De : anonime
Envoyé le : Lundi 16 juin 2014 16h01
Objet : Témoignage de anonient.fr

Voilà un témoignage fort intéressant sur les abus subis et le harcelement moral par les élèves les moins privilégiés à l'école de la part des représentants des institutions dites publiques, qu'ils soient hommes ou femmes, on prétexte agir contre la harcelement moral mais dans la réalité dans la majorité des cas, on agit contre la vie puisque ce sont ceux qui harcelent qui prétendent aussi justement agir contre le harcelement alors qu'ils confondent la vie et le harcelement moral qui détruit la vie, ce sont les victimes qui se défendent qui sont accusées de diffamation ou de harcelement parce qu'il est défendu (interdit) de se défendre , presque jamais les véritables harceleurs protégés par les institutions qui protègent les élèves les plus ennuyeux et persécutent ceux qui osent se défendre.

Je connais des harceleurs à l'école qui sont devenus pompiers, militaires et policiers, déjà à l'école il se prenaient pour les chefs et tyranisaient les plus faibles et les institutions les ont engagés et protégés et maintenant on fait des campagnes "contre" le harcelement moral alors que ce sont eux qui l'ont instigué par derriere tout en prétendant le contraire par devant, on dit lutter contre le harcelement moral mais en fait on est dans le déni et on le cause justement avec le déni :

"Je voulais témoigner des abus que j'ai subis et vu de la part des enseignants, professeurs et instituteurs durant ma scolarité dans le pays de montbéliard (25200) dans la région de franche comté en France de le département du doubs (25) , ou je n'ai jamais eu d'enseigant compatissant envers les difficultés des élèves, ils préféraient appuyer la ou ça faisait mal pour obtenir le pouvoir sur les enfants sans aucun respect pour leur intégrité et leur dignité d'être humain. C'était un véritable esclavage ou l'enfant était considéré comme un objet au service de l'enseignant. A noter que pays de montbéliard a pour initiales PDM, ce qui veut dire aussi Pays de Merde, ce qui semble être plus en accord avec la réalité des faits.

Je dois préciser avant que dans le pays de montbéliard, même si il y a des actions contre le harcelement en france, ici c'est l'ommerta qui prime et ce sont toujours ceux qui dénoncent le harcelement comme d'autre violences qui sont accusées et persécutées par les représentants des insitutions publiques qui prétendent lutter contre mais qui sont leur plus grands alliés :

L'Ecole Maternelle du Centre, Hérimoncourt 25310

Fin des années 1980

J'ai peu de souvenir de cette école maternelle, à part que je m'ennuyais souvent, je n'ai pas grand chose à dire la dessus.

L'Ecole Primaire du Centre, Hérimoncourt 25310

Début des années 1990

De nombreux souvenir me reviennent, surtout d'injustice de la part des instituteurs à l'école primaire du centre d'hérimoncourt 25310. Par exemple en CP, la maitresse MmeVotrin (pas sur de l'hortographe) ne semblait pas m'aimer beaucoup et quand je levais la main pour donner la bonne réponse en premier ce qui donnait droit à quelques bonbons en récompense, elle m'ignorait à chaque fois et donnait la récompense au premier à qui elle disait de donner la réponse.

Ce systeme privilégie les plus privilégiés, puisque ceux qui arrivent facilement à avoir les bonnes réponses sont récompensés encore en plus, et ceux qui ont du mal au lieu de les aider, ça les punit en leur refusant la récompense, les enfants étaient et traités comme des chiens à dresser à obéir à son maitre.

Une autre fois, je me suis trompé dans un exercice et j'ai eu zéro, j'avais confondu la gauche et la droite et malgré que j'avais de très bonne notes en général, elle a préféré venir me hurler le plus fort possible dans les tympans sans rien m'expliquer, j'ai compris moi meme ensuite que j'avais confondu la gauche et la droite en regardant plus précisément mais l'institutrice a préféré me hurler dessus plutot que de m'expliquer mon erreur.

Elle n'aidait pas ceux qui n'y arrivaient pas mais les stigmatisait, comme si les enfants devaient déjà savoir tout ce que l'enseignant doit leur apprendre, j'ai remarqué ça assez souvent à l'école, les enseignants semblaient ne pas comprendre que c'était à eux d'essayer d'apprendre le contenu du cours aux élèves et ils faisaient comme si en cours ce n'était qu'un examen ou l'élève devait déjà avoir appris la leçon.

Cette institutrice était dangereuse envers les enfants, une fois elle nous avait dit qu'en cas de feu, il fallait aller dans les escalier en pierre au centre du batiment parce qu'ils ne bruleront pas, sauf que notre classe comme toutes celles du rez de chaussez donnait directement sur la cour dehors par une porte qu'on utilisait pour aller en récréation ! Donc selon elle, il vallait mieux se réfugier dans un batiment en feu plutot que dehors en sécurité !

J'ai été ennuyé durant cette période de l'école primaire par deux élèves adoptés qui venaient de colombie, ils se prenaient pour les chefs, l'un était le fils adoptif d'une institutrice d'un village à coté (Mme Villequez d'Abévillers, je ne sais pas pourquoi il venait à cette école et pas celle de son village. Lorsque j'avais été content d'avoir gagné une simple montre à la fete foraine, ils se sont moqués de moi, rigolaient et celui qui venait du village d'a coté est venu me taper dans les chevilles et me faire mal, et il a arrêté quand ma montre est tombée et s'est cassée. Ils semblaient vraiment très fier d'eux.

Bien que je m'ennuyais pas mal, le CE1 semble s'être passé sans trop d'encombres en tous cas je n'ai pas de souvenirs marquants de cette période.

Ensuite au CE2 on a eu toute l'année une institutrice tyrannique, Mme Mérat, qui prétextait n'importe quoi pour punir et ennuyer les élèves, elle disait qu'elle ne supportait pas qu'on mette dur parfum, certains élèves étaient allés plusieurs fois péter vers son bureau et elle n'a rien dit !

Plusieurs fois et ça ne m'est arrivé qu'avec elle durant toute ma scolarité, j'avais besoin d'aller au WC vomir tellement elles nous traitait mal. J'ai été punit une fois parce que mon voisin de table devait refaire des exercices faux et j'ai été accusé de lui donner la réponse parce que j'avais mon cahier ouvert à cette page et que j'avais moi les bonnes réponses. J'ai pas pensé qu'il voulait copier sur moi et quand bien même, pourquoi devrais-je être punit pour ce que mon voisin de table a fait ?

En CM1, c'était une institutrice, Mme Etalon, c'était là aussi souvent ennuyeux, par exemple on avait écrit à des correspondants, j'étais content mais en fait après un seul envoi et une réponse de leur part, ça s'est arrêté et on n'en a plus jamais entendu parlé.

Je me souviens que la prof n'était pas compétente, une des rares fois ou je ne trouvais pas un exercice, elle ne voulait pas m'aider et disait qu'elle ne voyait pas le probleme non plus, alors qu'en fait c'était simplement dans une opération je m'étais trompé de colonne et elle n'a pas été capable de m'aider à trouver mon erreur.

En CM2, c'était monsieur Ofranc qui était le directeur de l'école, à la retraite depuis et peut être mort, je ne sais pas. La il se prenait pour le chef des enfants (alors qu'il n'était que le chef des autres enseignants puisque seul eux sont employés par l'éducation nationale) et n'hésitait pas à abuser et se moquer. Dans les années précédentes, il m'avait dit que le préau était réservé à ceux qui était dans les grands cours, c'est à dire ces élèves de CM2 alors on nous avait interdit d'y aller, même en cas de pluie pour se protéger.

Il était souvent injuste, par exemple, un élève m'avait volé mon stylo et il m'avait riz au nez devant toute la classe quand je m'étais plains que cet élève m'avait volé mon stylo, ou une autre fois, un élève ne sachant pas écrire un mot avec un ou deux N, l'instit lui dit d'en mettre 3 et l'élève croyant l'enseignant le fait et il se moque de l'élève et d'autres élèves éclatent de rire aussi.

Cet élève était un élève pas ennuyeux et sympa, qui était issu d'une grande famille de noir d'afrique du sénégal et ils n'avaient pas tous les moyens pour aider leurs enfants et bien sur l'enseignant a préféré choisir la facilité et se moquer de l'élève en difficulté qui n'a pas les soutiens qu'il faut à la maison plutot que de l'aider.

Une autre fois lors d'une coupure de courant la veille dans tous le village, il n'a pas trouvé mieux que d'engueuler un élève n'ayant pas pu faire son « travail » en lui disant qu'il aurait du le faire avant, argumentant qu'il ne faut pas attendre la veille pour faire son travail, et voilà comment on essaie encore de rendre l'enfant responsable de ce dont il n'est pas responsable, comme si c'était de sa faute la coupure de courant et qu'il avait fait exprès d'attendre la veille la coupure de courant pour ne pas pouvoir faire son « travail ». (je met entre parenthese le mot travail, parce que pour moi le « travail » à la maison donné par les enseignants , les devoirs sont en réalité des punitions déguisées et non un véritable travail intéressant et enrichissant pour l'élève) .

Il punissait des élèves simplement parce qu'ils n'avaient pas trouvé de réponse à un exercice, en ne les laissant sortir en récréation que si ils trouvaient la bonne réponse, on était donc traité comme en prison. Si on avait le malheur d'oublier une partie d'une leçon, on était punit et l'on devait tout recopier plusieurs fois. Les enseignants sont extrémement plus exigeants envers les élèves qu'envers eux mêmes. On aimerait bien que les enseignants soit obligés de montrer leur bulletins de notes aux élèves et aux parents le demandant...

Lui aussi était dangereux envers la sécurité des enfants, lors de sorties à la piscine, il a poussé un élève sans le prévenir qui était au bord du grand bassin et l'a laissé se débattre pas mal de temps avant de lui donner une perche, cet élèves n'allait jamais à la piscine et donc ne savait pas du tout nager, mais l'enseignant à préféré le pousser dans l'eau sans prévenir (mettant sa vie en danger puisqu'il ne savait peut être pas surnager) plutot que de lui apprendre à aller dans l'eau normalement. Mais ce n'est pas étonnant, le but de beaucoup d'enseignants n'est pas d'apprendre des choses utiles aux enfants pour leur vie future mais de leur causer des nuisances avec ça et des séquelles qu'ils garderont peut être toute leur vie pour certains.

Le Collège des 4 Terres, Hérimoncourt 25310

Milieu des années 1990

En allant au collège, je pensais que ça allait s'améliorer, n'ayant le meme enseignant qu'une heure et les élèves ayant grandis, mais non, ce fut tout le contraire, les relations n'ont fait qu'empirer, on était jamais tranquilles que ce soit à cause des brimades permanentes des enseignants ou des élèves qui harcelaient, malmeneaient et maltraitaient leurs camarades encore plus qu'a l'école primaire.

Je m'ennuyais encore plus qu'avant à l'école primaire, la récréation ayant été raccourcie, presque plus rien ne m'intéressait. Le principal but des enseignants semble être de dégouter les élèves de l'école, d'apprendre et de s'intéresser à ce qu'on leur apprend pour qu'ils deviennent des abrutis facilement manipulables et corvéables à merci.

Je vais raconter non pas par années comme les précédantes mais comme ça me vient et surtout par enseignant, parce qu'on a eu les mêmes enseignants aussi durant plusieurs années.

La Prof de Musique, Mme Geoffroy, était titulaire et je l'ai eu mes 4 années, un véritable calvaire.

La premiere année en 6eme, elle m'a même empêché de demander à aller aux WC et à la sortie du cours j'ai fait pipi sur le banc ou j'étais assis quand les autres étaient partis, je ne sais pas si elle l'a remarqué à ce moment. On était face à un mur, on ne pouvait rien faire ou demander sans sa permission, même les besoins les plus élémentaires et on le verra plus loin, le prof de dessin était comme ça aussi, ils étaient les deux dans les deux salle des cours les plus en hauteur du batiment, l'une à coté de l'autre.

Jamais elle n'a expliqué quoi que ce soit, elle pensait qu'on devait deviner les notes à l'écoute sans même qu'elles nous ai dit avant à quoi correspondait tel ou telle note. Elle faisait une interro comme ça sans prévenir ou l'on devait deviner les notes mais jamais elle n'a pris le temps de nous les apprendre !

Une année, elle m'a fait venir devant le premier jour quand elle a vu que j'allais être a coté d'un copain que j'avais depuis la maternelle (elle faisait du harcelement moral à tout va, ne supportant pas qu'on ai des amis), et résultat j'ai été avec ceux qui étaient ce qu'on peut appeler des cancres, je ne supportais pas d'être devant, ça ne m'allait pas du tout et je ne pouvais pas travailler mais jamais mes demandes pour changer de place n'ont été acceptées, elle a sans doute fait ça parce qu'elle avait vu que je ne pouvais pas travailler en étant devant et qu'elle voulait m'empêcher de travailler pour d'obscures raisons liées à sa propre scolarité et sans doute aussi à son enfance.

Devant je n'arrivais pas à travailler correctement et je tremblait pendant les interrogation ou l'on devait jouer de la flute et jamais elle ne s'est posé de question à ce sujet, ne serait-ce que me demander par exemple à la fin du cours pourquoi je tremblais comme ça ?!

D'ailleurs à cette époque, il m'était venu à l'idée d'essayer de me mettre cette flute dans l'anus pour avoir du plaisir, mais je pense que c'était du à l'excitation qu'elle provoquait envers les élèves comme décrit ci après qui s'était mélangée dans mon esprit au plaisir et à la flute, intrument qu'on pratiquait en classe.

Elle était jeune et se permettait de prendre des positions parfois « provocantes », comme se mettre à corriger une copie sur la table de l'éleve à coté de moi en montrant donc son décolleté en partie et en faisant ressortir des fesses et ses cuisses dans son pantalon ; mais curieusement, elle avait des lunettes et une coiffure qui faisait que jamais je n'ai pu vraiment voir son visage, jamais je ne la reconnaitrait en la croisant dans la rue.

Il y a eu de nombreux problemes dans ce college, un prof de dessin par exemple, M Jacob, persécutait les élèves au moindre prétexte, une jeune fille qui voulait aller au toilettes a été sermonnée pendant 5 mn, pareil une autre fois ou elle voulait une regle ayant oublié la sienne, elle n'ennuyait jamais la classe, comme beaucoup qui étaient punis sévèrement dont moi, j'ai eu en tout 6 heures de colles avec lui, ce fut les seules heures de colles de ma vie et jamais je n'ai su pourquoi, certains étaient collé tous les mercredi presque toute l'année par lui et jamais personne ne s'est inquiété qu'un seul enseignant passent son temps à toujours punir les mêmes élèves, tandis que ceux qui lui faisaient le salut nazi étaient mieux épargnés et jamais il n'a punit un élève pour ça. Il a fait comme la prof de musique, il m'a mis devant loin de mes camarades avec qui ça m'aidait pour travailler dès qu'il a vu que justement je n'arriverais pas à travailler comme il faut devant, sans penser qu'être à coté de camarades avec qui ont s'entend peut être justement un moteur pour travailler à l'école mais ils ne veulent pas de ça les enseignants, ils privilégient les cancres, pas forcément ceux qui ont de mauvaises notes mais ceux qui n'utiliseront pas leurs connaissances acquises pour faire le bien. Il me semble qu'il ma punit au moins une fois parce qu'il avait remarqué que j'attendais le mercredi pour retrouver une amie et donc que je ne puisse pas aller la retrouver.

Il m'a même mis zéro durant une interrogation écrite parce que mon camarade à fouillé dans un sac contre sa chaise et j'ai regardé durant un instant ce qu'il faisait et le prof sans rien dire est venu, a pris ma feuille et m'a mis zéro.

Punir et renvoyer les élèves de classe sans explication semble très répandu, dans ce même college, j'ai été envoyé chez le principal par un prof d'histoire géographie, m roire, sans raison aussi, en début de cours, comme tous les autres j'attendais qu'il commence son cours et il m'a dit d'aller chez le principal en étant au fond de la classe, là aussi je n'ai jamais su pourquoi, mais eux semble trouver ça tout à fait normal de persécuter sans raison les élèves qui ne font rien de mal et qui veulent travailler.

Un prof de sport, M Chavey, lui aussi était plus que douteux, il a mis une punition à un élève en surpoids qui n'arrivait plus à courir durant un cours d'endurance sans se soucier de sa santé et de ses capacités physiques mais ceux qui se cachaient dans les buissons et attendait un tour n'ont jamais eu de punition, mais eux étaient officiellement des cancres (comme les enseignants) alors ça passait.

Ils n'avait aucun respect pour les capacités de chacun, il faisait courir des tour de piste sans jamais sa soucier des capacités d'efforts physiques qui sont différent suivant les élèves, j'avais souvent un point au ventre très douloureux comme d'autres mais personne n'osait le dire par peur d'être punit. Il se moquait même de ceux en escalade disant avoir le vertige, il minimisait en disant que c'était simplement la trouille alors que se retrouver à 10m de haut voir plus en étant en plus « assuré » par un autre élève n'ayant aucun entrainement pour ça peut effectivement faire peur.

Une prof d'histoire géo qui s'appelait aussi Chavey était elle aussi abrutie, par exemple une fois elle n'a dit à personne de venir en cours de rattrapage, elle n'en a même pas parlé et ensuite elle arive au cours suivant et se demande pourquoi tout le monde n'est pas venu au cours de rattrapage !

Une prof de français, mme yassine, qui semblait se prendre pour une aristocrate avec les élèves comme ses servants, avait ennuyé un des élèves noirs qui certes n'avait pas de bons résultats mais ne perturbait pas la classe.

Tout d'un coup un élève s'est mis à pleurer comme si il avait eu mal à l'oeil, et bien sur elle a tout de suite accusé cet élève noir d'avoir tiré avec un pistolet à bille, sauf que j'étais juste devant cet élève touché et sur la meme rangée que l'élève accusé, et il me semble que j'aurais remarqué si tel avait été le cas, le principal a été prévenu et évidemment il est venu dans la classe a demande un à un à chaque élève (« est-ce que c'est toi? ») et il a finit par accuser cet élève noir qui a été exclu quelques jours, sans bien sur que jamais la preuve de sa responsabilité soit établie... Alors qu'a mon avis, un tir de pistolet à bille à cette distance, à meme pas 10m dans un œil, il aurait eu son œil crevé alors que là il n'a pas été aux urgences qui n'ont pas été appelée et ensuite il n'a jamais eu de problemes aux yeux/

Encore une preuve flagrante de l'injutice qui règne en maitre à l'école, même à notre époque et tout au nom du respect des enseignants, de l'éducation, de l'institution, etc mais tout ça n'est que trompe l'oeil pour cacher les maltraitances que l'on fait subir aux enfants innocents en s'imaginant des histoires inventées pour accuser et faire culpabiliser les enfants innocents.

C'est au college que j'ai eu un probleme qui peut être anodin, j'ai eu les ongles incarnés, bien que je ne me souvienne pas du début exact, j'ai eu les ongles incarnés (précisément l'ongle du gros orteil droit) durant des années, ne pouvant aller me soigner et ne pouvant demander de l'aide.

J'avais donc mal en permanence et jamais il ne me serait venu à l'idée d'aller demander de l'aide à un enseignant ou qui que ce soit de l'école, ayant trop peur qu'il ne m'ennuient encore plus avec ça tellement ils étaient agressifs, et ils en étaient bien capables comme on l'a vu dans mes témoignage ou ils ne supportaient pas que les enfants se protègent, comme en ne voulait pas monter au mur en escalade assuré par un camarade qui ne savait pas plus qu'eux assurer, ou en ne voulant pas se mettre en danger en courant plus que leur corps ne pouvait en supporter au prétexte de plaire à l'enseignant.

J'avais été délégué au conseil de classe une fois et là aussi j'ai été outré de voir comme les enseignants se fichaient royalement des élèves, ils disaient quelques mots, qu'ils avaient des problemes avec certains élèves mais jamais on a donné au délégués la parole, on était la que pour prendre les notes de ce que disaient les enseignants, une fois de plus on était considéré comme les esclaves des enseignants, puisqu'ils auraient très bien pu le dire eux mêmes aux élèves concernés.

Au passage en 4eme, ma mere avait demandé à ce que change de classe pour ne plus être avec cet élève noir accusé de tous les tords, et évidemment je me suis retrouvé dans une autre classe, sans mes amis habituels mais aussi avec ce fameux élève, preuve de plus que les directeurs font tout pour ennuyer et ne pas écouter les élèves comme les parents en faisant exprès de mettre dans la même classe deux élèves parce qu'on leur a dit qu'ils ne s'entendaient pas.

A partir du college, en tous cas c'était bien plus marqué qu'avant puisque c'est souvent à cette époque que l'on commence les relations sexuelles et amoureuses, les enseignants n'ont cessés de passer leur temps à faire du harcelement moral et d'empêcher, ou aux moins dans certains cas ou ils n'ont pas réussi, à essayer d'empêcher les élèves d'avoir des contacts entre eux et des amis, c'est la fameuse devise bien connue « diviser pour mieux reigner ». Je pense que c'était le véritable but derriere ces prétexte pour punir les élèves au moindre prétexte. On aimerait que l'administration soit aussi sévère avec les enseignants, à la moindre faute on les prive de salaire par exemple ! Mais les enseignants sont considérés comme élevés dans la hiérarchie alors il est considéré comme normal même si ça ne l'est pas qu'ils abusent tant et plus de le pouvoir contre les élèves.

C'est à dire qu'ils empêchaient les fonctions normales comme l'empathie envers les autres, l'amitié, etc, et que ça n'était pas que dans l'enceinte de l'école, mais ça cause des problemes dans toutes les relations ensuite, ils nous ont appris en fait à ne pas (pouvoir) avoir d'amis et de relations.

Aucun enseignant que j'ai eu n'a joué le rôle pour moi de ce qu'Alice Miller appelle témoin secourable (une personne compatissante qui aide l'enfant : http://www.alice-miller.com/articles_fr.php?lang=fr&nid=18&grp=11), ils n'ont fait que « m'enfoncer » encore plus dans mes difficultés. Et je dirais même que les enseignants comme les institutions publiques en général ont pour mission d'empêcher avec leurs controles que les victimes trouvent des témoins qui pourraient les aider.

Il y a même une fois un gendarme qui est venu, je ne sais plus à quelle occasion mais j'ai surtout le souvenir qu'il était totalement à coté de la plaque et répondait de travers aux questions, notemment une de cet élève noir accusé de ce qu'il n'avait pas commis, une question très juste à laquelle visiblement le gendarme n'a pas su répondre et il à divagué en évitant de répondre à la question posée.

Aux réunions parents profs, les enseignants jouaient les faux cul, faisant croire qu'ils étaient soucieux de l'avenir des enfants et tout ça alors qu'ils ne faisaient qu'utiliser les enfants comme bouc émissaires de leur propre souffrances d'enfant, c'est tout, et au prétexte bien sur de l'éducation, de l'école indispensable, d'apprendre les règles en société et tout le tintouin habituel des adultes qui veulent abuser des enfants et tout quiétude et qui les enferment dans leur piege invisible, dans leur prison dorée.

Lycée Viette de M

A la fin des années 1990

Dans ce lycée, j'ai été harcelé par de nombreux élèves et enseignants me poussant presque jusqu'au suicide, sans qu'une personne ne m'aide.

Cela a commencé la premiere année ou j'y étais en seconde, au début ça s'était bien passé mais très vite des redoublants et fortes têtes sont venus m'ennuyer et ennuyer d'autres élèves.

Il y a eu par exemple un Nicolas Robert dont je n'ai trouvé aucune trace sur internet (site d'anciens élèves, etc) qui était particulièrement malade et tarés, je dois le dire. A la cantine il ne cessait de venir m'ennuyer quand j'avais le malheur de me trouver avec lui à la cantine, il m'empêchait de manger, me faisait des miseres à chaque instant.

Par exemple, une fois en cours de technologie, une jeune stagiaire était à coté de moi durant un des cours et ils ont passé le cours à m'ennuyer avec son copain, à me faire de signe de la main, à rigoler et à la pause il sont venu vers moi, il a tiré le bas de mon sweat shirt et a demandé en regardant vers mon sexe : « Alors, ça y est, tu bandes ? » et son copain à coté rigolait.

En sport, lors d'une séance d'escalade, il était sur le mur un peu en dessous d'une jeune fille de la classe sur la paroie d'a coté et il a fait le signe comme de lui mettre un doigt par derriere, il semblait très content de lui, mais le pire est la réaction du prof, je voyais le prof en meme temps que je regardais ce qu'il faisait à cette fille par derrière et le prof à immédiatement détourné la tête de l'autre coté dès qu'il s'en est aperçu, pour pouvoir dire qu'il n'avait rien vu sans doute espérant qu'aucun élève ne l'ai remarqué...

Ce même prof, m'avait engueulé comme pas possible au début d'année, quand j'avais essayé de lui dire que j'avais les ongles incarnés et que je n'arrivais pas à aller me soigner mais dès qu'il m'a vu approcher, il s'est mis à me hurler dessus. Ca confirme que les enseignants ne supportent pas les élèves non pas qui sont ennuyeux voir dangereux, mais ceux qui au contraire essaient de se protéger et de se préserver, ceux qui ont des difficultés et besoin d'aide.

Mais la liste des problemes dans ce lycée semble infiniment longue et tout ça en 1 an et demi seulement, je ne sais pas par quoi continuer !

Dans cette classe la premiere année ou j'étais en seconde donc, les perturbateurs étaient choyés, par exemple ce perturbateur cité au début avait mis chewing gum dans une serrure pour empêcher de l'ouvrir et le prof avait rigolé avec lui, mais au debut d'année, ce prof avait ennuyé un élève en disant que la fille derriere lui avait fait un « bond », je doute de la véracité de ce récit, ces deux eleves se connaissaient et venaient du meme college et l'année suivante un autre enseignant d'histoire géographie aussi a fait une remarque douteuse à deux élèves qui étaient l'un à coté de l'autre dès qu'il a vu qu'ils se connaissaient depuis le college et qu'ils étaient amis, il les a traités d'homosexuels et leur a lancé un papier dessus alors qu'ils ne perturbaient même pas la classe mais j'y reviendrais, le but des enseignant de ce lycée était semble-t-il que de traumatiser les élèves en les considérant comme des objets en les empêchant par exemple d'avoir des ami(e)s et des contacts amicaux mais de façon encore plus dure qu'avant, ils voulaient empêcher les relations normales entre les gens et causer des nuisances sans cesse, on reconnaît là encore le proverbe « diviser pour mieux régner » qui s'applique tellement bien à l'abus de pouvoir que ces enseignants utilisaient contre les élèves.

Au tout début de l'année, je ne sais pas pourquoi mais une élève déléguée est venue vers moi après être allée vers l'enseignant principal de notre classe, ce prof d'histoire géo, en me posant des questions sur pourquoi j'allais vers un des autres élèves de la classe, comme si il m'était interdit d'avoir des amis et de connaître d'autres élèves de la classe. Cette fille était sympa mais elle était piégée par les enseignants qui l'utilisaient pour me harceler parce que j'avais des amis.

Aussi au tout début de l'année quand on ne se connaissait pas, la premiere fois que je vais vers un groupe de quelques uns de ma classe assis sur des bancs dehors, j'ai a peine le temps de m'assoir qu'un élève que je connaissais vaguement du college vient vers moi et commence à m'ennuyer, j'essaie de le repousser et la une fille qui était sur le banc devant moi dit « enfin, une réaction » alors que j'étais simplement comme elle d'ailleurs assis sur le bancs tranquillement, et donc j'aurais du « avoir une réaction » selon eux et donc l'autre élève semble être venu m'ennuyer pour me provoquer une réaction. Je n'ai jamais retrouvé de trace de cette fille sur internet, sur les réseaux sociaux, sites d'anciens élèves etc, et d'ailleurs il paraît que l'année après ou j'ai arrêté d'aller à l'école elle qui s'appelait aurélie spagnule et le fameux nicolas robert son sortis ensemble...

Un autre élève qui fumait tout le temps du chit et de la biere en grande quantité que je connaissais depuis la maternelle, toujours avec de la biere et du schit à portée de main depuis le college, à se vanter de venir bourré en classe, parfois il empestait la biere, et bien les enseignants ne lui disaient rien du tout sur son comportement, c'est tout juste si ils ne lui déroulaient pas le tapis rouge, il lui arrivait d'enfumer la cour avec son shit et là aussi personne ne lui disait quoi que ce soit, par contre des élèves ont été sévèrement engueulés et renvoyé de cours pour être arrivé une minute après la sonnerie, on m'a demandé de façon agressive de ne pas m'assoir sur un banc dans le couloir en face des casiers pourtant prévu pour ça, et j'en passe et des meilleures, mais les élèves perturbateurs n'étaient jamais inquiétés.

Et bien entendu, pendant ce temps, personne de l'équipe éducative, que ce soit les pions ou les enseignants n'ont pensé à essayer d'aider les elèves en difficultés ou d'essayer de voir ce qui n'allait pas. Ils laissaient les élèves comme ça, ceux qui étaient soutenus à la maison réussissaient et les autres ils ne s'en souçiaient pas le moins du monde. Les enseignants passent leur temps à se plaindre d'avoir des classes difficiles, c'est sans doute vrai mais d'un part ils sont devenus comme ça aussi à cause de la façon dont les enseignants les ont (mal)traités depuis leur enfance puisqu'on commence l'école à 3 ans environ voir deux et de plus dans la plupart des classes ou j'étais, il n'y avait pas d'élèves qui perturbaient vraiment les cours, c'était l'enseignant qui se fachait pour la moindre broutille et même parfois contre des élèves qui veulent simplement travailler normalement et tranquillement dans le calme.

Vers la fin de l'année, je me suis mis à recevoir de convocations à l'infirmerie, sans motif apparent, et l'infirmiere disait qu'elle voulait parler avec moi mais jamais elle ne m'a inspiré confiance, et comment aurais je pu avoir confiance en voyant comme on était traités, si je dénonçait ce qui se passait je risquais d'avoir encore plus de problemes, j'avais la encore toujours un ongle incarnés comme mentionné précédemment. Mais elle attendait en fait que ce soit moi qui lui parle et lui raconte je ne sais quoi, faisant comme si j'avais quelque chose à lui dire.

Elle m'a dit avoir prix un rendez vous chez un psy spécialisé dans les adolescents, dans un planning familial appelé adosphere. Malheureusement, c'était tellement mal indiqué que je n'ai pas trouvé, en effet, c'était à coté d'un café bar, dans le même batiment, et je n'ai pas vu la porte d'entrée dans un renfoncement, j'ai cru que c'était l'entrée de service du bar. A noter que personne n'aurait pris la peine de m'accompagner à ce premier rendez vous, on fait croire qu'on aide les élèves mais en fait on les laisse se débrouiller tout seuls.

La seconde année ou les même enseignants qui ne m'ont pas protégés l'année passée m'ont forcé à redoubler a été encore pire. Les enseignants ne m'ayant pas laissé travailler en laissant d'autres élèves m'ennuyer en permanence m'ont donc forcés à redoubler et là curieusement la classe était bien plus calme et tranquille mais les enseignants ennuyaient encore plus (sans doute pour « équilibrer » face à une classe calme !)

Il y a eu encore de nombreux problemes et là les enseignants jouaient pour la plupart à un double jeu, en face, en apparence, ils encourageaient les élèves à travailler mais par derriere il n'y avait que des menaces. Une éleve qui elle aussi avait redoublée qui était avec moi a demandé à changer de classe au tout début de l'année.

Mais avant même mon inscription la premiere année j'avais déjà reçu et perçu des menaces (notamment en rêve) mais je ne m'en étais pas inquiété et en fait ça a recommencé au avant ma secnode année c'est que là les enseignants y sont allés encore plus forts, ils ne voulaient apparemment pas que j'aille au lycée avec ce que j'avais subis malgré évidemmment qu'en apparence ils disaient tout le contraire, comme si avoir été maltraité comme ça devait m'interdire et m'empêcher de suivre une scolarité normale. Ils reproduisaient en fait ce que j'avais subis en continuent de m'en faire subir les conséquences et les séquelles qui m'empêchaient de continuer.

Il y eu une prof de mathématiques mémorable qui ne fichaient strictement rien pour les élèves, elles allait vers les élèves ayant des facilités pour les soutenir et ennuyait les autres, souvent il n'y avait pas d'explications à ce qu'elle écrivait au tableau, on ne savait pas si c'était un exemple, un exercice à faire ou une leçon à recopier, heureusement que je m'aidais des livres pour avoir les bonnes explications pour la leçon.

Il n'y a qu'a un seul cour ou elle a été remplacée par un autre enseignant qu'on a jamais revu, un ancien ingénieur, qui lui était tout a fait normal et avec qui on pouvait travailler sans problemes et ils ne cherchait pas à entrer dans les relations (intimes) entres les élèves, autrement dit il ne cherchait pas à foutre la merde entre les élèves.

Cette prof ennuyait les élèves qui avaient des contacts et se connaissaient depuis avant le lycée comme les enseignants d'histoire géographies cités avant, comme une fois je sortais de sa classe avec un copain avec qui j'allais discuter, elle est venue dans mon dos l'arrêter je me suis retourné quelques secondes plus tard et il n'était plus à coté de moi, je l'ai vu devant la prof qui lui répétait « qu'est-ce que tu va faire ? » d'un ton douteux, comme si l'élève avait quelque chose à se reprocher.

Les enseignants de ce lycée semblaient tous plus ou moins mabouls et persécutaient sans cesse les élèves ayant des relations humaines normales, ils ne cherchaient qu'a provoquer des conflits.

J'avais reçu des menaces que j'ai vu en rêve de sa part, elle comme les autres enseignants n'ont cherché qu'une seule chose, à m'exclure, à me mettre à l'écart au prétexte de ce que j'avais subis, en me menaçant : « si tu viens ça va mal aller », ou encore que « c'est pas la peine de venir avec ce que tu as subis ». Je parle la de menace non pas à haute voix, mais je décrit ce qu'ils me faisaient, ils ne pensaeint qu'a me renvoyer à cause de ce que j'avais subis. J'avais « entendu » qu'ils allaient détruire ma vie tel que je la connaissait bien et que rien ne pourra les empêcher.

Cette enseignante ne pensait qu'a me renvoyer et à me « mettre dans le noir » pour m'empêcher de travailler et surtout comme tous les autres, à m'empêcher d'avoir des amis, des relations humaines normales et des contacts, ils ont tout fait pour me mettre et me laisser dans la solitude et m'empêcher de m'en sortir. Elle m'avait meme menacée de me taper une fois ou je suis rentré en cours et qu'ils ne me laissaient pas sortir des affaires parce qu'ils ne voulaient que me renvoyer, elle a tapée sur son bureau d'une tape pour me signifier qu'elle s'en tapait de moi, comme de tous les autres élèves en difficultés.

Il y eu aussi un prof d'histoire géographie, Lamboley, qui visiblement avait de sérieux problemes, alors qu'il n'y avait même pas de perturbateurs dans la classe, tout d'un coup il s'est mis à traiter deux élèves qui se connaissaient depuis le collège d'homosexuels en leur lançant une craie, il était spécialiste pour ennuyer les élèves avec la sexualité, par exemple une fois lorsqu'il a vu que j'étais vers une fille qui voulait sortir avec moi il s'est précipité pour se mettre entre nous (son nom de famille était « Nou »), une autre fois lors que je suis allé à son cours après être allé à une séance chez un psy (on y reviendra plus tard) peu de temps avant que j'arrête l'école, il est venu vers moi lorsque j'attendais adossé au mur pour entrer en classe, il m'a mis sa tête au niveau de la mienne à quelques centimetres et m'a regardé d'un air faché , comme si il pensait que je n'avais pas à venir, je me suis assis à coté de la même fille que précédemment et il lui a crié dessus en la regardant en commençant par mon prénom « tu va devant ou tu sors ».

J'ai appris plus tard qu'au premier conseil de classe, il avait dit que je refusais d'etre aidé, on croit rêver d'entendre proférer de telles sornettes par des gens qui croient écouter et comprendre les élèves et les jeunes mais qui ne font que les harceler et détruire leur vie comme de véritables criminels bourreaux d'enfants.

Une autre, prof d'anglais, Piédalu, était lui aussi étrange, il n'écrivait jamais au tableau, et parfois divaguait sur tout et n'importe quoi, répétant parfois « on va les laisser crever », bien que ça puisse paraître paradoxale, ce n'était pas vraiment ça le probleme mais par contre parfois il s'en prenait à un noir au fond sans raison et bien d'autres choses de ce type. Bien sur jamais il n'a aidé un élève qui ne comprenait pas bien, on devait tout faire par soi même sans que l'enseignant ne fasse quoi que ce soit à part déblatérer des conneries et toucher son salaire à la fin du moi.

Mais ce n'est pas tout puisque ça ne fait qu'empirer, les premieres vacances, j'étais tellement mal et ennuyé que je suis resté allité presque toute la semaine et vers le milieu d'année, j'ai du arrêter l'école tellement ça n'allait pas, peu de temps avant ma mere a pris rendez vous chez ce psy à « adosphere » (drole de nom) qui m'avait été indiqué par l'infirmiere.

Quand j'ai arrêté, l'école, peu de temps après j'ai reçu un coup de fil me disant que l'infirmiere allait venir pour m'aider et soigner mes ongles incarnés, alors qu'en fait c'est l'assistance sociale qui est venue, totalement antipathique, n'ayant aucune connaissance émotionnelle, elle n'a pas demandé pourquoi j'avais arrêté, ce qui c'était passé à l'école, etc ; elle semblait n'être venue que pour encore essayer de protéger les enseignants et l'équipe éducative en m'emmenant sur des fausses pistes, le plus remarquable qu'elle ait fait est de demander ce qu'on faisait quand ça n'allait pas.

J'avais vu aussi une lettre sur le bureau de ma mere demandant pourquoi je ne retournais pas à l'école, mais c'est tout, personne de l'école ou de mes camarades de classes ne sont venus me demander ce qui se passait à part un qui était venu une fois !

Mais les enseignants avaient réussi à me persuader que c'était bien de ne plus voir personne, de ne plus avoir de contacts du tout, tellement j'avais été ennuyé avec ça à l'école que j'avais refusé avant d'arreter de répondre aux coups de fils d'un autre copain, je n'arrivais plus à avoir des contacts avec des amis tellement ils m'avaient ennuyés et empêchés d'en avoir, ce qui est une atteinte à la dignité humaine, mais ils ne sont plus à sa près et de toute façon tant que ce ne sont pas les enseignants qui subissent les conséquences de ce qu'ils font subir aux élèves, on considère que tout va bien et que tout est normal.

Juste avant que j'arrête d'aller au lycée, tous les enseignants se sont mis à me refuser de cours, ne me laissant même pas le temps de sortir mes affaires avant de me dire de « sortir » de façon ennuyeuse et en m'engueulant, en me disant d'aller chez le CPE (mais qu'est-ce que j'en ai à foutre du CPE?) et souvent je n'arrivais pas à écrire les leçons tellement je n'allais pas bien mais personne ne s'en est inquiété, à par cette prof de math qui n'a trouvé que me dire qu'un élève qui ne fait rien ça coute plusieurs milliers d' euros, tandis que les perturbateurs de l'an dernier n'ont jamais eu le moindre reproche de la part d'aucun enseignant.

Le CPE lui non plus ne se posait aucune question, puisque pour tout ce petit monde, tout est évidemment de la faute à l'enfant qui « ne fait rien », il m'avait même dit avant même que je lui dise pourquoi j'étais dans son bureau « est-ce que tu comprend qu'un enseignant ne peut pas garder en classe un élève qui ne fait rien ? », et voilà affaire réglée, il ne s'est pas posé plus de questions (sans doute pour protéger les enseignants) et m'a envoyé en étude !

Au cours de l'année j'étais allé à l'accueil de l'école et j'avais vu le CPE privé un pion de salaire pendant un mois parce qu'il avait pas fait un billet de retard, on aimerais que les CPE et enseignants soient aussi sévèrement punis à la moindre faute de leur part, mais comme ils sont parfaits ils ne risquent rien !

Mais peu de temps avant d'arrêter l'école et que les enseignants ne montent d'un cran dans le harcelement moral à mon égard, j'avais appris que ma grand mere qui habitait un immeuble en face de l'établissement avait fait une rechute d'un cancer et elle était à l'hopital en phase terminale et c'est dans ce moment de difficulté que les enseignants ont profités de moi pour pour m'ennuyer le plus possible, et d'ailleurs le psy chez qui j'ai été à cet « adopshere » s'appelait aussi André comme on grand pere, ancien mari de cette grand mere lui aussi décédé quelques années plus tôt d'un cancer.

Depuis mon entrée au lycée, je ne sais pas pourquoi mais mon entourage était devenu insupportable comme tous les enseignants, feignant de m'écouter alors qu'ils me détruisaient et me harcelaient, ou alors ils m'ignoraient en m'accablant de tous les reproches que moi j'aurais pu (du) leur faire vu la façon dont ils me maltraitaient sans cesse, alors que curieusement avant ils n'étaient pas comme ça, ça n'allait pas mais ce type de comportement de ne me faire que des reproches dès que je faisais quoi que ce soit ne leur ressemblait pas.

On m'accusait en fait de toute ce que l'on me faisait subir comme si c'était moi qui faisait subir ça, ils refusaient de voir que je n'étais qu'une victime innocente qu'on utilisait comme bouc émissaire en la faisant culpabiliser pour ce que d'autres avaient fait mais il semble très répandu d'accuser les enfants innocents de tout ce qu'on leur fai subir : http://alice-miller.com/courrier_fr.php?lang=fr&nid=1717&grp=1207

Ils n'avaient aucun respect pour l'enfant (l'humanité) et la vie, tout n'était que sanctions et répressions, punitions et aberrations. Dès qu'il s'apercevait qu'on avait le droit de vivre, ils harcelaient et punissaient à tour de bras, ils ne faisaient que punir la vie en prétextant qu'on ne respectait pas l'enseignant parce qu'on était pas des objets mais vivants. Ils n'étaient absolument pas corrects envers les enfants et s'en prenaient à tout ce qui était bien pour la vie et le respect de la vie des enfants.

Oui vous m'avez bien compris, ces enseignants s'étaient unis et ligués pour faire le mal aux élèves (détruire leur humanité pour qu'ils deviennent de vrais petits robots obéissants) et ce qu'ils font n'a pas que des conséquences sur l'instant, c'est comme un cancer qu'ils inoculent et que toute la société va subir par la suite, ce qui s'est passé en classe se reproduisant ou même se déclenchant que des années plus tard, comme ce qui s'est passé dans l'enfance n'a de conséquence qu'une fois adulte.

Ils enseignaient le mal et la gangrène, ils participaient au systeme mondial d'organisation de la criminalité sous des apparence légitimes comme les institutions, les états, les gouvernements qui ne font qu'empêcher le vivant et la vie (c'est la peur de la vie), c'est comme un procès permanent contre l'enfant, la vie et l'humanité qui se tient depuis des millénaires. Si la justice et le droit humain étaient vraiment respectés en France, sans doute que nombre d'enseignant que j'ai eu seraient en prison. Beaucoup d'enseignants le deviennent pour pouvoir se venger impunément contre des élèves innocents des humiliations qu'eux mêmes ont subis quand ils étaient enfant:

http://www.youtube.com/playlist?list=PL91773FC9C656C5C0
http://www.infowars.com/

http://www.reopen911.info/
http://www.jimstonefreelance.com/fukushima1.html
http://www.jimstonefreelance.com/flight370condensed.html
http://www.infowars.com/exclusive-bilderberg-coverage-at-infowars-com/

J'avais ensuite essayé de faire par correspondance mais là aussi arnaque ! Puisque je ne pouvais plus sortir de chez moi tellement on m'ennuyait dès que je mettais les pieds dehors, j'ai essayé par le CNED (centre national d'enseignement à distance) et là aussi ils m'ont abusés, puisque c'est seulement une fois que j'ai reçu les premiers cours une fois avoir tout payé que l'on apprend qu'il y a finalement des cours de sports obligatoires donnés à 100km de chez moi les samedis ?! Et comment on s'y rend, si on fait le CNED c'est pour éviter ces problemes et on nous fait des cours qui sont à 100km de chez soi ?!!! Et bien entendu, jamais ils n'ont remboursés les cours déjà payés alors qu'ils m'avaient trompés sur les prestations fournies, puisque les cours de sports à 100km de chez moi n'étaient pas précisés avant que l'on paye tout d'un coup et non seulement les cours déjà fournis, c'est donc facile pour eux d'arnaque et comme ils sont comme un service public, ils estime que jamais ils n'ont à rembourser puisque c'est toujours de la faute au contribuable qui n'a qu'a s'adapter aux exigences des services publics, même abusives !

On fait la morale aux enfants sur le harcélement moral alors que ce sont eux les premieres victimes de ce harcelement de la part des pseudos représentants de l'autorité comme les enseignants et les institutions, mais tous les jours on voit à la TV des émissions de télé réalité plus abruties et vulgaires les unes que les autres qui ne sont en réalité que du harcelement moral (manipulations, manque de respect, etc) et c'est autorisés par ses « autorités » qui ne veulent que détruire les relations humaines normales et faire de la société un champ de bataille permanent, une guerre permanente contre l'intelligence de vive, contre le savoir vivre. Et ces participants à ces télé réalités sont érigés comme modeles de réussite et de succès qui ont une vie facile dans le luxe alors qu'ils sont complétement abrutis et débiles, qu'ils ne font rien d'un tant soi peu intelligent et intéressant mais ça rend les masses plus facilement abusables et controlables alors c'est autorisés du moment que ça facilite le pouvoir de nuisances des pseudos élites sur les gens qu'ils considèrent pire que comme du bétail.

Et voici quelques autres témoignages sur les problemes à l'école:

La brutalité à l'école:
http://www.alice-miller.com/courrier_fr.php?lang=fr&nid=754&grp=0706

Impuissance à l'école:
http://www.alice-miller.com/courrier_fr.php?lang=fr&nid=2799&grp=1009


Violences à l'école:
http://www.alice-miller.com/courrier_fr.php?lang=fr&nid=2670&grp=0609

Détruits par l'éducation :
http://www.alice-miller.com/livres_fr.php?page=2b

En France Deux enfants meurent chaque jour sous les coups de leurs parents !
http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/deux-enfants-meurent-chaque-jour-150685

Forum de Témoignages à ce Sujet :

http://forum.doctissimo.fr/famille/Harcelement-a-l-ecole/liste_sujet-1.htm

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De : saintot

Envoyé le : Vendredi 11 avril 2014 16h20
Objet : Harcelement de ma fille Lauryn

bonjour,
je vous ecrit aujourd'hui car je ne sais plus du tout quoi faire... ma fille de 12 ans subit un harcelement dans son college depuis plus de 6 mois. tout a commencé en debut d'année quand une gamine de sa classe a poussé ma fille dans les escaliers de l'etablissement car ma fille ne voulait pas "trainer" avec elle... Lauryn a dévalé les escaliers et s'est fait mal a la machoire. une semaine sans pouvoir ouvrir la bouche, urgences, et certificat medicale avec ITT de trois jours.. j'ppel le college en demandant a parler au principal qi a refusé de me rencontrer.. bref du coup je dis a ma fille d'etre courageuse et de m'avertir si il se passait quoi que se soit. et la ca continue et de plus belle, insultes menaces texto tres tres menancants, coup répétés du coup on fini par porter plainte a la gendarmerie.. reponse " c'es juste des gamineries!!". Lauryn commence a ne plus manger, a pleurer sans cesse a se creer des mots de ventre, a me supplier de ne plus la laisser aller au college. je retourne au college pour avoir des explications avec la cpe qui me dit qu'elle voit bien le jeu de l'autre gamine mais qu'il n'y a pas de preuve et que du coup ils ne peuvent rien faire a part la faire sortir par la grille des professeurs. un dimanche le telephone de ma fille sonne ( oui elle a un telephone car je voulait qu'elle m'appel si quoi que se soit arrivait) un jeune garcon de douze ans l'appel, mon mari prend le telephone et la choqué des propos du jeune " je vais tuer ta fille je vais baiser ta femme et ta fille (oui oui ses mots la!!!) je vais filmer et t'envoyer la video.. le jeune a dit a mon mari qu'il avait eu le numero de ma fille par la jeune qui frape sans cesse ma gamine. retour a la gendarmerie avec les preuves car il avait envoyer des textos du meme genre. la les gendarmes me disent qi'ils vont aller voir le principal de l'etablissement car c'est a lui de gerer les problemes soit disant, pour tout vous dire je ne sais meme plus qui doit gerer quoi. en attendant, je recupere ma file a la grille derriere le college tous les jours. j'ai contacter l'academie de ma region pour signaler les faits car Lauryn ne se sentait plus capable d'aller a l'ecole. une dame m'a parler et m'a dit qu'elle prenait contact avec le college et l'assistante social du college pour trouver des solutions. resultat ma fille n'assiste pas a tout ls cours, suivie psy traitemant pour se calmer, et elle sort toujours a l'arriere de l'etablissement. le jeune homme du coup de tel a quand meme ete renvoyé de l'etablissement ( il avait deja eu quelques problemes d'apres le college) et la descente aux enfer!!! un bon nombre de gamins se retourne contre ma fille. l'a coince dans les toilettes, l'insulte, la frappe et personne ne bouge!!!!! je ne sais plus quoi faire c'est epuisant pour toute la famille.. j'en ai meme perdu mon travail il y a une semaine, et je vois ma fille qui etait une bonne eleve pleine de vie se renfermer et s'isoler. si vous avez des conseils je vous en pris aidez moi.. je vous ai racourcit un peu les faits car je pourrais vous en raconter encore et encore. merci de m'avoir lu
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

De : ELISE LUP...SA  
Envoyé le : Lundi 14 avril 2014 7h08
Objet : intervention scolaire?


bonjour,
je vous ai rencontré lors d'une vente de jouets au jumbo ste marie et je vous avais pris quelques brochures dans le cadre de mon travail ( je suis educatrice spécialisée)
Aujourd'hui je vous contacte car ma fille est victime de jeu dangereux elle est frequemment etranglee par une "copine" de sa classe de CP.... 
j'en ai parlé avec la directrice en janvier, je pensais que le pb avait été correctement evoqué à la classe, aux classes.  que c'etait contenu geré !!!!
3 mois plus tard ma fille se plaint de cette copine qui l'etranglerai toujours et  tous les jours.
qd elle s'adresse à certains adultes de l'ecole on lui dit va jouer... ce matin elle a osé en reparler.

alors j'ai de nouveau interpellé maitre de cp, la directrice, le centre aéré et la maitresse de ce1 (car ma fille etant précoce elle est en decloisonnement ds sa classe depuis fevrier)
elle a semblé interessée par l'association NOELANIE et demandait si vs faisiez des interventions dans les classes.
elle me disait aussi que les instits constataient une augmentation des actes de violence dans cette ecole.
Où doit on s'adresser pour que ce soit des personnes exterieures qui viennent exposer les risques de ces jeux que l'école ne semble pouvoir contenir? 

merci beaucoup
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

De : co....
Envoyé le : Mardi 15 avril 2014 2h23
Objet : Je ne sais quoi faire
coom>

Bonjour

Je suis enseignante et un élève de l'école m'a confiée avoir subi des sévices corporels (coups de bâton dans le dos pour une punition pour s'être battu à la récréation) et je ne sais pas quoi faire.
Cordialement

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De : niçoise

Envoyé le : Lundi 7 avril 2014 20h49

Bonjour je vous contacte a ce jour car je souhaitrerais avoir une information sur une certaine situation concernant mon fils qui a 12 ans et est en classe de 5eme et qui subit des moqueries parfois et de la violence verbale voir parfois physique (croche pied et recement etranglement) pour l 'etranglement je n'en ai pas été informer par le college et mon fils etant rentré ne m'en as pas informer ce n'est que peut etre une semaine apres que je constate en le regardant une trace sur son coup et tout de suite j'ai penser qu'on lui avait serrer la gorge avec une ficelle ou corde.Les parents de cet eleve de sa classe ont été convoqué et l enfant exclus d une journee et demi. pour moi ce n'est pas assez car je ne suis meme pas certaine que mon fils ai eu des excuses de la part de cet eleve. Et ce que je n'accepte pas c'est que le college ne m'es pas tenu au courant , j'ai pu voir ce jour l'adjoint du proviseur qui visiblement ne se rappelai plus trop de l histoire voir du contexte et j ai eu l impression que le but était de caser l'incident comme regler. Car pour eux l eleve a eu sa sanction. Mais depuis la rentree mon fils est sujet a des moquerie de la part de ses camarades. Il est certe beaucoup dans son monde mais je ne pense pas que sa excuse les moqueries et la fois ou on lui tire sa chaise en cours et qu'il tombe et que tout le monde se moque de lui. Je ne cautionne pas cette violence et encore moins la derniere en date car un etranglement n'est pas un geste qu'on doit laisser passé et le fait de ne pas m'en tenir au courant c'est pire.
Je sollicite donc des renseignement ou une redirection vers une association voir meme un groupe de parole pour mon fils eventuelement je ne sais pas trop a quel porte frapé je frappe donc a la votre je vis en region parisienne dans le 92.
Le college classe l histoire pour eux ya ey=u sansction donc voila mais pour ma part sa ne passe pas du tout et je suis tres en colere j'attendrai pas qu'on tue mon enfant pour reagir ou que sa arrive a un autre
Dans l attente d'une reponse cordialement

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De : celine
Envoyé le : Lundi 7 avril 2014 11h28

Je suis CPE et très active dans la lutte contre le harcèlement scolaire. Je me bats au quotidien pour repérer, aider, suivre les victimes, mais aussi m'occuper des agresseurs. Le harcèlement scolaire est mon cheval de bataille. Et voilà qu'aujourd'hui je suis passé à coté de mon petit bonhomme de 11 ans rentré en 6ème et qui se fait harceler. J'ai beau être une professionnelle, dans mon métier je fais tout pour lutter et surtout prévenir, et là je n'ai rien vu. Mon propre fils n'a pas osé parler. Mon cœur de maman n'a qu'une envie et ma raison me dicte le contraire... Seulement voilà la CPE et la Principale de ce collège prennent cela par dessus la jambe... Mon fils s'est fait baisser son pantalon par un 3ème qui faisait juste 30 cms et 30 kilos de plus que lui, qu'a t il eu comme sanction RIEN... Alors la ce ne sont que des élèves de sa classe dont un qui est brillantissime et dont les parents sont eux même dans l'éducation nationale.... On va juste leur dire c'est pas bien et hop on aura oublié le reste. Voilà la réalité de l'éducation nationale peu combatte beaucoup se taisent et énormément ferment les yeux.
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

De : fra... gwendoline
Envoyé le : Samedi 5 avril 2014 12h14
Objet : violence aggravée en milieu scolaire


Voici un an et demie que mon fils subi des violences au sein de son établissement , les noms de ses tourmenteurs sont connus des dirigeants de l'établissement , comme tous  parents nous avons suivis le parcours symbolique des lettres ,rencontres , appels téléphonique à cette même direction , plainte à la gendarmerie . Nous venons de recevoir la réponse du procureur , le dépôt de plainte c'est bien , mais s'agissant du 4 éme enfant ayant subi les mêmes tourments dans cet établissement avec le même directeur , seuls les tourmenteurs seront inquiétés par la justice mais aucunement la direction qui en somme est " complice " car elle sait mais ne fait rien pour que cela change .Voici , en ultime geste de désespoir la lettre que je vais envoyer à notre nouveau ministre de l'éducation national .... 

objet : lettre d'information sur des faits récurrent au sein d'un 
établissement scolaire et l'attitude de celui  en réponse

Monsieur Le  Ministre ,

Par ce courrier , nous nous permettons de vous interpeller en dernier ressort sur une situation  dont nous avons essayé par nous même  vainement  résoudre ,  puis faire évoluer afin  que d'autres élèves n'en soient victimes à leur tour .
Nous sommes tout à fait conscient que vous êtes sans cesse interpellé , et certainement sur des sujets autrement plus sensibles et graves que le notre , mais nous souhaitions porter à votre connaissance ce que de simples citoyens n'ayant que pour seule arme leur parole (dénigrée systématiquement)  et leur plume,  pour faire valoir leurs pauvres droits face à de lourdes institutions comme celle de l'éducation nationale .

Voici l'histoire d'un élève parmi tant d'autre …. notre fils diagnostiqué autiste léger , son parcourt dès son plus jeune âge a été des plus tourmenté car il était un  de ces élèves pas « comme les autres «  , inclassable , dérangeant » pour les autres parents , et une équipe enseignante qui ne savait pas gérer cet enfant dont la peur de l'autre ,de l'école ne faisait qu'accentuer l'incompréhension et le dialogue de sourd . Ils n'en voulaient pas puisqu'il était différent donc «  fou » . Des aides existent oui , Monsieur le Ministre , mais la fainéantise et l'envie que cet élève quitte l'établissement nous apportait la réponse suivante «  restriction budgétaire , désolé nous ne pouvons rien pour vous , au revoir » 
Etant différent , alors on nous propose d'emblée des institutions lourdes , nous collant l'étiquette que tous parents dont leur enfant  souffrant de cette pathologie écopent : parents défaillants , cas sociaux , alcoolisme , maltraitance …. on a tout eu , enquête etc... pour finalement reconnaître que nous étions des parents comme les autres . Notre combat a duré 8 ans pour qu'il soit dans une institution lui convenant : la Cliss mais cela après a un bras de fer terrible et la menace de notre part de mener cela devant la justice pour que notre enfant puisse accéder à cette solution avant d'aller à la plus « dure «  des solutions. Il paraît logique d'épuiser  toutes les solutions proposées en terme de scolarité proposée par l'éducation nationale avant d'envisager une institution où les pathologies étaient beaucoup plus sévères que ce dont souffrait notre fils . 
La parole des parents n'est que peu de chose devant une équipe enseignante vous faisant sentir qu'eux détiennent le savoir et le pouvoir sur vous , votre enfant , mais surtout l'avenir de celui-ci .

Parfois , et fort heureusement , une personne ayant l'amour de son métier et des enfants plus que les autres vous aide à faire pencher la balance du destin de votre enfant . A 8 ans , alors que tous ces enseignants antérieurs le remettait en maternelle ( faire des dessins demande moins de surveillance , d'explication , de présence de l'enseignant ) , il intégra la Cliss et en l'espace de trois mois il sut lire ,écrire , vivre avec autrui sans la peur de son congénère grâce à la persévérance d'une enseignante qui était à l'écoute de l'enfant , dont l'amour de son métier faisait qu'elle recevait même les parents à des heures tardives . Grâce à l'échange permanent entre nous et Madame Jurado ( enseignante  à la Cliss de l'école primaire Les Plaines du  Coteau Loire) notre enfant a su rattraper  l'intégralité de son retard scolaire ,et est devenu un élève commun . 

A son entrée en Segpa au collège des Etines , confiant,  nous nous sommes pas aperçu immédiatement du drame qui se jouait en coulisse de cet établissement . Quel enfant n'a pas eu sa période difficile d'adaptation lors de son entrée en 6 éme ?? , de plus sa pathologie renforçait ce côté anxieux et stressé . Son bulletin scolaire restait bon , cependant ces difficultés avec les autres enfants pourtant en Segpa revenaient …. passager … pensions-nous …. puis l'insomnie , la peur d'aller au collège , les pleurs au retour nous ont alerté mais notre enfant  ne voulait pas en  parler .Lorsque nous avons contacté le directeur de la Segpa Monsieur Chalumeau , il nous a simplement indiqué que notre fils « était bébé et manquait de maturité «  mais n'est-ce pas la raison de sa scolarité dans cette section ?  Plus le temps avançait , plus l'état psychologique de notre enfant régressait , et en parallèle nous nous apercevions que ces camarades de classes étaient des enfants avec de sévères troubles du comportements ( agressivité , violence …) alors que notre fils n'avait besoin  seulement que d'une méthode d'enseignement différente car sa compréhension était différente d'un autre élève , son comportement ne posait aucun soucis . Il devint le souffre douleur quotidien de certains camarades de classe . Nous avons invité notre fils à aller systématiquement voir le directeur dès qu'une insulte ou violence étaient faites à son encontre , malheureusement la confrontation tournait court , pour résumer Monsieur Chalumeau enjoignait à notre fils d'arrêter de faire le bébé et à la partie adversaire que « ce n'était pas bien «  … le lendemain , la situation reprenait lui faisant même payer le fait d'avoir été se plaindre . Nous avons écrit , rencontré , téléphoné à ce directeur qui se voulait rassurant à chaque fois , que tout allait être mis en place pour que cela cesse , qu'il connaissait les tourmenteurs jusqu'à la découverte par hasard d'un mot réclamant de l'argent sans faute sinon … là nous avions compris que le racket était à rajouter à cette longue liste quotidienne de souffrance vécue . Nous n'avons nullement cherché à contacter Monsieur Chalumeau , le directeur , sachant d'avance son discourt et avons pris la décision d'un changement d'établissement . Ce qui ne fut hélas pas possible , les places en  Segpa étant limitées , alors l'abominable n'eut plus de limite ( crachat de plusieurs camarades dans son assiette et ils l'obligeait à la manger , jeux de l'étranglement , coups , détérioration régulière de ces vêtements , coup de mine de compas dans le bras , le jeux des gifles , deux semaines après la rentrée scolaire 2012/2013 ils ont pris son cartable et l'ont jeté dans une flaque d'eau ont sauté dessus jusqu'à ce qu'il casse ces affaires scolaires neuves pour qu'elles soient définitivement  hors d'usage ; et pour cela mon fils a eu un avertissement car un enseignent trouvait que le remplacement de l'intégralité des fournitures scolaire tardait ) nous cesserons là l'énumération mais , notre médecin a du le déscolariser pendant quelques jours afin qu'il reprenne ces esprits . Nous avions garder malgré tout le contact avec le directeur , mais avions durci le ton ; ce qui eu pour effet qu'il ne répondait plus à nos courriers , puis à la fin , il ne prenait plus la peine de les signer . 

Milieu février 2014 , mon fils a eu sa boucle d'oreille d'arrachée par un autre élève , effectivement notre fils avait trouvé une carte de cantine à terre et allait la ramener à un surveillant , l'élève à qui appartenait cette ladite carte l'a insulté de voleur puis a attrapé le lobe et tiré la boucle d'oreille la lui arrachant , le surveillant intervenant sur cet incident à puni les deux élèves , pour mon fils quel fut le motif ? Nous n'en savons rien . En  état de choc , le soir nous prenions la décision de l'enlever de cet enfer , notre médecin lui a fourni un certificat médical et un traitement anxiolitique ( il n'a que 13 ans!!) Lors du rapport de cet énieme incident ils nous a été répondu froidement que l'établissement n'était pas là pour rembourser les bijoux détériorés …. ainsi est-ce là le prix de la santé de notre enfant ? De sa sécurité ? 

Nous avons fait un signalement à la gendarmerie du Villerest ( 42300) se réservant le droit de porter plainte , persuadés que les choses allaient rentrer dans l'ordre mais nous avons su par ceux qui représentent la loi dans notre pays qu'hélas , le sujet , le problème dans ce collège et avec ce directeur est connu , que des parents ont été jusqu'au tribunal pour des problèmes similaires mais que les choses n'évoluaient pas et que le directeur n' a jamais été inquiété . Notre propre médecin nous a tenu le même discourt , et selon ces personnes représentantes de la loi et la santé en notre pays nous disent taisez vous , mettez votre enfant dans un autre établissement car rien ne changera même avec une plainte . Effectivement , nous avons fait un signalement qui est aux mains du procureur … rien … 

Nous avons inscrit le 21 février notre enfant dans un établissement scolaire privé , expliquant vaguement les raisons de ce changement en cours d'année pour ne pas porter préjudice à notre fils . Quelques heures après,le directeur du nouvel établissement nous rappelait pour mettre en suspend son accord pour la venue dans son établissement suite à un entretien avec l'ancien directeur Monsieur Chalumeau suite à la description de notre fils comme état un élément perturbateur, violent , agressif et ne travaillant pas ( c'est vrai qu'il aurait pu faire mieux que 19,5/20 de moyenne trimestrielle en anglais !! ) ce qui est un euphémisme sachant qu'il n'a eu qu'un seul avertissement pour la boucle d'oreille , aucune heure de retenue ni convocation pour conseil de discipline mais le reproche perpétuel d'un élève « bébé » demandeur d'explication et d'attention …  Comment faire évoluer un enfant sereinement dans une scolarité acceptable si l'on doit sans cesse menacer de dépôt de plainte pour propos diffamatoires , manquement à son devoir pour un directeur d'établissement .

Le nouvel établissement ayant bien compris la situation,nous épaule au mieux , mais là nous nous heurtons encore après 1 mois de départ à de nouveaux problèmes de la part de l'ancien établissement tel que le refus d'envoyer le certificat de radiation , selon la position de Monsieur Chalumeau n'ayant pas  fait de certificat , notre fils est encore scolarisé dans son établissement mais est absent depuis le 21 février alors que l'école est obligatoire  jusqu'à 16 ans . 
De plus , il vient de nous faire parvenir une facture de demie pension allant au delà de sa présence au sein du collège des Etines , refusant d'arrêter la facturation au 21/02/2014 dernier jour de présence de notre enfant au sein de cet établissement . Aucune négociation n'a été possible , sa position étant la suivante « ils payent et c'est tout surtout s'ils veulent le certificat de radiation » 

En date du 21/02/2014 nous avons informé l'établissement  la déscolarisation , de l'arrêt de la demie pension en date du dernier jour de présence c'est à dire le 21/02/214 , de la demande du certificat de radiation (seule pièce manquante dans le dossier d'inscription dans le nouvel établissement) , tout cela a été fait par téléphone avec Madame De Cosas directrice principale du collège et lycée les Etines Elles nous a demandé les raisons de ce départ que nous lui avons fournis , a cela elle nous a répondu qu'elle préparait un dossier pour ce défendre devant l'inspecteur académique alors que le seul service sollicité auprès de l'éducation nationale fut le numéro mis en place sur les violences en milieu scolaire où il nous était garanti anonymat et conseils . Quant au signalement  de ces violences à la gendarmerie ,seul notre couple était au courant de cette démarche . 

En date d'aujourd'hui , nous nous sommes permis de téléphoner à l'académie de la Loire où un discourt édifiant nous a été livré , seul la position et les propos du directeur allait faire fois , donc si on nous facturait au delà de la présence de notre enfant dans cet établissement seul un arrangement à l'amiable avec Monsieur Chalumeau pourrait clore l'affaire . Ainsi , en sous entendu on nous a fait comprendre que Monsieur Chalumeau avait plein pouvoir et seul sa voix faisait foi . 

Monsieur le Ministre , pour conclure , alors que plusieurs affaires comme celle de notre fils sont connus et avérées dans cet établissement,dont une a eu un procès qui a fait grand bruit dans la région ( notamment suite aux propos  Monsieur Chalumeau qui déclarait sur le journal local que pour lui,cela relevait de la maltraitance familiale et non un manquement de son établissement , chose démenti avec le procès) comment peut on laisser une telle personne démontrer un tel mépris à l'égard des enfants victimes de ces violences aggravées en milieux scolaire ,comment  un directeur  peut-il se permettre de tels propos , de tels agissements , un coup reconnaître qu'il y a un soucis avec certains élèves puis accuser la victime ; pour au final avoir le même résultat : toutes ces petites victimes pour échapper à leur bourreau,à une direction qui détourne le regard sur une situation dont ils ont connaissance,changent d'établissement . Comment peut-on tolérer que la justice et le corps médical vous donnent ce même conseil «  changez votre enfant d'établissement , vous n'êtes pas les seuls dans ce cas là dans cet établissement et rien ne changera « Comment  une telle impunité peut-elle exister , comment des enseignants peuvent-ils admettre que c'est «  comme ça » et que tout le monde ouvrira son parapluie pour se couvrir » 

Monsieur le Ministre , nous ne voulons plus que des enfants subissent les graves humiliations que notre fils a connu , nous souhaitons que cette acceptation de la violence dans les établissements et l'indifférence de certaine direction prête à tout pour faire taire ces parents,  simples citoyens,  par leur attitude et menaces déguisées . Nous voudrions croire que l'éducation nationale n'est pas un  « état totalitaire » formateur d'enfants uniques et semblables et fermant les yeux et tournant le dos  sur les choses dérangeantes et que l'impunité des « grands » soient enrayée car ce sont ces enseignants  qui construisent quand même la société du futur en  instruisant nos enfants dont nous confions la garde par obligation et respect de la loi en vigueur  ….  nous leur confiant quelque part la vie et la santé de nos enfants , pour notre part la confiance à l'égard l'éducation est mise à mal …. comme beaucoup de parents d'enfants victimes de ce système .

Nous ne souhaitons aucune réparation financière car l'argent ne réparera jamais les dégâts causé par cette personne et cet établissement mais que des sanctions  soient enfin prises pour qu'aucun enfant et  pour  tous les parents de cet établissement ayant vécu cela puissent se dire que l'impunité n'existe pas même avec un poste à responsabilité.

Nous vous remercions d'avance de l'attention que vous porterez à ce courrier 
Veuillez agréer, Monsieur le Ministre , nos salutations distinguées
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

De : Eva
Envoyé le : Mardi 1 avril 2014 21h46


L histoire de mon fils 5 ans en grande section de maternelle, un enfant réserve , trop gentil et poli. Il y a eu des cheveux coupes et personne ne voit rien en classe, ce qui a le fin de m agacer lorsque je le découvre le soir au moment de la douche, 2 fois et cet après-midi le mêle enfant a mordu jusqu au sang mon fils, l atsem  en menait pas large car sait de quoi je suis capable, j ai déjà vu avec l enseignante, la directrice, l inspectrice et ça continue, ah oui il faut comprendre cet enfant, ses parents divorcent , il est soi disant suivi , et bien il continue ! Je n ai qu une envie c est enlever mon fils de cette école et le remettre a 6 ans, mav2 elle est en ms et je n ai aucune envie qu elle soit avec cette enseignante, si je pouvais j enlèverais mes 3 enfants de cette école....

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De : MONTC....ON

Envoyé le : Vendredi 28 mars 2014 1h45
Objet : ma fille est harcelée au collège

Bonjour ,
je suis la maman d'une ado de 15 ans et depuis des mois et sans qu'elle ose m'en informer ma file est victime de harcèlement et menaces à répétition de la part d'une autre ado . 
Dès qu'elle m'en a averti ,j'ai pris contact avec le chef d'établissement du collège ,qui a eu la gentillesse de me dire que ce n'était que des querelles d'enfants et qu'il ne fallait absolument pas s'inquiéter car cela allait très vite s'arrêter et qu'il était vraiment surpris que j'aille me plaindre de cette d'après lui est une élève modèle et sans histoire. J'ai averti aussi ses professeurs qui eux semblent plus soucieux du problème ainsi que la gendarmerie mais l'on m'a clairement fait comprendre que  ma fille jouait la comédie car très émotive ,lorsque le gendarme lui a posé des questions concernant ses déclarations sur les coups que lui a porté l'autre fille a eu  le " malheur de pleurer" donc il en a déduit en fin psychologue que semble être ce monsieur qu'elle mentait et versait des larmes de crocodile. Car il venait juste de voir l'autre gamine qui elle a su duper tout le monde avec un sourire angélique et jurer qu'elle n'avait rien fait !!!! Que puis je faire pour aider ma fille ?
Je vous remercie par avance de  votre réponse

 

 

----------------------------------------------------------------------

De : mari
Envoyé le : Dimanche 23 mars 2014 16h21
Objet : enfant de 8 ans violenté et harcelé dans la cour de récréation


Bonjour,

Mon fils de 8 ans a été victime de harcèlement et de coups par des élèves de sa classe.Cette violence gratuite à répétition, nous l'avons remontée à la Direction de l'école et à l'enseignant référent mais aucune mesure n'a été prise.En février, ces mêmes enfants se sont à nouveau réunis dans la cour d'école sur le temps scolaire et ont battu mon fils.Il a été transporté en urgence à l'hôpital,dans un état traumatique, avec hématomes sur le visage et le corps, et vomissement dû aux coups reçus à l'abdomen.Il a passé deux jours à l'hôpital avec 3 jours ITT. Il a été suivi par un psychologue et nous l'avons changé d'établissement car il refusé de retourner dans cette école car "il devrait encore se cacher derrière les poteaux" et L'Etablissement ne pouvait sanctionner les enfants incriminés que par une  privation partielle de récréation. Devant cette affirmation, il était hors de question de le renvoyer dans une école qui minimisait la gravité de la situation. Ainsi, après que notre plainte fut rejetée par le Magistrat, j'ai demandé l'aide d'un avocat pour mener une action en civil.Nous sommes face à un corporatisme -l'éducation nationale-, les enseignants sont protégés, et la jurisprudence concernant le défaut de surveillance ne va pas dans le sens des parents qui sont nombreux à perdre leur procès; et cela est une injustice. Nous sommes encore profondément choqués, l'enfant lui se reconstruit dans cette nouvelle école.J'aimerais que l'on remette en cause les décrets relatifs à l'immunité" dont dispose le personnel enseignant, car le rapport d'accident que nous avons reçu un mois après et antidaté, et complètement mensonger!La direction de l'Ecole et l'inspection académique sont des lâches!tous continuent leur vie, et nous restons avec notre douleur; c'est cette indifférence qui nous fait mal, l’intérêt de l'enfant personne ne s'en soucie...J'ai peur que l'action que nous souhaitons mener soit déboutée, car à part la parole de mon fils, nous ne pouvons pas compter sur les témoignages d'enfant ou de parent...Je doute, et je n'arrive pas à surmonter cela tant que justice ne sera pas faite pour l'honneur de mon enfant qui a beaucoup souffert. Il faudrait vraiment que l'Education nationale pense à l'enfant victime plutôt qu'à la protection de ses enseignants parfois trop laxistes et trop occuper dans leur bavardage qu'à la surveillance d'une cour d'école(immunité/impunité). Cela est insoutenable et insupportable.

 

 

-------------------------------------------------------------------------

De : mapiebou

Envoyé le : Vendredi 21 mars 2014 15h18
Objet : puis je encore dénoncer


Bonjour,

Ma fille de 4 ans à été victime de la violence de plusieurs enfant de sa classe pendant plus d'un trimestre marque de strangulation coup de fourchette sur les mains hématomes sur diverses parties du corps. j'ai signalé les fait à la maîtresse plusieurs fois à chaque fois elle me répondait que s'était des histoires d'enfant qu'en grandissant ils changeraient J'ai fini par changer ma fille d'école il y a 15 jours elle ne voulais pus y aller faisait beaucoup de cochemards était  devenu  très agressive avec plein s'autre signes somatique.
La psychologue me dit que je devrais faire un courrier au médecin scolaire pour signaler  les fais. Ce qui me fait le plus mal s'est d'avoir fait confiance à des adultes qui n'ont jamais rien fait pour que sa cesse et d'avoir laisse r ma fille subir cette violence.il faut dire que j'ai été surprise par autant de violences en classe de maternelle les enfants qui tapait ma fille n'ont qu'entre 5 et 6 ans. pensez-vous que je peux encore dénoncer ces fais avec les notes du psychologue car je n'ai pas penser à prendre des photos de tout les coup quelle a reçue
Avec mes remerciements 
Mapibou

 

 

-----------------------------------------------------------------------

De : bunoust
Envoyé le : Vendredi 14 mars 2014 14h24
Objet : violence envers ma fille


bonjour ,je vous contacte car ma fille est victime de violence dans son école depuis un petit moment,j'ai parler avec le directeur de so nécole qui m'a dit qu is'en occuperait mais en vaint puisque c'est toujours d'actualité mais le pire dans tout ça c'est que quand ma fille essaie de l'éviter ou meme de la repousser c'est elle qu ise fait facher ou meme punir .Sa maitresse ne voyant pas tout ce qu ise passe dans la cour ni dans le couloir croit que ma fille fait semblant,alors que plusieurs enfants m'ont bien dit que c'était bien l'autre enfant ,cette maitresse a meme ajouter que c'était bienfait pour ma fille ,j'ai avertit l'inspection académique de tout ça mais je ne crois pas au changement .Jai tres peur pour ma fille car elle dit qu'elel va se tuée si ça continue je me sens complétement démunie

----------------------------------------------------------

 

Envoyé le : Vendredi 28 février 2014 22h49
Objet : Contact: violences aggravées au sein de l'école primaire d'orgerus(78)
Le roch < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Voici l'histoire  de l'agression de ma fille âgée de onze ans "tabassée" par cinq garçons de sa classe  dans sa cour à  l'école primaire d'orgerus(78) puis mise sous le préau par la maîtresse qui m'a pourtant dit avoir tout vu..Je vous invite à lire ma lettre envoyée au gouvernement ou tout est dit....Mon site est:violence-scolaire.info ou sur mon blog en tapant:agression fille orgerus...C'est honteux...Êt surtout partagez s'il vous plait...Le roch Sylvie.(Nous ne devons plus nous taire,cette violence est trop banalisée  par le monde enseignant et même par le monde médical...)
---------------------------------------------------------
De : Le roch

Envoyé le : Lundi 31 mars 2014 10h46
Objet : Témoignage violence et harcèlement scolaire

de la part de :
Le roch <syle.fr>

Bonjour,mille merci pour ma fille...La maman de L.
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : mme Greffier
Envoyé le : Mercredi 19 février 2014 10h09

Bonjour.

C'est avec beaucoup d'émotion que j'ai lu votre témoignage pour Noélanie il y a quelque temps.

Mon fils vient d'avoir sept ans. Il est au CP. Excellent élève, pertinent à l'oral, reconnu dans ses compétences scolaires par sa maitresse...

un garçon de sa classe le harcèle t-il? Il a tenté de l'isoler en début d'année du reste de ses camarades. Ca n'a pas fonctionné. si mon fils est timide, je suis une personne sociable qui connaît quelques mamans d'élèves, et qui a pu évoquer le problème... Cette intervention a été je dois dire plus efficace que celle de sa maîtresse, avec qui j'avais pris rendez-vous, et qui si elle a eu l'air de s'y intéresser, n'a pu (ou voulu?) résoudre cet isolement.

Bien: tyméo (mon fils) a donc un petit cercle de copains, n'est plus seul en récré, et nous avons beaucoup travaillé sur son côté timide (timide ou...à force...perte de confiance en lui?)

Seulement, le garçon de sa classe et un de ses copains (étonnamment, ledit copain étant réputé pour être également excellent élève et gentil garçon) ne cesse de profiter de moment où Tyméo est seul pour d'abord se moquer de lui, et invariablement le frapper. Depuis quelque jours, je note, sans rien ajouter, les propos tout simple de mon fils. Invariablement, le schéma d'agression est le même. mon fils est seul car c'est la fin de la récré et ses copains (dans une autre classe) rentrent en classe, donc lui aussi dans la sienne. Ce garçon et son copain l'aperçoivent, viennent vers lui, commencent par dire une méchanceté "oh, non, pas toi, le caca boudin" puis il frappe. Le meneur vise invariablement les parties génitales, et le suiveur, frappe aussi parfois (avant-hier, lui a pincé fortement l'oreille, il avait une marque).

Tyméo finit par raconter ses scènes avec un naturel qui me désarme. Comme si c'était normal. A la fin des journées, si je lui pose la question "combien de coups de pieds aujourd'hui?", Tyméo répond, d'un ton tout à fait naturel, détaché "oh, trois" ou "quatre".

Au début, il est allé se plaindre, mais la maîtresse a fini par le disputer lui aussi. il est vrai que Tyméo a essayé de lui rendre...ce qui a sans doute donné l'impression qu'il était aussi coupable que l'autre. Quand les coups font vraiment mal, il continue à aller voir sa maîtresse. Sur le coup du pincement d'oreille, la maîtresse aurait répondu: "tu n'as qu'à aller le dire à quelqu'un d'autres".

Je ne sais plus quelle consuite adoptée. rendez vous avec la maîtresse, puis je l'ai encore alerté il y a quelque temps, mais tout se passe en dehors de son regard, même en dehors du regard des copains de tyméo. Certains camarades de classe voient. Mais ils détournent le regard.

cette situation qui perdure dans le temps m'angoisse pour mon fils, qui pourtant, nous montre un tel courage dans la situation que cela me laisse pantoise. ses résultats sont toujours et encore excellents.

je n'ose m'adresser à la mamn du garçon que je connais de vue. Son attitude me laisse à penser (elle baisse les yeux quand elle me voit) qu'elle est bien impuissante pour régler le problème...et je ne suis pas sûre de parvenir à exposer le souci de manière très diplomate.

Que puis-je faire...de plus?

ces enfants sont encore très jeunes: ils sont au CP. Il me semble que parler de la gendarmerie c'est un peu fort à leur âge, et en même temps, je suis estomaquée par cette violence, déjà, avec ce côté pervers (pas une bagarre de petits au milieu de la cour, ce qui peut arriver, non, une violence quotidienne et parfaitement réfléchie).

pour le moment, je tiens un journal de notes de la parole de mon fils. je compte le donner en début de semaine prochaine, àn sa maîtresse. Pour lui signifier la réalité. Si je ne suis pas entendue, j'irais voir le directeur, mais...Cette école est une école d'un quartier super résidentiel, autrement sit, un quartier très bourgeois de ma ville. J'ai alerté les parents d'élècves, mais j'ai la très forte impression que cet établissement fait tout pour que le mot "harcèlement" ne soit surtout pas prononcé...et qu'aucune mesure de prévention n'est en vigueur (et pourtant, je vois les outils qui sont à disposition, faut quand même pas chercher loin pour organiser cela!).

Voilà: si une personne pouvait juste me dire ce qu'elle pense de l'histoire de Tyméo, si je suis complètement folle ou si cette histoire est bien une histoire de harcèlement scolaire...

Je vous remercie de votre attention.


--------------------------------------------------------

De : ........R Johnathan Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Envoyé le : Mardi 18 février 2014 22h03
Objet : Besoin d'aide à la réflexion - combattre une violence quotidienne
Bonjour/bonsoir,

Je me présente : Johnathan ........R, technicien de maintenance en papeterie, j'ai 22 ans. En parallèle à mon travail de 35h, je suis bénévole pour le centre social de ma ville où je réside. Je m'occupe donc de l'accompagnement scolaire (16h30 - 19h) pour une vingtaine de primaires (du CP au CM2).
Nous proposons donc un goûter puis une séance pour faire les devoirs et enfin d'un temps d'activité allant du moment libre à des activités organisées.

A travers cette 20ene de jeunes, les 3/4 sont des gens du voyage. Tous les enfants n’ont aucune contrainte tout comme les parents vis-à-vis de nos horaires (le parent vient rechercher l’enfant dès qu’il le souhaite peu importe l’heure dans la tranche horaire) et ils ne sont pas obligés de venir tous les jours, c’est seulement leurs parents qui indiquent si ils viennent ou non chaque jour (à travers une fiche d’inscription ou des appels « exceptionnels »). Cela nous ajoute donc comme contrainte de ne jamais avoir les mêmes enfants tous les jours et donc de ne pas pouvoir faire de projets avec eux.
Nous entretenons des relations plutôt faibles avec l'école (en fait, il n'y a qu'une institutrice secondaire qui communique vraiment avec nous, les autres sont fermés ! Nous n’avons pas le droit d’en savoir plus que les parents … Voir même moins).

Depuis un mois, je suis confronté à un problème que je ne connaissais pas vraiment auparavant : La VIOLENCE !
En effet, cette violence est issue des problèmes de l'école que nous récupérons ensuite (malgré que nous n’entretenions pas le lien avec les profs).
Cela fait donc un mois que je suis confronté à des jeunes qui pour le moindre conflit sont prêt à s'entre-tuer.
Nous ne sommes que 3 animateurs environ par séance pour gérer le groupe (cela ne nous permet donc pas de séparer aisément les éléments perturbateurs) et du coup, il est difficile de désamorcer des situations qui ne semblent avoir aucun début car tout commence le plus souvent à l'école ... Il faut donc tout de suite attaquer dans le vif du sujet.
Encore aujourd'hui (et c'est ce qui m'a motivé à vous écrire), j'ai dû stopper net 5 à 6 enfants qui allaient tous en venir aux mains alors que le problème ne concernait que 2 enfants à la base.
De façon générale, j'observe que ce n'est jamais la faute de personne. Ils ne savent pas s'écouter ou coopérer -> individualisme pur.

Depuis que ces problèmes de violence sont apparus, j'ai proposé des réunions d'équipe pour en discuter (mais aucune proposition d'amélioration n'en ressort ... D'ailleurs, j'ai bien peur d'être le seul à qui sa pose vraiment un gros problème), j'envoi des mails régulièrement à l'enseignante avec qui j'ai pris contact qui ne peut qu'observer qu'ils sont dans la même problématique, j'en ai parlé à mes supérieurs, enfin bref, c'est comme si tout le monde le savait depuis longtemps mais que personne ne faisait rien. D'ailleurs la solution qui revient tout le temps c'est : « Vire-les simplement. » Mais je suis totalement contre car je n'y vois aucun intérêt et en vérité, ces enfants de façon individuel sont vraiment géniaux … C’est juste qu’ils ne savent pas vivre en groupe.
Les parents de façon générale n’apportent pas de soutien véritable à cette problématique où ne peuvent comme nous que constater les dégâts … D’ailleurs, les parents sont relativement peu impliqués dans la vie de l’accompagnement scolaire.
Pour ma part, je ne cesse de glaner des informations un peu partout sur le net pour obtenir des réponses car concrètement … Nous sommes dépassés, je le reconnais pleinement. Toutefois, les seules choses qui en ressortent c’est : travailler sur de la prévention et à l’éducation à la non-violence ainsi que d’instaurer des conseils de jeunes.
Loin de moi l’idée de réfuter ces propositions, notre accompagnement scolaire ne peut pas se permettre de mettre ça en place car cela demande du temps … temps que nous n’avons pas. Ces jeunes ont passé 6h dans une salle de classe, voir pour certains la garderie et la cantine, je ne peux pas leur imposer ça en plus, ce serait sans bénéfice pour qui que ce soit. Mon créneau en plus ne s’étend que sur 2h30 (moins le goûter, etc. et il faut imaginer que les enfants partent au compte-goutte aléatoirement)
De ce fait je ressens le besoin de faire appel à vous …. Je ne sais pas trop quoi vous demander, mais si au moins je peux me libérer de ces pensées et pourquoi pas obtenir de vous d’autres propositions pour que nous puissions combattre cette violence que pour l’instant, je ne fais que désamorcer aussi brutalement qu’eux … (car lorsque 5 enfants s’apprêtent à en venir en main, on ne les arrête pas d’une simple demande avec une petite voix…)
La seule phrase qui me vient à l’esprit et que je sors régulièrement maintenant : « Je n’ai jamais vu autant de violence en 4 ans d’animation bénévole !!! »
Finalement, on constate qu’il y a un sérieux phénomène de groupe lié aux membres du groupe présent. Nous aimerions vraiment pouvoir agir là-dessus mais aucun de nous ne sommes des professionnels et nous n’avons donc aucune expérience du conflit ou de la violence de façon générale.

En espérant que vous saurez m’apporter un peu d’espoir,
Cordialement.
............R Johnathan


--------------------------------------------------------

De : odile
Envoyé le : Lundi 17 février 2014 17h43
Objet : Harcèlement moral

Bonjour,
Je suis très touchée par les différents témoignages et je comprends votre impuissance.
Ma fille de 13 ans a été victime pendant plusieurs mois d'insultes et de harcèlement de la part de plusieurs de ses camarades de classe.
Au début de l'année tout se passait bien puis un jour un garçon de sa classe très populaire a demandé à ma fille d'être son petit ami. Devant son refus, celui ci a commencé à raconter n'importe quoi sur elle et à la harceler verbalement et physiquement entraînant avec lui tout un tas de garçons et de filles qui avaient l'impression d'avoir plus à gagner à être du côté des plus forts !
Ma fille s'enfermait dans les toilettes et m'envoyait des SMS pour que je vienne la chercher elle rentrait bouleversée de l'école et ne voulait plus aller déjeuner au self pour éviter les moqueries.
Etant donné qu'elle ne voulait pas que j'intervienne de peur des représailles, je lui ai demandé de le signaler, ce qu'elle a fait auprès de l'infirmière du collège (elle passait beaucoup de temps à l'infirmerie !) de la concierge et de sa professeur principale. Aucun résultat comme vous vous en doutez (vu tous les témoignages !!).
J'ai fini par me servir de leur moyen de communication.
J'ai mis un message sur la page Face Book de ma fille et sans les nommer j'ai menacé quiconque continuerai à faire du mal à ma fille que ça soit verbalement ou physiquement devrait en répondre auprès du collège, de ses parents et plus si besoin,  mais que je ne les laisserait pas continuer. Du coup, les amis de ma fille ont diffusé largement le message et en l'espace d'une semaine tout était terminé, ils ont eu très peur des représailles.
Depuis ces incidents, ma fille s'est inscrite à un club de boxe. Elle est très sure d'elle et n'a plus de problème à l'école. Je pense que nous avons eu de la chance qu'ils aient été sensibles à ce genre d'argument.
Toutefois avant la fin de l'année scolaire, j'avais écrit à l'école en leur demandant par courrier de ne pas mettre Lucie dans la même classe que 2 de ses agresseurs ce qui n'a absolument pas été respecté vu que cette année l'un d'eux est dans sa classe !
Heureusement grâce à la boxe, personne ne se risque à lui faire de réflexion.
Dommage qu'il faille en arriver là.
J'espère que ce témoignage vous aura été utile.
N'attendez rien de nos institutions la réaction est en générale inexistante malheureusement.
Bon courage à tous !
odile

--------------------------------------------------------

De : sylvain gentilhomme Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Vendredi 14 février 2014 18h24
Objet : violences et harcèlement sur le fils de ma compagne


Bonjour, je m'appelle sylvain gentilhomme, 25 ans, et je suis en couple avec une femme qui a deux enfants, Enzo et gwendoline, 8 et 4 ans et c'est au sujet de Enzo que je me permet de vous écrire.
Enzo est depuis le début d'année scolaire la victime de jeunes enfants de son âge. Il est régulièrement la cible de vols, rackets, coups de sac à dos et de poings, harcèlement moral et tout ce qui est en général l'oeuvre de jeunes de 15/16 ans. Voyez-vous, Enzo est un garçon lunatique, calme, un peu à part, son surnom à la maison est planète Enzo. Depuis le début de l'année scolaire, il rentre à la maison et me raconte ces problèmes. J'ai rencontré la principale de son ecole et l'ai informé de ces agissements. La sanction à été de les priver de récréation un vendredi avant les vacances scolaires de fin 2013, avant les vacances de Noël. Donc autant dire que ça n'a servi à rien. Depuis sa a repris. Alors je me pose la question de savoir quelles démarches entamer pour que cela cesse. Pour ma part, moi qui suis plutôt radical face à certaines situations, et ma première idée était de me rendre à son école pour régler le problème moi même. Mais j'ai 25 ans et ai la pensée que c'est mal de s'en prendre à des enfants. Donc j'aimerais vraiment avoir les conseils qui vont m'aider à arrêter tout ceci. En espérant avoir une réponse rapide, car chaque jour le problème empire.

Respectueusement, 

S. Gentilhomme

De : m....et
Envoyé le : Vendredi 14 février 2014 12h58
Objet : harcèlement scolaire à Palaiseau

Bonjour,

Mon fils subit actuellement du harcèlement à l'école Deloge de Palaiseau, organisé par plusieurs autres élèves.
Insultes verbales et écrites, coups, chiquettes, bousculades...
Mon fils vient de changer d'école et ces élèves le lui font sentir en disant qu'il doit passer un "rite" pour faire partie de l'école. Le rite consistant à se faire taper dessus.
Je viens de demander à voir les parents, mais j'aimerai également savoir de quels moyens je dispose dans le cas où cela ne s'arrêterait pas.

Merci d'avance pour votre réponse.
---------------------------------------------------------

De Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Lundi 10 février 2014 23h21
Objet : Contact: souhait d adresse de prevention

mon fils de 8 ans a pratiqué récemment les jeux dangereux en cour d ecole  et je souhaiterai avoir des renseignements pour plus de prevention car je ne trouve aucune aide a la hauteur de ses actes .
----------------------------------------------------------


De : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Dimanche 9 février 2014 16h55
Bonjour,

 

 

Je m'appelle Sylviane MOANDA, j'ai été nommée en septembre sur une école élémentaire DPA ( Directrice de Point d'accueil)

 

suite à la mise en place des nouveaux rythmes scolaires.

 

Je souhaite mettre en place un projet contre la violence à l'école, car je constate que lors des récréations, les enfants sont très violents entre eux et ce, malgré les nombreux rappels des règles de vie à l'école.

 

Si vous pouviez m'aider à trouver des idées d'ateliers à mettre en place, je vous en serais gré.

 

Cordialement.

 

M...NDA Sylviane

 

06127042....

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : LA EE Laurence Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Envoyé le : Lundi 3 février 2014 19h24
Objet : Contact: témoignage -le harcèlement en maternelle
mon ptt fils lukas (4-5 ans)est victime de coups et d'insultes,
malgrès les mises en garde de mon fils auprès de la directrice et instit. IL a fallu qu'un soir lukas soit blessé au visage et cps pr alerté par recommandés, les hautes autorités, qui banalisent la situation,le commissariat a refusé de prendre la plainte de la maman
Récemment les agress ont recommencé avec des insultes vraiment inimaginbles.........
---------------------------------------------------------

De : le isabelle
Envoyé le : Mercredi 29 janvier 2014 1h01
Contact: mon fils de 11 ans est victime

Bonjour, mon fils de 11ans est victime au sein de son collège de harcèlements physiques et psychologiques. J'ai porté plainte à la gendarmerie. Il est actuellement en ITT pour 10 jours. Il doit être à nouveau entendu par le gendarme qui s'est occupé de cette affaire. Est ce que je peux exiger d'assister à l'entretien?
Je vous remercie pour votre réponse.
Isabelle LE.
------------------------------------------------------

De : Morel
Envoyé le : Lundi 27 janvier 2014 10h17


Bonjour, tout d'abord merci pour la création de cette association et je suis de tout cœur avec vous. Si je me permets de vous contacter aujourd'hui c'est parce que je suis perdue.
Mon fils a 7 ans et demi il est en école privée depuis la maternelle il se fait frapper par le même enfants des coups à la tête dans les parties. Chaque année je le signale à la maîtresse et elle en discute avec l'enfant cette année ça recommence mon fils de peur dit qu'il s'est fait mal tout seul on l'a projette contre un mur bosse à la tête et oreille en sang. J ai téléphone à la Directrice cet enfant a été convoqué avec ses parents pour avoir insulté un membre du personnel et non pas pour ses violences aux recréations. Le père doit certainement aider l'école (comptabilité  ou autre) on demande l.aide des parents en école privée. Je souhaite changer mon fils d'école mais j attends une réponse j'ai du trouver un prétexte car le Directeur de l'autre école connaît bien la Directrice. J'aimerai envoyer une l'erreur recommandée à la directrice pour avoir un écrits car mes interventions ne servent à rien. Pouvez vous me conseiller ? Que puis je mettre dans mon courrier existe t-il des courriers types ?
Merci d'avance,
Cordialement,
Mme Morel

Envoyé le : Jeudi 16 janvier 2014 20h39
Objet : Contact: harcèlement au collège la Vaucouleurs à mantes-la-ville

-------------------------------------------------------

De : manon Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Jeudi 16 janvier 2014 2h47
Objet : Contact: harcelement et agression au collège sainte marie a amberieux en bugey

Bonjour, je suis scolariser au collège sainte marie a amberieux en bugey, jai 15 ans.
Moi en fin 5 eme (2012) tout aller jusqua qun garçon me coince a la fin des cours , dans la cours vers le preo et me menace et sort un couteau et commence a me faire le jeu de lhalphabet mais ce nettais pas un jeu la il la fait pour me faire du male javais le bras tous bruler ( 2 ans apres jai encore des marque et je risque d avoir des cicatrice a vie) , jy ai cacher a mes parents quelque jours , mais des professeur on remarquer ces marque sur mon bras et l on signaler a ladjoint et la directrices , mais je ne voullais rien dire pour quil me laisse tranquille jai inventer une autre version , ils ont prevenus mes parents , mais je n arrivais meme pas a leurs montrer mes marque sur le bras mais jettais bien obliger car fallait aller le faire voir a la phormacie car cettais vraiment pas jolie , jai soufer . Dans la cours tout le monde me regardais bizarrement , me montrais du doigt , j avais honte de ne pas mettre defendue , jai eu raconter la veriter a une amie , qui celle ci est tous de suite allez le repeter a l adjoint directeur , il ma convoquer pour que je sertifie tous ce quelle lui avait dit.
Quelque jour apres ils organise une confrontation dans le couloirs et il ne voullais pas avouez moi javais peur des menaces qui mavait dit , je ne me sentais pas bien , il ne voullais rien dire , la directrice ne voullais pas le sanctionnner vue que il navouer pas et que yavais pas de preuve que cettais lui , mais alors la parole dune eleve de conte pas , je me senttais incomprise.
Debut 4 eme ( septembre 2012 ) jai ete convoquer a la gendarmerie vue que ladjoint directeur avait signaler les fait , il y a eu une confrontation mais au final il na pas avouer , au final cettais affaire clacer , mais sacher quil ettais encors dans le college , il ma fait vivre un enfer il me bosculer , frapoer , insulter , jettais pas bien je nen pouvaie plus , au debut jallait repetter des quil me boysculler , insulter , frappait mais au bout dun moment il en avait mar ladjoint directeur don je ne disait plus rien mais je vivait toujours un enfer , ma copine avait beau etre temoin , rr a fair il nagissez pas . Je me recevais des mechanster a larret de car , un jour je nen pouvais plus , je nai pas voullu prendre le car et jai attendu ma mere pendant 3 h mais rien, javais honte je ne voullais pas aller au college pour leurs dire dappeler mes parents , ils maurais pas cru pk je navais pas pris le car , ils aurraient dit que jen fesait trop , en plus que mon portable avait ete confisquer par le college car jenvoyer au college des message a mes parents en leurs disant que je nen pouvais plus je ne pouvais pas aller me pleindre a ladjoint vu quil nen pouvait plus de moi , a 19h du soir il fesait nuits je navais pas vu mes parents venir , je me suis mit vers larret de car je me suis mi sous ma veste jaurais cru que jallais passer la nuits dehors mais a minuits il y a un copain a mon frere qui ma retrouver , je devait aller au college car yavais les gendarme et la diretrice , mais pour eu javais fuguer , alors que la veriter ce nettais pas voulu.
Jen avait mar , mes parents travaillais beaucoup , donc moi je sortais beaucoup au city , je sui un peut un garçon manquer , je trainer qavec des garçon , je jouaient souvent au foot avec eux mais petite a petit il commeçait a me tripoter au debut pour rigoler mais moi sa ne me plaisait pas , mais ils etaient 4 , 5 a me touchez les fesse les sein , et pourtant je ne suiw pas le jors de fille provoquante , jai subit ca pendant 6 mois en pluse de ce que je subissait au college , jusqua un jours que dans la cours du college ça degenerre avec cellui qui ma agresser au college il a commencez a minsulter ,ces partit en bagarre et la vue que yavait beaucoup de personnes temoin , la direction ma cru mais au final jai apris quil lavait virrer pour autre chose et pas par aport a ce qui mes arriver , la directrice na meme pas prevenue mes parents pour cette intercaltion entre lui et moi. Pour moi , ma conclusion aurat ete que si on parle lenfer commence . Je nen pouvais plus au moi de decembre jai deciderde partir de chez moi car je nen pouvais plus de subir tous ça cettais insuportable , je suis partie il fesait nuit mes parent ettaient au travaille donc il ne pouvais pas savoir , il fesait froid yavais de la neige , jai choisie de me mettre dans un coin ou personne me voyais jettais allonger dans la neige ,il fesait tres froid je suis rester 1h allonger dans la neige , je commencais a avoir du mal a respirer , je respirer tres lentement , javais des frisson , je me senttais mendormir , jarriver presque plus a respirer , jettais en hypothermie , jessayais de me lever mais je ny arrivais pas je tombais , je me forcer car de marcher un peau sa aller me rechauffer , je suis partie de chez moi mais je ne voullais pas mourir , je me forcer a marcher , apres 10 min de marche jallais mieux , je suis aller jusqua un peage jai marcher un peut ,je reflechissait , je nen pouvait plus de vivre sa , les voiture sur lautoroute ce sont arreter et on appeler les gendarme , mais ils ce cachaient car ils avaient peur que je me jettent sur une voiture , ils avaient envoyer des gendarme dans lautre sens pour mattrapper si je continuais tous droit mais tous dun coup un gendarme cours verre moi et mattrape et sa reaction a ete de me foutre une claque , mes parents ettaient heureux de me revoir , javais honte de leur faire su bire tous sa , surtout quil ne savent pas tous , je ne voullais pas les inqueter.
Au moi de janvier (2013) les garçon qui me touchaient la ou jhabite son allez trop loin , il ettaient 3 ils ont commencez a me tripoter de part tous , je ne me suis pas laissez faire , cet partis en bagarre mais 3 garçon contre 1 fille ces dur il mon plaquer a terre il y en a un qui me bloquait les bras lautre etais sur moi il bloqait mes jambe et un autre qui regardait , lui qui etait sur moi a sortis un couteau pour me faire peur , il apuyer sur mon ventre , leurs buttte cettais pas de me blesser mais de me vio.... , mais lui qui regardait leurs a dit darreter car il savait que sa aller trop loin , il mon lacher jai couru chez moi en larme , mais comme mes parents travaillé il nettait pas la pour me voir dans cette eta et ils je ne voullaient pas les preocuuper , javais le ventre qui saignait un peut , je me suis soignier , mais pour moi cettais rien mon ventre lle pire cettais le reste quils mavaient fait , jen avait parler que a ma meilleurs amie qui en a parler a un prof et cet aller au oreille de la direction qui en a parler a mes parents .
ettais deja suivie a l AVEMA (aide au victime ) pour lagression au college , des que la dame qui me suis a apris ce qui mettais arriver elle a forcer mes parents a aller porter plainte , mais moi je ne voullais pas si je parlas sa allait etre pire , arriver a la gendarmerie les gendarmes essayer de me faire peur en me disant que si je ne disait rien il me gardais 48 heure ,( le truc cettais quils me connaissaient bien car javais rammassez toute les betises qavaient fait les autre , cettais tous le temps moi la coupable alors que ces pas vrai jai ramasser pour ceux qui mon fait du mal) ,, il a une nouvelle gendarme quy venait juste darriver dans la caserne et cet elle qui ma emmener dans une piece pour me parler , elle a mis un moment pour me faire parler , mais jai fait expre de relatiliser les chose quil mavait fait , car javais peur deux , je ne voullai pas dire leurs nom , meme quand jai ete a lunite medico judicair pour laudition ffilmer , jai mis quelque jour avant denvoyer un message a la gendarmerie pour dire les nom.
Mais javais bien raison davoir eu peur de leurs menace car quelque jour apres le pere dun de mes agresseur et venu avec du monde et a menacer mon papa , il mennacais de sen prendre a moi si mon pere retirais pas la plainte , mais moi meme je menacais mes parents car cettais eux qui mavais forcer a tout dire et que si il retirrai la plainte je partirai . Mon papa ettait en pleine depretion il venait de perdre sont pere et il recoit des menace .
Au college je navaient que trois amie sur qui conter , cettais mes amie sinquettait pour moi comme moi pour eux quand ils ont des probleme , je leurs fesait confiance cettais mes confident , il foullait tous savoir de mes probleme comme moi pour eux , ladjoint directeur et la directrice disaient a 2 de mes amie quil ne fallait pas me frequenter car jettais une mauvaise frequantation , tous les autre eleves du college le juggeais comme ça aussi , pour eux une fille victime ces une fille a ne pas frequenter.

Au final de lannee scolaire 2012/2013 il mon fait redouble , debut dannee scolaire 2013/2014 , les prof et la direction me jugeais comme quelqu'un de mauvaise pas frequentable aucune compreantion envers le college aucune aide , javais toujours que mes trois bon amie ,je restais toujours avec eux nous etion le groupe des 4 toujours ensemble, ils ce preocupaient tjr autant de moi comme moi pour eux mais un de mes amie vers le moin de novembre ma fait la misere ils cettais fier a ce que dise les autre sur moi et toute sa classe lui disait de ne pas me frequenter il les a ecouter car si il restais avec moi , il allait ce faire regeter de ca classe , il ma insulter , devoiller ma vie priver a toute sa classe , car on ce parler souvent par email et nous nous ecrivon souvent et il imprimer mes lettre que je lui fesait et les a montrer a toute sa classe , je lui ai foutu une claque pour ce quil mavait fait mais cettais moi qui passait pour la mechante pour sa classe , jai commence a recevoir des message horrible sur moi sur les reseaux sociaux venant de ca classe il narreter pas de m haceller sur les reseaux sociaux au college je men prennais plein la gueule , il me menacer de faire une lettre anonyme paraport que jaidais mes parent au bar apres il a payer quelqun pour me faire plein de misere minsulter de "sale chienne , pute , conne , ta mere cet une pute........ » sa allait jusqua la bagarre
vue que je ne me laissait pas faire mais cettais moi qui passait pour la mechante et lui pour le petit gentil , toute sa classe ettait de son coter et la direction ce comporte comme si cettais moi la mechante et lui le gentil . Pour la rentrer de janvier je ne voullais plus aller au college et le docteur ne voullais pas que jy retourne en plus cettais prevu que je parte le 25 26 janver2014 avec mes parent et mon frere dans le sud loin dici , le 10 janvier 2014 nous avons eu une covocation au assistante social , elles ont dit "nous avons des information preocupente a mon sujet et elles ont recu une lettre anonyme a mon sujet>> , les information preocupente a mon sujet ces que ladjoint directeur les a appeler dans la semaine et leur a dit que javais une tres mauvaise influence envers les autres eleves , plein de truc negatif sur moi , et ces truc ces du nimporte quoi , la lettre anonyme sa devait surmeent celui qui me menacais de la faire , celui qui ma fait des miseres , il a dit que jettais esclaves de mes parents , que jetttais psychologiquement en danger ... Il mon bousillier ma vie de faire quand les assistante social mon parler seul sans mes parent , elles en deduisent que mes parents ce sont des movait parent , que je suis mal eduquer alors que ces pas vrai , ladjoint directeur a fait expres de faire sa , il a fait pour me faire du mal car deja dune ils ont le certifica pour pas que je viennent en cour , et ces pas le directeur de deux et de 3 il navait pas a les appeler !!! On dirait que je suis modi et que lon soyaite ma mort , grace a eux jaurais beau etre dans le sud lon me lachera plus !.!!!!
Lon ma fait trop de mal et mintenant jai des sequelle , je vie avec la peu , je ne suis pas heureuses !!
PS: DESOLER POUR LES FAUTE DE COPIE !!


-------------------------------------------------------

De : Laurine Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Jeudi 9 janvier 2014 14h08
Objet : Contact: Témoignage

Bonjour à tous,
depuis quelques temps, des années même, je voulais faire part de mon histoire à d'autres personnes pour les aider, je voulais témoigner et donner le point de vue d'un enfant, les aider, et aider les parents. Faire comprendre que la maltraitance scolaire, bien qu'elle soit grave, n'est pas une fatalité et qu'on peut aller au delà de ça, qu'on peut réussir à s'en sortir et à continuer sa vie.
Aujourd'hui j'ai 20 ans et je suis en troisième année de licence, tout se passe bien pour moi, et je suis même heureuse, mais ça n'a pas toujours été le cas.
J'ai eu une scolarité relativement normale avec un an d'avance, mais rien d'extraordinaire. Je ne suis pas surdouée.
J'avais l'habitude de changer d'établissement scolaire assez régulièrement et j'ai toujours entendu de la part de mes professeurs/instituteurs que je m'intégrais assez facilement. Pour moi, l'école, le collège était un réel plaisir, jusqu'au jour où je suis arrivée dans un établissement privé en centre Bretagne en classe de 5eme.
Je ne sais pas comment ça a commencé, je ne m'en souviens pas. Je n'ai pas vu d'éléments déclencheur à la violence des autres enfants, et n'ai pas fait attention à l'indifférence des adultes qui nous entouraient.
Mais progressivement je devenais la tête de turque de ma classe, puis de la deuxième classe de 5eme. Les gens se moquaient de moi sans même me connaitre. Les autres enfants jouaient avec moi, ils me manipulaient, mais je ne voyais rien. J'étais naïve et sensible. Les moqueries me faisaient du mal, mais pour moi, ça ne durait pas, le lendemain c'était oublié. On se moquait de moi parce que j'étais petite, parce que j'avais de bonnes notes, parce que j'avais des lunettes, parce que j'étais rondouillette, ou simplement parce que j'avais su répondre à une question d'un professeur. Les raisons étaient multiples, c'est même allé jusqu'à la longueur de mes cheveux.
Je n'accuse personne, et je ne reproche pas à ces enfants d'avoir été comme ça. Les enfants sont cruels entre eux, et malheureusement si on est pas aussi cruels que ses camarades, on se retrouve facilement sur la sellette.
Puis les moqueries se sont transformées en une sorte de harcèlement morale, des blagues dans les vestiaires de sport, des humiliations, on s'écartait de mon chemin parce qu'on disait qu'on allait attrapé des maladies, on refusait de s'asseoir près de moi, et je passais mon temps seule. Les choses devenaient de plus en plus dures pour moi.
Ayant toujours été très proche de mes parents, et leur en ayant parlé, ils ne comprenaient pas. Ils se disaient que ça allait passer et que les choses s'arrangeraient. Et j'y croyais.
Chaque moment passé dans cette école devenait de plus en plus difficile pour moi. J'étais en début d'adolescence et plein de choses changeaient en moi et autour de moi et je ne pouvais pas en parler et je devais subir les humeurs des uns et des autres.
Je me confiais quelques fois à mon professeur de Français que j'aimais beaucoup et qui m'aidais. Elle me disait qu'elle me comprenait, et prenait quelques fois ma défense.
Puis arrivée en 4eme, après deux mois de repos que j'avais réellement apprécié, la rentrée a marqué un cran de plus dans cette violence morale. Ne pensez pas qu'elle soit moins pire que la violence physique. Pour avoir vécu les deux, je peux simplement vous dire qu'il n'y a pas de comparaisons possibles (ceci reste mon avis).
L'année de 5eme a changé beaucoup de choses chez moi. J'étais réservée et timide à mon entrée dans ce collège et j'en étais ressortie avec des idées noires, des élans de violence (j'ai cherché toutes les solutions possibles pour me faire respecté et me battre en était une, et bien sur, ça n'a pas fonctionné)
En année de 4eme, le collège organisait une voyage scolaire en Angleterre auquel j'ai refusé de participé. J'avais peur. Je ne voulais pas partir de chez moi, je ne voulais avoir à subir ces moqueries toute la journée et le soir également.
Les élèves n'allant pas au Royaume Uni étaient rassemblés dans une seule et même classe et c'est à ce moment là que les choses ont dérapées.
Un garçon de mon groupe a commencé en début de journée à me gifler, je n'ai pas relevé, mais les gifles se faisaient de plus en plus fortes et à intervalles. A chaque fois qu'il me croisait, il me frappait.
Je ne sais pas pourquoi. Le savait/sait il lui même ? 
Devant des professeurs, qui ne disait rien, ne voyait rien, n'entendait rien.
Puis, au CDI, derrière une étage, ce garçon est venu me chercher, pour me frapper, cette fois -ci de manière beaucoup plus violente, il m'a étranglée, m'a frappée jusqu'à ce que j'en tombe et s'est assis sur moi, me maintenant au sol. Lorsque je me suis mise à pleurer, il a appelé ses amis, fier de lui et m'a exhibée comme un trophée de chasse. Personne n'a bougé. Ni élèves, ni corps enseignant. Je me sentais seule, nue et totalement perdue. L'humiliation des coups, l'incompréhension étaient beaucoup trop forte pour moi. Je suis rentrée chez moi comme d'habitude, en prenant le bus. Arrivée chez moi je pleurais toujours, des bleus sur le cou.
Mes parents m'ont directement retirée de cet établissement et ont prévenue la directrice qui a refusé de voir la vérité. Qui nous a répondu dans une lettre truffée de fautes d'orthographe que si je n'avais pas eu besoin d'aller aux urgences, alors l'incident était mineur et surement une fabulation de ma part.
J'ai été collée pendant 3h, et le garçon qui m'a frappée a reçu la même punition .
Si vous avez été frappé, dites le autour de vous, faites le savoir, faites comprendre à vos parents, à des gens qui sont autour de vous que vous avez besoin d'aide! Vous n'êtes pas seuls ! Même si c'est ce dont vous êtes persuadés, essayez d'en parler. Vous allez vous aider, mais vous aller surement aussi aider d'autres personnes !
Vous, parents, soyez là pour vos enfants. Ne les coupez pas du monde. Remettez les au contact d'autres enfants. Après un événement comme celui -ci, c'est un réel obstacle que de reparler ou de refaire confiance à quelqu'un, alors n'enfermez pas votre enfant dans un cocon. Protégez le. Prenez les mesures nécessaires, soignez le, physiquement et aider le à se reconstruire.
Tous les enfants ne réagissent pas de la même manière, j'en suis bien consciente, mais les enfants ont besoin de leurs parents.
Après cet accident, j'ai développé une légère agoraphobie, que je soigne et que je commence à battre . Mais les contacts humains restent difficiles. J'ai repris confiance en moi et je veux, de tout coeur, aider les enfants qui ont subis ça.
Bon courage.
Et n'oubliez pas que quelques fois, un calin efface une moquerie (mais ne fait pas tout) .


---------------------------------------------------------

De : limousin Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Mercredi 8 janvier 2014 9h55
Objet : Contact: besoin d'un avis

Bonjour,
je suis maman d'un jeune garçon de huit ans. depuis plusieurs mois, un enfant de classe fait preuve de violences de plus en plus répété et de plus en plus violente. mon fils subit ces violences mais il ne semble pas être le seul. il arrive très souvent (plusieurs fois par semaines) que cet enfant vienne donner des coups poings et de pieds a mon fils et ses amis qui jouaient tranquillement dans leur coin. a plusieurs reprise, il a également frappé des enfants qui étaient a terre (mon fils entre autre). Il a également et ce a au moins deux reprises serré fortement le cou d'une petite fille (les parents m'en ont parlé) puis quelques semaines plus tard, il a fait la même chose sur mon fils. Suite a cela nous avons demandé un rendez vous avec la maitresse qui n'a pas pu avoir lieu car la maitresse est tombée malade. es faits remontent a début décembre. Ce lundi, juste avant que le portail s'ouvre pour la sortie de l'école cet enfant a menacé de frapper mon fils qui a prit peur et est parti en fourrant, l'autre enfant lui fait un croche pied mon fils est tombé et c'est ouvert le menton. il y avait du sang partout et l'enfant a laissé mon fils comme cela et est rentré chez lui. Nous avons passé la soirée aux urgences pour faire suturer la plaie. Hier mon mari et moi sommes allé parler aux maîtresses de mon fils et a la directrice de l'établissement. une maman dont l'enfant est également dans la même classe et que nous ne connaissions pas intervenue disant que effectivement, elle fait le même constats a savoir une violence en augmentation de la part du même enfant et elle disait que son fils avait été très choqué de seine qui c'était déroulée le lundi. Nous pensions que notre message était passé mais en fin de journée la directrice m'a contactée me disant qu'elle était intervenue dans la classe et qu'une face cané de mon était ressortie en discutant avec les enfants à savoir qu'il lui arrivait de temps en temps d'"insulter" ces camarades et de parfois les appeler par leur nom de famille. je ne comprends pas ce qui c'est passé. nous avons l'impression que le procès de notre fils a été fait dans la classe et pendant son absence car il a peur de retourner a l'école. nous ne pensons pas que notre fils est un ange, c'est un enfant. nous voulions soulever un problème qui nous semblait grave et qui pouvait avoir de lourdes conséquences. pour nous les choses semblent avoir de loin dépassé les simples chamailleries de cours de recréations entre garçons.

Déplus, en discutant avec les maitresses, nous avons appris que dans la classe un enfant avait été désigné pour surveiller la cour et rapporter aux maitresses tout problèmes pouvant survenir. Nous avons été choqué de ce mode de fonctionnement car pour nous, ce n'est pas le rôle d'un enfant.

Si vous pouviez nous donner un avis sur les choses et quelques conseils, cela nous aiderait.

Je vous remercie d'avance.
Cordialement
MMe LIN

-----------------------------------------------------------


Envoyé le : Vendredi 3 janvier 2014 15h09
Objet : Contact: Je denonce l'agression de ma fille agee de 10ans et demi dans sa cour d'ecole 'dans un lieu visible de tous

HUE < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Je crie au secours...Ma fille agee de dix ans et demi, a ete  agressee ou plutot"tabassee", le 25 novembre 2013 dans la cour de recreation de son ecole,par cinq garcons de sa classe.Ils l'ont encercle,(tenu par les bras), puis ils lui ont porte des coups de tete,d'une violence inouie,dans le dos et dans l'abdomen.Ma fille a presente un traumatisme cervicale,psychologique (lourd )un hematome de 16 cm sur 7 au niveau abdominale entre autre(itt de plus de 8 jours)..Ses agresseurs,quand a eux, sont toujours scolarises et ma fille et sa soeur sont a la maison...On doit changer d'ecole..(Pour l'ecole qui se trouve a moins d'un km de chez nous,le maire refuse de prendre mes filles).Notre seuil  de tolerance a l'injustice,(a moi et a mon mari) est largement depasse..Cordialement votre.Hue sylvie(066113....)

----------------------------------------------------------

De : Cyrille
Envoyé le : Mardi 31 décembre 2013 0h04

Bonjour

Je suis une maman célibataire qui a écrit un livre sur le harcèlement scolaire qu'a subit mon fils âgé de 13 ans.
Mon fils a été battu pendant 5 mois à coup de poing,  étranglé, humilié par ces harceleurs et par l' équipe éducative . J'ai eu droit au chantage du Principale lors du changement de collège de mon fils et du "matraquage" par la nouvelle équipe éducative dans le nouvel établissement, jusqu'à le pousser au bord du suicide. Les collèges sont à 10 mn des un des autres dans ma ville.
J'ai écrit ce livre qui témoigne de tous les faits.
Voici le titre :" Quand une vieille morue de 40 ans ne frétille plus" de Carole KIRI aux éditions EDILIVRE.
J' habite en Seine et Marne ou aucune action est mené contre ce fléau . Les établissements scolaire ferment les yeux et ne font rien. Ils étouffent les histoires pour garder la bonne réputation de leurs établissements.
Que faut il faire pour que cela bouge dans le département, car il y a encore trop de victime ?
Vous pouvez me joindre par le mail indiqué.
Je vous remercie de m' avoir lu.
Cordialement.

-------------------------------------------------------


Envoyé le : Mercredi 27 novembre 2013 15h14
de la part de :
BONSIRVEN < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

bonjour

je vous écris au sujet de l agression de ma fille a l école après plusieurs menaces et harcèlement a l école j ai prévenue la directrice et la maitresse mais le harcèlement continuer jusqu' a que ma fille se fasse frapper par coups de pieds aujourd hui le père de la gamine qui a frapper ma fille ma menacer et insulter devant tout le monde dans la cours je ne sais plus quoi faire aider moi . ma fille aujourd hui a la jambe droite enflé et le genoux bloquer elle ne peu pas déplier sa jambe .

-------------------------------------------------------
Envoyé le : Mercredi 27 novembre 2013 10h11
de la part de :
...ISER <... Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour,
Agent de Police Municipale au sein d'un petite commune comportant 120 élèves de maternelle et primaire mélangés, et maman de 3 enfants dont un garçon de 8 ans scolarisé dans cette école, nous rencontrons depuis quelque temps des problèmes de bagarres et d'humiliation récurrents.
De part ma fonction et en collaboration avec les enseignants et les animateurs, je souhaiterai monter une campagne de sensibilisation avec les enfants pour calmer tous ces jeux débiles et méchants.
Je suis donc à la recherche de documents, supports, ... pourriez vous me conseiller ?
merci d'avance
cordialement
Hélène ...ISER

-----------------------------------------------------------

Envoyé le : Vendredi 15 novembre 2013 10h05
Objet : Contact: MON FILS EST LE SOUFFRE DOULEUR D'UN PROF

de la part de :
karima B........ DE MONTPELLIER < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

bonjour ,
je suis au jours d'aujourd'hui une mére en plein désespoir mon fils de 9 ans a des x soucis médicaux donc des problèmes a l'école .
il est suivie par une orthophoniste une orthoptiste et a hôpital st éloi de Montpellier .L'Année dernière il avais une prof qui au début étais bien mais qui a changer en cours d'année elle ne voulais faire aucun efforts pour lui pourtant c'est un enfants agréable qui fais beaucoup d'effort (elle la écris sur son livret scolaire)cette année la directrice la mis avec un prof qui na pas bonne réputation avec plainte contre lui au commissariat pour maltraitance physique et harcèlement moral et le nombre de parents et élevés mécontent n'est pas négligeable.elle a quand même mis le mien avec lui en sachant qu'il étais fragile moralement du au problèmes qu'il a .Au début tout va bien des blagues a tout va.Tout les enfants aiment ce prof si formidable ensuite une fois qu'il a fait le tri la commence les souci pour les pauvres victimes qui sont mise a mal par leur prof qui passe tout son temps a les rabaisser.Un exemple en octobre juste avant les vacances mon fils est mordu par un enfant de la classe ,personne ne me dit rien
je vais donc voir le prof est lui demande le pourquoi
il me dit que il ne s'avait pas donc je ne lui est rien dit en meme temps il me dit que mon fils a une punition a faire a la maison car il na pas fini son travail je n'est pas voulu rentré en conflit avec lui donc je n'est rien DIT ENCORE.MON FILS A UN TROUBLE DE L'ATTENTION AINSI QU'UNE DYSGRAPHIE ET LES YEUX QUI NE SONT PAS ENCORE MATURE
DONC QUI BOUGE BEAUCOUP le plus grave c'est qu'ils le savent
mais lorsque j'ai lu la punition je suis resté scandalisé la punition porté sur la dispute de mon fils et l'enfant qui lui avais prie sont livre confirmé par le mettre le jours du rdv
non seulement mon fils a été mordu mais en plus puni mais aussi humilier devant les camarades de classes car punition écrite au tableau et a recopier par mon fils triple peine pour lui
et je ne vous parle pas des autres humiliation que vive aussi d'autres enfants de cette classe et personne ne dit rien que fait l’académie
mon fils ma dit maman tu sais le maître il est pire que la maîtresse de l'année dernière.Est quand il pique une colère comme il en fait beaucoup en ce moment il me dit je veux mourir je vais me suicider .Même l’orthophoniste ma dit de prendre un rdv avec un pédopsychiatre
c'est un appel au secours je ne suis rien devant cette institution que puis je faire pour sauver l'enfance de mon enfant et son futur. Il y a beaucoup de choses écrite pour les enfants qui sont mal traité ou fond des problèmes a l'école mais rien pour des parents comme nous devons un prof qui est de mauvaise foi.
merci

-----------------------------------------------------------
Envoyé le : Jeudi 14 novembre 2013 16h09

de la part de : Fontaine < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour,

Je viens vous demander si vous avez possibilité d'intervenir dans les écoles.Mon fils, F..... 10 Ans est à l'école Primaire Henri Lapierre de la Possession. Il a intégré cette école l'année dernière mais a du mal à s'y intégrer.Il a subi des violences physiques et morales et vu que leur encadrement n'est pas adéquate, pour se défendre il est violent aussi.C'est un cercle vicieux. Je pense que pour lui il a deux solutions soit être parmi les violents pour ne pas être lui même violenté soit s'isolé quand je lui dit qu"il a de mauvaises fréquentations et là il redevient victime.J'espère que vous pourrez m'aider.
Cordialement.
MME FONTAINE

---------------------------------------------------------

nov 8 à 12h24
de la part de :
brangeon < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

A m'interroger sur l'attitude à avoir demain face à la maîtresse et les pare,nts de ses enfants je suis aller sur internet et je suis tombée sur votre site. De peur que de voir que le pire avant d'agir, je vous écris. Ma fille m'a encore dit ce soir après être rentée à la maison que ses Stella et abygaêl lui donner des claques après lui avoir demandé si elle était oui ou non leur copine; j'ai appelé l'école, je suis tombée sur sa maîtresse qui m'a laissé entendre qu'elle n'en savait rien comme à son habitude. le téléphone en main, je demande à ma fille si elle en a informé la maîtresse elle répond oui et la maître qui répondre, elle n'a pas fais attention. Elle le demandera aux filles demain.
J'ai appelé la directrice puisque c'est pas la première fois, elle dit que les enfants grandissent et se forment une personnalité et c'était pas grave qu'elle allait voir avec les filles mais si moi je constate que ça ne s'arrange pas, de lui passer un autre coup de fil. ce qui m'emmène à écrire c'est que ce soir, ma fille n'arrivant à s'endormir, me dis qu'elle a peur lui donne des gifles demains. J'ai essayé comme je peux de la rassurer mais il y a seulement 1 heure qu'elle a réussit à s'endormir.Je l'ai couché à 20 h 30 le temps d'une histoire... Elle a appelé plusieurs fois et finis par dire qu'elle vont encore lui donner des gifles demain. Que faire. prière qu'elle de réagir avant que le pire arrive. Je suis mariée à un français qui n'ai pas son père après avoir subie des violences conjugales.
----------------------------------------------------------
des mails
Le Dimanche 13 octobre 2013 1h36,
de la part de :
virginie

bonjour
je me présente je MMe GAL....S virginie .je souhaiterais aider un copain de mes jumeaux car il subit des violences scolaire tout les jours au collège.mes enfants s'inquiète vraiment pour baptiste .ils ont beau le défendre leur ami ça continu baptiste a en souffre énormément et ses parents sont très inquiet ;d'autant plus qu'il a deja vécu ça en primaire ,ses parents ont retiré baptiste de l'école en
informent le ministre de l'éducation ;il vu les conditions et le mal ètre de l'enfant il a accèpté que baptiste face l'école a la maison.mais la il veut rester au collège car ils fait de très bon copains c'est un petit groupe qui s'entend très bien mais pour moi cet enfant est en danger ,je fais partie de l'association des parents au collège je vais donc en informer le directeur qui avait déja été averti par les parents ,il a convoqué les camarade qui le frappe ,l'insulte et j'en passe ,mai apparamment ça ne les a pas arrèté .je vais également informer les autres personnes qui sont avec moi dans cette association et proposer que l'on ce regroupe avec le directeur pour trouver des solutions et donner vos coordonnés a ses parents ainsi qu'au directeur de l'étabilssent et mème carément lui sortir l'affiche qui présente votre sur association par internet pour q'il l'affiche car il y a forcement d'autres enfants qui bouc émissaire et que ça pourrait aider.que puis je faire d'autre pour aider baptiste.je veux aider c'est enfants car il y a 4 ans mon fils a subit des violences physique ,de l'harcèlement ,de l'humiliation en bref tout en 6ème dans son ancien collège ,je l'ai récupéré dans un état psychologique terrible, et fais l'erreur de faire confiance au corps enseignant et proviseur adjoint ainsi qu'au proviseur principal ,qui n'ont jamais rien fait pour mon fils . je l'ai enlevé du collège 1 mois avant la fin des cours car des 4ème lui avaient tourné le poignet résultat double entorse ,je suis allée voir le principal qui lui a sorti tu aurais pu reconaitre la couleur des pulls et soit disant il n' était pas au courant de ce vivait mon fils depuis le début de l'année mon n'oeil depuis que je mis dans ce collège tout a changé les professeurs ,directeur et ses camarades de classe l'on aidé et soutenu, il avait peur des autres enfants dans la cour ils les fuyait. un groupe de 8 élèves de sa classe n'ont pas laché l'affaire résultat il sont très bon copains maintenant . quand je l'ai enlevé de son ancien collège et que je l'ai inscris dans ce petit collège ,mon fils ma dit merci . est ce que vous seriez d'accord pour intervenir au près de ce collège pour sensibiliser les élèves de ce collège ainsi que leurs parents ainsi que tout les parents qui viennent au soiré débat que nous organisons . je suis de la vendée ,je vous laisse mon numéro de téléphone au cas ou vous voudriez me contacter 02 51 .. .. 76 si je ne répond pas laissez moi un message sur mon répondeur je vous rappellerais .merci d'avance
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Le Lundi 21 octobre 2013 12h33, Bounouar Fatima a écrit :

Bonjour, ma fille Feryel âgée de 13 ans (3ème) se faisait harceler au quotidien par un groupe de filles de son college,elle souffre d'épisode dépressif et de pertes importantes de poids . Actuellement elle est déscolarisée depuis 25 jours car elle ne voulait plus retourner dans son collège en me disant "plutôt mourir que de retourner dans ce college" et en cette période de 25 jours je suis allée voir la police qui m'on affirmait que je ne peux pas déposer une plainte parce qu'elle n'a pas reçu de coups, voyant l'état de ma fille qui se détériorer jour après jour je l'ai ramené en urgence à l'hôpital et là-bas elle a été reçu par un pédopsychiatre qui a juger que le changement de collège est impératif et nous avons était orienter vers une association, effectivement cette dernière nous a aidée à changer de collège ,mais la responsable de l'orientation de l'académie a mît ma fille dans un collège qui est à 1heure 45 de notre domicile (bus+métro) et n'étant pas véhiculer je ne peux pas l'accompagner, suite à ça j'ai contacter cette personne (responsable d'orientation) qui ma affirmer par téléphone que ce que qu'on a racontée n'étais que des prétextes inventer pour changer de collège, et à sa façon de me parler au téléphone elle m'a fait comprendre indirectement que ma fille n'étais pas une victime, et c'est pour ces raisons la que cette dernière a orienter ma fille vers ce collège qui est vraiment loin de notre domicile. Et je suis actuellement à bout, je ne sais plus quoi faire.

Cordialement, Mme.Bounouar.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Envoyé le : Lundi 7 octobre 2013 15h47
Objet : Contact: Violence au collège
de la part de :
sosso

Mon fils de 12 ans a été victime d'une agression verbale et physique dans l'enceinte du collège en décembre 2012. A la sortie du collège, je l'ai retrouvé en pleurs, prostré. Je suis allée prévenir le proviseur immédiatement qui m'a conseillé d'aller aux urgences et déposer une plainte. Heureusement, après une hospitalisation de 24 heures, aucune blessure apparente et il a été entendu par la police. Les 3 élèves sont passés en conseil de discipline et ont été exclus définitivement. Pendant ce conseil, mon fils a été entendu et interrogé comme si il fallait se justifié d'être "la victime". Mais je n'avais pas mesuré les répercutions psychologiques qui ont pu apparaitre plusieurs mois plus tard. Mon fils a été soigné pour des TOC pendant plusieurs mois en 2011. Tout étaient rentré dans l'ordre. Cette agression a tout réveillé et décuplé.... Le "monstre Toc" est de retour, accompagné de tic, de peur, de culpabilité de n'avoir pas pu se défendre sur l'instant et de ne pas avoir été reconnu comme victime de la part de ses agresseurs. Sous atarax, il n'est plus l'enfant serein qu'il était.... Il est suivi par un psychologue pour l'aider à confronter ses peurs, ses angoisses, la peur d'aller à l'école, ses TOC, son manque de confiance, la peur des autres, son enferment dans un processus que je ne peux arrêter... "Maman... je préfère mourir que de rester comme ça"... Je ne sais plus quoi faire pour l'aider...
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
de la part de :
aider c important

Bonjour à tous et toute. Je suis désolé mais pour garder l'anonymat, je me suis présenter sous un pseudonyme. Je voulais pour ma part communiquer aux victimes qu'il faut lever le voile sur ce qui se passe. En étant moi-même une victime, j'ai longtemps vécu dans le doute et la confusion. Je voudrais dire aujourd'hui que pour qu'un harcèlement s'arrête, le meilleur moyen est la parole.
Merci.
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Envoyé le : Vendredi 4 octobre 2013 13h18
Objet : Contact: racisme
de la part de :
dev

Bonjour je viens d arriver dans le 59 une petite ville tres calme jai inscrit ma fille au college alors elle est agee de 10 ans et elle est metisse noire ici peu d étranger au debut rien de cela me choquer aujourdhui ma fille est harceler au college par des insultes des bousculades et je ne sais pas quoi faire ma fille c plainte au cpe jai apeller il disent qu il vont trouver une solution mais que faire face a sa ? Si quelqu'un pourrais me diriger et repondre a mes questions merci
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Envoyé le : Mercredi 2 octobre 2013 21h31
Objet : Contact: renseignement ^par rapport a un CPE
de la part de :
COSTANZO

bonjour,
voila,je vous raconte en gros ce qui c passé....cela fesait plusieurs jours qu un camarade cherchait a defoncé(c mot a lui)mon fils et as pu l attraper ce matin dans le college..Il se sont battu quand le CPE est arrivé.N arrivant pas a les separer,le CPE a giflé mon fils,je ne parle pas pour l autre...A t il le droit,ais je un recours? et depuis ce matin ce jeune se vente sur facebook avec sa soeur,de ce qui c passer et fait des menaces de morts..je vais voir le college demain matin pour avoir une explication et de suite apres je pars a la gendarmerie...


Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

bonjour, mon fils vient d'entrer au collège. il a été victime de petite chose par ci par ci, par la. il est très petit donc c'est le bouc émissaire, un croche pied, des bousculades, des gifles, des coup de poing, tout ça , gratuitement ou bien juste parce qu'il a refusé de faire ce qu'un autre lui avait demandé. la c'est la goutte d'eau de trop, je n'en peux plus,le collège est prévenu, il a sanctionné l'enfant, 3 jours après, une autre altercation, ce n'est pas un collège, mais un centre de détention ou quoi??? que faire . je ne veux plus envoyer mon fils à l'école. j'ai peur tout le temps, et pour lui ce n'est pas supportable, mais si il semble accepter son triste sort de victime !
dans al'attente de votre réponse, cordiallement.une maman en détresse

---------------------------------------------------------

--------------------------------------------------------

---------------------------------------------------------

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Envoyé le : Jeudi 26 septembre 2013 13h39
Objet : Contact: mon fils mathieu 12 ans ,se fait tapé au collège

Une demande de contact a été formulée par e-mail via http://www.violencescolaire.fr/ de la part de :
simonny marie < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

je suis encore en colère ,c'est terrible de se sentir impuissante ...Mathieu a été mordu ,super hématome a l'avant bras ,fait par un ptit con de 6ème ...deuxio ,un deuxième hématome sur le meme bras ,au niveau du muscle ,là math ne sait pas trop ce qui s'est passé ou ne veu pas nous le dire ...tertio ,un gamin du car que reprend mathieu lui a foutu des claques sur la gueule ...ouf ,un témoin ,le chauffeur de car qui a tout vu et ,qui va faire remonter a ce niveau ...pourquoi vit 'on dans un monde de violence ??? les enfants deviennent 'ils tous débiles et completement cons ??? math ne ve meme plus prendre le car ,il a peur en descendan du car jusqu'au collège ...c'est inadmissible que gosses ne soit pas surveillé en récréation ...ils peuvent faire n'importe quoi et agresser les plus faibles ....Oh que ça m'énerve ....je crois que si ça s'arrete pas ,il va y avoir plainte contre le collège ,les gamins et le surveillant ...et que les certificats medicales remontreront jusqu'a l'académie ....je vais quand meme pa laisser mathieu se faire tabasser toute l'année .

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : TU..... Emilie Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Mardi 24 septembre 2013 16h15
Objet :

Bonjour,
je tiens tout d'abord à vous apporter tout mon soutien face à un tel drame. Etant moi même enseignante, je suis CHOQUÉE de ce que j'ai pu lire des réactions des professionnels (médecins, enseignants, directeur..) qui entouraient Noélanie. C'est inadmissible! Je suis réellement touchée par ce qui s'est passé, par la souffrance indescriptible et la détresse endurées par cette enfant. Je suis dans l'incompréhension la plus totale face, d'une part à tant de violence juvénile, et, d'autre part, tant d'indifférence de la part des professionnels qui auraient dû réagir et qui sont restés impassibles!!!!
Personne ne pourra changer le passé, malheureusement...et malgré un drame comme celui ci, certains adultes, pire, des professionnels de l'éducation et de la santé, continuerons à agir de la sorte! STOP! Il n'y a pas de petites violence, il y a la violence, point. Et la violence entre enfant ne peut être considérée comme "moins grave", comment peut on dire à un enfant "retourne jouer nous verrons cela plus tard"???? Comment resté insensibles à ces SOS, ces lettres de désespoir écrite par Noélanie???? AU CONTRAIRE c'est dès l'enfance qu' il faut agir pour que les mentalités changent et évoluent!!!
Encore une fois, je vous envoie tout mon soutien, je ne peux qu'imaginer la douleur traversée par votre famille, et une part de mon cœur la partage, sincèrement...
Victime de bien des souffrances scolaires douloureuses moi aussi, je me suis battue et aujourd'hui enseignante, je refuse catégoriquement de rester sourde à une telle injustice! Je souhaiterai faire parti de votre association, agissons tous et partout: à l'école, chez nous, en tant que parent, professeur, médecin, homme, femme et enfant, agissons tous pour ne pas vivre dans l'indifférence!
Toutes mes pensées vont vers Noélanie.
Emilie

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

-Envoyé le : Mardi 24 septembre 2013 16h01
Objet : mon fils également de violence scolaire

de la part de :
Bakayoko Sylvie < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Je vous remercie de votre passage à l'émission toute une histoire j'avais jamais entendu parlé de votre association.
Cependant mon fils à souffert de harcèlement moral et physique par des élèves de son école mais comme vous le savez les enseignants n'ont rien vu.
nous sommes dans une campagne en bretagne depuis un an , j'ai deux enfants de couleurs noir de10 et 8ans j'ai fais ce choix de vie pour préserver mes enfants de la vie de la ville mais je suis désagréablement surprise de l'état d'esprit des personnes vivant en campagne moi qui croyait durement à la bonne fréquentation qu'aurait mes enfant ici mon.
Mon fils de 10 ans à passé toute l'année scolaire 2012 de moqueries, de coup, d'insulte d'humiliation notament sur sa couleur de peau, après deux signalisations auprès des enseignants nous n'avont pas été écoutés alors j'ai signalé à la commune et là, le maire un très bien réagit et le problème s'est résolu mais mon fils reste encore traumatisé, je le faire suivre présentement par le cmpp c'est dommage qu'on en arrive là mais que nous sentons très seul dans cette situation. j'aimerais que votre association soit connue dans toutes les écoles éventuèlement en campagne je vous remercie pour tout ce que vous faites

--------------------------------------------------------------------------------------

De : lambert prisca Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Envoyé le : Mardi 24 septembre 2013 16h01
Objet : Contact: temoignage

je suis la tante d'un jeune homme magnifique qui a mis fin a ses jours en novembre 2012,il avait 15 ans ,fatigué des injustice de l'institution scolaire ,de son indifférence,victime des "camarades scolaires",des enseignants, des surveillants et d'un proviseur pour le moins tres incompétent.timothée alias titi s'est pendu a l'aide de sa ceinture a son lit superposé le 21 novembre 2012 ,toute la famille etait présente cette soirée la et c'est sa petit soeur de dix ans qui la trouvé dans sa chambre en allant le chercher pour passer a table. les pompiers sont venu ,titi etait inconscient,il avait uriné,vomi,il est resté en mort cerebrale jusquau 25 novembre,jour ou ma soeur et mon beau frere on compris que plus jamais titi n'ouvrirai les yeux.ma soeur a eu pour cadeau d'anniversaire(27 novembre)l'horreur de preparer les funérailles de son enfant.http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=JOIcMD0KZec

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : pillavoine
Envoyé le : Jeudi 12 septembre 2013 7h33
Objet : Contact: pas d'ecole pour mon enfant...
bonjour,
au mois de juin mon fils c'est frapper violemment dans sa classe,sous les yeux de son institutrice,qui depuis des semaines l'avait pris en grippe,et la stigmatiser devant tout le monde (parents d'eleves y compris)elle ne lui a pas porter secour et ne m'a pas prevenu..mon fils a fini a l'hopital,j'ai porter plainte ,gendarmerie,inspection academique,et rectorat,personne ne donnera suite!j'ai enlever donc mon fils de l'ecole,mais voilà je vis a la campagne,et l'ecole deservit pas un transport la plus proche est a 8 km,la commune ne veut pas participer aux frais,je suis handicapee a 80%,et mon epoux qui est en accident de travail depuis 3 ans n'a jamais passer le permis de conduire,ce mois ci je dois me faire operee pour la 31eme fois...il m'ai impossible de faire les trajet autant a cause de ma sante qu'a cause du cote financier.a l'heure actuelle,non seulement,on m'oblige a mes frais de remttre mon fils a l'ecole,mais en aucun cas on a retenu une quelquonque punition pour l'enfant qui a violenter mon fils mais aussi pour l'institutrice qui n'a rien fait,pour eviter et arreter ce drame,je trouve ca fortement injuste,mon fils est suivi depuis plusieurs semaines au cmp,pour son traumatisme scolaire,je ne sait plus quoi faire,mettre une famille deja victime dans le drame pour proteger une institutrice "non responsable" c ecoeurant,j'aimerais qu'il retourne a l'ecole,car il a un fort retard orthographique,mais il est parfaitement normal niveau mental,aidez moi merci
christelle pillavoine
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De : FROMONT Jessy Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Dimanche 8 septembre 2013 4h34
Objet : Contact: harcèlement moral et coup sur ma fille de 8 ans

Bonjour,
je me permet de vous écrire car ma fille Morgane est souvent la cible de moqueries à répétitions et de coups porter par des enfants de ma cité .
La petite parle souvent de vouloir déménager car elle ne veut plus subir cette situation.
J'ai été voir les parents mes ceux-ci ne veulent rien entendre car soi disant eux meme , ça serait ma fille la fautive...
Le plus inquiétant dans cette histoire, c'est que ma fille aurait déjà dit qu'elle voulait mourir pour ne plus avoir à subir ces actes dégradants.
Que dois-je faire???
Aller voir les forces de l'ordre car je préfère agir avant que le pire ne se passe.
Vous remerciant de votre attention j'attend vos conseils avec impatience.
Mr FROMONT Jessy

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Envoyé le : Lundi 12 août 2013 0h16
Objet : Contact: témoignage

Une demande de contact de la part de :
Patric < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

bonjour,je suis un jeune homme de 20 ayant vécu des violence a l'age de 6 ans a l'école primaire, je tient a raconté mon histoire et ma guérison afin d'aider je l’espère toute personne vivant ou ayant vécu un tel traumatisme.
Tout commence a l'école primaire, une fillette sujette au moquerie et brimade d'un groupe de cinq élèves ce trouvait dans ma classe.
ne supportant pas la voir pleurée tout les jours a la récréation de décide d’aller voir le directeur de l'école qui m'a renvoyer grâce a un "laisse moi je travaille".
ensuite ce groupe de cinq s'en est prie a moi, cela a commencé par des insultes et quelque coups, par la suite ils sont montés en puissance ils m'enfermaient dans la cave de l'école entre midi et deux heures tout les jour dans le noir.
Ensuite un des enfant possédé un couteux, donc pendant qu'il me mettait le couteaux sous la gorge et m’empêcher d’appeler a l'aide les quatre autre me frappait.
Ceci a durée un ans et demi (les pires années de ma vie qui me suivent encore).
Puis au bout de ce temps mon frère a remarquer les bleus sur mon corps et c'est empresser d'aller prévenir nos parents. Et c'est la que la porte de sortie de ce monde de haine et de violence c'est ouverte pour moi, effectivement mes parents on lançaient la machine judiciaire mon fait changer d'école afin de fuir tout ça.
Maintenant c'est mon passé mais il fait partie de moi je ne veux pas l'oublier je veux qu'il serve d'exemple, je veux dire au jeunes victimes de ces violence un message:
les enfants allez voir vos parents expliquez leurs ne vivez pas dans la terreur et dans la douleur ouvrez la porte de sorti qu'est demander de l'aide, je sais que ce n'est pas simple je suis passé par la mais je regrette une chose ne pas l'avoir fait avant.
COURAGE!
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De : Pagani
Envoyé le : Jeudi 30 mai 2013 15h53
Contact: QUe faire quand la violence vient des profs ?

Ma fille de 13 ans est en 4ème, timide, elle a de copines. Contre toute attente les problèmes et les violences verbales viennent des profs. "Pétasse", "bonne à rien" "nulle" ... et j'en passe. Tous les jours elle part de la maison la boule au ventre. Nous avons vu le principal, la CPE, le prof principal, d'autres prof... rien de rien ou pire qu'avant. C'est la loi du silence, "ici nous sommes à l'écoute et ce n'est pas possible ce que vous dites". Je ne sais pas quoi faire, en lisant les témoignages j'ai peur de la changer de collège et que les problèmes de "déplacent". J'aurais besoin de conseil.
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De : deliba
Envoyé le : Lundi 20 mai 2013 14h00

ma fille subit des violence de la part de 3 filles dans sa classe ,des violence verbales et physiques
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De : adje
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  
Envoyé le : Jeudi 16 mai 2013 21h31
Objet : Contact: bagarre a l' ecole

Bonjour a tous,
Je me permets de vous  exposer mon problème car ma fille de 16 s'est battue avec une camarade car sur les réseaux sociaux, des copines lui auraient dit qu'une fille y racontaient des choses sur elle.A la sortie des cours, devant le lycée, elles se sont bagarrees et la police" est  intervenue. La mére de l'autre fille a porté plainte.  Je l'ai appelé pour  que l' on s'explique et qu'elle retire se plainte, mais elle refuse catégoriquement. Que va t(il se passer maintenant pour ma fille? Que risque-t-elle? 
J'attends vos conseils. D'avance merci car je suis désemparée.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Envoyé le : Dimanche 5 mai 2013 10h08
Objet : Contact: ASK
de la part de : LEJEUNE < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

bonjour,
Mon fils fidèle à facebook s'est récemment abonné à ASK, un forum ou chacun peut librement et sans aucune censure s'exprimer ou poser des question à celui qui s'est inscrit...c'est inadmissible de voir cette violence déferler dans les commentaires souvent par de parfais inconnus...J'ai alerté mon fils sur des propos ou menaces proférés sur sa page il m'a répondu bien entendu "je gère"...je ne suis pas d'accord car un ado ne voit certainement pas le danger...J'ai alerté facebook et ask et n'ai jamais eu de réponses...je m'en remets à vous car je suis désemparé devant un tel laxisme qui met nos jeunes en danger. De tels forums devraient être interdits !!!!!! au moins pour nos ados qui se construisent parfois avec un manque de confiance certains et celà ne les aide franchement pas à croire en eux..Merci pour votre écoute...Cordialement

 

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
De : Geraldine Tavernier
Envoyé le : Samedi 6 avril 2013 14h40
Objet : violence à l'école


Bonjour,

Je tiens à vous apporter tout mon soutien pour votre démarche contre les violences scolaires. Ayant été moi-même victime de quelques camarades indélicats. Je me faisais frapper et insulter gratuitement, on me traitait de bourge (mes parents étaient ouvriés et travaillaient dûrs), de sale blanche, à aujourd'jui presque 33 ans j'en ai parlé )à ma maman il n'y a pas si longtemps, parce que justement on commence doucement à en parler à la télévision
A l'école j'étais sans défense je subissais des moqueries régulières, je n'en avais pas parlé aux professeurs par peur de représailles, les professeurs n'ont absolument pas conscience de la méchanceté que peuvent avoir certains enfants . La personne qui me faisait subir ses sévices habitait dans une cité et était respectée (copine de toute la racaille du coin et d'ailleurs)
Je me prenais des giffles (elle venait et me gifflait par surprise où alors venait me parler puis d'un coup me gifflait) gratuitement et ça faisait rire ses copines donc c'était devenu un petit jeu.
Alors que j'étais à l'hôpital pour l'appendicite (en 5 eme), cette fille qui m'avait volé ma meilleure amie est venue me voir dans ma chambre et a voulu faire "la paix" (pour ma tranquilité j'ai accepté) le pire c'est qu'elle est venue alors que mes parents étaient présents, sans aucune gêne. Je n'ai pas osé en parler a mes parents à cet époque, il faut savoir que cette fille n'avait peur de rien.
Alors que j'effectuais mon stage en entreprise de 3 eme dans un salon de coiffure de l'Haÿ les Roses, cette fille fille est venu me chercher un soir au salon, je lui ai demandé pourquoi, elle m'a dit pour rien on va faire la route ensemble: JE ME SUIS FAIS TABASSER en plein l'haÿ les Roses dans une résidence tout près du centre ville parce que j'avais sois disant "pris la place" d'une copine à elle. Elles étaient 3 et moi toute seule ...
C'est très dur dur de dire ça, même si 'était il y a plus de 15 ans .
Il m'est arrivée de recroiser cette fille, elle me fait toujours aussi peur.

Ceci ce passa au collège et comme tous les autres enfants victime je prétextais quelque chose pour ne pas aller à l'école, il m'arrivait de sécher des cours pour ne pas me faire attendre à la sortie. J'ai été en échec scolaire grave et la construction de ma vie en a subit les conséquences. Aujourd'hui quand j'entends que des enfants se suicident à cause de ça j'ai envie de hurler.

Geraldine Tavernier,
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

94550 Chevilly Larue

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : Emilia Scaia <emiliamarazza@gmail.com
Envoyé le : Vendredi 3 mai 2013 9h04
Objet : Demande de renseignement

Bonjour, un de mes amis et moi meme avons "découvert" l ' existence d' un site que nous trouvons particulièrement choquant.  Il est présenté comme une forme de jeu via facebook et s' appelle " ask " . Le principe est de poser des questions ANONYMES à des gens. Ce jeu semble être hyper prisé des adolescents, et le fils de mon ami y participe activement. Tout le monde y a accès,  et nous avons pu lire les propos qui y sont échangés entre jeunes : un ramassis d' injures, de provocations, d'insultes, de propos malveillants, homophobes et j' en passe...Nous avons signalé cette page à Facebook et à Ask... Il ne doit pas y avoir de modérateur pour que de tels propos soient tenus sur un site.. Nous n' avons bien sur aucun retour de FB et Ask. Toutefois nous sommes tres inquiets que ce genre de site existe et du niveau de violence entre ces jeunes ( qui se connaissent "en vrai " et qui arrivent à s' identifier, visiblement ). J'ai conscience que ce genre de problematique n' est peut etre pas directement le coeur de votre association. Mais pouvez vous me renseigner, s' il vous plait, et me dire qui peut nous renseigner sur ce que nous pouvons faire? Je ne peux pas rester sans rien faire face à cela... merci de votre aide. Cordialement.  Emilia Marazza

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

De : Cécile Envoyé le : Samedi 6 avril 2013 14h39
Objet : Contact: Violences entre ados


Bonjour,
Je suis actuellement en train de regarder le reportage d'envoyé spécial et je ne résiste pas à l'envie, au besoin d'exprimer mon ressenti, et mon vécu face à ce type de violences. La violence entre adulte est déjà inadmissible, mais quand ça touche nos enfants, c'est encore une autre histoire, bien plus grave selon moi.
J'ai subi ce genre de violence à l'adolescence, quand j'ai quitté le collège pour un centre de formations d'apprentis. J'avais 15 ans. J'ai subi nombreuses insultes et actes de "violence" physiques de la part de mes camarades de classes qui faisaient aussi partie de l'internat (chewing gum dans les cheveux, crachats, jet d'eau, de nourriture....) Pourquoi? Aujourd'hui à 26 ans je me demande encore.
Le pire dans tout cela c'est que personne au sein du cfa n'a bougé sous prétexte que le problème venait de moi, car jeune et immature... J'étais pleine de vie, heureuse d'apprendre mon métier de vendeuse et motivée plus que jamais. Le contact avec les gens m'épanouissait. Première de la classe. Mais au fil des mois je me suis isolée des gens. Je ne me tournais que vers un petit groupe, de garçon de l'internat avec lesquels j'étais sûre d'être en sécurité. J'allais à l'école la boule au ventre. Je ne mangeais pas de la semaine. Je dormais très peu. Et j'ai tenu. La direction n'a jamais fait quoi que ce soit.
Pendant des années j'ai eu l'impression de n'être qu'une moins que rien, laide, bête comme me disaient mes camarades et aujourd'hui, à presque 26 ans, je me sors seulement de cette peur des gens.
Il m'a fallut une longue dépression, deux psychothérapies en 2011 et 2012 pour sortir enfin la tête de l'eau.
Je trouve inadmissible que les établissements ne sachent pas écouter les élèves et leurs parents ni recadrer les fautifs. Selon eux ce sont des enfantillages. Mais je persiste à dire que c'est bien plus que ça.
Je suis très émue de vous raconter cela, mais c'est très important pour moi de témoigner.
Je tiens à faire passer un message. Aux parents, aux enseignants, aux responsables d'établissements: quelque soit l'age, enfants, ados, en primaire, au collège, au lycée, soyez ouverts. Soyez à l'écoute, compréhensifs! ne prenaient rien à la légère. C'est dur pour nous de se plaindre de ce type d'agissements mais quand on peut le faire, il est important pour nous d'être entouré!
Alors s'il vous plaît, arrêtez donc de dire que ces soucis à l'école, résultent de problèmes familiaux!
L'un n'empêche pas l'autre certe, mais chaque cas et différent.
Mais le résultat est souvent le même...

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 


 

Envoyé le : Lundi 25 mars 2013 9h11
Objet : Contact: violence au collège
LE GOAZIOU < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Ma fille âgée de 11 ans a été victime d'agression au collège joliot curie de Fourmies 59610. Personne n'a réagit à mes coups de téléphone, ni au rapport que ma fille à laissé à la CPE. La CPE a dit à ma fille qu'elle règlerait le problème 1 semaine après l'agression en vie de classe, les élèves ayant frappés ma fille n'ont toujours pas été inquiétés ni convoqués par l'établissement. Que faut-il faire pour être entendue ? Que faut-il faire pour faire bouger un établissement ? Certificat médical en main, j'ai tenté un dernier appel téléphonique, je les ai menacés de me rendre à la gendarmerie, et là miracle on m'a rappelée 1 heure plus tard !!! Un rendez-vous m'a enfin été proposé ! que j'ai bien évidemment refusé ! Il faut menacer pour être entendue ! Tant qu'il n'y a pas de plainte tout le monde s'en fout ! Il est temps d'arrêter les beaux discours de début d'année scolaire car c'est du vent ! L'établissement devrait être sanctionné !


-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Envoyé le : Dimanche 17 mars 2013 7h46
Objet : agression ecole
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Bonjour,voila mon problème le 28 novembre de l’année dernière (2012)mon fils de 10ans s'est casse le bras dans le cours de l’ecole. Un petit garçon l'a pousse.Sur le coups j'ai cru a un accident,les parents se sont excuser mais aujourd'hui mon fils vient de m'avouer que ce petit garçon l'a pousse volontairement et que c’était pas la première fois que ce petit garçon frappait les autres.Puis je demander des sanctions a la directrice comme un renvoi et demander que cette agression soit signaler .nEST IL PAS TROP TARD Pour faire des démarches si non que dois je faire?Je culpabilise beaucoup de ne pas avoir réagit avant,mon fils en souffre bcp depuis il a peur d'aller a l'ecole et a des vomissements chaque matin av d'aller a l'ecole je sai pas quoi faire aidez moi merci
---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

de la part de :
Mathias < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour à toutes et à tous,je m'appelle Mathias Becat j'ai 26 ans et je vis à Montpellier.J'écris afin de témoigner concernant les moqueries incessantes dont j'ai fait l'objet étant ado.

En fait j'ai commencé à avoir une surcharge pondérale à l'âge de neuf ans et cela à empiré d'année en année jusqu'à mes 14 ans.Durant une partie de ma scolarité du CE2 jusqu'en CM2 j'ai commencé à entendre des surnoms moqueurs liés à mon apparence.Je n'osais en parler,j'essayais tant bien que mal de m'intégrer aux autres mais je me suis replié sur moi-même.De plus je me faisais "exploité" ,on me donnais tel ou telles chose pour que je danse dans la cour de récré et je voyais qu'au final c'était des moqueries qui fusaient. Au collège cela n'a pas changé et je m’apercevais que des jeunes en profitait pour se moquer de moi encore due à mon apparence de surpoids ce qui fait que cela m'encourageais à plonger davantage dans la nourriture et je ne pouvais en parler chez moi car le climat était souvent tendu. Mais j'ai commencé à maigrir dès quatorze ans et une nouvelle vie commençais.Je tiens à dire que ce qui m'a permis de m'en sortir c'est le kung-fu que je pratique depuis l'age de huit ans à Montpellier.Mais surtout ce sont des personnes qui ont cru en moi et qui m'ont aidé à avoir la volonté nécessaire.Je souhaiterais dire à tous les jeunes qui connaissent ces moqueries et "exploitage" sachez qu'il est toujours possible de s'en sortir et que ceux qui critiquent sont ceux qui vous veulent différents car ils voient en vous ce que vous serez JAMAIS.

Gardez espoir quoi qu'il arrive.

Mathias BECAT
----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

de la part de :
Arich France < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour,

Je m appelle France Arich, mon fils Daniel agé de 13 ans est victime de harcèlement au sein de son collège (Saint Exupéry Perpignan)c est la 3 ème fois depuis le début de l année que je me rends au collège afin d exposer les faits, mais visiblement on ne nous prends pas au sérieux, je dirai même que l on a reproché à mon fils de ne pas se faire fort, et à moi de le faire consulter par un psy.

En attendant Daniel refuse d'aller à l école de plus en plus souvent, fait des crises de larmes à répétition et ne sort même plus de la maison, en bref il se renferme et j ai peur? Pouvez vous m aider svp? Mon numéro de portable est le suivant 06 20 25 .. .. , même le plus infime des conseils pourrait m être utile! Merci de votre attention. Cordialement, France Arich.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

de la part de :
Lea < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

j'ai ecoutez l'histoire de Noélamie et sa ma fait pleurer mais aussi me rappeler des souvenirs de ma 6e : moi maintenant 5eA dans un petit college, j'ai ete harceler 2ans et demi depuis la 6e et sa continue l'année derniere en plein cour de techno j'ai ete faire un exercice pour repondre au question de ma prof sur l'ordi, j'avait une fiche et ma trousse et deriere mon dos j'entender des rire je dirais des moqueries, sa s'etait deja passer dans la cour de récrée; J'en ai jamais parler a personnes et en cour je me suis mise a... pleurer j'ai pris un ciseaux j'avais ma meilleure amie a coter de moi et qui n'entendais pas ces personnes j'ai mis mon ciseaux devant mon ventre et j'ai appuyer j'avais les mains qui trembler cette amie ma vue et a ete voir la prof quelque personne de ma classe l'avait vue aussi..
j'ai ete a l'hopital. Maintenant que j'ai 13ans sa ces calmer mais le soir j'ai peur, peur que sa recommence, en ecrivant la toute de suite je pleure...(respire) je me defend un peu mais apparement pas assez; la preuve des 6e et une 5e qui est jalouse a fait un pacts avec ces copine pour que je sois renvoyer du college bien sur c'etait une nouvelle CPE j'ai voulu porter plainte contre ces fille mais j'avais pas de preuve et l'année derniere avant que j'aille a l'hopitale j'ai prevenue la gendarmerie avec ma mère et ils nous on pas cru. J'écrit cette lettre pour vous dire que je comprend se que Noélanie a ressentit.
Merci.
Léa

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

de la part de :
Gwendoline < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour!!! Je m'appelle gwendoline j'ai 22 ans... Parmi tout les témoignages certain me rappelle mon histoire a quelque détail près.

Je suis née avec un petit handicape a la main gauche( il me Manque la dernière phalange de 4 doigt sauf le pouce).

Des mon entrer en maternelle les enfants ce sont toujours moqué de moi...... Je le vivait très mal est pleurer souvent.....mais j'était bien obliger de faire avec je trouver donc des astuces pour cacher ma main. Et au fil des année je me permettait de choisir à qui je voulais en parler..... Les année on passer
Et j'ai eu plein de surnom ( trois doigt, doigt cassée, petit doigt bref), qui sont rester à mon entrer au collège car je me suis retrouver avec des élèves de primaire qui connaissais mon problème et qui on ébruiter cela dans ma classe et et d'autre aussi... Bref un calvaire, j'avais beau me faire toute petite les élève me prenait pour faible et m'insulter donne des coup de pied dans ma chaise me lancer des boule de papier.....( mais sa j'avais quelque amis). Mais sa c'était la routine
En 3eme mieux avec mon handicape j'ai était ami avec une fille Anne Sophie, très connu sale caractère garçon manquer grande gueule etc... Très proche pendant 2 ou 3 mois un jours une fille qui était dans ma classe en primaire et méchante avec moi et devenu amis avec cette Anne Sophie et à cause des"on dit" ma vie a basculé . J'ai était harceler moralement. Menacer d'être taper dans la rue. J'ai été entourer par des bandes dans la court qui me m'était des claques...... Et on me mal parler devant certain prof quand je prenait la parole en court.
J'en ai parler à ma mère qui de suite à contacter l'école fait plein de démarche mais rien a bouger, sa c'est empirer avec les élèves quand ils ont su que j'avais mis ma mère et le CPE au courant.(en 2004 la violence a l'école n'était pas médiatiser, donc pas très connu) j'ai donc stopper l'école deux mois avant le brevet, je ne voulais plus y aller et disait à ma mère que a l'école c'était la jungle, tellement mal je suis aller passer mon brevet je l'ai pas eu.

Entrer au lycée j'ai changer de ville.....
1èr trimestre tout ce passe bien. j'ai une ami marjorie je décide de lui dire pour ma main mais je parle pas de mais faiblesse et de de mon passer....
Malade j'avais raté deux jour d'école.... 3 eme jour réunion parent prof majorie vient me donne des cours que j'avais rater étant malade. Je dit merci c quoi? .
4ème jour le cauchemar recommence elle refuse de me parler dit à tout le monde en plain milieu de la cour pour ma main et la les harcèlement on recommencer ...... Les insulte..... Quand je parler en classe on m'insulter..... On me menacer de me taper..... J'ai donc arrêter l'école c'était l'horreur à la maison m'a mère penser que j extrapoler.... Malgré tout elle a fait des démarche a l' ecole il ont exigée que je soit suivi par un psy avant de revenir dans letablissement .Au bout de deux mois ma mère fatiguer de me voir rien faire m'a obliger à y retournée. Et a ce moment la sa recommencer j'avais des envie suicidaire je me couper etc. J'en ai parler à l'infirmière de l'école..... Que je vouler me jetait des bâtiment....A cause des eleve qui me harceler moralement. elle en a parler au directeur.J'ai était renvoyer chez puis en hôpital pour enfant..... Et l'école m'a fermer ces porte car c'est moi qui soit disant présenter un danger pour les autres élèves.... J'ai fait 3 semaine en hôpital et le reste du temps à la maison enfermer.. Quand je sortais par 35° je m'étais des col rouler telment j'avais peur du monde qui m'entourer et de leur regarde.....
Tout cela c'est passer à la L'ÎLE DE LA RÉUNION.
mon cauchemar a durée 3 ans. Jusqu'à ce que je vienne en métropole en internat ou la j'ai complètement changer et ne me laisser plus faire. Aujourd'hui j'habite en métropole j'ai un fils de 3 ans mais je garde de grosse séquelles ( peur de retourner vivre à la réunion ).

Je pense que les agresseur savent a qui s'en prendre. Les plus faibles d'apparence ou de personnalités son les premiers attaquer.


Courage aux parents donc les enfant sont agresser ne lâcher rien. Et croyais en la parole de vos enfants c'est important il non que vous..

Toujours avec mon handicape.je garde tjs le reflex de cacher ma main.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

de la part de :
Noémie < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

J'ai été mois aussi victime de violences scolaires. Enfants, toute petite, dès la maternelle. On ne se doute pas de la cruauté des enfants entre eux à cet âge là pourtant elle existe bel et bien. Je n'avais ni copain ni copines avec qui jouer. Jamais.
Entrée à l'école primaire, j'ai commencé à prendre du poids et les moqueries, les insultes ont redoublés. Je suis devenue "La boule" pour tout le monde. J'étais dans une petite école, pas moyen de changer de classe. De toute façon, ils riaient tous de moi. Ça n'aurait rien changé. En CE1, mon institutrice elle-même se servait de moi pour illustrer l'obésité, la laideur... Une gosse de huit ans, quand le modèle même de l'autorité la pointe du doigt en lui disant qu'elle est moche, elle le vit mal, je peux vous l'assurer. En CM2, ça a dérappé, et trois filles de ma classe se sont mises à me frapper. J'avais, cette année-là, une cousine dans ma classe, qui en a parlé à ma mère. Je ne l'avais jamais fait avant. Mais ça n'a rien changé, de toute façon.
Au collège, c'était pire. On me huait quand je répondais à des questions des professeurs. On me poussais dans les escaliers. Jusqu'en cinquième, ç'a été l'enfer. En quatrième, mes parents ont déménagé, et j'ai changé d'établissement. J'ai découvert la vie sociale à treize ans, je crois. Quand je suis arrivée dans ce nouveau collège, j'étais morte de trouille que ça recommence, mais je me suis faite des amis. Il y a bien eu des insultes, on m'a bien poussée dans les escaliers en hurlant "ROULE LA BOULE !" et d'autres attentions semblables, mais je passais outre. Je faisais comme si ça ne m'atteignait pas. Puis le lycée. Ca a recommencé. En bien plus subtile, cependant, Quand les amis du collège me croisaient dans les couloirs, qu'ils venaient me pincer le ventre en m'appellant "Ma grosse" ou "Mon hippopotame". Je sais, c'est pas grave. Ca fait sourire. Eux, ça les faisait rire. Et je riais aussi, pour ne pas me mettre à pleurer, en espérant qu'ils arrêtent. Mais ils n'arrêtaient jamais. Et avec le temps, j'ai acquis un peu d'autodérision. Quand c'était trop dur de rire de mon poids, je répondais "Ferme les yeux, tu me verras plus !" mais ils riaient, et recommençaient de plus belle.

Je viens de fêter mes 18 ans. Seule, avec ma famille. Je souffre de phobie scolaire. Je ne peux plus mettre les pieds au lycée sans vomir. Sans avoir une migraine atroce, ou sans que tout mon corps ne se mette à trembler. Le lycée lui-même me rend malade.
Je suis suivie psychologiquement dans un centre pour adolescents. Je termine mon année de terminale en faisait les cours par correspondance.
J'ai subi douze ans de harcèlement moral et parfois physique à l'école pendant toute ma scolarité.

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Envoyé le : Mercredi 9 janvier 2013 0h08
Objet : Contact de la part de :
Flavy < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Moi c'est Flavy, j'ai maintenant 13 ans je suis en 4éme, en CM2 j'ai vécu quelque chose que je considére un peu comme du arcélements car il y as largement pire que moi ! bref depuis toute petite j'habiter dans le nord, mes parents on divorcer mon pére à quitter la maison et nous [ ma mére, mon frére, ma soeur et moi ] somme rester a la maison, au bout de quelques mois ma mére voulut retourner ou elle avais grandit on trouva une maison, au mois de mars, le 8 mars je rentre à l'école las bas, j'étais en CM2. [ Petite explication ; j'étais énormément timide, souvent seul .. ] J'arriv à l'école, je me suis directement dit " Des gens vont venir me parler, me demander d'ou je vien et comment c'étais la-bas. Je vais avoir pleins d'amis ! " Oui oui, sa on y a tous cru ! J'arriv dans la cour c'est le directeur lui même qui m'acceuil, il me fais passer dans la cour de récréation avant d'aller dans la classe, j'avance en regardant les gens de tous les côter, tous le monde me regarde bizarre, surtout un groupe de 3 filles, elles me regardaient et parler parler. Une autre les a rejoind ! Elle étais grande et blonde, et moi toute petite et brunne, brf. Quand je retournis dans la cour je me calla contre un mur et regarder mes pieds ! J'étais vraiment timide sans aucune confiance en moi [ enfance difficil ]. Les 3 filles du début arriv devant moi et l'une d'elle me dit " Tu t'appelle comment toi ?! " D'un air méchant ! Et moi avec ma toutes petite voix je dis mon prénom brf une des filles " Perynne " me parle elle avais l'air adorable, elle me dit que je suis belle et que j'avais l'air gentille, j'étais contente ! et là la premiére lui dit " Bon au pire on s'envas psq .. *elletoussa* " Le temp passais et elles devenais méchante avec moi sauf Perynne elle disais rien. Aprés moi et perynne on c'est rapprocher et cs de la que tous a dégénérer, la grande blonde me chercher embrouille, me disais que j'avais des maniére et que je me la " péter " je ne lui avais rien demander moi. Je ne lui répondais pas alors sa l'énerver alors elle se mis a me gifler, une seul claque..
Plustard je tomba amoureuse d'un " clément " seul probléme il avais une " chérie " alors elle aussi m'insultat.. perynne étais toujours avec moi a me défendre ! A longueur de journée les insulte les insulte jusqu'au jours ou on m'as menacer, je pris sa au srx et j'en parlais au proviseur, il s'en foutais " SYMPAS " a la sortie j'étais toute seul ma copine étais repartie j'étais seul, ils se mirent a 5 sur moi 3filles et 2 garçons, j'avais mal. Quand ma mére arriva je fesais aussi genre de rien mais elle le sais quand je vais mal et je pleurais H24 elle le découvris et alla les " choper " a la sortie, sa ne fis que d'empirer ! Un jours j'arriv, en retard a l'école je retrouvi perynne avec les personnes qui m'avais taper je m'enfuis en courant, je n'avais qu'elle ! Je n'étais pas aller a l'école depuis 2 mois ma mére me trouva une autre école je parti loin ! dans le nord chez mon frére !

Brf le temp passer Perynne avais étais voir ma mére pour lui dire qu'elle essayer de les convincre qu'ils me reparle.. aprés sa mes notes baisser.. J'étais toujours chez mon frére et cs personnes qui mon taper sur fb s'excuser.. Du coup j'allais les voirs de temp en temp il avais changer ! Depuis que la blonde est partie ils ont changer ! Maintenant je suis en 4éme la bas et je vis trés bien ! Life is joke

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

de la part de :
Léna < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour, voici un blog que j'essaie de mettre à disposition de ses enfants qui ont parfois peur de parler. Le but de ce blog et qu'ils puissent raconter ce qui arrive et de savoir si l'enfant est en danger. Le fonctionnement: laisser ces enfants se libérer et l'amener à se confier à ses proches. Des conseils qui me semble humbles mais qui parlent à des enfant du primaire au collège. C'est pouvoir être encore plus anonyme que de voir un psychologue, et de faire le nécessaire pour éviter de grave accident. C'est mettre l'enfant en confiance et l'inciter à parler à ses parents ou à prévenir la police si la situation est grave. Voilà j'ai mis l'adresse de votre association sur mon site et le mien c'est
http://violenceattitude.canalblog.com/

Il est tout nouveau mais j'ai subis aussi le harcèlement moral et attaque physique et jusqu'à maintenant j'avais mis mes souvenirs de côtés et je souhaite à personnes de refouler pendant des années le moindre harcèlement. J'espère que vous aurez confiance en moi sachez que j'ai 21 ans et que tout ceci me touche encore de près, je souhaite apporter ma pierre à l'édifice. Merci Je vous souhaite bon courage et toutes mes condoléances même si on est en 2013/ à bientôt

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Envoyé le : Lundi 7 janvier 2013 16h53
Objet : Contact: Sa fais 8 ans...

de la part de :
Kassia Girard < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour,depuis la maternel je me fais vivre de l'intimidation,au debut je touvais sa drole (jetais petite)mais la je ne trouve plus sa drole.Un jour j'etais en 4 anner de primaire jetais tellement tanner de me faire harceler en classe que je me suis enfouie au sous-sol de l'école quelque jour apres mes professeur etais oubliger de me sortir de mes classe je le disait tout le temps ais il ne fesais rien... jais doubler ma 6 eme acause de sa!!! mais deuxieme 6 etais pas si pir et maintenant je suis a lecole lodysse a val-belair ce n'etais pa sir pir parce que javais une amie en 3 eme secondaire qui me protègais mais elle est déménager alors je suis pratiquement toute seul maintenant j me fais pousser dans les case et + aider-moi jais aussi fais 3 tentative de suicide pas cette anner mais il ya 3 ans je pense aider-moi kassia

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

de la part de :
VAUGIER alain <....... Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour mon fils Adrien 7 ans est a l école primaire de BAGES 66670 .il subit des agression phisique est moral d un groupe d élève 4 eleves ont donné des coups de pied sur tout le corp hier il ont voulu lui metre la tete dans les wc.Je suis sous le choc.Pouvez vous me donner la marche a suivre.Merci.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Envoyé le : Mercredi 31 octobre 2012 13h47
Objet : Contact: j'ai subi sa moi aussi

Une demande de contact a été formulée par e-mail via http://www.violencescolaire.fr/ de la part de :
anonyme < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

bonjour,je vais vous faire part de mon témoignage
j'ai aussi été victime de certaines violences scolaires
sa a commencer en 6 ème quand je suis arriver dans une classe d'inconnu (en CM2 on se connaissait tous sa allait)
deja au premier jour j'ai entendu des trucs sur moi...genre c'est qui ce gros port il est moche...et j'en passe
après une semaine après la rentrée,des gars de la classe ont "organiser un plan contre moi"
je les ai vu qu'ils parlaient sur moi juste avant le sport
une fois arrivé dans les vestiaires,je voulais sortir car j'étais prêt et,un gar m'a bloquer la porte je lui dis alors laisse moi sortir et la il me dit "pas avant de t'avoir casser la gueule"
et la ils sont arriver a 4 sur moi et m'on foutu des coups de pieds et des "claques" (parce que en 6 ème ils savaient pas mettre des coups de poigs heureusement)
au bout d'un moment j'ai fais genre de plus bouger,ils ont arrêter et sont sortis comme si de rien n'était
je rentre chez moi et au moment d'aller me doucher ma mère avait vu les bleus et hématomes et m'a demander comment sa se fait et,je lui ai dit que c'était au foot je suis tomber ect...

le lendemain,ils me regardaient tous de travers,au moment de sortir du cours ils m'on pris a partit et m'ont dit que si je balançait a la prof principal ou mes parent j'étais mort

je suis rentrer chez moi,et la ma mère était pas la mais il y avait mon père

j'ai décider de lui en parler et il m'a dit que c'etait pas normal et qu'il allait aller voir la principale et ma prof principale

et je lui dit que si ceux qui me tapaient apprenaient que je l'avais dis a la prof ils me défonceraient,
moi et mon père on a organiser un "plan"

donc le vendredi un peu avant la dernière heure de cours ils me regardent de travers et je fais de même,il me dit arrête de me regarder comme sa,je lui répond brièvement c'est toi qui va arrêter et il me dit ce soir a la sortie t'est mort

la dernière heure a la fin j'était partit en dernier de la classe ils m'attendaient et m'ont suivi jusqu'a la grille,mon père s'était planqué derrière un mur a l'angle de la rue
don j'avance et la ils me prennent a partir et commencent a m'insulter de tout les noms
après ils essaient de me frapper et la mon père est sortit et les a pris a partir la ils faisaient plus les malins

il les a bien engueuler et ils on plus jamais oser me toucher depuis ce jour la

la je suis en 3 ème,las ils sont aussi en 3 ème et cherchent plus a me regarder :-)

voila comme quoi parlez en a vos parents ! seuls eux peuvent vous aider !

faites apparaitre ce témoignage pour lever ce tabou !

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Envoyé le : Jeudi 20 décembre 2012 16h44
Objet : Contact: pklainte au cpe de lecole jean mermoz yutz
de la part de :
guecioueur < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

bonjour je me plaint de la conseillére de l etablissement mon fils se fait tous le temps agresser et elle ne fait rien je lui et demander de faire marcher l assurance de l ecole et elle me dit si je veux donc je me suis emporter et jai peur de ménerver que doit je faire merci

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

de la part de :
ranty < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

bonjour, ma fille, en classe de 5ieme, a été mordue dans la cour du collège par un camarade de classe. Les 2 enfants ont été entendus par la CPE, l'enfant "mordeur" a expliqué qu'il l'avait mordue pour ne pas la frapper. Les adultes (la CPE et le prof principal) présents lors de cette explication n'ont pas suggéré à l'agresseur de s'excuser, les parents de cet enfant ont été informé mais rien. J'ai contacté par mail le CPE pour savoir ce qui était décidé au sein du collège, pas de réponse. J'ai alors contacté par téléphone cette personne qui m'a dit que rien ne serait fait et qu'elle ne pouvait pas obliger cet enfant à s'excuser s'il ne le veut pas. QUE PUIS JE FAIRE? Je déplore qu'aucune sanction, même minime, ne soit prise.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Envoyé le : Mercredi 31 octobre 2012 20h23
Objet : Contact:

Une demande de contact a été formulée par e-mail via http://www.violencescolaire.fr/ de la part de :
Marina < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour, je me nomme Marina et je suis âgée de 13 ans. Mon calvaire a commencé à mon enfance, 6 ans. Jusqu'à mon déménagement à 11 ans de ma ville, je me faisais persécuté, insulté, frappé par mes camarades. Pourquoi? Je n'en sais rien. Au final, je pensais que je le méritais sans doute. Je ne l'ai dit à personne et me suis renfermer sur moi-même en laissant penser que j'allais bien. Puis j'ai déménager pour une autre ville sur la décision de mes parents, "un nouveau départ", me disais-je. Les premières semaines dans mon nouveau collège se sont passé très bien, les gens m'aimaient bien. Mais un jour, un garçon plus âgé s'en est pris à moi : "Oh, tu rembourres tes soutiens-gorges! Puis tu es moche et grosse! Tu mérites des gifles!". Petit-à-petit chaque jours un peu plus de monde me répété les mêmes critiques, vous-même savez que la violence verbale est plus destructrices qu'une violence physique, les bleus disparaissent, pas l'impact des mots. J'ignorais toutes ces critiques mais saigner au plus profond de moi, jusqu'à me prendre une gifle. Et tout s'enchainer un peu plus les jours suivant, jusqu'à devenir mon quotidien. Oui, me faire insulté, jugé, embêter et frapper dans des coins et à des endroits où les marques ne se voient pas (jambes, ventres, dos..) étaient devenus mon quotidien. Je me tus une seconde fois, car étais-ce de ma faute, peut-être? Je le pensais. J'ai essayer de me maquiller pour "devenir jolie", mais ils me faisaient des allusions "le maquillage n'arrangera jamais une moche! Et tu es moche! Personne ne s'interessera à toi." Je les aient crus. Ils me disaient être moche, alors je me suis dis être moche, je me suis mutilé et couper les cheveux moi-même. Ils me disaient être grosse, alors je me suis dis être grosse, j'ai arrêté de manger. Anorexie, dépression, plus de confiance en soi, agoraphobie, 3 tentatives de suicide, mutilations. Les CPE ont voulus m'aider, mais en vint quand une petite fille de 11 ans est renfermé en elle-même depuis son enfance. Jusqu'au jour où s'en était trop, je suis rentrer en pleures à la maison. Ma mère m'a amener chez le médecin qui m'a mise sous anti-depresseurs et 20 jours de repos. Je n'ai jamais parler de cette étape de ma vie jusqu'à maintenant. Aujourd'hui, les critiques continuent derrière mon dos, ma mère m'a mise en cours à domicile, j'essaie de me reconstruire mais les douleurs du passés ne saissent d'hanter mes nuits et jours à chaques souvenirs, même si cela fait 2 ans.

Je tenais juste à faire partager mon expérience et à dire aux jeunes qui vivent ce que j'ai vécus où sont plus dans l'extrême : parlés-en ! Même si vous vous sentez humilié ou trouvez cela normal, aucunes personnes ne devraient se faire insulté, jugé, frappé à son insu. Sortez du silence avant de sombrer dans la déprime et d'essayer d'en finir. La vie est belle, mais c'est un combat.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Virginie < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour,

Je suis maman d'un petit garçon de 8 ans en classe de ce2. Il est arrivé dans sa nouvelle école à la rentré de ce1.
Quelques semaines après cette rentrée, mon fils s'est fait agressé par plusieurs camarades de classe, c'est à dire mis au sol et frappé à coup de pied. Les surveillants de la cour de récréation discutant ensemble plutôt que de surveiller n'ont rien vu, c'est moi qui ai du demander leur intervention. Nous avons alors rencontrer le directeur qui nous a avoué qu'il n'était pas facile de s'intégrer pour les petits nouveaux dans cette école. Quelques jours plus tard une camarade l'a "étranglé". Le directeur qui a minimiser les faits et a dit qu'il interviendrait dans la classe. Les coups se sont calmés quelques temps seulement. Depuis mon fils se fait insulter, pousser, taper, jeter au sol quotidiennement. La réponse de l'institutrice et du directeur était toujours la même : mon fils a du mal à s'intégrer. Les quelques amis qu'il s'était fait ont fuit parce que menacé s'ils jouaient encore avec lui. Il a était menacé de "on va te faire la guerre" s'il continuait de raconter quoi que se soit. Il a donc fini par plus vouloir nous dire comment se passer ses journées d'école. Mais je le voyais bien revenir avec des griffures au visage, des bosses et des bleues sur les jambes.
A la rentré de ce2 cette année nous avions espoir que la répartition des classes améliore les choses, ce qui à été le cas les 3 premières semaines. Mais depuis tout recommence. Il viens de perdre ses nouveaux amis, car ceux-ci ont bien compris que de jouer avec mon fils leurs vaudraient quelques soucis. Les coups et les bousculades sont son quotidien, sauf que depuis le rentrée il se défend en bousculant lui aussi ses agresseurs. Nous lui avons bien expliqué qu'il ne fallait pas. Mais il nous dit que s'il ne défend pas c'est pire, parce qu'il vont revenir tout le temps et que s'il va voir un adulte, les enfants vont le frapper à nouveaux pour se venger. Par contre, le comble s'est que les agresseurs qu'il a poussé vont s'en plaindre à l'instituteur ! Et donc le directeur est venu me dire que MON fils est VIOLENT avec ses camarades !!
Mon enfant pleur tous les soirs qu'il a peur de l'école, qu'il ne veut pas y retourner. Le directeur ne veut pas entendre que cette violence existe dans son établissement.
Je regrette de ne pas avoir agit plus l'an dernier, surtout pour l'étranglement, et d'avoir laisser cette situation s'installer. Aujourd'hui je ne sais plus vers qui me tourner pour que mon fils soit enfin en sécurité dans son école. Que puis-je faire ?

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Renaudin Aurélie < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour

je me permet de vous contacter aujourd'hui car mon fils de 7 ans m'a parlé d'un jeu qui s'appellerait la technique du lapin le jeu consiste a monter sur le dos de l'enfant et de lui tourner la tete sur le coté!
Je suis allée voir la maitresse pour prévenir mais dois-je prendre rendez vous avec le directeur de cette école pour lui informer de cette pratique !
Ce jeu a t'il un autre nom?
A t'il déjà eu des accidents?
Merci de votre réponse
Cordialement
Aurélie
----------------------------------------------------------------------------------------------------------


stef a écrit:
bonjour je suis en larme en lisant cette histoire,ce matin je me suis disputée avec l'instit de ma fille car elle subit de la violence en petite section,depuis le debut de l'année je lui dis qu'il faut le dire à l'instit,mais elle est timide.là ça se calmait depuis mars avec le beau temps les enfants jouaient dans la cour donc j'ai decidé de rester mere au foyer pour pouvoir surveiller la récré,sauf que mardi un petit garçon l'a brutalisé,elle est rentrée sans se plaindre,mais à table comme elle grimaçait en pliant le coude,j'ai vu qu'il etait enflé et qu'elle avait le bras lacéré de griffures profondes,l'instit lui a dit que c'etait rien,ce matin je vais lui en parler,elle nie,ma fille est une menteuse,moi aussi,le coude est desenflé mais il y a des croutes des griffures 2 j apres,elle me dit que je fais en scandale pour pas grand chose,et que je n'ai pas à me plaindre car léa n'est pas beaucoup frappée par rapport aux autres enfants.depuis le debut de l'année je ne compte p
lus les bleus,les morsures,les griffures,une fois elle a été etranglée et personne n'a rien vu (trop occupés à boire le café),combien de vetements ont été arrachés aussi,mais rien n'est fait.à la maison ça se ressent dans son comportement elle devient agressive et quand elle va à l'ecole elle est stressé.la prochaine fois je vais voir le medecin pour faire constater et faire remonter au rectorat avec une plainte,mais je crois que je vais me battre contre du vent quand je lis votre histoire.ma fille est aussi victime de racisme,tout ça parce que son papa est algerien,pourtant elle porte mon nom français pour eviter ce genre d'incident mais dans une petite ville tout se sait.je cherche une association mais je ne trouve pas (je suis en picardie),ça gene tant que ça que les enfants soient violents?

Site Web:
IP: 78.120.119.118

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

mail via http://www.violencescolaire.fr/ de la part de :
Solenn < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour alors voila moi aussi j'ai subie des violances morales depuis le primaire jusqu'a la troisième pour l'instant.On m'a toujours insultée sans aucune raison des fois on me raquettais et j'ai subi sa en silance tout le temps et encore aujourd'hui... En quatrième j'ai été "le vilain petit cannard" tout le monde me detestais me frappais me traitais de tout les noms j'ai même faillit redoubler tellement j'étais mal et que mes notes étais en chute libre ma mère et moi avions été convoquer par ma prof principal et cette prof m'avais dit "je pense voire qu'il ya des soucis avec ta classe mais ce n'est pas une raison pour faire ta déprimée et ne rien foutre chez toi et au collège " elle m'avais parlé comme si j'étai une chienne !! C'est en troisième que mon calvaire s'est un peu près calmer a cause d'un garçon qui avait vu mon état et qui étai venu me parler et je lui ai tout dit c'étai mon épaule et je revivais maintant j'ai peur d'aller au lycée sans lui et de peut-etre refaire façe au moqueries des autres Dsl pour les fautes d'orthographes :$

-----------------------------------------------------------------------------------------

De : emilycarpena
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Mercredi 8 août 2012 2h30
Objet : violences scolaires


Bonjour,
Je me nomme Emilie, j'ai 34 ans, et je vous résume mon histoire dans le but d'adhérer à votre association afin de pouvoir si possible aider certaines personnes. J'ai eu une enfance heureuse mais une adolescence désastreuse. Mon calvaire a débuté en 6ème, âgée alors de 11 ans, et a "pris fin" en terminale, à l'âge de 17 ans.
J'étais une excellente élève, timide et réservée, comme souvent, un peu ronde, habillée par mon père en petite fille modèle. Le contraire des belles filles populaires. Les autres ne pouvaient donc pas m'apprécier, et de fil en aiguille je suis devenue le bouc émissaire de l'ensemble du collège. On m'a frappée, on me volait mon argent, on m'enfermait dans les toilettes, on me volait mes repas à la cantine. La liste est longue. Je suppliais les professeurs et les pions de bien vouloir me laisser dans la classe pendant les récréations. Sans succès. J'étais bien sûr amoureuse d'un garçon depuis la 6ème, et en 3ème, j'ai décidé de le lui faire savoir, je lui ai écrit une lettre. Lettre qu'il a lue debout sur une table au milieu du préau durant la récréation. Près de 200 élèves ont alors eu le loisir de se moquer de moi. Mes parents, bien évidemment non informés ( on pense souvent que leur intervention peut empirer la situation, comme quoi on n'est pas capables de se défendre seuls ) ont souhaité que je me rende à la "boum" du collège qui avait lieu dans une salle des fêtes, ce que j'ai fait. Et enfin ce soir là un garçon s'est intéressé à moi. Quel bonheur ! Je l'ai suivi naivement sur le terrain de foot derrière la salle, et j'ai alors été abusée sexuellement. Je vous épargnerai les détails. Suite à ces quatre années monstrueuses, j'ai intégré le lycée plutôt renfermée, et si je n'étais pas plus populaire qu'au collège, je n'étais plus la cible privilégiée des autres, mais j'ai eu le malheur de croiser la route d'une fille pas très recommandable ( alcool, drogue, vols de voitures...) qui est devenue ma meilleure amie. Je m'en suis libérée finalement en cours de philosophie en terminale lorsqu'elle m'a frappée devant le professeur, et par je ne sais quelle volonté, j'ai rétorqué. Au retour de l'infirmerie où l'on a été soignées, le prof m'a demandé si je voulais m'asseoir plus loin d'elle, et je me suis naturellement assise avec fierté auprès d'elle. Et c'est elle qui s'est déplacée. Ce fut alors un déclic, et je décidais alors de ne plus jamais me laisser marcher sur les pieds.
Aujourd'hui je vis ma vie, j'ai consulté une fois un psychologue une fois adulte qui m'a prescrit des anxiolytiques qui m'ont aidée à faire une tentative de suicide. Une de plus. J'ai chaque jour pensé au suicide. Mais n'ai jamais concrétisé vraiment. J'ai informé mes parents à l'âge de 25 ans. Je ne leur reproche rien. Mais même à 34 ans, en ayant une vie sympa entourée d'amis de valeur, je ne peux m'empêcher de repenser presque tous les jours à cette période de ma vie. Je ne suis pas guérie. Mais j'ai avancé. Je suis en vie. Noélanie ne l'est plus. Même si notre parcours est différent. Et je souhaiterais profondément apporter mon expérience, ma douleur, mon combat, et ma victoire, un peu, à ceux qui en ont besoin et leur dire qu'on ne peut pas oublier, mais on peut s'efforcer de vivre avec.
Avec toute mon amitié,
Emilie.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : Déborah
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Mardi 10 juillet 2012 22h33
Objet : Contact: j'ai été victime de harcèlement au collège.

Je prend mon courage à deux mains pour vous racontez mon histoire. Durant quatre ans j'ai souffert d'harcèlement morale. Je crois que le pire ce soit que mes parents n'est jamais vraiment réagis à tout ça. Parce que j'étais différente, les gens me faisait payer. Car les gens ont peur de la différence. Au départ, c'était "sale gothique", "fille de satan", des mots durs mais surmontable.. Mais quand mon frère à quitter le collège après deux ans, on m'as littéralement pourris la vie. On m'as bousculer, insulter, cracher dessus, menacer,.. Plusieurs fois j'ai tenté de demander de l'aide à mes parents, mais mis-à-part, "défend-toi" ils ne disaient pas grand choses. Alors je me suis laisser faire. Intérieurement j'étais morte. J'ai essayer de toute mes forces de dépasser ma timidité, mais à une seule contre tellement de personnes c'était finit pour moi.. J'ai penser plusieurs fois à la mort, je ne compte même plus les lettres que j'avais écrite pour mes parents, mes testaments etc.. Sans jamais citée un seul noms! Je craignait tellement les personnes qui me faisait du mal que j'avais peur qu'après la mort elles fasse du mal à ma famille! Et puis arrivée fin troisième, après avoir passées quatre en enfer, il y à eu les grandes vacances. Toutes ses personnes m'ont oublier, et je me suis enfin sentis revivre une fois dans mon lycée. A ma place, avec des personnes qui prennent soin de moi, et qui m'adore en tant qu'ami. Je trouve ça dégueulasse, cette méchanceté gratuite que tellement de jeunes ont en eux! Faire souffrir des gens pour ce sentir plus fort, c'est complêtement débile. Je ne souhaite même pas à mes pires ennemis ce que l'ont m'as fait subir. Je sait mon histoire est tellement douce comparer à celle de Noélanie, qui elle non plus ne méritait pas qu'on lui fasse autant de mal. Repose en paix petit ange, ton histoire m'as vraiment toucher, j'en est pleurer..


----------------------------------------------------------------------------------------------------------

De : Juu Chia
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Jeudi 5 avril 2012 17h15
Objet : Je vous raconte mon histoire

Aujourd’hui suite a une vidéo, je me suis dirigé vers votre site car je veux faire part de mon expérience avec la violence scolaire.

Quand j'était en CE2, un garçons de ma classe m'aimait et je lui ai dit que ce n'était pas réciproque. Du coup il a commencé a me le faire payer en me mettant des gros coup de poing et de pieds. Je rentrai avec des bleus et surtout avec beaucoup de larmes que je m'était retenus de verser tout au long de cette agression ! Rentrant chez moi je faisais comme si tous allait bien je parlais un peu avec ma mère et j'allais dans ma chambre où la je me lâchais, me défoulais et pleurai toutes les larmes que je pouvais ! C'était une période très dur je n'en ai pas parlé a beaucoup de gens même a personne je voulais montrer que je pouvais également me défendre alors régulièrement je le pinçais et je vit que sa n'arrangea vraiment pas les choses en plus de sa je me faisais punir alors que a la base c’était de sa faute. Alors je ne savais pas quoi faire a 8 ans je pensais beaucoup au suicide c'est très dure a avoué mais j'avais même préparé une lettre expliquant a ma mère que je mettait tuer a cause de se garçons mais finalement j'avais décidé de l'ignorer alors en cour on ne se parlait pas et chez moi il venait et me menaçait de mort. J'était vraiment térifiée ! Un jour je me suis dit que si je n'en parlais pas je finirai surement par mourir donc j'ai pris mon courage a deux main et j'ai tout avoué a ma mère qui a vraiment était là et qui a su m'écouter, du coup j'ai déménager et tous est redevenu calme je suis en 5eme je n'ai jamais jamais jamais fais subir se genre de choses a d'autre car je trouve ça lâche ! Je m'en suis sortit avec quelques bleus mais rien de grave, j'ai maintenant de bons amis qui ne me jugent pas, qui m'acceptent et je pense que c'est très important.. Donc PARLEZ EN A QUELQU'UN C'EST INDISPENSABLE..
Je m'adresse maintenant au parents, ayant vécus sa je sais de quoi je parle, si vous avez un petit doute sur le moral de votre fil(le) allez le/la voir et parlez en traqué la/le juste qu'a connaitre la vérité sa ne se fais pas du jour au lendemain mais  au moins essayé ! Allez voir ses professeurs ses ''ami(e)s'' ou son entourage quotient.
Je pense que se message est claire je ne veux plus qu'il y ai de violences scolaire en maternelle, en primaire, en collège, en lycée, en fac et dans tous les autres établissement les amis c'est fait pour parler pour se dévoiler et non pas pour se battre ! Faites le pour Noélanie ! S' il vous plaît !    :'(
PS: désolée pour les fautes d'orthographe ! :S

--------------------------------------------------------------------------------------------

De : annemarie.saget
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Mardi 27 mars 2012 9h50
Objet : besoin d'aide

Bonjour,

Tout d'abord, merci de penser aux autres en mettant en place votre site et l'association.
Je vous contacte aujourd'hui, car je ne sais plus quoi faire.
Notre enfant Martin est scolarisé en CM1, il a 9 ans.
Depuis le début de l'année, un enfant nouvellement arrivé dans l'établissement le harcelle : coups de pied vers l'entrecuisse, coups de poing dans le ventre, grossieretés chuchotées à l'oreille et il s'en prend à ses affaires également.
Nous avons averti l'école, avons rencontré la directrice et avons fait les démarches nécéssaires auprès de l'inspection académique.
Hier s'est tenue "la" réunion, avec autour de la table, l'inspecteur d'académie, le médecin scolaire, le psychologue scolaire, la représentante de la direction diocésaine, la directrice de l'école, l'autre enseignante et nous parents. Les parents de l'enfant harcelleur n'étaient pas convoqués.
Malgré, les signes de notre enfant (perte de la qualité de sommeil, anxiété, perte d'appétit), malgré un certificat médical attestant que des coups ont été reçus, -une échographie abdominale a eu lieu, suite à deux coups de poing reçus par Martin-, malgré le fait que Martin est dans sa 4 ème année dans cette école et ne soit pas un menteur,
ni lui, ni nous n'avons été crus.
"Le harcellement n'est pas avéré". Pourquoi ? parce qu'il n'existe aucun témoin. Un enfant s'est pourtant interposé une fois, mais cela ne compte pas à leurs yeux.
L'équipe enseignante n'a rien constaté, donc, il ne se passe rien.
Ils ont même pris le parti de dire que si notre enfant était perturbé, c'est qu'il avait des problèmes par ailleurs (chez lui). Donc, ils nous mis en cause !
C'est présiment parce que Martin est un enfant qui a été fragilisé (dépression quand son frère est tombé malade, phobie scolaire suite au harcèlement par des adultes dans une autre école), que nous veillons à sa sécurité, conscients qu'il est une proie facile, donc logique.
Il est suivi par un pédopsychiatre depuis ses 4 ans, justement parce qu'il nous tient à coeur qu'il continue à progresser sans heurts.
Quand nous avons alerté l'inspecteur d'académie, le 7 mars dernier, jour où les coups de poing dans le ventre ont nécessité un examen médical, il a mis en place, une protection de notre enfant. Protection efficace, puisque depuis lors, il n'y a plus eu aucun coup.
Lors de la réunion, nous avons seulement  pu "obtenir" d'eux que cette protection soit maintenue jusqu'aux vacances de Pâques...
Rien n'a été envisagé à l'encontre de l'enfant harcelleur, qui a un passé de harcellé sexuel.
Quand cet enfant au lourd passé, a intégré cette école, rien n'a été mis en place pour anticiper des problèmes qu'il pourrait avoir. Aucun suivi n'est assuré par le psychologue scolaire, ni par le médecin scolaire. Rien n'est envisagé à ce jour. Sa mère, inconsciente des problèmes de son enfant évolue librement dans l'école où elle participe à l'encadrement de l'activité piscine.
Martin ne veut pas quitter "son école". Ici, il a pu restaurer un rapport sain à la scolarité, il a des amis, il est intégré.
Comment faire à ce stade ?
Porter plainte contre la famille de l'autre enfant ?
Il n'est pas garanti que cela résoudrait les choses...
Porter plainte contre la directrice, nous l'envisageons forcément, mais quels résultat pourrions nous obtenir ?
Je ne sais plus.
Je vous remercie d'avance pour vos conseils,
Bien cordialement,
Anne-Marie Saget


-----------------------------------------------------------------------------------------------

 

de la part de :
< Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

bonsoir ,  j'ai 17ans j'ai etais victime d'hacelement scolaire avec les élève  tout as commencer kan je suis rentré en 6ème aux début tout allé si bien jusqu'aux jour ou il y as un camarade de classe qui commence a me taper dessu et as m'insulter je l'ai directement dit a mes parents  il ont etais voir le proviseur me celui ci na rien fait donc sa a eté plus loin mais parents on dessider de me changer de college et la tout a recommencer a chaque fois c'étais pareille jusqu'au jour ou mai parents on apris que j'étais malade  mais sa ne m'empecher pas dit retourner a l'ecole jusqu'an 5ème c'étais l'enfer la seul années ou que jai pu etre tranquil ses ma 4eme ou la il prof , le proviseur ect on di stop  javais réeussi a me  faire des amis tout allé a merveille  sof qu'un jours mais parents et moi meme on as dut demenager donc j'ai fait ma 3eme dans un autre colege la tout le cochemar recommencer moi je ne voulais plus allé a l'école mais mes parents mon obliger a i retourné donc a chaque foi le college les apeler pour dire que j'allais tres mal donc j'ai fini par areter d'y allé je n'avais que 15ans  se cochemar reste pour moi tré dure car acose de sa je n'ose plus sortir de cher moi j'ai la fobie du monde donc mes journé se resume a rester cher moi enfermer

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

MOSSAY Isabelle < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Ma fille n'a pas pu se rendre à l'école ce matin, elle est en dépression. Elle est victime d'un harcèlement dans le cadre d'un sport (donc pas dans le cadre scolaire). Cela fait des mois que ça dure et nous venons seulement de découvrir l'ampleur du problème ... comme vous... par des lettres dans la poubelle ... Nous venons aussi de découvrir à quel point des adultes responsables et au courant ont minimisé la chose. C'est à peine si ce n'est pas ma fille la coupable.
Je n'en reviens pas de ce que vous avez vécu.
N'arrêtez jamais. Noélanie n'a pas pu être sauvée mais vous en sauvez tellement d'autres.
Je suis enseignante dans le primaire et je peux vous assurer que nous assistons de plus en plus à des phénomènes de harcèlements. Personnellement, je ne tolère pas le moindre manque de respect ... ni envers moi mais non plus envers les élèves entre eux et je suis réputée pour ça ... mais si vous saviez ce que je dois subir par contre d'autres parents : les parents des élèves harceleurs sont toujours incrédules face aux violences de leurs enfants. Ils ne veulent pas le croire.
N'arrêtez jamais.
Je vous embrasse. Je vois votre colère, votre rage ... votre impuissance.
Qu'est-ce qui pourrait vous donner plus de force ?
Je vous embrasse. Noélanie est tellement fière de vous.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Cette rubrique témoignage est la votre !

Auteur : Hellie (IP: 2.11.82.70 , ARennes-352-1-219-70.w2-11.abo.wanadoo.fr)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
Je viens de rédiger un courrier à l’inspection académique pour dénoncer les manquements de l’équipe enseignante.
Mon fils se disait chahuté en permanence « fils de pute » « pédé » « balance » et poussé ; nous en avions récemment informé l’école mais rien n’a changé au contraire ….
Malgrè un rdv avec des parents hermétiques et un enfant qui niait tout en bloc, l’école a soi disant été vigilente mais notre fils continuait à subir des « moqueries » (pour reprendre les termes de la direction)
Jusqu’à il y a 3 semaines ou il a tenté de se pendre à notre domicile.
Le suivi psy a été mis en place immédiatement, notre fils retiré de l’école ; mais la directrice n’a pas bronché.
Son seul souci savoir si on enlevait aussi les 2 autres (effectifs obligent).

Sur les conseils du médecin j’ai fait un courrier à l’inspection en relatant les faits et les manquements (en y joignant les photocopies du cahier de liaison équipe-parents)

Et aujourd’hui :

L’intit (promue directrice par interim) nous répond qu’elle nie tout en bloc, ce sont des allégations, rien ne laisser présager d el’état dépressif de notre fils et qu’elle porte plainte contre nous !!!

Pour nous c’est le monde à l’envers !
Qu’elle ne manifeste aucune remise en question et qu’elle ne digère pas le courrier, soit ….
Mais avoir le culot de porter plainte car oui, dans le fond, c’est sa parole contre la notre, nous sommes abasourdis.
*SI son petit frère n’était pas arrivé au bon moment, à l’heure qu’il est notre fils ainé serait mort, mais ça elle semble le minimiser au plus haut point.

Nous ne savons plus quoi faire, partagés entre le « vas y porte plainte » et le « il faut que ça s’arrête et que notre fils puisse se reconstruire sereinement »

———————————————————————————————————————————————————————————



Auteur     :  (IP: 89.95.204.43 , cav84-1-89-95-204-43.dsl.sta.abo.bbox.fr)
E-mail     : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Toutes vos histoires , je ne comprend pas cette injustice . Quand j’etais petite j’ai aussi etait harcele les enfants se moquer de moi me tapper et m’insulter sur ma couleur de peau (j’ai etais adopter) et un jour lors de la recreation des garcons sont arriver vers moi m’ont attrape puis mon frapper et mes parents ont donc pris rendez vous avec le directeur mais apparement il avait d’autre choses a faire que de s’occuper de cet histoire les 2 garcons n’ont eu aucune punition et moi j’ai eu le nez casse et un traumatisme cranien , apres cet incident j’avais peur d’aller en cours.  je n’avais pas changer d’etablissement , j’allais vraiment mal . Je faisais de la boulimie , et j’avais a peine 9ans … j’ai donc demander a mes parents de faire une therapie . Aujourd’hui j’ai 15 ans j’ai changer d’etablissement je vais beaucoup mieux de plus je suis dans un etablissement specialise pour les jeunes qui n’arrive pas a vivre en societe . Dans ma classe nous sommes que 4 et maintenant
je suis heureuse de vivre . Si des personnes veulent me contacter elles le peuvent voila mes coordonnees : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

 


 


sidi a écrit:
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

je suis un enfant de cm2 et je suis harcelé depuis 3 ans  par le même groupe d élève j’ai avertis le prof il ne veut même pas parler a ces enfants j’ai  peur  ma m^ère à été parler avec le prof il à dit à ma mère que je suis un bon élève mais que je ne suis pas sociable il faut que je voie un psy et pourtant j’ai des bonnes notes partout au comportement au travail seulement je ne partage pas les mêmes délires que ces enfants là aider moi mes parents mon retirés de l’école par peur d être tuer  il faut que je trouve une solutions pour être scolariser dans une autre école car dans cette école je reçois presque tous les jours des coûts des moqueries des brimades comme je suis allé corrigé au tableau ils ont retiré ma chaise et je suis tombé sur mes mais résultats j’ai porté un plâtre pendant 15 jours j’ai toujours des bleu partout même en classe ces enfants là me donnent des cous je vomis tous le temps j’ai peur d’aller à l’école

Site Web:
IP: 88.185.84.236

——————————————————————————————————————————————————

gardillou  a écrit:
Bj

Nous vivons la meme situation sur mon beau fils à l’école. Victime on l’accuse responsable des coups qu’il recoit. Le directeur nous menace de faire un signalement pour nous retirer les enfants. J’ai entamé une greve de la faim:j’ai besoin de soutien, journaliste, pedopsy sur 33 et de conseil. Il faut eviter une mort annoncé et un placement des deux autres. Nous subissons de graves abus depuis que nous avons voulu dénoncé une discrimination à l’école ayant une situation stable nous sommes diabolisé depuis des années et la situation dégénère. Pourriez vous nous contacter urgent
06477657.. cdlt

Site Web:
IP: 78.123.13.230

———————————————————————————————————————————————————————————-

herbaut a écrit:
bonjour,

je cherche, suite à une montée de violence et d’agressivité dans l’école de mon enfant ( primaire), une association pouvant m’aider à faire bouger les choses.Je suis dans le département de la Charente maritime, sur l’île d’oleron. Nous nous sommes déjà, avec d’autres mamans, adressées au directeur de l’école, aux parents concernés, mais rien ne change. Comment dois-je procéder? pouvez vous m’aider?

Herbaut Ursula
tel.: 06 66 62 87 ..

Site Web:
IP: 77.203.37.83

—————————————————————————————————————————————————————————--

Auteur     : Chehere stephanie (IP: 92.90.19.43 , 92.90.19.43)
E-mail     : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Bonjour si je tiens a temoinier c est que mon fils de 12 ans a ete aussi harcele moralemen au college par des petit gamins de sa classe jusqu a a ne plus vouloir aller au college le matin, j en ai eu franchement raz le bol surtout que mon fils a ete insulte et moi aussi donc j ai pris rdv avec son prof principal et tout c est arrete avec une bonne punition orale et verbale maintenant mon fils est beaucoup mieux dans sa peau a l ecole. Pour les parents qui vivent ca pour leurs enfants il faut fair comprendre a vos enfants de tout vous dire de ce qu il se passe a l ecole que se soit en bien ou en mal mon fils me dit tout et c est pour son bien et il le sait. Voila si j ai pus aider un peu certain parent b en tant mieux bon courage a vous

———————————————————————————————————————————————————————————

Duquesne a écrit:
Bonsoir, je prends contact car je me sens démunie face aux violences physiques ou verbales que les enfants de l’école primaires subissent dans mon petit village dans l’Aude. Violences d’enfants sur d’autres enfants, d’adultes sur enfants et d’enfants sur adultes. Je me permets de vous contacter pour avoir un peu d’aide. Je souhaite en informer le rectorat car le chef d’établissement a été clair il ne veux aucune intervention extérieur pour gérer le conflit alors que c’est lui même qui en a informé les parents d’une classe qui serait la plus violente. Que me conseillez-vous de faire ??????

Site Web:
IP: 92.145.90.219

————————————————————————————————————————————————————————--

Auteur     : DISSA (IP: 86.219.11.139 , AClermont-Ferrand-157-1-132-139.w86-219.abo.wanadoo.fr)
E-mail     : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
J’ai ma petite fille qui est dans une classe de CE1 avec un enfant violent qui tappe tous les enfants, ma petite fille est rentrée un jour avec 8 hematomes aux jambes. Mes enfants l’ont signalé au Maître qui a dit « ne pouvoir rien faire », mes enfants ont répondu qu’ils conseilleraient à leur fille de se défendre. Et le maître de répondre : »si elle le fait je demanderai l’expulsion de l’école » Alors oui, c’est ce que j’ai lu dans certains commentaires l’école est devenu l’école des violents. Ces propos sont inadmissibles et le comportement des enseignants est inconcevable. La récréation est avant tout celle des enseignants qui boivent le café au lieu de surveiller la cour de récréation. Cette semaine elle rentre avec des douleurs abdominales suite à des coups de poings. Elle est allée consulter un médecin et va voir un pedopsychiatre -- On va voir la suite …………..





Sybille a écrit:


C’est avec émotion que ma fille et moi avons vu l’émission « envoyé Spécial » traitant des circonstances de la disparition de votre petite Noelanie. Nous avons été très touchées car ma fille a été à l’école de Céret et ne s’y sentait pas en sécurité, elle s’y rendait le matin la peur au ventre et en venait même à se faire vomir. Le malheur de votre petite chérie et le courage dont vous faites preuve sont énormes et nous vous soutenons vraiment très fort. Le monde est pourri et ce sont nos enfants qui en font les frais. J’ai été outrée de la position du procureur malgré les témoignages qui s’accumulent.
SIncèrement, je suis de tout coeur avec vous dans votre lutte pour que la vérité fasse jour et que le coupable soit enfin puni.
Toutes mes sincères amitiés

Site Web:
IP: 24.230.208.145
Nirmala49 a écrit :Mon Dieu… Je suis boulversée !!!  Étant une ex habitante de Ille sur têt j’avais eu écho de ce drame mais je n’avais pas d’enfant à l’époque et je n’avais pas pris conscience de l’ampleur de l’affaire. Et puis un jour un garçon avait essayé d’etrangler ma pitchoun à l’école mais elle ns en a parlé le soir avant de dormir(ns avons dû lui tirer les vers du nez !) car elle était choquée et nous l’avions trouvé éteinte, elle qui est une bavarde++++ Alors j’ai pensé à cette petite fille dont j’avais lu le récit ds l’Indépendant. Nous sommes intervenus illico presto (je suis sanguine et hyper mauvaise quand on touche à mon enfant !) auprès de la Directrice de la maternelle et tout est rentré ds l’ordre. La maitresse a repris « l’incident  » avec tout les enfants. Le petit garçon avait vu les simpsons à la TV et il voulait faire pareil que Bart… Ce n’était pas à cause du métissage de ma fille…. Bref !!! Depuis ça ne s’est jamais reproduit.
Nous avons des pensées très affectueuses pour la famille de cette petite princesse.
Courage et votre petite étoile quia protégée ma fille…

———————————————————————————————————————

moscatelli-knosp julie a écrit:
Très chère Madame,
j’ai pris connaissance de votre histoire tragique et je suis bouleversée aux larmes, révoltée devant tant de négligence et d’inhumanité face à l’horreur du traitement subit par votre pauvre enfant et vous-même. Je tenais à vous faire part de ma profonde empathie et de ma révolte. Je fais circuler le lien de votre blog ainsi que l’histoire de votre fillette et je vous trouve bine « gentille » face à ce que vous appelez des « jeux » de strangulations pour moi votre enfant a été impunément assassinée par un gamin déviant et perturbé, doublement assassinée par des salopards irresponsables arrogants incompétents et inhumains (police enseignant directeurs élus et médecins) Je suis moi-même mère de 4 enfants et je me demande comment on peut survivre à une telle horreur et comment on n’en arrive pas à avoir envie de tuer ces personnes qui ont tué notre enfant!!!

Une question me taraude Madame. Qu’en est-il de ce S. a-t-il seulement été inquiété par la police ou la justice??

J’ai moi-même habité un certain temps à Saleilles pas très loin de Cabestany et j’avais déjà remarqué les violences ambiantes de jeunes agressifs au collège Pablo Casal…

Je suis de tout coeur avec vous, je suis hantée par le regard de votre enfant et par votre douleur… Je vous prie de recevoir mes pensées empathiques et chaleureuses pour votre combat.

Site Web:
IP: 86.75.235.42
———————————————————————————————————————--

a l’école ludovic massé ou était scolarisée noélanie, il y a eu depuis d’autres faits grave de violences et de négligences « defaut de surveillance avéré » des instituteurs!

en effet,il y a environ 1 mois ,une petite fille du primaire a subi un coup dans le ventre a type d’agression.

elle c’en est plainte a la maitresse,qui n’a rien fait,malgrés la douleur évoqué par la fillette!

la petite avait une hémorragie interne « rate éclatée »!!!!

elle a eu la vie sauve ,heureusement,mais encore une fois ou étaient les instits sencés surveillés les récréations? dans la salle des maitre.

et pourtant selon eux, ils n’ont rien remarqué, normal!

et oui, sachez qu’il s’en passe de belles dans les écoles de cabestany…mais chuttttttttt…

officielement « il n’y a jamais eu de violences scolaire a cabestany »…tous vous le certifierons!

parents d’enfants victime,venez témoigner, rejoignez l’association noélanie…

agissons avant qu’un autre drame ne survienne…

il en va de la vie de votre enfant,pensez y serieusement.

————————————————————————————

Posté le 06-08-2010 à 00:37:20

par nirmala69

Mon Dieu… Je suis boulversée !!!  Étant une ex habitante de Ille sur têt j’avais eu écho de ce drame mais je n’avais pas d’enfant à l’époque et je n’avais pas pris conscience de l’ampleur de l’affaire. Et puis un jour un garçon avait essayé d’etrangler ma pitchoun à l’école mais elle ns en a parlé le soir avant de dormir(ns avons dû lui tirer les vers du nez !) car elle était choquée et nous l’avions trouvé éteinte, elle qui est une bavarde++++ Alors j’ai pensé à cette petite fille dont j’avais lu le récit ds l’Indépendant. Nous sommes intervenus illico presto (je suis sanguine et hyper mauvaise quand on touche à mon enfant !) auprès de la Directrice de la maternelle et tout est rentré ds l’ordre. La maitresse a repris « l’incident  » avec tout les enfants. Le petit garçon avait vu les simpsons à la TV et il voulait faire pareil que Bart… Ce n’était pas à cause du métissage de ma fille…. Bref !!! Depuis ça ne s’est jamais reproduit.
Nous avons des pensées très affectueuses pour la famille de cette petite princesse.
Courage et votre petite étoile a protégée ma fille…

—————————————————————————————

Une membre démissionaire de la FCPE en 2006 , a écrit

Elisabeth BURON

E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

Commentaire: Quand j’ai été avertie par Christine en 2006 des agression dont était victime Noélanie, j’ai su que cette enfant était en danger à l’école Prévert qu’elle fréquentait.J’ai prévenu l’Académie, confiante en cette institution qu’est l’éducation nationnale.Il n’a pas été facile pour sa mère d’obtenir que Noélanie soit changée d’école et le discours du maire au conseil d’école était plein de suspicion à l’égard de ce que relataient les parents de l’enfant.J’ai douté moi aussi.Et puis Noélanie a quité Prévert pour Macé et on a cru qu’elle y était alors en sécurité.Comment cette enfant que l’Académie avait choisi de changer d’école car elle s’était plaint d’actes de violence à son égard par ses camarades de classe au sein de l’école n’a-t’elle pas fait l’objet d’une surveillance renforcée de la part des enseignants dans son nouvel établissement?Comment Mr Villa peut-il encore nier l’évidence? La violence scolaire existe bel et bien et Noélanie en est morte.Y aura-t’il cette année pour la journée des droits de l’enfant un espace réservé à la violence scolaire et au droit des enfants d’être protègés au sein de leur école?Vous savez ce que je déposerai dans l’urne aux prochaines municipales?Un bulletin vierge avec marqué: NOELANIEEt aux prochaines élections des parents d’élèves?Un bulletin vierge avec marqué: NOELANIE Elisabeth, ancienne parent d’élève ecoeurée

———————————————————————————————————--

Je suis solidaire en pensées avec la famille de noélanie. bien evidement,tf1 nous a coupé au montage,car moi aussi j’ai temoigné de cette realité dans les ecoles…il y a eu plein de personne qui ont temoignés de ça .moi c’est sur l’ecole lafontaine (maternelle) la meme que celle dont parle la dame qui surveille la coure. le maire dit tres tres haut et tres fort qu’ils’est fait avoir par tf1,qu’ils ont pris ses propos hors sujet…apres plus de 3h d’interwieu de leur part! le maire de cabes est ignoble depuis 30ans au pouvoir. j’espere que les journalistes de tf1 ont gardés toutes les images ,de l’interwieu du maire,car il veut deposer plainte contre eux! enfin ,c’est ce qu’il dit! mais,il n’y a t’il vraiment personne pour nous aider ici,nos enfts sont en danger.
Maman de cabestany, Cabestany 66330
le 01/10/2008 à 22h13

—————————————————————————————————————————-
Auteur : leaurea (IP: 79.94.123.181 , 181.123.94-79.rev.gaoland.net)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
je me permet d’intervenir…je suis très touchée par le décès de Noélanie mais bon dieu arrêtez de vous en prendre aux enseignants de l’école maternelle! vous cherchez un bouc émissaire ! vous vous trompez… de cible..ces enseignants sont au bord de la dépression! et de quoi les accuse t’on??
je sais que ce message n’apparaitra pas mais ces personnes font leur boulot… soyez respectueux.. des pensées pour Noélanie

↓ Citer | Editer | Posté 15 octobre, 2008, 18:39

—————————————————————————————————–

MA REPONSE POUR CELINE.
nous sommes les parents de …………………… .
nous habitions cabestany avant la mort de la petite noélanie.
je souhaite m’exprimer personnelement aupres de celine.

« celine,

qui sont les victimes a vos yeux,les enseignants!!!???

dangereux comme attitude de deni,et pour qui? pour nos enfants!!!

il faud etre respectueux des enseignants de cette école,on l’est; mais eux ils ne le sont pas du tout envers nous et nos enfants.
je vous explique pourquoi.
j’ai personelement eu aussi a signaler des etranglement d’agression sur mon enfant l’année scolaire precedente.
j’ai appris qu’il y avait eu d’autres cas signalés avant nous… je ne le savais pas,puisque l’ecole me disait que jamais aucun enft n’avait été victime de cela a l’école et a continuer a dire que c’etait faux,traité mon enfant de mentir et nous de parano…
ça fait beaucoup de paranos sur cabestany!!!
ça fait beaucoup d’enfants mitomanes (victimes et temoins des actes!)
ça fait beaucoup de parents “tracassés psychiatriquement” selon l’ecole!
voilà ce qui est reproché a cette école precisement.
et le devoir 1er de l’ecole: le principe de precaution= informer au moins les parents de l’existence de ces pratiques au niveau nationale,afin que les familles puissent reconnaitre les signes annonciateurs=pouvoir sauver a temps la vie de leur enfant.
on ne demande pas a ce que de la prevention soitr faite n’importe comment aux eleves des maternelles,mais il existe des intervenants specialisés pour cela et des “malettes pedagogique” pour les enseignants.
la verité c’est aussi que de reconnaitre qu’il se passe cela donne raison au combat des parents de noélanie.
mais pour eux c’est pas grave de traité cette petite de menteuse dejà “avant sa mort” et “apres sa mort”…
l’interet etant de continuer de nier pour se proteger de trés grosses négligences envers cette petite.
negligences avérées de l’école (voir rubrique “negligences dés 2006″)qui attestent dejà du deni,alors qu’il est precisé que l’enfant dit la verité et qu’il existe d’excellente relation avec ses parents!!!
alors pourquoi une petite fille “saine d’esprit,non delirante,non mitomane” mentirait elle sur ce qu’elle disait subir encore quelques mois plus tard ???
maintenant sans polemiquer,je temoigne que mon enfant a bel et bien subi des strangulations de force a l’ecole maternelle,et qu’il aura encore suffit a tout le corps enseignant de faire bloc pour dire que c’etait faux… pour que ce soit cru par les enqueteurs!
nos enfants savent aujourd’hui que si ils sont de nouveau etranglés…ça ne sert a rien de le dire aux adultes de l’ecole …qui ne les crois pas!!! (=comme pour noelanie !!)
ils savent que le dire a leurs parents entraine des problemes pour eux car cataloguée de menteurs etc…
et que leur reste t’il donc a ces enfants victime comme solution “SUBIR EN SILENCE” et mourir….
en fait exactement ce qui c’est passer pour noélanie…et qu’on ne nous parle plus de psychose,de parano lié a l’affaire de cette petite!
car c’est pas de la psychose,c’est un phenomen d’ampleur national;internationale…
et regional,car sachez tout de meme que beaucoup d’autres commune ont signalés des cas.mais ils ont eu une attitude” adapté”; sanctionner l’enfant agresseur,convoquer ses parents et surtout informer les parents d’eleves des signes clinique…car n’oubliez pas qu’on ne parle pas de coup de pieds,de tirer les tresses… mais d’etranglements qui au final entrainent la mort.
l’attitude de l’ecole aujourd’hui est que les enfants qui en etranglent d’autres savent qu’ils peuvent continuer sans soucis d’etre inquieté car les adultes savent,ils ont les noms des enfts agresseurs…
l’enft victime ,ou temoin qui a” parlé de ça”se taira dorenavant ;et ça c’est extremement grave.malheureusement,on sait ou ça mène.(a la mort!)
triste precedent que le mort de noélanie qui n’a pas été cru et a preferé subir en silence…et mourir dans cette souffrance.
nous parents d’enfants victimes on est concernés car ce qui se passe avec nos enfants c’est tout comme pour noelanie.
l’attitude des enseignants est exactement la meme que pour noelanie.
je refuse que mon enft soit le prochain..
alors comme je l’ai dit sur tf1 (mais il ne m’ont pas mise dans le reportage) j’ai été obligé de retirer mon enft de cette ecole l’an dernier.
je ne suis pas la seule a avoir été obligée de partir et certains autre parents ont eu un certificat de radiation de cette ecole remis par la directrice mlle surjus alors qu’ils venaient recuperer leurs enfants…en effet les parents avaient denoncer des etreanglements,et ont vu personelement leur enft se faire etranglé!
c’etait AVANT la mort de noelanie!!!!!!!!!!!!
je sais aujourd’hui que l’ecole,l’academie se plaint publiquement d’etre “hatrcelé par la psychose de parents et enfts paranos”… non mais c’est vraiment se foutre de la geule du monde!
le corps enseignant et l’art de retourner une situation inconfortable par tous les moyens.
et nos enfants victimes dans tous ça?
ce sont bien eux “NOS / VOS ENFANTS” dont on doit se soucier en 1er.
appliquer le principe de precaution est donc le minimum qu’il leur doivent .
ils s’y refusent toujours.
je suis contente d’avoir descolarisé mon enfant de cette ecole l’an dernier.
je voulais reagir a ce message de celine,car c’est honteux!
des parents habitants de cabestany!

↓ Citer | Editer | Posté 17 octobre, 2008, 5:43
Auteur    : ethan (IP: 77.206.11.119 , 119.11.206-77.rev.gaoland.net)
E-mail    :
URL        :
Commentaire:
j’ai appris l’histoire de noelanie sur TF1, j’en suis sorti profondément choqué.
Je vous soutien de tout mon coeur dans votre combat pour faire admettre la vérité.
Je suis outré par la réaction du maire VELA, qui nie si fortement les faits, il passe certainement toute la journée a surveiller chaque enfant pour etre aussi sur qu’il n’y a aucune violence dans les ecoles du village. Ce maire a l’air d’etre un sacré crétin aveugle et menteur, il couvre peut etre quelqu’un.
Les gendarmes quant a eux, j’espere qu’ils prendront plus au sérieux les plaintes et le S.O.S  d’un enfant, et qu’ils feront enfin leur travail. Ils vont devoir vivre avec cela sur la conscience toute leur vie, j’espere que leur nuits seront courtes.
L’ecole, le directeur et la maitresse de Noelanie sont les premiers responsables de ce drame. Leur négligence est criminelle, ils devraient etre condamner pour non assistance a personne en danger, défaut de surveillance. J’espere qu’ils seront sanctionner.
Posté dans Victimes ou témoins de violence : vos témoignages 3:29

Commentaires (6)
vos témoignages.



réponse en message privés lorsque notre aide est demandé.


———————————————————————————————————————————————————————-


manuela

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
82.249.88.181     
Envoyé le 22/11/2011 à 8:24

Hier mon mari a récupére nos enfants à l’école. Notre fils de 8ans lui a alors dit qu’un enfant de 10 ans l’avait menacé avec un couteau, et lui a dit qu’il le tuerait. Cet enfant n’a jamais frappé mon fils, c’est toujours vergal, ou empoignades. Mon fils essaie de se défendre. J’ai déjà fait un point auparavant avec le père de cet enfant de 10 ans pour que son fils se calme. Cet enfant dans le passé a déjà mordu à sang un autre élève à l’école, a enfoncé un compas dans la jambe d’un autre. Régulièrement il embête, menace les autres. J’ai entendu dire qu’il venait d’une école spécialisée, cela fait 3 ans qu’il est maintenant à l’école primaire.
Nous allons voir la directrice de l’école, celle aussi qui s’occupe de la cantine. J’avoue craindre pour mon fils. Il n’a aucune trace de coups. J’ai pris ma journée, j’espère bien voir la mère de cet enfant, cette mère qui soutient son fils, voir même ses fils, car le 2ème a presque le meme comportement.
Je dialogue avec mon fils, lui dit qu’il doit absolument nous dire si il a des problèmes à l’école. Mais que faire? une pétition?
L’histoire de noelanie me touche beaucoup, ça fait vraiment peur de voir que personne de l’éducation, gendarmerie n’a pas levé le petit doigt.
Hier mon mari a récupére nos enfants à l’école. Notre fils de 8ans lui a alors dit qu’un enfant de 10 ans l’avait menacé avec un couteau, et lui a dit qu’il le tuerait. Cet enfant n’a jamais frappé mon fils, c’est toujours vergal, ou empoignades. Mon fils essaie de se défendre. J’ai déjà fait un point auparavant avec le père de cet enfant de 10 ans pour que son fils se calme. Cet enfant dans le passé a déjà mordu à sang un autre élève à l’école, a enfoncé un compas dans la jambe d’un autre. Régulièrement il embête, menace les autres. J’ai entendu dire qu’il venait d’une école spécialisée, cela fait 3 ans qu’il est maintenant à l’école primaire. Nous allons voir la directrice de l’école, celle aussi qui s’occupe de la cantine. J’avoue craindre pour mon fils. Il n’a aucune trace de coups. J’ai pris ma journée, j’espère bien voir la mère de cet enfant, cette mère qui soutient son fils, voir même ses fils, car le 2ème a presque le meme comportement. Je dialogue avec mon fils, lui dit qu’il doit absolument nous dire si il a des problèmes à l’école. Mais que faire? une pétition? L’histoire de noelanie me touche beaucoup, ça fait vraiment peur de voir que personne de l’éducation, gendarmerie n’a pas levé le petit doigt.

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
manuela

0




Auteur    : Shayma (IP: 82.243.237.117 , put92-5-82-243-237-117.fbx.proxad.net)

E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Je viens de découvrir,avec effroi,il y a seulement 3 jours,que mon fils de 8 ans a maltraitré,et harcelé un enfant de sa classe,et que sa dure depuis un moment déja….On a toujours peur que son enfant se fasse frappé,mais jamais on s’imagine que se soit lui,le tyran.je suis choqué,et l’école était au courant,mais ils ne me previennent que maintenant…J’ai discuté avec mon fils,trés longuement,et on a offert un cadeau,au pauvre garçon qu’il maltraitait,il s’est éxcusé.Je lui ai aussi montré ce blog,pour qu’il réalise,que c’est grave,et qu’il aurait pu tué cet enfant.
Je ne savais pas que mon enfant était aussi violent a l’école,a la maison,ce n’est pas le cas
————————————————————————————————————————————————————————————————-

De : Laurence L….
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Dimanche 13 Novembre 2011 11h12
Objet : aideLaurence L… a écrit:
Bonjour. Je suis maman de 3 petites filles violentées tour à tour à l’intérieur et en dehors de leur école. Nous habitons Saint-Gilles les Bains île de la Réunion. La gendarmerie ne prend pas mes plaintes… J’envisage de les récupérer après la cantine car c’est là que les violences s’expriment les plus. Mais faut-il laisser l’école aux agresseurs ? J’envisage de porter plainte contre l’école demain. SVP appelez moi pour en discuter 06 92 8………Site Web:
IP: 109.122.133.39

———————————————————————————————————————————————————————--

quentin écrit:

J’hallucine, pourtant moi même j’ai vu qu’un prof ne faisait rien ne disait rien, et même disparaissait pendant le cour(sport). Subir, supporter c’est tout ce que j’ai su faire…pourtant en parler j’avais déjà essayer même je dirait assez tôt à mes parents, au début on en parlait, il n’y a que à mon BEPA qu’il on commencés à comprendre la souffrance mental et en Bac Pro qu’ils on tenter de m’aider mais comment ? c’est vrai que quand on ne sait pas c’est pas facile et puis étant adulte ils ne pouvaient rien faire…
Les professeurs ne comprenne pas, car d’extérieur je restait intangible pourtant à l’intérieur un mot commencer à se dessiner (suicide), j’en ai encore parle aux prof aux Conseiller principale: lui leur à dit de ne plus m’embêter, ça à continuer je lisait dans leur regard (bouffon), la seconde fois il nous à convoqué tout les deux: s’il se tien pas tranquille c’est exclusion et donc le diplôme il ne pourrait plus comptait dessus, moi je m’en suis arrêter là (trop gentil peut être) voulait pas en arriver là, pourtant il m’avait dit un truc du genre « passe par la fenêtre »…… je me demande encore comment cela se fait que je vous écris ceci actuellement.
« Les statistiques montrent qu’un enfant harcelé à l’école aurait quatre fois plus de risque de devenir suicidaire. »
Lorsqu’il ont prononcer cette phrase hier j’ai eu très peur, mais le suicide je savait déjà un peu, mais y décéder … j’ignorai. Je suis navré : (une dernière note: ils ont interviewez quelqu’un un moment qui dit comment le déceler, en défendant professeur et surveillant: j’ai pas était content du tout, foutaise voilà ce que je répond.Courage et courageuse elle à était : )Site Web:
IP: 82.248.44.81

————————————————————————————————————————————————————

Malureau a écrit:
Je suis bouleversée en apprenant  l’histoire de votre chère Noelanie. Comment fut possible ce concours tragique de circonstances dans un pays civilisé, dans une école qui se doit d’éduquer et de protéger nos enfants et enfin des erreurs médicales dues à des appréciations erronées ? A croire qu’elle avait un destin tout tracé… Mais je me refuse de croire cela ! Je vous encourage de continuer votre combat, les responsables doivent être poursuivis en justice et condamnés. Il y a eu un enchaînement d’irresponsabilités à tous les niveaux, cela doit être enfin démasqué. J’espère que votre combat fera avancer enfin le problème des violences à l’école comme celui des agressions sexuelles sur enfants qui, il y a 20 ans étaient passées sous silence, car on préférait fermer les yeux et les oreilles. A l’époque j’ai oeuvré en tant que représentante de la PEEP de l’école primaire de mes enfants, pour qu’un film adressé aux services de la médecine scolaire sur  les cas d’agressions sexue
lles puissent être présenté aux enfants et aux parents dans le cadre d’une réunion avec le médecin scolaire. Il y a eu beaucoup de réticence, on a préféré tourner le dos au problème sous toutes sortes de prétextes. C’est ça la lâcheté collective ! Bien plus tard on a pris conscience que c’était beaucoup plus courant qu’on ne le pensait. Moi, j’ai présenté ce film à la maison à mes enfants en compagnie d’autres amies et leurs enfants et une maman médecin. Le comble ! Je pense que j’ai bien fait et je ne le regrette pas.Site Web:
IP: 90.21.65.72
————————————————————————————————————————————————————-


Corps du message


tara a écrit:
bonjour

j’ai regardé ce soir la rediffusion de votre témoignage télévisé. j’ai beaucoup pleuré, je me suis sentie tellement touchée et proche des souffrances qu’a pu subir votre petite! j’ai moi-même été victime de harcèlements scolaires de la cinquième à la seconde (j’ai aujourd’hui une quinzaine d’années). pourquoi? à cause d’un physique jugé ingrat et d’un comportement trop réservé, réfléchi. j’ai toujours été l’élève la mieux notée, celle qui trouvait les réponses auxquelles personne n’arrivait à répondre. durant mes années collège, j’ai été scolarisée dans un établissement privé très bourgeois par mes parents, croyant, à tort (mais ils ne savaient pas!!) que tout irait bien et que le niveau scolaire y était meilleur. je ne suis pas issue d’un milieu très aisé et donc je ne pouvais pas me permettre de me vêtir de vêtements de marque et,  ressembler à une petite femme à l’âge de treize ans de m’intéressait pas. de plus, à cause de l’émergence d’un caractère assez particulier et si
ngulier, il est vrai que j’étais vêtue tout en noir, avec des doc martens et des bracelets multicolores de partout. cela représentait mon point de vue sur le monde, qui consistait à rejeter le conformisme, l’uniformité. en bref, je me démarquais réellement des jeunes de mon âge par un comportement très entier, réfléchi et par une apparence « rebelle », « anti-conformiste ». je ne suis jamais parvenue à m’identifier au groupe de jeunes marginaux qui revendiquent leur originalité afin de prouver leur supériorité, je les trouve profondément pathétiques. je n’avais qu’une amie, qui n’est pas restée longtemps avec moi après avoir compris à quel point ma présence se trouvait indésirée. je suis devenue rapidement la tête de turc de la classe. incapable de me défendre contre 30 élèves de 12/13 ans, alors que me confronter à des adultes ne m’effrayait en aucun point, je subis alors insultes, brimades, attouchements physiques et violences, exclusions, en particulier de la part de jeunes g
arçons et filles « hypes » et « populaires ». n’avaient-t-ils que l’usage de l’écrasement d’un être plus vulnérable pour se valoriser? c’est à partir de cette période qu’ont débuté d’importants troubles alimentaires. anorexie, puis boulimie, puis de renouveau anorexie, hyperphagie… je ne suis qu’à un état stable gastrique que depuis quelques semaines. en troisième, tout s’arrangeait petit à petit. je pensais que « les années noires », noms auxquelles j’avais attribué à mes années collèges, étaient terminés. peu avant les vacances de la toussaint, plus exactement un lundi, je me fais insulter et agresser par un duo de jeunes adolescentes « marginales », des « racailles de luxe ». le soir même, je « fugue », j’entrepends de passer quelques jours à Paris. ma mère s’inquiète, me retrouve à nancy dans la préfecture de police où les policiers n’hésitent pas à me moraliser, après toutes les souffrances psychologiques que j’ai subies. j’étais dépitée, sans force, je les entendais parler, ne l
es écoutais pas intégralement. mes parents sont venus me soutenir et m’ont donc inscrite dans un autre collège. même histoire, mais de manières différentes. au lycée, tout se passe pour le mieux, je suis même très populaire dans ma classe, mais vers janvier, après que le seul mec que je n’ai jamais aimé me quitte au bout d’une semaine, sans aucune explication (je lui ai laissé mon premier baiser.. comme un viol) et que je fasse une importante chute à cheval (passée près de la mort ou de l’handicap), mon comportement change brutalement. je commence à me maquiller, prendre soin de moi, à bien m’habiller, à m’intéresser aux sphères de l’esthétique. en effet, je suis privée d’activités physiques pendant quelques mois et en profite alors pour me métamorphoser. mon but? lui faire regretter de m’avoir largué d’une manière aussi dégueulasse. les trois seuls mecs de ma classe ont bien sûr immédiatement identifié mon changement et commencent, doucement, à me taquiner. je réagis, sur l
e même ton. une rumeur court dans la classe que je serais amoureuse de X et que c’est pour cette raison que j’aurais changé d’apparences afin de le séduire. X a de sérieux problèmes psychologiques et a déjà harcelé plusieurs filles précédemment, ce qu’il répète avec moi. mon physique devient relativement agréable, certaines filles se sentent en concurrence avec moi. moi, si sociable et populaire auparavant, je me présente comme la cible de filles qui, apparement, ne m’aiment pas, et profitent de ce retournement de situation afin de déverser toute leur haine et leur jalousie. encore une année qui se termine mal. aujourd’hui, je suis en première littéraire et toutes les adolescentes qui l’année dernière, ne m’appréciaient pas, se retrouvent dans ma classe. c’est dur, un tiers ou plus de la classe ne m’aime pas, elles continuent de monter d’autres contre moi et n’hésitent pas à me casser dès qu’une erreur de ma part est commise. mais je sais que cette année, quelqu’un de nouvea
u me soutient maintenant: ma seule amie, Y après de laquelle je n’ai pas besoin d’esquisser ma véritable individualité. depuis plusieurs mois, je pratique intensément un sport de combat, qui me permet d’avoir beaucoup plus d’assurance, malgré les envies de meurtre et de suicide, qui, quelques fois, comme l’émergence de douleurs cachés, reviennent subitement et font remonter à la surface tous ces mauvais souvenirs.

Site Web:
IP: 92.148.215.119

————————————————————————————————————————————————————-

OMAR  écrit:

omar.sid…… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

chers parents, nous avons vu ce jour l’émission de FRANCE2. et c’est avec tristesse que nous avons appris le drame survenu a votre fillette, elle était magnifique, elle ressemble a notre fille.  Nous avons eu a en découdre également avec l’école de notre fille lorsqu’en  ce2, elle a été victime de faits graves de violences, coups, insultes, et du raquet ,tout ça par une bande de petits cons de l’école qui malgrés le directeur et la maitresse informé, n’ont pas punit les enfants, ni prévenir leurs parents, ils ont dopnc continués leurs méfaits , puisque de cette façon, les adultes les y encourageaient.

notre enfant était si triste, qu’elle ne dormait plus, elle souffrait de terribles mauiux abdominaux dés l’heure d’aller en classe!elle c’était résigné a subir , et tout comme le petit garçon du 1er repoprtage (nicolas) nous disait que ça devait etre normal.

je peux vous dire que nous avons été de ces parents jugés emmerdeurs, par l’équipe éducative, nous ne savions plus que faire pour proteger notre enfant.  aussi , j’avoue ne pas avoir été informé des obligations de l’école face a ces faits. nous venons de l’apprendre sur votre site association de votrte fille.  ça arrive trop tard pour nous car elle n’a plus de souycis , en effet, nous sommes allé voir les parents des autres enfants qui lui faisaient du mal..ils l’ont tres mal pris, et l’école c’est lié contre nous, pour agression, menaces!!!  hé oui …. alors que nous n’avions agressé personne juste menacés de deposer plainte si leurs enfants continuait.

on était écoeurés, vous n’avez pas idée a quel point le systeme n’a aucun scrupulme a se retourner contre les victimes dés lors qu’on dénonce des violences a l’enceinte de l’école, subis parcve ce qu’ils ne surveillent pas, ou pas assez!:

notre fille  erst scolarisé a proximité de mon lieu de travail, nous avons eu beacoup de chance dans nos difficultées, nous le savions, mais ce reportage nous fait réalisé que notre fille a eu plus de chance que votre enfant …on aurait pu en arrivé là aussi, on le craignait avec mon épouse.

christine et pascal, ne baissez jamais vos bras, la justice sera rendue a votre petite , dieu ne saurait laissé impunit un tel crime, de telles négligences.

merci de touit coeur pour ce que vous faites pour nous tous.

Omar et Isabelle parents de NOA.(10 ans aujourd’hui!)

—————————————————————————————————————————————————————————



HANNOUN FREDERIQUE a écrit:

Chers amis et amies,Comment vous dire mon trouble à l’évocation de la courte vie de Noélanie? Je suis maman d’une adolescente de couleur qui a vécu un drame similaire en primaire -- à ceci près que j’ai eu le temps de la changer d’école avant d’en arriver à la tragédie qui a frappé Noélamie.
Aucune écoute, aucune sanction, rien au niveau de l’éducation nationale qui ne se remet JAMAIS en cause! Il est impossible de mettre « sur la table » certaines questions -- racisme, harcèlement, absence de formation des enseignants et surveillants face à ces situations, tolérance excessive face à des comportements violents en parole comme en acte -- impossible de faire bouger le « mammouth »  pour qu’il se remette en cause… Je suis prête à vous soutenir de la manière qui vous semblera la plus efficace. J’ai dû changer ma fille d’école 3 fois -- déménager, pour trouver une structure à peu près accueillante. C’est par ailleurs une enfant brillante, intelligente, mais j’ai encore peur pour elle….
Je vous dis toute ma solidarité. Puisse Noélanie être en paix dans un monde d’amour ! Puisse t elle veiller sur ses frères et soeurs qui, à l’heure qu’il est subissent les mêmes inqualifiables traitements dans l’indifférence de ceux qui sont chargés de les « éduquer » !Site Web:
IP: 83.193.58.58
—————————————————————————————————————————————————--chamoun a écrit:
Bonjour, je suis au plus profond de moi navrée pour Noélanie, je suis dégoutée de voir tout ce système qui cache les vraies vérités, tout comme on nous a fait à ma marinoue et mon titi!!! la loi du plus fort reste toujours d\’actualité , celle du portefeuille et aussi celle de la descrimination sociale et raciale!!! comment ces gens peuvent protéger ce système qui est à l\’encontre du bien!! la vie de nos enfants ne valent rien pour eux!!!seul leur carrière professionnelle ou politique compte!!! et ils connaissent et sont couverts par bien des gens bien placés pour pouvoir ettouffer l\’affaire ou meme nous harceler en nous menaçant et de tout faire pour nous faire quitter la commune!! Pour mes enfants, la violence physique et moral fut émises par un commandant de cm2 qui n\’est qu\’un fils de gendarme!!! tout m\’a été révélé par une personne qui a assisté au carnage sur mes petits!!! le maire les gendarmes ont tous voulu etouffer l\’affaire!!! rejetant la faute sur les victim
es c\’est  à dire mes enfants!! l\’histoire est assez longue!! nous n\’avons meme pas pu porter plainte, car les menaces trainer sur nos tetes!! des cerceuils pour marie et charlie ont été fait, avec pour thème bienvenue à la mort d\’eux!! l\’assitante du procureur qui m\’a reçue, ( car ni les maitresses, ni le directeur n\’ont voulu en entendre parler, il m\’a meme jeté le cahier de liaison par le visage au portail de l\’école devant tous les enfants!!!!) le maire était solidaire avec tout ce système veireux!!! ils ont meme fait faire une lettre par les parents de l\’association parents élèves, pour virer nos enfants, tout le monde se connait, sont amis, sont cousins, je ne parle meme pas des capacités monétaires et relationnelles qu\’ont ces gens là pour vous mettre la pression et certaines menaces!!! je suis correzienne, j\’ai épousé un libannais, et on m\’a souvent aussi traiter de pute d\’arabe et mes enfants nés en correze ont été aussi maltraités sur des propos racial
es, qui devaient certainement sortir de la bouche des parents dictateurs!!!! charlie, mon titi, mon fils, en vue de son surpoids n\’a jamais pu se defendre, et comme nous a dit le pédopsy, ce ne sont pas les plus gros qui  le font et sont souvent pris pour des enfants anormaux, d\’où les harcelements moraux et la violence physique ( coup portés  à la colonne vertebrale, strangulation) ce qui m\’écoeur, c\’est de voir les femmes de cette qui s\’occupent de nos enfants pour les récréations entre midi et 14hr, sont manifestement des personnes totalement incompetentes et parjudiciables!!!! elles ne se soucient que des enfants de leurs amis ou amies ou connaissances, et charlie est resté et reste le bourreau de tous et de toute ces violences!!! j\’ai voulu changer décole mais chacha a un copain auquel il tient.. et de tout ceci il a été longtemps sans être scolarisé, on m\’a dénoncé comme si moi j\’empecher mon fils d\’aller en classe, là le maire le directeur et les services soc
iaux se sont soudés à coude, et tout faire pour nous faire couler et partir, sans parler du harcelement de la part de la gendarmerie!!!!!!! que faire quand vous etes seule? de plus atteinte d\’un cancer du sein??? dites moi?? car là le systéme est vraiment pourri!!! les petites commune comme celle ci, se font leurs propres lois, protége et assiste  leur petit monde à eux!! quand à nous on subit, non on nous écrase par tous les moyens!!!! si vous voulez une rencontre avec mon dossier et je suis prête, malgrès la maladie, à combattre aussi à vos côtés, car il faut vraiment que cela change, sans que la vie de nos enfants soit le prix à payer de toutes ces merdiques violences et de tous ceus qui soutiennent ce système et qui l\’encourage par des relations soutenues mais cordialement pourries!!!! je m\’appelle nathalie chamoun, et je n\’ai pas peur de le dire, et au moins meme s\’il nous arrivait quelques choses, j\’aurais laisser une trace écrite de moi et mes petits, sur les fa
its dont ils ont subis!!! Site Web:
IP: 80.119.45.150
————————————————————————————————————————————————————--TARANO a écrit:
Iaorana, Je viens de voir un reportage sur NOELANIE; ça me tellement mal de voir des enfants innocents d’être harceler par d’autres enfants raciste. Ici à TAHITI, lorsque j’étais étudiant, je cassais la gueule d’un groupe de voyous qui harcelaient des filles de mon établissement. Lorsque je vois çà, ça me démange, heureusement que j’ai le respect envers les personnes. Je vous envoie mon soutien à travers ce message parce que j’ai une fille de 8 ans et je sais quelle est la douleur lorsqu’on fait du mal à un membre de la famille.Site Web:
IP: 203.185.163.144 ——————————————————————————————————————————————————————————————————--
FRANIATTE a écrit:
Bonjour,je n’ai pas les mots pour vous dire à quel point je suis touchée par la souffrance de NOELANIE. Je suis concernée par les MAUX que votre fille a pu vivre en silence…. d’autant plus que je suis victime de cet acharnement depuis qq années  et qu’en avril dernier, j’ai failli perdre la vie suite à un choc psychologique provoqué par mon directeur d’école en réunion de « travail »!!! Cet acharnement est à son terme: je suis suspendue à titre conservatoire pour 4 mois sans savoir pourquoi si ce n’est harcelée. Là aussi comme Noelanie, « il » veut ma peau » a-t-il dit… je ne suis pas sa 1ère victime. Je suis d’autant plus touchée par le malheur que vous vivez parce que je suis institutrice… Courage! Il nous en faut !Site Web:
IP: 78.235.148.93

————————————————————————————————————————————————————————————-

bjg a écrit:
moi aussi jai etait maltraité par les enfants de ma classe et jen garde des sequelles psycologique cest une soufrence quon noublie pas et qui vous suit a vie surtout quand les adulte qui sont sencé nous proteger prennent partit des agresseur on se sent ciblé et devalorisé je les hai ces adultent sens pitier—————————————————————————————————————————————————————-De : c…….
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : jeudi 6 octobre 2011 17h37Objet : Message depuis votre blogbonjour a tous,je vous ai vu a la télé mercredi dernier, j’ai ainsi connu l’association  que je ne connaissais pas du tout, et me décide a  écrire ce  témoignage :                                                                                                                                                                                                                                                   ici sur la commune de   »BOIS BLANC »   a l’école primaire, en classe de CE1 ,un petit garçon de 7 ans étrangle un autre enfant dans l’indifférence totale!  je l’ai appris  par mon enfant qui est dans sa classe, et d’autres qui ont tout raconté aussi .  bien sure les instituteurs qui étaient au courant n’avais pas jugés utile de prévenir les parents respectifs, c’est très grave, ils n’ont pas le droit d’agir de la sorte, car si l’enfant étranglé avait des complications comment les parents auraient ils pu faire le rapprochement sans savoir ce qui c’etait passé?  comment les parents de l’enfant qui étrangle, peuvent ils parler a leur enfant , l’avertir ,le punir que ce qu’il a fait est  très grave ,s’ils ne sont pas au courant eux meme?     vous savez, nous connaissons les parents et ils n’élèvent pas leurs enfant a etre violent, bien au contraire!  ce n’est pas toujours la faute des parents. en plus , l’enfant qui étrangle a confié avoir été aussi étranglé avant dans cette école!  les enfants ne sont pas en sécurité  puisque les instituteurs, n’en comprennent pas la gravité .  mon message restera anonyme car je ne veux pas etre mal vue auprès de l’école , j’y ai mes enfants scolarisé et il n’y a qu’une  seule école primaire a bois blanc.  merci de publier mon témoignage, meme si c’est anonyme svp car c’est important de dire ce qui se passe dans nos écoles.

une maman inquiète de bois banc.

——————————————————————————————————————--

De : marie
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : lundi 3 octobre 2011 13h50
Objet : Message depuis votre blog

marie a écrit:
je  suis tombé sur un stand d’information « violences scolaires/jeux dangereux  » a la réunion, organisé par l’association noélanie.je  vous remercie pour ce que vous faite aussi pour nos enfants  pourtant si loin de métropole!      ici aussi nous sommes malheureusement concerné, mon fils se fait régulierement frappé a son école et ce dans l’indifference total de l’equipe scolaire bien qu’informé des faits! j’avoue etre déseppérée face a leur  »rien a foutre » que je ne peux comprendre, que je ne peux accepté. mon fils  craint pour sa vie, oui c’est a ce point là, l’ecole le sait et estime qu’il exagere et devrait de ce fait voir un psy. c’est les vacances scolaires ,il est un peu soulager, mais craint la reprise dans 1 semaine. merci pour tous les conseils que j’ai reçu pour aider mon fils.  je voulais aussi témoigné des difficultés que nous avons en tant que parents pour proteger notre enfant victime de telles violences .l’académie ne fait rien que couvrir l’ecole, adopte la meme attitude de minimiser, en fait mon fils est  » coupable d’etre victime » et on me fait bie,n comprendre de ne surtout pas faire de vague si je ne veux pas avoir d’ennui, je suis dans la meme situation que vous l’avez été avant la mort de votre magnifique petite  noélanie, je suis scandalisé de lire autant de temoignages similaires et que rien ne change.reste alors a deposer plainte contre l’ecole comme seule solution, mais apres il  va se passer quoi pour mon fils a l’ecole? il va etre  pris en grippe par les enseignants en plus? moi je ne peux pas le changer d’ecole, c’est trop loin ,trop compliqué!!!   j’ai tres peur pour mon fils, il est terrorisé.ici  on se connait tous, c’est une petite ville,et il ne faut compter sur personne pour vous soutenir , meme pas les autres parents des enfants aussi victime, ils ont trop peur d’etre malvu ou leur enfant agresser encore plus apres, donc c’est l’omerta.

—————————————————————————————————————————————————————--

SOYER a écrit:
Bonjour,
Depuis le mois d’avril dernier mon fils agé de 8 ans fait l’objet de coups portés par des enfants plus âgés, j’ai informé la maitresse et la directrice mais rien pas de réponse, mon fils s’est donc mis à répondre aux coups donnés conclusion mon fils a été puni et cela a été mentionné sur son bulletin scolaire.
Cette année changement de maitresse, cette fois c’est la maitresse qui donne un coup de pied à mon fils et quand je lui demande des explications, celle ci me répond votre fils est un menteur d’ailleurs sa maitresse de l’année dernière a confirmé que votre enfant était un élève violent etc etc j’ai déposé plainte, écrit à l’inspection académique, demander un certificat de radiation RIEN PAS DE REPONSE….
Aujourd’hui mon fils qui était bon élève est relegué au fond de la classe, ses camarades de classe le traitent de « crétin », la maitresse ne réagit pas, au moindre bruit dans la classe c’est lui mais au fond si la maitresse peut frapper pourquoi les enfants ne pourraient pas l’insulter, le taper ou l’accuser de tous les maux.
Je ne sais plus quoi faire.

Site Web:
IP: 82.237.172.237
———————————————————————————————————————

De : hoarau

Hoarau à écrit:

bonsoir, je viens de vous voir a la télé ce soir sur antenne Réunion, j’habite aussi a piton sainte-rose,et je voulais vous dire qu’il y a aussi  eu a l’école primaire de mes enfants  des problèmes  « bataille, catch, coûps, … »et aussi en début d’année , mon fils en ce2 m’a rapporté qu’ un garçon de 8 oui 9 ans , dans le rang,a justement joué a mettre un sac plastique sur sa tete pour faire rire les autres.  madame, a l’école ils ne font jamais rien pour éviter ça ,un jour il y aura un problème.

———————————————————————-

réponse mme sené « association noélanie »

madame,

je comprend votre inquiétude, en effet, m’a fille m’a également rapporté l’incident de début d’année avec l’enfant  qui épatait ses camarades avec un sac plastique sur la tete. je tiens tout de meme a vous rassurez sur le fait que contrairement a ce que vous pensez,le directeur a « aussitot qu’il en a été  informé » , parlé aux élèves en classe de la dangerosité de ses jeux!  j’ai eu l’occasion de parler avec lui, et je vous assure qu’il me semble  très vigilant. si vos enfants sont témoins de jeux dangereux ou d’agressions a l’école, allez lui en parlé, il ne restera pas sans rien faire.  vos enfants n’ont aucune inquietude a craindre des représailles s’ils dénoncent, car, le directeur saura parlé du problème sans dire d’ou vient sa source!   sinon, contacter nous directement  si vous souhaitez que l’association intervienne.

mme sené christine

———————————————————————————————————————————————————————

De : Jossart
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Mercredi 31 Août 2011 23h50
Objet : Message depuis votre blog

Jossart a écrit:
Bonjour, je ne sais pas si cela vous aidera a rendre justice a Noelanie, mais j’aimerai témoigner a mon tour sur la violence scolaire qui ruine des vies. J’ai 21 ans les violences scolaire ont débutés pour moi en 1997 en ce1. J’étais très réservée, petite, et très sensible. Dans mon établissement les violences n’étaient pas rare, toute la cour de récréation était un véritable champ de bataille, et ce dans l’indifférence totale des instituteurs, il est même arrivé qu’un grand ayant trop brutalement bousculé une petite fille la fit percuter le sol d’une violence qui l’envoya dans le coma. Un environnement qui ne me permettait de m’affirmer. Du coup les autres enfants me trouvant sans doute fragile profitaient de mes faiblesses pour me prendre comme souffre douleur. Tous les jours j’étais battue et insultée, c’était des coups de poing, et des coups de pied, parfois des coups de baton, des galets, et durant la saison de l’automne c’était les marrons. Le harcèlement était constant
, chaque jour j’étais prise contre un mur juste pour le plaisir de me rouer de coups me cracher dessus et m’insulter. Chaque instant était pour eux le moment idéal pour me faire des croches pieds, me pousser avec la violence nécessaire pour m’écorcher a sang sur le goudron. J’en étais a devenir complètement parano, chaque pas s’accompagnait d’une crainte intense. Ma mère voyait bien ce qui se passait elle était effarée d’entrer dans la cour durant la récréation et de découvrir tous les soirs des bleues partout sur mes jambes, mais face a l’indifférence des instituteurs comme vous l’avez si bien témoigné, et se sentant impuissante, ma maltraitance scolaire est plongée dans une sorte de déni. On ne parla plus jamais de mes bleus, et on me disait que c’était la vie, qu’il fallait faire avec, que ça me rendrait plus forte, que je n’avais qu’a leur rendre. Etant enfant j’ai donc considéré qu’il était normal, qu’a l’école on se fasse battre, insulté, et violé. Car les attouchement
s n’étaient pas inexistant malgré le jeune age de mes agresseurs. Une chose dont j’avais honte, dont je n’osais pas parler, car pour les grands « des enfants ne peuvent pas faire ce genre de choses ». A 11 ans j’ai sombré, cette maltraitance montait en grade, les harcèlements de plus en plus vicieux. On cherchait a me terroriser, me faisant croire que des gens m’attendraient a l’entrée du college pour me tuer, leur nouveau jeu était d’envoyer des coups de pied puissant dans le sternum, ce qui avait pour effet de couper la respiration pendant une minute interminable. Les profs m’avaient pris en grippe, et cela ne faisait qu’accroitre leurs petits jeux sadique. N’en pouvant plus j’ai tout d’abord ressenti le besoin fort de fuir, en un an j’avais fugué quatre fois. On m’a finalement changé d’école mais le mal était fait, mes 5 ans de martyr m’avait bien détruite. J’ai sombré dans l’anorexie, et je somatisais chaque émotion de façon extrême. J’étais sans arrêt malade, je suis même
devenue aveugle durant une journée suite a un choc émotionnel, et j’étais constamment suicidaire. J’ai exactement souffert des troubles de la personnalité cité dans votre blog.
Je trouve formidable ce que vous faites pour votre petite fille, il ne faut pas laisser dans l’oubli une telle histoire. Il faut rendre justice a Noelanie et tout les autres, pour qui, l’éducation a minimiser les faits pour « ne pas faire de vague ». Je souhaite qu’un jour ne pas avoir peur de mettre mon enfant à l’école parce qu’il sera encadré par des gens « responsable » et qui connaissent leur métier. Merci a vous, et merci pour elle.Site Web:
IP: 88.169.150.67——————————————————————————————————————————————————————--

De : Mélissa
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Mercredi 31 Août 2011 20h15
Objet : Message depuis votre blog

Mélissa a écrit:
Bonjour très chère courageuse maman de Noélanie, le petit Ange. Je suis profondément émue aux larmes. L’histoire de Noélanie, je l’ai découverte à la télé, elle m’avais marquée; puis aujourd’hui, en lisant France Dimanche, je me suis replongée dans ma tristesse. « L’histoire » de la « sale noire », je la connais car je suis Noire. Mais pas sale, ET fière. L’établissement et les parents de cet enfant assassin (c’est ce qu’il est) devraient être poursuivis. Cela ne doit pas rester impuni. Ce serait faire du tort à Noélanie.
J’aimerais vous demander s’il est possible si vous l’acceptez, de faire livrer des fleurs à déposer sur la tombe de « Nini ». Si possible, dites-moi comment faire et aussi comment faire pour vous soutenir. J’ai tellement mal ….
Bon courage,MélissaSite Web:
IP: 88.184.88.240———————————————————————————————————————————————————————

De : Sarah Dem
Envoyé le : Sam 11 juin 2011, 12h 24min 45s
Objet : Demande de renseignementS.Sarah Dem a écrit:
Bonjour,
tout d’abord j’ai lu avec une grande émotion ce qui est arrivé à votre fille et je suis désolée,vraiment désolée que vous ayiez eu a subir cela…
Si je vous contacte aujourd’hui,c’est parce que le fils de ma meilleure amis subit du harcèlement a l’ecole,il est insulté,parfois coincé dnas un coin de la cour pour être frappé et la maitresse ne dit rien,elle l’a meme prit en grippe et prend systématiquement la défense des autres,le petit est seul contre tous et depuis quelques temps répond par la violence.Mon amie ne sait plus quoi faire elle est perdue,personne ne veut l’ecouter.Elle est allée voir les gendarmes qui lui ont promis de passer voir la maitresse pour lui en parler,mais ils n’ont pas tenu leurs engagements.
Je précise que son fils est métissé et a un nom africain,ce qui,en basse normandie,peut etre mal vu car il  est le seul. Il a 10 ans et l’année prochaine il passe en 6eme mais mon amie a peur que cela se reproduise car il suffit d’un ancien camarade dans son collège pour que tout reprenne,et elle ne veut pas non plus laisser couler tout çà car la maitresse n’est vraiment pas compréhensive,bien au contraire.
Que nous conseilleriez vous de faire,par quoi faut il commencer s’il vous plait?
Merci d’avance pour votre réponse et bon courage dans votre action.
Cordialement,Sarah.Site Web:
IP: 79.85.179.241 ——————————

REPONSE ASSOCIATION NOELANIE :

bonjour,

vous devez télécharger ,puis imprimer les circulaires ministérielles préconisant la conduite a tenir de la part des parents , de l’École, des gendarmes…lors de tels faits de violences.

puis, vous les photocopiez pour l’École,et la gendarmerie histoire de leur rappeler leurs obligations,

et vous allez déposé plainte en gendarmerie « contre l’École » pour « agression et non assistance a personne en danger »; en effet, ils font tout le contraire de leurs obligations et c’est négligent, dangereux etc…

les gendarmes sont obligé de prendre votre plainte, attention pas de main courante qui ne servirait a rien du tout!

notre fille a été punit par la maîtresse 2 jours avant sa mort pour avoir tenté de se défendre….

ne dites surtout pas a l’enfant de ne pas se défendre sous prétexte que c’est interdit a l’École!

il doit impérativement se défendre ,avec des coups si nécessaire! dites lui bien sure de ne pas agresser le premier,mais de frapper si on le frappe etc… et rassurez le sur le fait que s’il a punition par l’École pour s’être défendu, de votre coté vous ne le gronderez pas et lui » offrirez une médaille « a chaque fois!

rappeler a la maîtresse que si c’était elle qui était agressé , elle ne banaliserait certainement pas et se défendrait sans aucun doute!

tenez nous au courant.

sinon, sur le blog de l’association, vous avez une rubrique a votre disposition pour aider les victimes.

bonne soirée.



mme sené christine


présidente de l’association noélanie.






——————————————————————————————————————————————————————-


beaux a écrit:
bonjour je suis la maman d’u petit garcon maltraite a l’ecole depuis ses 3 ans il a aujourd’hui 11 ans et je reconnais la facon dont les instituteurs et principal rejette la faute que l’enfant et le font culpabilise et bien sur n’intervienne pas
votre blog m’a dechire le coeur et en meme temps fait peur …..Site Web:
IP: 90.60.87.198




beaux


————————————————————————————————————————

Jeu 26 mai 2011, 16h 20min 11s

soucis de violence à l’ecole
De :     

stephanie morel

Voir le contact



bonjour votre histoire m’a fait pleurer,ma puce est en petite section et subi des violences,mais pour l’instit léa ment et se blesse toute seule!une fois elle a été etranglée,personne n’a rien vu sauf moi en la recuperant,des vetements arrachés,des coups,des morsures et des griffures je ne compte plus,y compris des propos blessants,je lui montre que je suis là,et je l’appuie devant l’instit qui ne puni pas les agresseurs sous pretexte qu’elle ne voit pas qu’elle n’entend pas,j’ai poussé ma fille à en parler à l’instit pour que ça s’arrete mais ça ne s’arrete pas,madame dit que léa ne lui dit rien.je reste maman au foyer juste pour pouvoir surveiller les récré car quand je suis là les enfants n’osent pas s’attaquer à elle,mais quand la récré se passe à l’interieur comme mardi,elle rentre avec des coups (mardi elle avait le coude gonflé et des griffures profondes qui pour l’instit sont involontaires alors que le petit c’est jeté sur ma fille et l’a plaquée au sol avant de griffer).ce matin je suis allée voir une nouvelle fois l’instit qui a dit à ma fille « c’est pas ta mere qui commande ici » mais elle a quand meme puni un enfant qui l’a mordu.pourquoi est ce que ça gene tant de parler de violences à l’ecole?quand un prof se fait agresser ça parait dans les journaux,mais un enfant c’est normal!si ça continue que me conseillez vous de faire comme demarche,j’avais pensé faire constater les coups et remonter l’affaire au rectorat en deposant une plainte,mais je ne sais pas si c’est la demarche à suivre.



merci bonne apres midi


———————————-

REPONSE PAR MAIL:
bonjour, vous devez faire constater par un médecin les coups a chaque fois, et les traces au cou, le médecin dois faire un signalement c’est la procédure! souvent ils banalisent eux même, ce qui rend difficile le parcours de protection de l’enfant victime car l’École; l’académie, les gendarmes, psy…banalisent ou nient les faits qui dérangent!
pourtant les circulaires ministérielles existent préconisant la conduite a tenir qu’il est cependant difficile, voir impossible a appliqué!(a imprimer du blog de l’association noélanie ,et a leur mettre sous le nez, +a joindre avec la plainte!)
vous faites constater, et vous déposez plainte par courrier directement au procureur de la république du tribunal le plus proche de chez vous, joignez les certificats médicaux et tous ce que vous pourrez avoir comme courriers  ,lettre de l’académie par exemple…
sinon,la rubrique du blog:
« vous êtes victime » est très claire sur les démarches que vous devez faire!
www.noelanie.unblog.fr
tenez nous au courant.
bon courage.
Christine Sené
Présidente de l’association Noélanie
reconnue d’interêt général
www.noelanie.unblog.fr

———————————————————————————————————————-

le 25 mai 2011.

bonjour,

je suis bien triste pour noélanie,je voulais le dire, meme si cela ne change rien malheureusement!

j’habite bien loin, a l’ile de la Réunion, qui est un département français a part entière, mais  souvent a la traine  a certains niveaux.

j’accompagne les enfants dans le cadre du ramassage scolaire et j’ai dejà vu  des enfants qui étranglaient une autres enfant dans le bus, j’ai été alérté par les eclats de rires de tous un jeune public autour!

je suis bien evidement aussitot intervenue, fermement, j’en ai parlé au directeur de l’école primaire dés  l’arrivée a l’école, et celui ci , ainsi que les institutrices  m’ont dis de me calmé car ce n’était pas si grave « ils jouent! ».

l’affaire en est resté là!

aujourd’hui je suis très inquiete, j’ai peur que chez nous aussi un autre enfant finisse par trouver la mort dans l’indifference totale, tout comme noélanie.

courage aux parents.

estelle C.

———————————————————————————————————————————————————--



VIOLENCES AU COLLEGE: Témoignage Harcèlement Scolaire




Noémya :Noémya GROHAN Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.




Dès mon entrée au collège, je suis devenue la «cible» de ma classe. Cela a duré quatre


ans. Je me faisais insulter, je me faisais humilier. On m’appelait «Guismo». On ne

cessait de me demander ironiquement : oh, tu t’es pris un mur dans la face ou quoi? A

chaque fois, je jugeais préférable de garder le silence. Je voulais être plus forte qu’eux.

Riposter, cela aurait signifié m’abaisser à leur niveau, et il n’en était tout simplement

pas question…Ma mâchoire était un peu déviée, je portais des lunettes, je ne portais

pas du tout d’attention à mon apparence physique et vestimentaire. Ce n’était pas

primordial à mes yeux. Avant de devenir la « cible » de ma classe, j’avais une « joie de

vivre » inégalable. Dans ma tête, j’étais jeune et «nature». Les filles de ma classe

avaient le même âge que moi mais parlaient de choses qui me dépassaient (maquillage,

mode…) Je n’étais pas sur la même longueur d’onde. Cela ne faisait pas partie de mon

Univers. J’avais des préoccupations autres. Je me suis probablement, par ma manière

d’être, auto-exclue et j’ai été prise pour cible injustement. Je mangeais souvent seule à

la cantine le midi. Dans le car, personne ne voulait s’assoir à côté de moi. Je me faisais

taper. En cours, on me donnait des coups de pieds dans ma chaise, on m’envoyait des

boulettes de papier dans la tête, on me mettait de la «patafix», et tout un tas de choses

dans les cheveux, on m’humiliait continuellement…J’étais vraiment en insécurité

constante. Les autres me harcelaient moralement et physiquement. Je préférais encore

les coups: les mots étant bien plus destructeurs. C’était invivable. Au bout d’un

moment, je n’étais même plus capable de les regarder dans les yeux. Je regardais mes

pieds, comme s’ils étaient la huitième merveille du Monde. J’avais le sentiment d’être

une condamnée, errant dans le couloir de la mort, attendant presque impatiemment

l’heure de mon exécution. Pour en finir une bonne fois pour toutes. J’ai beaucoup

pleuré de l’intérieur. J’étais gentille. Trop gentille. Je disais tout le temps «oui». On a

beaucoup profité de mes qualités. Durant quatre ans, j’ai gardé le silence. J’ai gardé

tout cela pour moi. Je n’en ai pas parlé à mes parents car je ne savais pas comment

aborder cela, et en plus j’avais honte. Je me demandais : pourquoi moi ? Je pensais que

si je vivais cette situation, c’est que je l’avais méritée. Pour les autres, j’étais une

«moins que rien». Ils avaient besoin d’un «punching-ball». J’ai joué ce rôle. Ils ont

voulu m’anéantir, mais en petite guerrière que je suis, je me suis battue mentalement.

C’était très dur. Tous contre un. Telle était leur devise. La pression était énorme.

Plusieurs fois, je me suis faite frapper physiquement. Un jour, en cours d’EPS, l’une

des filles de ma classe m’a fait un croche-pied alors que je courais pour mettre le

ballon de basket dans le panier. Prise dans mon élan, je me suis littéralement

«explosée» par terre. Tout le monde autour d’elle a éclaté de rire, en la félicitant. Je me

suis relevée, j’avais le genou en sang. J’avais mal partout. J’ai continué de jouer

comme s’il ne s’était rien passé. J’avais mal, mais c’était une douleur «jouissive». En

vérité, cette douleur physique anesthésiait ma douleur morale. Cela m’apaisait. De

temps en temps, mon regard désespéré semblait vouloir dire: je vous en prie, j’en peuxplus, achevez-moi, le coup fatal et on en parle plus… Au bout d’un moment, j’ai compris

que mon corps ne m’appartenait plus. La douleur était si intense que paradoxalement

je ne la ressentais plus. L’insécurité permanente dans laquelle je me trouvais m’avait

fait accumuler un quota de «stress» bien trop important. Tout était «tension» en moi.

J’avais créé inconsciemment un décalage entre ma tête et mon corps. Comme si je

n’étais plus «actrice» de la scène, mais simplement spectatrice. Je crois que c’est cette

«stratégie de défense» qui fait que je m’en suis sortie. Car dans ma «détresse», j’étais

seule. Je ne pouvais compter sur personne. Les profs n’ont jamais réagi en ma faveur.

Ils voyaient ce que je subissais, mais ils n’ont jamais rien fait pour moi. Par leur

silence, ils encourageaient les autres à continuer en toute impunité leur «mise à mort».

Ils ne m’ont jamais défendue, alors j’ai cru que c’était normal ce que je subissais…

Bien entendu, cela ne l’était pas! Ma mère cherchait souvent ses clefs de voiture le

matin. C’était moi qui les cachais. Pour ne pas aller au Collège. Elle trouvait toujours

une solution. Et de toute manière, j’étais bien obligée de les faire réapparaitre ces clefs,

au bout d’un moment! De même, combien de fois est-ce que je suis restée à la maison,

soit disant «malade»? Combien de fois est-ce que j’ai réussi à éviter le cauchemar le

temps de quelques jours, prétextant un mal de ventre, un mal de gorge, un mal de tête?

Aujourd’hui, je peux l’avouer : beaucoup de mes maux étaient imaginaires. Je

simulais. J’aurai fait n’importe quoi pour éviter d’aller me faire «lyncher» au collège.

C’était une torture mentale et physique. Je trouvais toujours de nouvelles excuses. Je

faisais semblant de ne pas avoir faim le matin. Je collais le thermomètre contre le

radiateur dès que ma mère quittait la pièce. J’avais pleins d’astuces, bien plus que ce

que l’on peut imaginer. Dès que qu’elle partait au travail, je me précipitais dans le

placard de la cuisine, et je mangeais avidement tout ce que je pouvais trouver et qui

me plaisait. Les profs pensaient tous (ou presque!) que j’étais intellectuellement

limitée. Lors des entretiens individuels, ils disaient que mon cas était une catastrophe à

tous les points de vue. Combien de fois m’a t-on mis Avertissement Travail au Conseil de

Classe? La vérité, la voilà. Je ne pouvais pas travailler. Je ne faisais pas le moindre

effort. J’avais trop mal intérieurement. Je n’étais pas capable de me concentrer. Je

subissais. Je survivais. Pourtant, j’étais intelligente. D’ailleurs, c’est cette intelligence

qui m’a permis de passer en seconde générale à la fin de mon année de troisième. Il

m’a suffit de travailler un tout petit peu, par instinct de survie, pour avoir les

encouragements au troisième trimestre et quitter enfin cet enfer.



Conséquences sur l’avenir DRAMATIQUES:




(Il y en a que j’ai pu dépasser, d’autres non.)




·Parcours scolaire et professionnel chaotique




·Peur irrationnelle, difficulté à regarder les gens dans les yeux, Honte


·Difficultés relationnelles, «paranoïa»: sentiment que les gens autour parlent et

rigolent de soi…)



·Grand manque voire absence de confiance en soi




·Dévalorisation




·Colère/ Rancune




·Fatigue générale, morale et physique




·Problèmes de concentration et de mémoire




·Etat dépressif +++ ( idées suicidaires…)




·Phobie sociale




·Attaques de Panique




·Troubles du Comportement Alimentaire




·Difficultés à se projeter dans l’Avenir




·Instabilité, difficulté à trouver un équilibre


·Désir de FUITE toujours

———————————————————————————————————————

bargoin a écrit:
bonjour jai un fils de 3 ans qui est rentré a l ecole la premiere semaine tout ce passe bien apres ne voulai plus allez a l ecole il avait des bleu au niveau des bras et des fesses je nai douté de rien je penser quil tombé un jour jai croisé la atsem de mon fils je lui demander si mon fils tombé en recréation car il a des bleu elle ma regarde a hesité puis c mise a me fair juré de ne pas dire quel ma raconté ,donc jai apris que la matresse de mon fils avait fait de lui son souffre douleur quel le jeté fort par terre quel le porté pour le jeté sur sa chaise en bois d ou les bleu sur les fesse et quil n avait pas le droit de fair de la patte a modelé et quil etait tout les jour puni dans les couloir sur un banc sens surveillance ,je vous raconte pas dans quel etat j etait jai tout de suite apelé la gendarmerie il mon conseillé de venir  ,donc je suis parti faire une pleinte jai montré les bleu sur les fesses de mon fils et jai donner le nom de la atsem qui sera convoqué ,c etai
un vendredi soir jai due atendre tout le week end pour allez voir la maitresse et apelé lacademi ,jai questionné mon fils qui ma montré comment la maitresse le taper avec ces petit mots a lui jai fait etablir un certificat medical et lundi matin nous avons croisé mon mari et un voisin a qui nous avon demande d etre temoin de ce que nous allon dire a la maitresse nous la vont imformé de la maltraitance quel a fait subir a mon fils on lui fesant croire que c lui qui nous a interpellé nous avon pas parlé de la atsem elle na meme pas nié les fait elle nous a dit que notre fils est mal elevé et qui raconte des betises comme tout les gamins nous avons aussé le ton et on lui que le petit ne viendra plus a l ecole temps que sera la car il a peur d elle ,l apres midi nous avons apris quel a apelé notre voisin pour depose pleinte sur nous pour agression mon voisin lui clairement dit je me mais a leur place il on crié mais ne vous on pas menacé .
quand l inspecteur academi quand je lui fait part de mon probléme il a defendu la maitresse en disant celle ci na aucune trace de pleinte chez nous !!!mais envoyé moi un courié et je ferai une enquete c tout apres avoir parlé avec d autre parents jai decouvert que 3 personnes avait apelé l academis pour la meme maitresse alors pourquopi pas de trace ?
jai donc demander a c personnes de faire des courié ecrit en espliquan que la maitresse avait tapez sur leur enfants il accepter et rajouter sil faut deposer un pleinte il sufi de demander donc je rapel mr de l academi je raporte que jai des courié ecrit de parent qui on fait apele a vous par telephone pour il ny a pas de trace et il me dit il n avait qua ecrire en recommander donc 4 jour apres ma pleinte mon fils ne va plus a l ecole mais chez le psy et elle elle continue a exercé avec des tout petit ou est la protection des enfants (jai oubli de vous dire que le lundi apres midi la atsem a vue l inspecteur academi a a dit clairement que c elle qui ma dit ce qui ce passer a lecole » et a raconte comment la maitresse traite les autres enfants la maitreese c est aussi la directrice de l ecole et maintenant elle sen prend a la atsem elle la menace et lui fait des misére personne ne m informe de ce qui va ce passé merci de m aidé .

Site Web:
IP: 92.142.239.215
Posté dans Victimes ou témoins de violence : vos témoignages 19:43

Commentaires desactivés.
divers témoignages médiatisés ;déclarations en en vidéos.

LA  PRESSE  SE  FAIT  REGULIEREMENT  L ‘ECHO  DE  CAS  DE  VIOLENCES   A L’ECOLE :

vous avez des liens a  nous faire partager,

merci  de nous les adresser dans cette rubrique,nous les publierons   pour montrer la réalité du fléau.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/01/04/01016-20120104ARTFIG00403-un-suicide-relance-le-debat-sur-le-harcelement-a-l-ecole.php

http://www.linfo.re/Faits-Divers/Des-parents-d-eleves-denoncent-l-insecurite-a-l-ecole-Edmond-Albius

http://www.linfo.re/-Faits-divers,372-/Violence-scolaire-un-eleve-en-soins-intensifs-a-Maurice

http://info.sfr.fr/faits-divers/articles/une-ecoliere-meurt-apres-une-bousculade,739835/#sfrintid=P_actu_slide2_mea1

http://www.sudouest.fr/2011/09/27/drame-de-soyaux-16-la-fillette-est-morte-d-un-arret-cardio-respiratoire-inexplique-510989-1131.php?reagir=true&LoginError=1

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/meaux-des-ecoliers-soupconnes-d-avoir-agresse-une-fillette-au-cutter-02-06-2011-1477890.php

http://aka-cdn-ns.adtech.de/apps/465/Ad6868433St3Sz16Sq101241088V5Id1/reloader.html?ADURL=http%3A//www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/12/01016-20110412ARTFIG00393-laval-des-eleves-de-cm2-soupconnes-de-sevices-sexuels.php&ADCOUNT=&ADCLICK=http%3A//adserver.adtech.de/adlink%7C906%7C2329797%7C0%7C16%7CAdId%3D6868433%3BBnId%3D1%3Bitime%3D318306372%3Bkey%3Dkey1+key2+key3+key4%3Bnodecode%3Dyes%3Blink%3D&ADPATH=http%3A//aka-cdn-ns.adtech.de/apps/465/Ad6868433St3Sz16Sq101241088V5Id1/

http://monenfantagresser.skyrock.com/

http://www.sudpresse.be/actualite/faits_divers/2011-10-11/gand-harcelee-a-l-ecole-lisa-s-est-suicidee-909053.shtml

http://www.leparisien.fr/essonne-91/deux-fillettes-harcelees-a-l-ecole-pendant-deux-ans-28-04-2011-1425899.php

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/06/07/97001-20110607FILWWW00316-un-ado-victime-d-un-jeu-dangereux.php

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2011/04/12/01016-20110412ARTFIG00393-laval-des-eleves-de-cm2-soupconnes-de-sevices-sexuels.php

http://www.parismatch.com/Actu-Match/Societe/Actu/Un-eleve-sur-dix-victime-de-violence-a-l-ecole-265771/

http://videos.tf1.fr/jt-20h/le-harcelement-a-l-ecole-l-enquete-6270814.html

http://www.youtube.com/watch?v=nZggjUSi4zc

http://www.youtube.com/watch?v=pNJGlCku9h4&feature=related

http://www.youtube.com/watch?v=qYycgvfgy_g

http://www.youtube.com/watch?v=sUHjkxrkPp0



http://www.youtube.com/watch?v=nZggjUSi4zc


violences d’eleves envers les profs…

interessant ++++  .

COMMENTAIRE : bien sure que c’est grave et inacceptable,mais ,

pourquoi est ce jugé « moins grave » ,voir carement «  nier « par ces memes adultes lorsque ce sont les eleves qui en son victime?

http://www.wikio.fr/video/violence-ecole-abandon-politiques-3108452
Posté dans Victimes ou témoins de violence : vos témoignages 17:35

Commentaires desactivés.





Cabanski Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.


Cabanski a écrit:
Bonjour,
Nous avons entendu l’histoire de votre petite fille et cela m’a beaucoup marqué et attristé. Je tenais à vous apporter mon soutien. Je pense que des campagnes de sensibilisation doivent être faites et ce dès la maternelle.
Nous-même sommes confronté à de la violence à l’école sur notre enfant de presque 4 ans et dernièrement d’autres enfants nous ont fait remonter des faits horribles et répétés. Mon enfant,avec des problèmes de communication, contre 4 autres…
Nous souhaitions vous contacter pour avoir des conseils et échange par rapport à ce problème.
Cordialement,
Denise et Didier CABANSKI

Site Web:
IP: 86.75.64.207


———————————————————————————-


Mar 19 avril 2011, 12h 33min 14s

mon fils se fait frapper et insulter à l’école
De :     

marquez

Ajouter dans les contacts

marquez a écrit:
bonjour,
mon fils de 9 ans se fait frapper et insulter par une bande de gamins de sa classe à l’ecole. J’en ai parler au prof qui  fait de son mieux pour que sa saisse. La directrice quant à elle n’ai au courant de rien, enfin ce qu’elle dit car mon fils est venu lui dire plusieurs fois.
sa dur depuis fevrier, et durant les vacances d’avril, il a été menacer et insulter sur msn par un garçon de sa classe qui a dit qui le tabasserer a l’ecole à la rentrée.
j’ai déposer une main courante que dois-je faire de plus?
je vie en seine et marne merci

Site Web:
IP: 88.176.86.212
————————————————————————————--

celine ,institutrice  

Posté le 07-01-2011 à 12:42:44  

Bonjour,

Tout d’abord, je vous présente mes sincères condoléances pour la perte de votre petite fille Noélanie.

Je n’ose imaginer ce que vous avez dû traverser depuis sa disparition.

Je suis actuellement enseignante dans une école maternelle rurale et j’ai aussi eu des CM1/CM2 auparavant. Les phénomènes de violence dans les cours de récréation sont fréquents et peuvent prendre diverses formes, même chez les petits : violence physique, verbale, pressions morales, attouchements… oui oui, je dis bien attouchements, et ce dès la maternelle !


A l’école, la meilleure approche pour limiter ces comportements reste le dialogue. Mes collègues et moi en parlons aux enfants concernés dès qu’un incident a lieu (même si c’est le moment de partir ou d’entrer en classe, tant pis, on prend le temps). Nous en discutons aussi avec les enfants témoins de la scène puis avec les parents des enfants impiqués (victimes ou agresseurs). Même en zone rurale, il n’est pas rare de convoquer des parents plusieurs fois dans le mois.

Généralement, nous parvenons à sanctionner les enfants en collaboration avec leurs parents, ce qui signifie que la sanction est aussi appliquée à la maison.
Parfois, certains parents idéalisent leur enfant et refusent toute sanction. Dans ce cas, l’enfant récidive et nous adaptons la sanction pour lui faire passer l’envie de jouer le caïd.

Nous avons aussi des enseignants spécialisés (maître E ou G, psychologue) pour nous aider (c’est le fameux RASED qui est malheureusement voué à disparaître).

Ces personnes ont la possibilité de s’entretenir avec un ou plusieurs enfants pendant le temps scolaire.  
Ensuite, ils aident les enseignants à adapter leur approche face à des comportements déviants ou violants.

Malheureusement, les postes d’enseignants spécialisés sont supprimés petit à petit et beaucoup d’enseignants se retrouvent démunis face à des situations très particulières.

Par exemple, que faire lorsque des parents refusent de croire que leur enfant s’amuse à maltraiter ou des enfants ? Que faire lorsqu’on soupçonne un enfant d’être victime de violences qu’il reproduit à l’école ? Que faire lorsqu’un enfant a une emprise sur un autre enfant et qu’il lui fait faire ce qu’il veut (attouchements…) ?  
Nous avons parfois besoin d’aide lorsque nous sommes confrontés à une situation nouvelle.  
Mais comment faire lorsque les enseignants spécialisés disparaissent ?

Alors nous adaptons les surveillances de cours, nous surveillons les enfants potentiellement dangereux, nous faisons des signalements à la protection de l’enfance sans toujours savoir si c’est nécessaire et sans jamais connaître la suite donnée.

Mais est-ce bien suffisant ?  
J’ai la chance de n’avoir jamais vécu de drame dans le cadre de mon métier et je souhaite que ça continue ainsi.
Mais comment s’en assurer ?  
Que proposent les politiques aujourd’hui pour enrayer cette violence scolaire ? Pas grand chose honnêtement, que de belles paroles et très peu de solutions concrètes.

J’espère qu’un jour nous pourrons dire que les violences sont rares et que les enfants blessés sont des exceptions.

Je vous souhaite de parvenir à mener à bien votre combat qui est celui de tous les parents et enseignants. Merci pour tout ce que vous faites.

*Bien entendu, je vous autorise à déposer mon message, anonymement, sur votre site.  

En lisant les témoignages des parents qui vous ont écrit suite à des situations de violences scolaires subies par leur enfant, je pense qu’ils ont besoin de savoir que ce n’est pas une fatalité et que beaucoup d’enseignants sont vigilants.


Malheureusement, votre petite fille n’a pas eu la chance qu’un enseignant remarque son agression et l’empêche… C’est tout simplement horrible.


J’ai remarqué que beaucoup de jeux dangereux sont traités dans les nombreux témoignages mais je n’ai rien lu sur un « jeu » : les enfants « s’amusent » à faire un tas dans la cour mais celui qui se retrouve dessous peut très rapidement étouffer. Les enfants pensent faire une mêlée, comme au rugby, ou autre chose. Lorsqu’on leur dit que c’est dangereux, ils ne parviennent pas à comprendre pourquoi, même des enfants de CM2 en fin d’année scolaire.


J’espère que nous parviendrons à n’avoir plus aucun accident dans nos cours de récréation.


Bon courage dans votre combat.




——————————————————————————————


dahmane a écrit:
Bonjour,
Je me permet de vous ecrire car mon fils de 11ns c ‘est agresser il y 3 semaines a l ‘eecole par 1 camarade de classe. Le probleme a ete resolu d’une ertaine façon maintenant c’est 1 petit groupe qui le mal mene car il n on pas accepte ma demarche suite a l agression de mon fils ( certificat medical constate trae de stranulation au cou de 10cm). je suis déjà aller a l éecole pour les reprimender mais celà ne change rien . Encore ce matin je me suis fait insulte et j’ai ete voir la directrice mais rien du tout à ete fait a midi mon fils est rentre et ces lunettes rayés ils se amuses a faire savonnette. J’ai telephone à 1 parent qui m’a dit que c’est des enfants que mon fils doit se defendre mais 4 contre 1 je ne vois pas comment. Mon fils ne veux plus aller a l ecole et en pleure aidez moi svp que dois je faire puisque la direction de l ecole de fait rien les parents encore moin. MerciSite Web:
IP: 86.213.144.81
De :     

dahmane Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

————————————————————————————--

E-mail    :  lucie-bl…..in@…..fr

moi on m’a rackéttéet frappé en primaire et puis traité de lesbienne, donc violée pour  m’apprendre  le meilleur chemin;c’est arrivé en 6ème.et ça a continué j’ai tout supporté par honte et par peur pour ma vie et les menaces sur ma petite soeur. puisqu’un jour j’ai décidé que je me  vengerais, j’ai décidé de continuer a vivre.j’e vais bientot avoir 15 ans et ma vie est foutue a cause de ses  racailles , et de ces profs qui  préferent fermer les yeux.

———————————————————————————————————————-

-Auteur    : aubout (IP: 92.154.137.72 , ACaen-551-1-241-72.w92-154.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : guyt… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
bonjour, c’est en cherchant de l’aide sur internet que je suis tombée sur votre site, je suis révoltée par ce qui est arrivée à votre puce. Je vis moi même un cauchemar identique au votre en ce moment. Mon fils de 9ans est depuis septembre en classe de cliss car il refuse l’école, et depuis la semaine dernière il se fait frapper et menacer par un groupe d’élèves de sa classe ( sachant qu’en cliss l’âge des élèves va de 6ans à 11ans!!!!!!) le meneur est violent et ce n’est pas son coup d’essai, sa mère m’a même avoué ( à l’époque ou on se parlé encore) que plusieurs fois les maîtresses ce sont plaintes de ses voilences!!!!!!!!!!! j’ai donc recommandé à mon fils d’aller en parler à sa maîtresse si les enfants recommencé mais rien n’a été fait donc je suis intervenue moi même auprès de cette maman qui m’a répondu par des insultes, une de mes filles aînée de 17ans ( J’ ai 7 enfants) s’en ai mêlée et a donc attrapée à son tour cette maman à la sortie à 16h30, la mère à poussée violemment ma fille, donc cette dernière pour se défendre a répondu de la même manière, résultat la mère du harcèleur de mon fils a déposé plainte au commisariat contre ma fille pour coups et blessures, j’hallucine sachant que ma fille mesure 1m58 pour 45kl et la plaignante 1m65 pour 100kl!!!!!!!!!!!!! et dès le lendemain à l’école les menaces recommencé contre mon fils, le harceleur lui a dis  » de toute façon, je m’en fou t’es pas cape de porter plainte contre moi » et encore  » si tu me dénnonces, demain t’es mort » ce n’est pas mon fils qui m’a répété ces propos mais un adulte qu’il l’a entendu à la sorti de l’école. Mon petit bonhomme a peur d’aller à l’école et refait des cauchemars. Je suis désemparée, j’ai peur pour mon fils et les adultes compétents ne font rien et je suis passée pour une folle hystérique à l’école après cette grosse altercation avec la mère du harceleur. Je suis désemparée, je ne sais plus vers qui me tourner, ni qui pourrait entendre mon inquiétude, on ne me croit pas qu’en je dis que ça peut mal finir et que cet enfant est violent.

————————————————————————————--

-Auteur    : DROIN (IP: 90.46.84.83 , AMontsouris-553-1-125-83.w90-46.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
bonjour, je viens de lire votre  site ?. je suis tres triste , je suis revolter , de prendre la vie d’un enfant  .et que personne vous a aider vous avez sonner alarme  plusieur    fois  et personne a reagie , contre cette violence  ,je suis de tout coeur avec vous ,je suis en ce moment dans meme situation  ,j’ai deux filles qui subise des coup a l’ecole  primaire. cordialement cece91, ps.je voudrais qu’on fasse  des preventions a l’ecole contre la violence.—————————————————————————————-droin a écrit:
bonjour, je suis tres toucher par votre situation .justement  j’ai deux fille en primaire qui subise des coups par leurs camarades .je suis intervenue aupres de la directrice mais san’arienchanger sa recommence tout les jour et je n’en peu plus de voir mes enfants de souffrir par cette violence gratuite par d’autre eleves . etjustement je suis entrains de faire des recherche pour le publie devant l’ecole vu que tout le    monde  dors dans l’education national.professeur.et directrice de l’etablissement.par contre je suis tombee  sur un documentaire ecris par francois jarraud et l’enquete est mener par cecile carra.je vous remercie d’avance .cece91

Site Web:
IP: 90.46.84.83

————————————————————————————--
-GIRARDOT MALIKA a écrit:
bonsoir, toutes mes condoleances pour votre petite fille, elle est magnifique.je ne sais pas par ou commencer, j ai une petite fille de 3 ans et 11 mois bientot 4 elle est rentre en moyenne section cette annee, sa premiere annee. il y a 2 mois ma fille m etrangle en pleine nuit en criant alexandre moi et son pere n avions rien compris .quand ma fille se calme elle nous raconte avec ses mots de facon explicite comment cet enfants de grande section la etrangler dans la cour de recreation.le lendemain mon mari va voir seul l institutrice qui  en refere a celui du garconnet et on me dit qu il a des problemes psychologique mais on va le punir.pendant 2 mois ma fille a ete violenter par cette enfant presque chaque jour .quand je deposer ma fille a l ecolemon coeur de maman me disait qu il se passe quelque chose la semaine dernieres j en parle encore a l institutrice qui me prend rendez vous  la directrice je vous epargne les futilites: que je suis une maman angoisser et que ma petite fille doit grandir. sauf que lundi 15 novembre 2010 ma fille a ete balafrer de l oeil a la joue par ce gamin quand j ai vue ma fille dans cet etas la j ai crier et pleurer ma rage je m en voulais car je n ai pas ecouter ma fille je nai pas ecouter mon coeur de mere j en veux a la directrice car elle ne ma pas prevenu apres la recreation du matin. juste avant au rendez vous on m a dit que depuis 3 ans qu il est ici personne n ait mort .les mots raisonnent encore a mes oreilles si je devais vous raconter toutes l histoire vous seriez effarer par les propos tenue dans cet etablissement il ne font que se proteger je n ai pas dormi depuis lundi j ai envie de vomir je ny arrive pas j ai envie de crier  je n y arrive pas alors je pleure .je leur ai dit que j avais le droit de retrait comme eux pour ma fille puisqu elle n estpas en securiter avec eux le pire il s en foute . je pleure car je pourrais plus faire confiance a aucun etablissement car si vous saviez : il preserve l enfant et s en foute de mon bebe je pleure meme maintenant en ecrivant car quelque part je savais  je souffre meme l inspectrice et a cote de la plaque si vous saviez je suis en detresse je n ai pas le droit de pleurer devant mon enfant je doit etre forte ma vie c est ma fille pardonner moi si je vous ecrit car je n ai personne a qui me confier votre malheur est indescriptible par rapport au miens mais j ai decider de ne pas lacher l affaire merci  et pardon de vous avoir embeter avec mes problemes.

Site Web:
IP: 79.88.230.240
GIRARDOT MALIKA Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

——————————————————————————————

clementine broz a écrit:
bonjour,

tout d’abord je vous dit toute mes condoleances pour la disparition de votre petite ange.
j’ai été très bouleverser par son histoire et je ne dort plus ca me bouffe.
ma fille s’est fait taper violament a l’ecole comme ca sans raison je l’ai retrouver le visage plein de bleu.
ce ki me fait reagir c ke cela devient des geste banale voir normal au sein de l’ecole.
je ne sai pas vraiment koi faire pour changer ca donc si vous des conseils je vous en remerci.
je vous remercie d’avance et si jpeu avoir une adresse pour vous montrez le photos de ma fille.
a bientot j’espère
mme broz

Site Web:
IP: 79.86.153.113

————————————————————————————--

patricia schnarwiler a écrit:
bonsoir
je me permet de vous contacter car je vous ai vu a l’emission de mercredi 13 sur france 2. ma fille et d’autres enfants de sa classe subissent la violence de 4 eleves de cette meme classe , j’ai donc voulu alerter les maitresses ainsi que les parents des enfants violents qui semblent minimiser les choses que me conseillez vous de faire ? nous ne voudrions pas avoir a recevoir un jour un appel nous annonçant qu’il est arrivé un drame. les enfants concernés ont 5ans mais ils “jouent” deja a etrangler et a jeter au sol un de leur camarade avant de le rouer de coup de pieds et de poings…. nos enfants ont peur d’aller a l’ecole et habitant un petit village nous n’avons pas la posssibilité de les changer d’ecole.
je vous remercie par avance de votre reponse et toutes mes pensées vous accompagne.

Site Web:
IP: 86.205.143.163

—————————————————————————————--

ANGELIQUE a écrit:
Chère Madame,

Votre message m’a énormément emue lors de votre passage dans l’émission toute une Histoire !!!
Je suis maman de 3 enfants Mathis 8 ans, Théo 4 ans et demi et Jade 1 an.
Il y a 1 mois mon petit Théo a été victime d’un jeu qui est anodin normalement mais ce jour là pas du tout.
Avec 2 petits copains ils ont joué au cheval avec une corde à sauter et les 2 petits copains ont serrés la corde et Théo impuissant c’est son grand frère qui est venu le libéré !
Le soir je vais chercher mes enfants à l’école et j’ai constaté une marque de strangulation de 10 cms autour du coup !
Je suis immédiatement retourner à l’école voir la maîtresse et la directrice et comme l’acte à eu lieu sur le temps de cantine je me suis diriger vers eux pour un signalement !
Notre maire nous a donc convoquer t à mis out de suite un poste de surveillance en plus et nous a proposer de faire une réunion avec tous les parents d’élèves pour commuiquer sur les jeux dangereux (sachant que le jeux de la tomate cicule aussi) Notre réunion à lieu mardi 19 octobre 2010 pourrais-je parler de l’histoire de votre petite fille si vous me permettez et je ne le ferai qu’avec votre accord car cette petite princesse le mérite vraiement de faire connaître son histoire et que ça n’arrive pas que chez les autres et c’est le message que nous souhaitons faire passer !
Courage à vous !

Site Web:
IP: 78.224.225.18
familleche……… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

NOTRE REPONSE:
bonjour,
je suis désolé pour votre petit garçon victime d’un jeu dangereux.
ou plutot d’un jeu qui a mal tourné!
nous vous autorisons bien evidement a parler de notre fille,vous pouvez utilisé sa photo,sa lettre de detresse etc…bref,tous ce qui est sur le blog de notre association est utilisable pour informer;alerter…

l’ecole a réagit au quart de tour,super!!!!!!!!

christine sené
maman de noélanie.
www.noelanie.unblog.fr

—————————————————————————————-

alm a écrit:
Bonjour,

Je suis bouleversée par votre histoire et les difficultés que vous avez rencontré.
Contre le silence qui entoure la violence à l’école, je dépose mon témoigage.

Ma fille, que j’élèvais seule, était en maternelle en 2003, alors agée de 5 ans, elle fut agressé sexuellement par 3 garçons et tout fut mis en place pour étouffer l’affaire.
Ce soir là, un vendredi, quand je suis venue la chercher, la maitresse à la porte de l’école m’a dit « votre fille a eut un petit problème de touche pipi mais elle vous racontera elle-même car elle verbalise très bien » . Lorsque j’ai voulu en savoir plus la maîtresse m’a immédiatement interrompu et m’a dit « vous devriez la soigner, elle a certainement des poux ». Ainsi en me retournant l’image de la mauvaise mère elle a coupé court à la conversation et je suis partie penaude.

Sur le chemin de la maison, j’ai demandé à ma fille de 5 ans ce qui c’était passé. Elle me raconta alors que trois garçons après la cantine l’avaient entrainé de force derrière le petit batiment situé dans la cour, à l’abri des surveillants . Et que pendant que les 2 garçons la tenaient, le troisième la forçait à l’embrasser et lui ayant relevé sa jupe essayait de lui retirer sa culotte et de lui mettre un doigt dans son sexe. Elle me dit également qu’il n’avait pas réussit parce qu’heureusement elle avait un collant. Puis, qu’à ses cris, un de ses amis a accouru pour la défendre et se battre avec le plus grand, lui permettant de s’échapper.

Abasourdie, je lui demandais ce qui c’était ensuite passé. Elle me dit que durant l’après midi, la directrice était passé dans sa classe pour dire que l’on ne pouvait pas forcer quelqu’un à se déshabiller et que seuls les parents et le docteur avaient ce droit…

Durant tout ce week end, ne pouvant recroiser ses dires avec la réalité, je me suis vraiment inquiétée. J’étais absolument furieuse contre la direction de la maternelle de n’avoir rien fait pour m’avertir de son agression, et d’avoir voulu minimiser la situation, m’empêchant d’accompagner ma fille dans la réparation de son traumatisme. J’ai donc dit à ma fille que cette affaire était très sérieuse et que cela ne s’appelait non pas un jeu de touche pipi mais une agression sexuelle. Ma fille me dit en effet quelques jours plus tard que cela avait été le pire jour de sa vie. Le vendredi soir j’ai téléphoné au président de la FCPE (de Clichy(92) ville de 50000 habitant) , l’agression sexuelle d’une fillette ne l’a pas gêné vu sa culture de militant à L.O, il s’est surtout inquiété pour les garçons dont les parents sont en situation sociale précaire. Bref, aucun soutien possible de ce côté là.

Le lundi matin, j’ai quand même remis ma fille à l’école et j’ai croisé, par hasard, la directrice dans les escaliers, je lui ai dit mon mécontentement et vouloir un rendez vous avec elle pour avoir les explications dont j’avais été dispensé…
J’y suis retournée à 15h avec le père de ma fille que j’avais prévenu durant le week end.
La directrice nous expliqua alors qu’elle avait convoqué les parents des 3 garçons dès le vendredi et qu’elle était passée dans toutes les classes ce jour là pour rappeler les droits des enfants à leur corps, mais qu’elle n’avait pas pensé à me joindre (sic)
Lorsque j’ai dit que je voulais que les 3 garçons soient sérieusement suivi, cela l’a fait rire elle m’a dit que cela ne me regardait pas, que pour une histoire de touche pipi je dramatisais beaucoup. En début d’année j’avais pourtant remarqué un comportement anormal de la part d’un des agresseurs qui attrapait les fillettes et faisait mine en les tenant des deux mains par derrière de s’exciter dessus comme un chien. J’ai dit que je porterais l’affaire devant l’académie et que je demanderais le jugement des enfants, mais j’ai alors été menaçé du fait que cela suivrait ma fille toute sa scolarité et que je ferais mieux de ne rien dire…

Dans l’incapacité de trouver une solution de concert avec l’administration qui m’obligea à me taire, et voyant que c’était les agresseurs qu’on défendait, me ridiculisant moi et ma fille (une mère a même osé me dire que c’était normal vu comment ma fille était habillée…)
et n’ayant pas la force de mener le combat, j’ai quitté Clichy la garenne et inscrit ma fille dans la petite école du village ou j’avais démménagé.

Quand à ma fille, elle n’a jamais voulu porter autre chose qu’un pantalon par dessus un collant pendant plusieurs années.

Pour tous ses enfants agressés, pour tout ses parents dépourvus de moyens pour les défendre, je vous soutiens et vous remercie du combat que vous menez.

Site Web:
IP: 83.155…….

————————————————————————————-

Cécile a écrit:
votre petite fille était magnifique….c’est horrible ce qui s’est passé. J’ai vécu des violences au collége, et même si je suis vivante , je ne m’en suis pas sortie indemne . Je suis maman et j’ai peur pour mon fils , peur qu’il subisse, comme moi ,des mauvais traitements à l’école…..Votre histoire me boulverse. Cordialement, Cécile

Site Web:
IP: 82.244.65.249
Cécile

——————————————————————————————————————--

Floriane a écrit:
Madame, Monsieur,

Je suis une jeune fille de 17 ans, moi aussi j’ai connu cette situation discriminatoire, un peu différemment, avec des conséquences moins importantes.

Je vous dis tout d’abord que vous avez beaucoup de courage! Beaucoup de gens désespèrent alors que vous, vous vous battez! Sachez que pour ma part si je le peux, j’irai également me battre pour cette petite que je n’ai pas connue.

Il n’y a pas de mots que je puisse vous donner, perdre son enfant est la pire des choses qu’il soit. La seule chose que je puisse dire, c’est que je suis désolée, bouleversée par votre histoire! Tenez bon et j’espère du plus profond de mon cœur, que justice sera rendue!

Sincères salutations,
à de braves gens tels que vous devez être,
Floriane F.

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
IP: 81.56.92.178


Floriane


——————————————————————————————————————————————————————--

Lorraine a écrit:
Bonjour je m’appelle Lorraine j’ai 27 ans et
Voici  mon témoignage…….
1 ère année de maternelle dans une école en Bretagne; 2,3 petite filles s’en sont prises à moi, me chahutaient, un jour lors d’une récréation elles m’ont ensevelis dans un bac à sable, je pleurais en rentrant de l’école tous les soirs,racontant à mes parents se qui se passait,un jour au bout de 2 mois d’école je suis rentrée un soir avec des hématomes sur le corps, le lendemain nous sommes allés voir la maitresse mes parents ont expliquer ce qui se passait, elle à alors convoqué les parents de ses enfants mais ces derniers ne se sont jamais présentés……
J’ai alors changé d’école,et ça s’est mieux passé même si j’avais tout de même toujours des petits soucis avec certains camarades de temps en temps…..
En Cm2 quelques années plus tard me voilà pris à partie par une élève de ma classe, A.N,elle était terrible,avant moi elle s’en était déjà prise à d’autres enfants avant moi, sa mère travaillait dans l’école maternelle à coté de l’école primaire que je fréquentais à l’époque, et le grand père à la mairie impossible d’arrêter cet acharnement, A.N balançais mes affaires dès que le professeur avait le dos tourné, à la récréation me poursuivais, m’insultais, me menaçais …
Je ne dormais plus la nuit, faisais des cauchemars terribles, et puis il y’avait les coups de files anonymes chez moi, les insultes vis à vis de ma famille, l’enfer !!!! impossible de faire réagir les parents, mon maitre ne disait rien; bien qu’il devait savoir ce qui se passait, le directeur de l’école que mes parents sont allés voir X fois disait  : qu’il ne fallait surtout pas faire de vagues par rapport à se passait…
La famille de A.N étant connue dans la ville ils étaient protégés donc intouchables
Pourtant l’enfer s’est poursuivis pour moi  encore et encore,j’ai alors commencé à perdre mes cheveux, résultant d’une pelade universelle….
J’ai tout de même terminé mon Cm2 dans la même école avec cette pression atroce et ma persécutrice qui continuait et emmenait même les autres élèves dans son délire, je pleurais énormément, ne comprenait pas pourquoi……
Cette A.N s’en ai pris à une autre élève (dixit des parents de l’école) après cette affreuse année de CM2 …
Plus tard j’ai continué à avoir des soucis avec des camarades de classe mais moins graves j’ai tout de même continué ma scolarité jusqu’en 5ème ou je suis tombée gravement malade et ou j’ai du arrêter le collège….
Voici mon témoignage pas facile à l’heure d’aujourd’hui pour s’en remettre j’ai beaucoup de mal avec les gens de mon âge …..

Site Web: http//parlonsdelapelade.xooit.fr

Lorraine

IP: 86.221.163.130
——————————————————————————————————————--

lagarde a écrit:
Mon enfant, en classe de CM2, entamait sa deuxième semaine de sèche. Il faisait semblant de partir en meme temps que moi attendait 10 minutes puis rentrait à la maison. L’école ne m’a contacter que le 6 ème jours s’inquiètant de son absence. Il a finit par m’avouer qu’il était maltraité et traité de sal blanc par une petite bande d’enfants africain. Je ne sais pas quelle démarche je dois effectuer car visiblement étant un mauvais élève et étant mère isolé le problème ne peut provenir que de chez moi. Mon enfant serait trop sensible. Il n’y a aucune réaction du directeur de l’établissement. Je voudrais un coup de pouce, savoir qu’elles sont les démarches pour protéger mon enfant et contre l’école.
Dans l’attente de vous lire
Cordialement

Site Web:
IP: 83.114.183.233

———————————--

REPONSE:

bonsoir,

voir notre rubrique : »vous êtes victime que faire? »

http://noelanie.unblog.fr/tag/vous-etes-victime-que-faire/

vous trouverez toutes les réponses a vos questions.

voir les circulaires ministérielles que je vous encourage a imprimer et a mettre sous le nez de l’école,afin de les « obliger » a appliquer les recommandations préconisé en pareils cas de violences.

en plus , déposez plainte (pas une main courante!)…si on vous minimise la gravité des faits,écrivez au procureur pour lui dire qu’on a pas voulu prendre votre plainte,et raconter tout les faits,joignez les circulaires ministérielles a votre courrier et dites que par ce courrier,vous déposez plainte.

n’attendez pas!

bonne chance,

tenez nous au courant.

bonne soirée.

christine Sené

association noélanie

www.noelanie.unblog.fr
————————————————————————————-

Auteur    : toussaint (IP: 93.26.173.47 , 47.173.26-93.rev.gaoland.net)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
mes enfants subisses des violences a l ecole et ne veulent plus y aller quand on va voir le directeur toujours la meme reponse c est eux aussi qui cherche.  c est revoltant surtout quand on voit la petite…courage au parents. j espere que cela va changer.
————————————————————————————
ironcalimero a écrit:
Bonjour Madame,C’est encore moi, la vidéaste amateure engagée. Je voulais vous dire que la petite vidéo est prête et disponible à l’adresse suivante:
http://www.youtube.com/watch?v=fUpwkUJSx1wça m’a pris tout le week-end mais j’en suis venue à bout! Si vous voulez rectifier quoi que ce soit, dites-le moi quand vous voulez.

Tant que j’y suis, il y a un moment, j’ai traduit une page en anglais sur les idées reçues sur le harcèlement scolaire. ça peut peut-être vous intéresser.
http://ironcalimero.skyrock.com/2829609550-Idees-fausses-sur-le-harcelement-scolaire.html

Ouf! Merci pour votre confiance et bonne fin de week-end à tous.

Site Web:
IP: 85.170.20.112

————————————————————————————

Je suis d’accord de faire partie des témoignages de votre site mais sans nos noms et prénoms. Je culpablise énormément et je suis actuellement «  un volcan » car c’est encore trop récent  et si cela recommence….ils sont tjs dans l’école…. voici le mail sans nos noms merci de votre compréhension.
bonne soirée cordialement

bonsoir,

C’est nous qui vous remercions!! concernant l’école de ma fille, il y a le jeux du bélier (les grands prennent un petit ou des petits (selon leur humeur) et les cognent contre les murs; le gage des wc mettre la tete d’un petit dans la cuvette ou sous le robinet il parait que c’est plus marrant que le jeux du foulard!!!; la bagarre 3 grands contre un petit et le fameux touche pipi les petites doivent toucher le caleçon donc le sexe des grands et selon leur humeur ils peuvent aussi uriner sur la petite. Louloute souffre depuis sa rentrée au cp de constipation, de pipi non controlée j’habite à 5 mn de l’école, de cauchemar donc mon médecin a mis cela sur l’anxiété, le stress d’être au cp et non! depuis que je lui expliqué pour votre fille elle a enfin parler car elle veut pas me quitter!!!(mourir) donc maintenant c’est moi qui cauchemarde je comprends pas cette violence gratuite les grands n’ont je crois que 8-9 ans; le personnel ne voit rien car il passe leur temps à discuter au lieu de surveiller les enfants;j’ai culpabilisé de me rendre au travail! l’école est soi disant un lieu où nos enfants sont encadrés!!!ma fille « n’a subi » que les wc et on la traite de excuser moi de la vulgarité « de putain et bouche à pipe et sera bientot ton tour » toujours par les mêmes grands. Ma fille m’a demandée la définition devant le maître et j’ai vomi dans la classe…J’ai attrapé ma fille pour qu’elle me montre ces garçons et je les ai giflés et secoués : j’étais hystérique (je ne suis pas violente lou même petite c’est jamais pris une tapette sur les mains pour vous dire)Les parents ont souhaité porté plainte contre moi et moi contre leurs enfants mais j’ai pu mobiliser les parents d’autres victimes aussi en cp donc collectif après vote personne porte plainte contre personne mais suivi psy pour tous les enfants excuses public demandées, information collective dans les écoles de ma commune et je pense que nous avons peut-être échappé au pire. Ce qui me dégôute c’est que les parents sont notables donc bonne situation et disent il faut que jeunesse ce passe c’est soi disant la nouvelle génération ils n ’ont rien compris aux actes de violence de leurs gosses au moindre soupçon si récidive c’est l’expulsion et le fichage sur le dossier scolaire.
Avec certains parents nous avons quand même déposée une main courante exposant les faits au cas oû!! J’ai eut du mal a avoir un enfant (3 fausses couches) donc lou est mon trésor mais elle n’est presque pas  un enfant roi lol!!personnellement je m’en veux à 6.5 ans ma fille et les autres ont subi l’inimaginable, elle ne voulait plus aller à l’école et je lui disais arrête tes caprises moi non plus je veux pas aller au travail mais on est obliger …je me suis installée dans un petit village au bord de l’eau comme dans les l’îles, j’avais qu’une crainte « le pédophile » et se sont des gamins qui ont fait la terreur!!!
le pirec’est que je suis entrain de me reconvertir en travailleur sociaux et que je n’ai rien vu venir sur ma propre fille!!! Je vous ai tout dit d’un coup je suis encore en colère.
Je m’excuse tout de même car cela n’est rien par rapport à la perte de votre enfant.


NANOUDEZIL



———————————————————————————————————————--


Auteur    : isabelle (IP: 95.176.14.103 , 103.14.176-95.rev.gaoland.net)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
bonjour ma fille de 14 ans viens de subir un viol nous sommes en plein procedure je ne sais plus comment faire pour l aidé elle ne veux plus retourné a l ecole de peur qu elle ce fasse frapper par les copains de se violeur je me sens coupable de ceux qui c est produit aide moi donnez moi des conseil svp on a que des rendez vous avec la police la medecine legale les spy le gros proble c est que j ai une autre fille de 12 ans et j ai peur merci de me repondre

————————————————————————————————————————--

Auteur    : Mariie (IP: 88.183.95.45 , aut75-9-88-183-95-45.fbx.proxad.net)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Je suis moi-même métisse de 22 ans, également originaire d’une île et scolarisée en métropole depuis l’âge de 6 ans.
J’ai découvert l’histoire de Noëlanie et j’en reste encore bouleversée.
D’abord par la cruauté et la barbarie dont elle a été la victime, mais surtout choquée par la négligence criminelle des adultes alertés qui se sont révélés être les véritables catalyseurs du drame.
Enfin, car son histoire réveille en moi des souvenirs douloureux de ma propre histoire. Je me rappelle avoir pris conscience pour la première fois, à l’école, de ma couleur de peau… différente.
Je n’avais jamais eu conscience d’être noire ou blanche, avec eux j’étais devenue « café au lait », « bronzée », voire « la sale noire ». L’une de mes institutrices refusait souvent de me donner la parole alors même que tout le monde s’était exprimé, une fois, la raison de son comportement lui a échappé: « je ne vais pas toujours donner la parole aux arabes ».
Cette anecdote isolée illustre l’amalgame courant entre origine et couleur de peau, mais surtout révèle le fond de racisme qui demeure dans certaines familles, aussi au sein du corps enseignant.
Les enfants comprennent rapidement l’aversion voire le dégoût que peuvent avoir des adultes référents envers un groupe social, une race ou une personne désignée. Souvent, par mimétisme, ils font de cette aversion la leur et deviennent brutaux pour exprimer ce qu’il ne parviennent pas à expliquer: ils n’aiment pas la personne, sans vraiment savoir pourquoi.
Je n’ai jamais subi ce qu’à enduré Noëlanie, pourtant, à la lecture de son histoire je découvre que je reste encore marquée par ces « petites attaques racistes » que j’ai subies à l’école. Moi non plus, jusqu’à ce jour je n’en avais jamais parlé, je crois que j’ai encore honte de ce que l’on me disait.
Noëlanie est un martyr, un symbole, qui nous hurle que nous avons tous un DEVOIR DE TOLERANCE. Courage!!!

—————————————————————————————-
hoffmann Davy a écrit:
Bonsoir, j’ai 23 ans et j’ai suivi ma scolarité dans un petit village campagnard du sud ouest de la France, en Dordogne. J’ai regardé 90′ enquête et le reportage m’a crevé le coeur à la fois car la lettre de votre petit ange m’a profondément touché et ému, et à la fois à cause du CULOT du maire de votre commune qui nie l’évidence et qui tiens un dialogue inhumain. Cet homme est sans coeur et pense tout connaître, alors qu’en réalité c’est un incompétent stupide et lache, qui s’appuie sur un discours aussi solide qu’un chateau de cartes et qui ose se prétendre maire mais qui ne veut pas PRENDRE SES RESPONSABILITES. C’est une honte pour lui et pour ce pays tout entier. Dans ma cours de récréation aussi ( je parle de la primaire) on jouait déja eu jeu du foulard!! devant les maîtres et maîtresses qui ne disait rien du tout!!!Par chance aucun malheur n’est survenu mais au jour d’aujourd’hui je fais des convulsions cérébrales et je supçonne que la provenance des ces crises viennent de ce jeu. En effet, tout ces évanouissements volontaires doivent avoir des effets sur le corp.
J’aimerai que votre maire lise mon témoignage, et qu’il ouvre les yeux! Il n’y a pas que dans les banlieues où il y a la loi du silence, des violences et un GRAND manque de sécurité, mais dans toute la France y compris les écoles de campagne. Il faut former les enseignants à ces jeux dangereux ou mettre des surveillants dans les cours de récréation, au lieu de se trouver des excuses folles et penser qu’à sa poire, ayons les yeux en face des trous et et prenons nos responsabilités. Avant de penser à ses jours de grève, à ses pauses, au futur vacance scolaires et à sa retraite, qu’il fasse leur boulot sa presse, nos enfants meurent…paix à votre angeSite Web:
IP: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
———————————————————————————————————————

Auteur    : Clément (IP: 90.15.253.194 , AMarseille-158-1-14-194.w90-15.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Solidarité avec la famille et toutes les victimes de violences scolaires que j’ai moi aussi subies longtemps et quotidiennement.

Quand je me faisais battre, les profs (de sport, parfois aussi en classe) s’en foutaient royalement, même quand ils surprenaient la scène. Et moi je me taisais. Noelanie a eu plus de courage que moi en parlant aux gendarmes.

Ah les gendarmes parlons-en ! Si les policiers sont lunatiques et les CRS irrespectueux et bornés, les gendarmes sont la pire espèce d’hypocrites ayant jamais foulé la surface de la terre. Transparence 0, on reconnait pas ses fautes, on copine avec le politique et les notables, etc…

J’espere que le 90′minutes de ce soir pourra enfin ouvrir les yeux des autorités, ou au moins empecher les responsables de dormir. En attendant, tout mon soutien va à la famille.
———————————————————————————————————--

morita takeshi, 28 avril 2010 à 10h22

derien mes moi sa me sur prendra toujour c truc la ke dans les ecole il se passe se genre de drame moi en primaire on ma etoufer ausi mes on me la fai une seule foi le pire c ken je suis aler voire la directrice jai u droi a une bafe dailleur avec celle la javer droi ka sa et au colaige on a failli megorger avec un couto donc sa me siderer ke les ecole ne fasse rien pour endiguer sa les surveillen serve a rien serieux il son la pour discuter et prendre leur fric enfin bref desoler je meguare encore une foi desoler pour votre fille moi je c pas coment je reagirer si on uer mon anfent je croi ke je perdrer la reson et ke jirer voir selui ki a fait sa enfin jaispaire jamer vivre sa encore desoler je meguare encore et encore desoler pour votre anfent

morita takeshi, 27 mars 2010 à 04h35

re bonjour madame jai vu votre blog et je me suis senti mal jai pas reusi a lire tou le blog telment ke je me suis senti mal dir kelle saver se ki aler lui ariver c unpe com pour moi on ma empecher de respirer penden kelke seconde apres ke jai expirer je jouer au foot et la je reprener mon soufle jai soufle et la on ma empecher de respirer mes il ma lacher aven ke je perde conessence je c ke c pas vraimen comparable mes je trouve revolten ke les ecole ne fasse rien bon ba bon courage avous aurevoir

—————————————————————————————————————--



mayeur a écrit:
Bonjour,
Je suis à la recherche d’une personne habilitée à aller dans les écoles pour faire de la prévention sur les jeux dangereux. Nous habitons dans le fisnistère.
Mon fils de 9 et demi a été agressé par 5 autres garçons dans la cour de l’école.
Pouvez vous me donner des renseignements.
Merci
cdt
anaik

Site Web:
IP: 79.93.8.220

———————————————————————————————————
mayeur a écrit:
Bonjour,
j’ai trouvé un site interresent en regardant le votre
merci
cdt
anaik

Site Web:
IP: 79.93.8.220
—————————————————————————————————————--

Auteur : (IP: 188.7.10.61 , 61.10.7.188.rev.gaoland.net)
E-mail :
URL :
Commentaire:
bonjours a toutes la familles de noelanie je vous souhaient beaucoup de courages si vous arrivez a faire avancees les choses pour votre bebe qui a etait tuer par des assassinsje suis dure mais ces enfants doivent etre enfermees ce sont des tueurs mon petit fils a subit la meme chose mais heureusement sans concequance rien n a ete fait pas de sanction je ne sais pas peux etre de nouveau jeux ces pas grave il faut qu il se defende eux meme normal 4 OU 5 qui vous etrangle bof je suis tres tres en colere comment faire contre un gouvernement muet tous ce qui arrive on peux les remercies les gens je peux vous dire qu ont et tous avec vous si vous arrivez a faire bouger les choses que peux t on faire bon courage a tous

——————————————————————————————
ironcalimero a écrit:
Bonjour Madame,

excusez-moi de vous déranger. Il se trouve que je projette de créer une petite vidéo amateur de prévention du harcèlement scolaire et de la poster sur youtube.com.

Cette vidéo a pour but de casser les idées reçues sur le harcèlement entre élèves à travers l’histoire de plusieurs victimes. J’aimerais savoir si vous accepteriez que j’y insère une photo de votre fille.

Je comprends parfaitement que vous refusiez. J’imagine que perdre votre enfant a dû être atrocement pénible. Mon but n’est ni de faire du voyeurisme, ni de réveiller des souvenirs douloureux; j’aimerais simplement essayer de faire en sorte que d’autres enfants ne soient plus harcelés. J’ai moi-même été frappée et insultée au collège pendant quatre ans et je ne souhaite cela à personne. En aucun cas je n’insèrerai cette photo sans votre permission.

Evidemment, à moins que vous ne vous vous y opposiez, j’insérerai un lien vers votre blog depuis la présentation de ma vidéo.

Voici un lien vers mon blog:
http://ironcalimero.skyrock.com/

Et un lien vers une vidéo que j’ai déjà créée (l’histoire fictive d’une victime de harcèlement):
http://www.youtube.com/watch?v=ilKgTa1-o30

Très cordialement,

Site Web: http://ironcalimero.skyrock.com/
IP: 85.170.20.112
——————————————————————————--

bonjour, aujourd’hui mercredi 7 avril,il se tient a paris les « etats generaux de la violence scolaire » …je suis plutot optimiste sur cet evenement, car tous ce qui sera mis en place pour y pallier,ne sera pas appliqué comme d’habitude!
et au final qui en patie? les enfants victime en premiere ligne!
tout cela c’est « du grand cinéma »; « du vent »…comment « endormir » le citoyen avec des mesures nobles et bien en « theorie » ,mais jamais appliqué en realité!c’est bien là ,justement tout le probleme!!!
je compatis a votre combat…je vous trouve bien courageuse d’oser dénoncer la verité de ces disfonctionements institutionels.
combien de drames de ce type ont eu lieu ,et ont été etouffé par les ecoles et la justice?
combien de momes du college se suicident parcequ’ils n’ont pas de solutions « et n’en peuvent plus de subir et de ne pas etre proteger?combien de suicide de ses jeunes sont soit disant inexpliqués? c’est sur,qu’il ne faud surtout pas gratter trop pour chercher la cause de certain mal etre de jeunes victime.et j’en connais,je sais de quoi je parle!
j’espere vraiment que vous arriverez a faire changer les choses d’une façon radicale…pourquoi les medias ne se jettent pas sur votre affaire,? c’est pourtant la realité de ce qui se passe dans les cour d’ecole.
a mon sens votre petite noélanie se fait la porte parole des enfants victime tout comme elle.
paix a son ame.
janine.

.

———————————————————————————————————————-
————————————————————————————————————————

Céline Cazaubon- Seurin a écrit depuis facebook :

Ayant moi même un enfant qui a été victime de maltraitance scolaire par des enfants de son âge alors qu’il était en CP dans une toute autre région, je ne peux qu’être effondrée par le drame de Noélanie et de sa famille. Je peux malheureusement confirmer que dans notre cas aussi l’école et la mairie étaient de collusion pour étouffer l’affaire et nous ont refusé le transfert que nous demandions. Nous avons changé de commune pour changer d’école. Heureusement pour nous les choses se sont mieux déroulées que pour cette petite princesse et notre enfant est toujours là, il a grandi et repris confiance grâce à un travail de fond réalisé avec une psychologue. Bon courage famille Sené !

————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————--

De : Sandrine Kieffert

À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Dim 28 mars 2010, 20 h 35 min 56 s
Objet : Message depuis votre blog

Sandrine Kieffert a écrit:
Bonjour,
je m’appelle Sandrine, je suis élève éducatrice, dans le cadre de mes études,
je dois réaliser un média d’information sur les jeux dangereux, en faisant mes recherches, je suis tombée sur votre site, l’histoire de votre petite fille, m’a beaucoup touchée, je pense beaucoup à elle depuis et je me demande comment une telle horreur a t-elle pu se produire, mon média est destiné au adultes, je pense qu’il est très important que les adultes soient informés, dans ce but j’aimerai avoir votre autorisation d’utiliser la lettre et les photos de votre petite fille.
je suis encore plus motivée aujourd’hui, car depuis quelques temps mon fils est victime de ces jeux à l’école mais personne ne l’écoute, heureusement remarquant qu’il revenait souvent couvert d’hématomes, j’ai pu le faire parler.
La semaine dernière il a du passer une radio du sternum lui c’est des prises de catch, il est de petite taille et est donc souvent le souffre douleur des plus grands.
J’imagine votre souffrance et je compatis et surtout je vous remercie de votre témoignage cela n’a pas du être facile,
Posté dans Victimes ou témoins de violence : vos témoignages 18:42

Commentaires (0)

Je n’ai que 13 ans mais je n’arrive vraiment pas à comprendre pourquoi l’administration des écoles et la justice refusent de faire quoi que ce soit pour porter secours à un enfant victime d’un autre élève : je crois qu’on appelle cela de la non-assistance à personne en danger.

Quand des parents vont trouver un directeur d’école pour lui signaler qu’il y a un problème, pourquoi ce directeur minimise toujours le problème, rejette la faute sur la victime et protège le coupable?. Pourquoi aussi prend-il la victime dans le nez et l’enfonce davantage au lieu de l’aider?

Pourquoi un enfant différent (Noélanie était de couleur, moi je suis dite précoce) devient presque toujours la cible d’autres élèves et ensuite celle de son directeur d’établissement?

Quelle société cruelle et injuste! La vie est trop dure pour les enfants comme nous et aussi pour nos parents qui souffrent de nous voir souffrir.

————————————————————————————————————————-

n a écrit:
Bonjour a vous, parents de cette ci jolie petite fille nomée Noelanie.
Tout d\’abord, je suis arrivé par hasard sur votre site et j\’ai était très touché lorsque j\’ai lu l\’histoire de Noelanie, du début de sa persecution et à ce qui m\’a fait couler des larmes, au moment ou elle arrivait en état de mort cérébrale.

Pour me présenter, je suis un lycéen de 15 ans et je n\’ai pas de problèmes de persecutions, mais j\’ai était choqué par les propots racistes (étnt noir) des camarades de classes de votre fille et je ne pensait pas que de jeunes enfants pouvait être autant cruels et racistes envers un quelconque élève que ce soit.
Tous les enfants s\’embêtent entre eux, se tapent pour se deffendre (comme la fait Noelanie), mais cela valait t-il la peine de l\’insulter et d\’être aussi cruelle avec elle jusqu\’à la faire mourir? Je ne pense pas…

Il y\’a un peut plus d\’un an (31/01/10), une de mes amies s\’est suicidée suite à une depression. Il lui arrivait quelque fois de subir les moqueries de personnes du collège, mais pas autant que votre fille. Elle avait 14 ans 1/2 (elle allait en avoir 15 au moi d\’avril). Un an plus tard, pour les uns an de la mort de mon amie, j\’ai revu sa mère qui nous a annoncé que comme vous, elle n\’arrivait pas à se remettre du décès de sa fille et qu\’elle était sous antidepresseur.

L\’histoire de votre fille m\’a fait comprendre à quel point les autorités sont injustes, mais un jour, je l\’éspère, les responsables seront jugés pour la négligence qu\’ils ont eu envers votre fille (et qui sait envers d\’autres élèves) et sa dignité lui sera rendue.

Je sais que je ne peux pas comprendre votre peine, mais je vous souhaite quand même de réussir à faire votre deuile et à trouver la paix intérieure. Un jour, vous la trouverai, j\’en suis certain.

Vous avez d\’autres filles qui comptent encores sur vous et qui vous aiment, ne perdez pas éspoir et faites cela pour elles, elles ont besoins de vous.

Je vous dit aurevoir je vous souhaite de trouver cette paix intérieure.

Une pensée pour Noelanie, unr fille qui méritait de vivre et qui vit encore dans nos coeur <3

Site Web:
IP: 213.44.138.26


n

Posté dans Victimes ou témoins de violence : vos témoignages 13:35

Commentaires (0)

Chère Maman de Noélanie,

Cela fait des mois que je consulte régulièrement ce blog. A chaque lecture de nouveaux messages et témoignages, je suis toujours aussi émue et catastrophée.

Je vis un drame comparable au vôtre car ma petite fille est elle aussi le souffre douleur d’une camarade de classe et personne ne daigne bouger le petit doigt pour arrêter cela, ni la directrice de son école, ni le maire, ni l’inspection d’académie… Tous se retranchent derrière l’avis de cette directrice qui trouve plus facile de dire qu’elle n’a rien constaté d’anormal, que ma fille a une tendance naturelle à l’affabulation, que nous sommes une famille à faire des histoires… plutôt que de prendre ses vraies responsabilités de directrice. Je me heurte à un véritable mur de laxisme et d’incompréhension.

Je suis donc bien placée pour comprendre et partager votre douleur même si mon calvaire est moindre que le vôtre puisque, heureusement, mon enfant est encore en vie.
Je sais ce que vous avez traversé et ce que vous endurez encore aujourd’hui. J’admire la force et le courage avec lesquels vous continuez le combat. Par votre détermination vous transmettez cette force et ce courage à d’autres parents qui sans vous baisseraient certainement les bras et vous sauvez ainsi des enfants.

Merci pour tout ce que vous faites, merci pour nos enfants. Nous pensons très fort à vous et à votre petite Noélanie. Continuez, nous sommes avez vous!

————————————————————————————————————————-

De : Benrabah
Envoyé le : Jeu 16 décembre 2010, 10h 43min 32s
Objet : strangulation

Benrabah  a écrit:
Mon fils Marceau est décédé le 16 mai 2009, en prenant une ceinture, l\’a attachée à sa poignée de fenêtre et s\’est laissé tomber.

J\’avais fais un signalement de maltraitance aux services sociaux de Seine et Marne, concernant l\’attitude la belle mère de Marceau, et la cruauté dont il était victime, de la part de son demi-frêre.
Le collège de Farmoutier 77 était au courant de la situation de Marceau, il avait parlé de ce qu\’il vivait à l\’infirmière du collège.

On m\’a refermé les portes au nez, que ce soit le collège ou la police, qui à conclut au fameux jeu du foulard.

Marceau était certes, turbulant, mais aimait les autres et surtout sa maman, ce qui n\’était pas du tout du gout de mon ex mari et de sa femme.

Marceau a quand même été un jour frappé d\’un coup de couteau de la part de son frère, sans pour autant que cette famille soit inquiétée. A aujourd\’hui il semblerait qu\’ils vivent heureux avec leurs enfants et soulagé du départ de mon fils.

Qui m\’a aidée ? personne, il a été très facile et soulageant de classer cette affaire pour tout le monde.

Ecoeurée par cette maudite société, à aujourd\’hui j\’attends que le procureur veuille bien rouvrir le dossier de mon fils afin de reconnaître, en sa mémoire, laquelle a été salie largement par son père et sa belle famille, Marceau n\’a pas joué ce soir-là, il a voulu leur faire peur.

Merci de m\’avoir lue.

Site Web: Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
IP: 193.252.30.38
Posté dans Victimes ou témoins de violence : vos témoignages 13:31

Commentaires (0)
…subit les insultes et les crachats de groupes de jeunes durant les trajets scolaires …

De : desgranges michel
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Lun 22 mars 2010, 22 h 58 min 50 s
Objet : Message depuis votre blog

desgranges michel a écrit:
bonjour,
l’ado de mon amie subit les insultes et les crachats de groupes de jeunes durant les trajets scolaires à Marseille; il somatise
Vers qui me tourner pour l’aider
Merci d’avance

Site Web:
IP: 84.97.196.85

——————————————————————————————————————
réponse posté par mail ce jour:
——————————-

bonjour,
vers la gendarmerie!

au besoin telecharger dans la rubrique lien (colonne de gauche de notre blog) la circulaire ministerielle qui preconise la conduite a tenir en pareils cas.
afin d’obliger la gendarmerie a prendre votre plainte.

contacter la cellule de gendarmerie bpdj de votre region (toutes les coordonnées sont sur le blog « contacter les gendarmes specialisés ».

notre blog est en « travaux »,tres prochainement,vous y trouverez la rubrique : « mon enfant est victime,que faire? »
bonne journée.
——————————————————————————————————————--
ça y est rubrique crée est publiée.
bonne chance.
Posté dans Victimes ou témoins de violence : vos témoignages 17:20

Commentaires (0)
Ma fille qui est en 6ème m’a dit alors que dans son collège, aux récréations, les garçons jouaient à un jeu du style “le petit pont massacreur” mais que c’était toujours les mêmes qui frappaient et toujours les mêmes qui prenaient les coups. Les filles, quant à elles, avaient une autre forme de jeu qui consistait à harceler moralement une élève gênante à leurs yeux afin de la forcer à changer d’établissement scolaire.

Sylvie écrit:
Hier soir, nous avons regardé à la télé un reportage sur les jeux dangereux à l’école. Ma fille qui est en 6ème m’a dit alors que dans son collège, aux récréations, les garçons jouaient à un jeu du style “le petit pont massacreur” mais que c’était toujours les mêmes qui frappaient et toujours les mêmes qui prenaient les coups. Les filles, quant à elles, avaient une autre forme de jeu qui consistait à harceler moralement une élève gênante à leurs yeux afin de la forcer à changer d’établissement scolaire. Je lui ai alors demandé pourquoi les surveillants n’intervenaient pas et elle m’a répondu qu’ils étaient tous des jeunes gens, étudiants dans la majorité, qui craignaient les meneurs des différents clans aussi feignaient-ils de ne rien voir. Elle a ajouté que les parents d’une victime étaient allés porter plainte contre ses bourreaux mais que cela n’avait fait qu’empirer la situation de leur enfant qui est désormais devenu le souffre-douleur de tout un collège et plus seulement d’une classe ou d’un groupe. Elle m’a donné des détails qui m’ont fait froid dans le dos. J’ai peur pour ma fille qui n’est encore qu’en 6ème et pour qui la situation peut basculer du jour au lendemain si le leader d’un clan en décide ainsi et j’ai très peur pour l’avenir de mes deux garçons plus jeunes.

————————————————————————————————————————-
Auteur : mulot (IP: 81.248.244.188 , AStDenis-107-1-119-188.w81-248.abo.wanadoo.fr)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
BONJOUR
JE SUIS UNE MAMAN DE 5 ENFANTS DE 12 ANS A 14 MOIS . SI AUJOURD HUI JE DECOUVRE CETTE HISTOIRE TRAGIQUE C EST QUE JE FESAIT DES RECHERCHES CONCERNANT LA MALTRAITANCE QUE SUBIT MA FILLE DE 5 ANS DE LA PART DE SA MAITRESSE . A AUCUN MOMENT JE N AURRAI PENSE QU UNE TEL VIOLENCE AURRAIT PU SE PRODUIRE DE LA PART D UN ELEVE DE CETTE AGE .JE SUIS DEGOUTER DE TOUS CES GENS QUI N ONT RIEN FAIT POUR L AIDER ET EN PLUS RABAISSER . SA ME FAIT TRES MAL DE TOUTES CETTE SOUFFRANCES QU A SUBIT CETTE POUPEE .VOTRE FILLE EST MAGNIFIQUE ET SURTOUT NE BAISSE JAMAIS LES BRAS POUR QUE LES FAITS SOIT RECONNU CAR IL PEUT TRES BIEN RECOMMENCE..POUR LA MEMOIRE DE VOTRE FILLE …. QUE CETTE PRINCESSE REPOSE EN PAIX ….BON COURAGE A VOUS POUR LA SUITE..BISOU DE LA REUNION
Posté dans Victimes ou témoins de violence : vos témoignages 15:00

Commentaires (1)
…Pour en avoir bavé pendant quelques années de ma scolarité primaire et secondaire, je peux dire que les enseignants, même parfaitement informés sur ce qui se passe dans leurs classes, ferment malheureusement les yeux.

Ces violences sont malheureusement vieilles comme le monde et beaucoup trop courantes, bien que peu atteignent ce degré de gravité (enfin je l’espère).

Il y a une sorte de scotome là-dessus… Dans l’idée des gens, les enfants et ados sont intrinsèquement gentils, de vrais petits anges incapables de concevoir le mal et qui seraient strictement incapable de porter atteinte, sous quelque forme que ce soit, à quelqu’un et encore moins à un autre enfant.

Pour en avoir bavé pendant quelques années de ma scolarité primaire et secondaire, je peux dire que les enseignants, même parfaitement informés sur ce qui se passe dans leurs classes, ferment malheureusement les yeux. On m’avait même conseillé de me tenir tranquille, que les petits anges qui me servaient de camarades de classe finiraient par se lasser si je la fermais, en ajoutant qu’aucun enseignant ne souhaitait agir. Et plus tard de nier être au courant devant le CPE et le directeur, qui peuvent conclure l’âme en paix à des mensonges de gamine.
Quant aux flics, en leur montrant des lettres de menace reçues dans la boîte aux lettres, tout ce qu’ils ont dit, c’est que le mieux était de ne rien dire ni faire pour ne pas envenimer la situation.

Avec le recul, je comprends leur point de vue. Qu’un adulte prenne la défense de la victime affiche sa vulnérabilité aux yeux des agresseurs. Mais peut-on laisser faire n’importe quoi au nom du principe de « n’envenimons pas la situation » ? Les violences à personne sont punies par la loi, mais quand les coupables ont moins de 13 ans (âge de la responsabilité légale, il me semble), tout le monde s’en fout.

Je suis assez désabusée à ce sujet, en gros… Je m’associe particulièrement à la peine de cette famille, mais je ne peux pas dire être surprise.
Posté dans Victimes ou témoins de violence : vos témoignages 19:19

Commentaires (0)
témoignages divers.

Auteur : Naomi (IP: 77.202.204.104 , 104.204.202-77.rev.gaoland.net)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL : http://tahitienfrance.free.fr/associations/assosculturelles/tamarii_heirani.htm
Commentaire:
Bonsoir . Moi aussi j’ai subi la même chose au collège . Je suis le souffre douleur de ses cons là à cause
de ma surdité . J’ai quitté le collège en 5ème , j’ai eu 9/20 en moyenne , j’allais redoubler en 5ème , et à la maison, on ne m’aidait pas non plus ! on me traitait aussi comme une ordure , bonne à être jeter à la poubelle !! j’avais 15 ans à ce moment là . N’en pouvant plus, ça m’arrivait de penser au sucide à chaque fois qu’on on me frappait . Un jour , en allant à l’école en bus, je prends un vélo , je l’ai volé , je suis partie . Je ne suis pas retourné chez moi , j’ai érrée comme une chienne . J’ai volé du pain , du pâté parce que j’avais faim ,j’ai même volé de l’argent à des touristes , tout simplement pour manger . 7 jours ont passé , personne dans ma famille ne s’est inquiéter de moi . La seule chose que j’ai entedu dire : ha : voilà la folle qui se promène comme une pute!!! une raison de plus pour moi d’en finir avec la vie . J’ai pleuré , car je n’avais personne pour m’épauler ..j’ai fais la connaissance d’une fille qui était dans la même situation que moi, ensemble , nous avons volé etc..pour continuer à vivre . Je suis rentré chez moi qu’à l’âge de 17 ans , 2 ans après . Et pendant ses 2 ans , nous avons vécu comme des chiennes!!
Une fois rentré , ma mère a changé d’attitude envers moi, et ma grand-mère aussi .Elles sont devenues meilleures . Elles ont eu pitié de moi . Ma copine , elle , est partie vivre avec un français , elle avait 19 ans à ce moment quand je l’ai connue . À la maison , je pensais bien agir , mais non, j’étais hantés par ce qui s’est passer avant et surtout à la maison . Alors, je suis partie à nouveau , cette fois en rencontrant un français qui est devenu actuellement le père de ma fille aînée . Je peux vous dire que , dans ma jeunesse , j’ai failli risquer ma vie à cause des brimades . Maintenant , maman de 4 enfants et un mari aimant , je peux te dire que si on touche à mes enfants , j’irais directement voir le bourreau ou ses parents et je leur ferais comprendre ce que je suis . Je ne me laisserais pas faire , pas besoin de passer par les sociaux etc..ils feront rien comme dans le cas de noélanie . Ma fille , elle subit aussi ce genres de choses à son école à cause de la couleur de sa peau , mais vous savez, ma fille a une confiance totale en moi , alors, elle m’en parle . Je la crois toujours parce que je la connais mieux que quiconque . Un jour , elle est rentré en pleurs et décourager . des garçons de sa classe l’a traitait de noir comme noélanie , à cause de la couleur de sa peau . Je suis tahitienne . En entendant ça , je ne me suis pas retenue de prendre ma voiture et d’aller voir ces bourreaux là aussitôt et leurs parents . Je leur dis franchement en face , sans peur : soit ils prennent leur distance , soit ils vont avoir affaire à moi !! Si ça recommence , je ne me retiendrais pas de leur faire ce qu’ils font à ma fille , et je les trauquerais jusqu’au bout ! c’est ça ou rien . Pour moi, ce sont des connards qui se la pètent pour montrer leur façon de commander ! mais intérieurement, ce sont des sacrés malades mentaux , des fous à lier ! des bons à rien !! voilà ma pensée …je suis avec vous de tout coeur .. bon courage

———————————————————————————————————————————————————————————

Sybille a écrit:
C’est avec émotion que ma fille et moi avons vu l’émission « envoyé Spécial » traitant des circonstances de la disparition de votre petite Noelanie. Nous avons été très touchées car ma fille a été à l’école de Céret et ne s’y sentait pas en sécurité, elle s’y rendait le matin la peur au ventre et en venait même à se faire vomir. Le malheur de votre petite chérie et le courage dont vous faites preuve sont énormes et nous vous soutenons vraiment très fort. Le monde est pourri et ce sont nos enfants qui en font les frais. J’ai été outrée de la position du procureur malgré les témoignages qui s’accumulent.
SIncèrement, je suis de tout coeur avec vous dans votre lutte pour que la vérité fasse jour et que le coupable soit enfin puni.
Toutes mes sincères amitiés

Site Web:
IP: 24.230.208.145
Nirmala49 a écrit :Mon Dieu… Je suis boulversée !!!  Étant une ex habitante de Ille sur têt j’avais eu écho de ce drame mais je n’avais pas d’enfant à l’époque et je n’avais pas pris conscience de l’ampleur de l’affaire. Et puis un jour un garçon avait essayé d’etrangler ma pitchoun à l’école mais elle ns en a parlé le soir avant de dormir(ns avons dû lui tirer les vers du nez !) car elle était choquée et nous l’avions trouvé éteinte, elle qui est une bavarde++++ Alors j’ai pensé à cette petite fille dont j’avais lu le récit ds l’Indépendant. Nous sommes intervenus illico presto (je suis sanguine et hyper mauvaise quand on touche à mon enfant !) auprès de la Directrice de la maternelle et tout est rentré ds l’ordre. La maitresse a repris « l’incident  » avec tout les enfants. Le petit garçon avait vu les simpsons à la TV et il voulait faire pareil que Bart… Ce n’était pas à cause du métissage de ma fille…. Bref !!! Depuis ça ne s’est jamais reproduit.
Nous avons des pensées très affectueuses pour la famille de cette petite princesse.
Courage et votre petite étoile quia protégée ma fille…

———————————————————————————————————————

moscatelli-knosp julie a écrit:
Très chère Madame,
j’ai pris connaissance de votre histoire tragique et je suis bouleversée aux larmes, révoltée devant tant de négligence et d’inhumanité face à l’horreur du traitement subit par votre pauvre enfant et vous-même. Je tenais à vous faire part de ma profonde empathie et de ma révolte. Je fais circuler le lien de votre blog ainsi que l’histoire de votre fillette et je vous trouve bine « gentille » face à ce que vous appelez des « jeux » de strangulations pour moi votre enfant a été impunément assassinée par un gamin déviant et perturbé, doublement assassinée par des salopards irresponsables arrogants incompétents et inhumains (police enseignant directeurs élus et médecins) Je suis moi-même mère de 4 enfants et je me demande comment on peut survivre à une telle horreur et comment on n’en arrive pas à avoir envie de tuer ces personnes qui ont tué notre enfant!!!

Une question me taraude Madame. Qu’en est-il de ce S. a-t-il seulement été inquiété par la police ou la justice??

J’ai moi-même habité un certain temps à Saleilles pas très loin de Cabestany et j’avais déjà remarqué les violences ambiantes de jeunes agressifs au collège Pablo Casal…

Je suis de tout coeur avec vous, je suis hantée par le regard de votre enfant et par votre douleur… Je vous prie de recevoir mes pensées empathiques et chaleureuses pour votre combat.

Site Web:
IP: 86.75.235.42
———————————————————————————————————————--

a l’école ludovic massé ou était scolarisée noélanie, il y a eu depuis d’autres faits grave de violences et de négligences « defaut de surveillance avéré » des instituteurs!

en effet,il y a environ 1 mois ,une petite fille du primaire a subi un coup dans le ventre a type d’agression.

elle c’en est plainte a la maitresse,qui n’a rien fait,malgrés la douleur évoqué par la fillette!

la petite avait une hémorragie interne « rate éclatée »!!!!

elle a eu la vie sauve ,heureusement,mais encore une fois ou étaient les instits sencés surveillés les récréations? dans la salle des maitre.

et pourtant selon eux, ils n’ont rien remarqué, normal!

et oui, sachez qu’il s’en passe de belles dans les écoles de cabestany…mais chuttttttttt…

officielement « il n’y a jamais eu de violences scolaire a cabestany »…tous vous le certifierons!

parents d’enfants victime,venez témoigner, rejoignez l’association noélanie…

agissons avant qu’un autre drame ne survienne…

il en va de la vie de votre enfant,pensez y serieusement.

————————————————————————————

Posté le 06-08-2010 à 00:37:20

par nirmala69

Mon Dieu… Je suis boulversée !!!  Étant une ex habitante de Ille sur têt j’avais eu écho de ce drame mais je n’avais pas d’enfant à l’époque et je n’avais pas pris conscience de l’ampleur de l’affaire. Et puis un jour un garçon avait essayé d’etrangler ma pitchoun à l’école mais elle ns en a parlé le soir avant de dormir(ns avons dû lui tirer les vers du nez !) car elle était choquée et nous l’avions trouvé éteinte, elle qui est une bavarde++++ Alors j’ai pensé à cette petite fille dont j’avais lu le récit ds l’Indépendant. Nous sommes intervenus illico presto (je suis sanguine et hyper mauvaise quand on touche à mon enfant !) auprès de la Directrice de la maternelle et tout est rentré ds l’ordre. La maitresse a repris « l’incident  » avec tout les enfants. Le petit garçon avait vu les simpsons à la TV et il voulait faire pareil que Bart… Ce n’était pas à cause du métissage de ma fille…. Bref !!! Depuis ça ne s’est jamais reproduit.
Nous avons des pensées très affectueuses pour la famille de cette petite princesse.
Courage et votre petite étoile a protégée ma fille…

—————————————————————————————



Je suis solidaire en pensées avec la famille de noélanie. bien evidement,tf1 nous a coupé au montage,car moi aussi j’ai temoigné de cette realité dans les ecoles…il y a eu plein de personne qui ont temoignés de ça .moi c’est sur l’ecole lafontaine (maternelle) la meme que celle dont parle la dame qui surveille la coure. le maire dit tres tres haut et tres fort qu’ils’est fait avoir par tf1,qu’ils ont pris ses propos hors sujet…apres plus de 3h d’interwieu de leur part! le maire de cabes est ignoble depuis 30ans au pouvoir. j’espere que les journalistes de tf1 ont gardés toutes les images ,de l’interwieu du maire,car il veut deposer plainte contre eux! enfin ,c’est ce qu’il dit! mais,il n’y a t’il vraiment personne pour nous aider ici,nos enfts sont en danger.


Maman de cabestany, Cabestany 66330
le 01/10/2008 à 22h13

—————————————————————————————————————————-
Auteur : leaurea (IP: 79.94.123.181 , 181.123.94-79.rev.gaoland.net)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
je me permet d’intervenir…je suis très touchée par le décès de Noélanie mais bon dieu arrêtez de vous en prendre aux enseignants de l’école maternelle! vous cherchez un bouc émissaire ! vous vous trompez… de cible..ces enseignants sont au bord de la dépression! et de quoi les accuse t’on??
je sais que ce message n’apparaitra pas mais ces personnes font leur boulot… soyez respectueux.. des pensées pour Noélanie

↓ Citer | Editer | Posté 15 octobre, 2008, 18:39

—————————————————————————————————–

MA REPONSE POUR CELINE.
nous sommes les parents de …………………… .
nous habitions cabestany avant la mort de la petite noélanie.
je souhaite m’exprimer personnelement aupres de celine.

« celine,

qui sont les victimes a vos yeux,les enseignants!!!???

dangereux comme attitude de deni,et pour qui? pour nos enfants!!!

il faud etre respectueux des enseignants de cette école,on l’est; mais eux ils ne le sont pas du tout envers nous et nos enfants.
je vous explique pourquoi.
j’ai personelement eu aussi a signaler des etranglement d’agression sur mon enfant l’année scolaire precedente.
j’ai appris qu’il y avait eu d’autres cas signalés avant nous… je ne le savais pas,puisque l’ecole me disait que jamais aucun enft n’avait été victime de cela a l’école et a continuer a dire que c’etait faux,traité mon enfant de mentir et nous de parano…
ça fait beaucoup de paranos sur cabestany!!!
ça fait beaucoup d’enfants mitomanes (victimes et temoins des actes!)
ça fait beaucoup de parents “tracassés psychiatriquement” selon l’ecole!
voilà ce qui est reproché a cette école precisement.
et le devoir 1er de l’ecole: le principe de precaution= informer au moins les parents de l’existence de ces pratiques au niveau nationale,afin que les familles puissent reconnaitre les signes annonciateurs=pouvoir sauver a temps la vie de leur enfant.
on ne demande pas a ce que de la prevention soitr faite n’importe comment aux eleves des maternelles,mais il existe des intervenants specialisés pour cela et des “malettes pedagogique” pour les enseignants.
la verité c’est aussi que de reconnaitre qu’il se passe cela donne raison au combat des parents de noélanie.
mais pour eux c’est pas grave de traité cette petite de menteuse dejà “avant sa mort” et “apres sa mort”…
l’interet etant de continuer de nier pour se proteger de trés grosses négligences envers cette petite.
negligences avérées de l’école (voir rubrique “negligences dés 2006″)qui attestent dejà du deni,alors qu’il est precisé que l’enfant dit la verité et qu’il existe d’excellente relation avec ses parents!!!
alors pourquoi une petite fille “saine d’esprit,non delirante,non mitomane” mentirait elle sur ce qu’elle disait subir encore quelques mois plus tard ???
maintenant sans polemiquer,je temoigne que mon enfant a bel et bien subi des strangulations de force a l’ecole maternelle,et qu’il aura encore suffit a tout le corps enseignant de faire bloc pour dire que c’etait faux… pour que ce soit cru par les enqueteurs!
nos enfants savent aujourd’hui que si ils sont de nouveau etranglés…ça ne sert a rien de le dire aux adultes de l’ecole …qui ne les crois pas!!! (=comme pour noelanie !!)
ils savent que le dire a leurs parents entraine des problemes pour eux car cataloguée de menteurs etc…
et que leur reste t’il donc a ces enfants victime comme solution “SUBIR EN SILENCE” et mourir….
en fait exactement ce qui c’est passer pour noélanie…et qu’on ne nous parle plus de psychose,de parano lié a l’affaire de cette petite!
car c’est pas de la psychose,c’est un phenomen d’ampleur national;internationale…
et regional,car sachez tout de meme que beaucoup d’autres commune ont signalés des cas.mais ils ont eu une attitude” adapté”; sanctionner l’enfant agresseur,convoquer ses parents et surtout informer les parents d’eleves des signes clinique…car n’oubliez pas qu’on ne parle pas de coup de pieds,de tirer les tresses… mais d’etranglements qui au final entrainent la mort.
l’attitude de l’ecole aujourd’hui est que les enfants qui en etranglent d’autres savent qu’ils peuvent continuer sans soucis d’etre inquieté car les adultes savent,ils ont les noms des enfts agresseurs…
l’enft victime ,ou temoin qui a” parlé de ça”se taira dorenavant ;et ça c’est extremement grave.malheureusement,on sait ou ça mène.(a la mort!)
triste precedent que le mort de noélanie qui n’a pas été cru et a preferé subir en silence…et mourir dans cette souffrance.
nous parents d’enfants victimes on est concernés car ce qui se passe avec nos enfants c’est tout comme pour noelanie.
l’attitude des enseignants est exactement la meme que pour noelanie.
je refuse que mon enft soit le prochain..
alors comme je l’ai dit sur tf1 (mais il ne m’ont pas mise dans le reportage) j’ai été obligé de retirer mon enft de cette ecole l’an dernier.
je ne suis pas la seule a avoir été obligée de partir et certains autre parents ont eu un certificat de radiation de cette ecole remis par la directrice mlle surjus alors qu’ils venaient recuperer leurs enfants…en effet les parents avaient denoncer des etreanglements,et ont vu personelement leur enft se faire etranglé!
c’etait AVANT la mort de noelanie!!!!!!!!!!!!
je sais aujourd’hui que l’ecole,l’academie se plaint publiquement d’etre “hatrcelé par la psychose de parents et enfts paranos”… non mais c’est vraiment se foutre de la geule du monde!
le corps enseignant et l’art de retourner une situation inconfortable par tous les moyens.
et nos enfants victimes dans tous ça?
ce sont bien eux “NOS / VOS ENFANTS” dont on doit se soucier en 1er.
appliquer le principe de precaution est donc le minimum qu’il leur doivent .
ils s’y refusent toujours.
je suis contente d’avoir descolarisé mon enfant de cette ecole l’an dernier.
je voulais reagir a ce message de celine,car c’est honteux!
des parents habitants de cabestany!

↓ Citer | Editer | Posté 17 octobre, 2008, 5:43
Auteur    : ethan (IP: 77.206.11.119 , 119.11.206-77.rev.gaoland.net)
E-mail    :
URL        :
Commentaire:
j’ai appris l’histoire de noelanie sur TF1, j’en suis sorti profondément choqué.
Je vous soutien de tout mon coeur dans votre combat pour faire admettre la vérité.
Je suis outré par la réaction du maire VELA, qui nie si fortement les faits, il passe certainement toute la journée a surveiller chaque enfant pour etre aussi sur qu’il n’y a aucune violence dans les ecoles du village. Ce maire a l’air d’etre un sacré crétin aveugle et menteur, il couvre peut etre quelqu’un.
Les gendarmes quant a eux, j’espere qu’ils prendront plus au sérieux les plaintes et le S.O.S  d’un enfant, et qu’ils feront enfin leur travail. Ils vont devoir vivre avec cela sur la conscience toute leur vie, j’espere que leur nuits seront courtes.
L’ecole, le directeur et la maitresse de Noelanie sont les premiers responsables de ce drame. Leur négligence est criminelle, ils devraient etre condamner pour non assistance a personne en danger, défaut de surveillance. J’espere qu’ils seront sanctionner.

———————————————————————————————————

— Editer

noelanie écrit:

↓ Citer | Editer | Posté 17 octobre, 2008, 5:43
Auteur    : ethan (IP: 77.206.11.119 , 119.11.206-77.rev.gaoland.net)
E-mail    :
URL        :
Commentaire:
j’ai appris l’histoire de noelanie sur TF1, j’en suis sorti profondément choqué.
Je vous soutien de tout mon coeur dans votre combat pour faire admettre la vérité.
Je suis outré par la réaction du maire VELA, qui nie si fortement les faits, il passe certainement toute la journée a surveiller chaque enfant pour etre aussi sur qu’il n’y a aucune violence dans les ecoles du village. Ce maire a l’air d’etre un sacré crétin aveugle et menteur, il couvre peut etre quelqu’un.
Les gendarmes quant a eux, j’espere qu’ils prendront plus au sérieux les plaintes et le S.O.S  d’un enfant, et qu’ils feront enfin leur travail. Ils vont devoir vivre avec cela sur la conscience toute leur vie, j’espere que leur nuits seront courtes.
L’ecole, le directeur et la maitresse de Noelanie sont les premiers responsables de ce drame. Leur négligence est criminelle, ils devraient etre condamner pour non assistance a personne en danger, défaut de surveillance. J’espere qu’ils seront sanctionner.

———————————————————————————————————

une maman . IP : 86.202.86.177

se kon aimerais faire ces une reunion d’information contre le rascime pour tous les enfants peu importe la race!!
beaucoup d”enfant souffre ici dans nos ecole !!

lucie66 . IP : 86.202.86.177

je vais vous raconter le probleme que j’ai eu dans une des ecole de cabestany en 2003 mon petie garcon en classe CE2 a l’epoque , avais 8 ans ,un jour il rentre de l’ecole en pleur maman je vais plus a la récre mon maitre ne veux pas que je vais ,les autres enfant on le droit a la récré pas moi !!
le lendemain je vais voir son prof qui me dit il est en retard au niveau scolaire ,alors je la garde pour quil rattrape son retard ça lui fait pas de mal avec un sourir a la c***je me fache ,lui dit ma facon de pensé!!
bref le lendemain mon gars me dit quil le privé toujours de récré( non garcon ma dit quil va se jeter sous une voiture ,oh mon dieu j’ai eu la peur de ma vie mon garçon sucidaire )
je prend rendez vous avec le directeur et le prof il se son liguer contre nous , que c’est mornal quil n ‘aille pas en récré , quil copie des lignes et ratraper son retard scolaire j’ai cru que je fessais un cauchernar il on meme dit que mon gars dis m’inporte koi et qu’il falais pas le croire on c’est fait jeter comme de la m****.
il on recommencé de plus belle mon garcon deprimer de jour en jour ,je les memes fait suivre par un psy j’allais meme dans la cour voir si je voyais mon garcon helas pas d’anthony
j’etait malheureuse personne ne ma soutenue
j’ai ecrie en recommander a l’inspecteur academie 2 fois la derniere fois j’suis aller carement et là on ma ecouter ,bien sur on a défendu les principe du directeur et du prof !!
et puis sa cessé lentement au bout de 8 mois de privations de récré!!

j ‘oubier mon fils est mettisse et c’est le seul de sa classe kon tenais prisionnier ,je précise que mon garcon a refuser de changer de classe il avait beaucoup de copains moi je voulais le retiré !!!

voila se que j’ai vecu en 2003 j’aimais je noublierais la méchanceté de se prof qui se fouter de ma g***e et qui me fessais passé au yeux des parents comme une emmerdeuse !!

heureusement que j’ai soutenu mon petit garcon simon je l’aurais perdu !!

noelanie je lai toujours cru parce’que j’ai veçu se que sa maman a endureé!!

en 2007 ça ma pas changer il ya toujours des gens méchants

amis de la famille  IP : 86.202.86.177

http://apu.mabul.org/up/1/apu-1-2×2x7ibwrlmftqjvdjpdkfjd.jpg
NOELANIE Je t’envoie toute ses fleurs quelle t’accompagne au paradis des enfants !!

Maintemant nous allons nous battre aupres de tes parents pour que justice te sois rendu ,et que plus jamais d’autre petite fille ou garçon ne souffre de rascime de violence pysique , moral , peu importe leur race !!
plus jamais un enfant me doit souffrir a l’ecole!!

je t’envoie pleins de bisous aurevoir NOELANIE JE T’OUBLIRAIS JAMAIS TU RESTERAS GRAVER DANS MON COEUR !!!

mar 1, 1:42 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

monique | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

aujourd’ui ya pas de mot pour vous dire se que j’eprouve
l’enterement de noelanie a etait tres difficile !!
j’ai mal au coeur j’ai pas pu manger telement je suis effrondré!!

moi , je me mettrais pas ma fille dans cette ecole et peu dire que je vais veiller a que personne ne lui fait du mal

mar 1, 1:42 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

habitante de cabestany | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

habitante de cabestany
Noelanie

tu a apporter tellement d’amour et tendresse a tes parents!!

avec tes petit yeux plein d’amour il on craquer pour toi
il se son battu pour t’avoir et il on reussir!

tu a illunimer leur vie si tu savait combien il t’aimer ça tu le sais !!

aujourd’ui un autre combat les attend ,toi ptit ange qui me devais pas partir tot!!

tant injustice !!

la haut tu sera fiers de tes parent tes soeurs et tous qui t’aimer ,qui on cru en toi !!

je te dédie cette lettre!!

mar 1, 1:42 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

anthony 11ans | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

Ce message s’adresse a Noélanie décédé il y’a pas tres longtemps, s’a m’a vraiment touché j’etais triste que elle ne soit plus dans ce monde.
Je n’aurais pas pensé 1 seule seconde quel aurais pu parti si tot a 8/9 ans
Je lui ai tout simplement dit un petit coucou pour la dernier fois si j’aurais su s’a j’aurais eu plein de choses a lui dire (j’avais prié pour qu’elle s’en sorte mes s’a n’a pas marcher)

PS:Je pense a toi je t’oublirais jamais Noélanie
Adieu

DE ANTHONY (11ans)

mar 1, 1:43 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

anonyme | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

Quand son camarade l’etranglait ou etait l’administration? Vraiment Dieu lui rendra justice et ses aissallants meritent la prison ainsi que le directeur de l’ecole

mar 1, 1:43 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

anonyme | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

Cette histoire est affreuse. Ce que je retiens c’est qu’une petite fille est morte, persécutée par ses camarades. Et c’est inadmissible quel que soit le motif.

Mais où étaient donc les adultes ? Un gamin qui se fait maltraiter dans l’établissement, ça se voit très vite pourtant ! Surtout s’il donne lui-même l’alerte !

mar 1, 1:43 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

laurine | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

Pauvre petite !!!! Je trouve que c est horrible de decede a cet age la !! Je les connues aucentre aere elle etait toujours entrain de me faire des calins =) c etait une petite fille tres gentille !!!! TOUTES MES CONDOLEANCE

QUE JUSTICE SOIT FAITES

Ecrit par : Laurine | 03.12.2007

mar 1, 1:44 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

j’habite aussi a cabestany | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

dans une école à 10mn à pied de chez moi!
une école à laquelle on allait à la cantine étant jeune…une école juste en face de la maternelle de Youyou!
on imagine pas ce que nos enfants peuvent subir…

pendant 1 ans ou plus, elle subissait ça…
ma soeur vient de m’en parler!
à priori, la petite avait fait des lettres à la gendarmerie, et au directeur de l’école!
les enfants concernés, ceux qui la maltraitaient, on étaient punis…
ça s’était calmé, et ça avait recommencé et comme elle était très discrète, réservée…personne n’a rien vu…
pas même ses parents, à qui elle ne voulait pas faire de mal, ou les blesser en parlant de ça…

elle devait mettre des cols roulés ou autres, pour cacher les marques…

mon dieu…ma soeur vient de me passer un document où ils expliquent bien le cas, et les faits…
et il y a même des écrits de la petite, de son journal intime…
elle n’a jamais été entendu réellement…

mar 1, 1:45 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

des voisins de noelanie | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

franchement, j’ai honte que de telles choses arrivent chez moi, juste à coté de chez moi, ce sont mes voisins de quartier ou de village…
et que personne n’est rien fait…
pardon , j’avais envie de vous faire part…
elle était belle comme tout…
un ange qui voulait la paix sur Terre…
mais que sommes-nous bande de minables…l’Homme est minable…on se détruit, on détruit tout, plus de respect pour rien…
nous ne méritons pas grand chose…
voilà pourquoi, bien souvent, je ne me sens pas de ce monde…
l’Homme n’est qu’un etre minable…

mar 1, 1:45 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

une maman | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

c’est effarant on se demande comment c’est possible, la seule explication c’est le niveau de violence des brimades, les gamins qui ont fait ca doit etre considéré comme des assassins même à huit ans
jamesi:elle avait peur de mourir, elle a prevenue tt le monde le directeur, les gendarmes et ca a servi a strictement rien si il y avait eu plus d’adulte ca n’aurait rien changé

mar 1, 1:46 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

famille de cabes. | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

Pauvre petite fille celà a été un vrai cauchemar pour elle, et le pire dans tous celà ils y en avaient qui étaient au courant de sa situation.
Et ces personnes n’en seront mêmes pas puni de ce crime, et de la douleur occasionnée à leurs parents.

mar 1, 1:46 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

papet | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

reponse au deni de l’ecole face aux violences scolaires…

En ce qui concerne l’enquête sur la violence à l’école, j’ai une réponse bien simple : Ce sont les chefs d’établissement qui la renvoient au rectorat, or, moins il y a d’incidents, mieux ils sont vus… Ce qui fait que, par exemple, on ne réunit pas de conseil de discipline pour une élève qui a frappé la CPE, on fait pression sur les surveillants (témoins) (au point qu’ils sont allés déposer une main-courante à la gendarmerie !). Ni vu, ni connu ! Et je t’affiche des statistiques en or… Ce cas-là n’est sans doute pas général, mais beaucoup de chefs d’établissements doivent hésiter : leur carrière en dépend ! (Leurs nominations, c’est magouille blues, vous pouvez vérifier…

Rédigé par: papet croûton

mar 1, 1:47 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

un parent | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

Jeux dangereux
Jeux interdits Si vous entendez vos enfants ou l’un de leurs camarades parler de “rêve indien” “rêve bleu” “cosmos” “coma” “navette spatiale” “jeu du poumon” “jeu du foulard” “la grenouille” “la serviette” “la tomate” “trente seconde de bonheur” “nuit merveilleuse” “le petit pont” “la serviette” « du Beyrouth” “de la mêlée” “du sternum” « t’es pas cap » discutez avec vos enfants pour savoir s’ils ne jouent pas à ces p….. de jeux. Faites passer l’info.

Un mort par mois dans l’indifférence la plus absolue, 205 morts d’enfants depuis 1995, le danger de ces jeux est très largement sous estimé et négligé par beaucoup.

Les conclusions qui classent ces dossiers en accident, en suicide, alors qu’il s’agit de strangulations, donc de crimes sans vouloir donner la mort, montre toute l’ambigüité entretenue sur ces questions et la nécessité de briser la loi du silence et d’informer. C’est désormais primordial pour enrayer ces trop nombreux drames.

Alors quand cela se passe à l’école, c’est un séisme et les Institutions sont ébranlées. voir le post sur Noélanie.

mar 1, 1:47 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

cancel marie | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

Témoignage de Marie CANCEL

Bonjour,
Je réponds juste à Chris qu’il faut toujours aller à la source avant de confirmer. Exact c’est à la justice de conclure sur la vérité mais aussi aux personnes concernées dans le cas ici les parents de noelanie pas les dires des uns et des autres qui n’ont pas vécu la situation.
C’est mon cas, j’ai été leur rendre visite chez eux d’abord par soutien sans écouter les ragots ” étant victime moi même de cela ” des commérages ” avec mes enfants sur Cabestany où nous avons connu l’isolement dans nos épreuves qui dérangeaient des notables tout en étant des victimes justifier par des procédures en ma faveur “. Je dis bien de fausses attestations, accusations, mensonges, indifférence, intérêt personnel peuvent mettre en péril et en danger de mort les victimes car pour ma part je suis en vie avec mes enfants mais malade et détruite à vie car malgré par la suite d’une justice le mal est fait et rien ne permet de se reconstruire.
C’est de leurs propres initiatives pour que je comprenne qu’ils m’ont fait voir les certificats médicaux et tout justificatifs de leurs dires et actions. Je vous conseille de faire de même.
Le combat des parents de Noëlanie est pas pour eux malheureusement mais pour les autres enfants qui sont encore en vie.
A méditer ……………………….

mar 1, 1:47 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

buron | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 86.202.86.177

Témoignage d’Elisabeth BURON

Quand j’ai été avertie par Christine en 2006 des agression dont était victime Noélanie, j’ai su que cette enfant était en danger à l’école Prévert qu’elle fréquentait.
J’ai prévenu l’Académie, confiante en cette institution qu’est l’éducation nationnale.
Il n’a pas été facile pour sa mère d’obtenir que Noélanie soit changée d’école et le discours du maire au conseil d’école était plein de suspicion à l’égard de ce que relataient les parents de l’enfant.
J’ai douté moi aussi.
Et puis Noélanie a quité Prévert pour Macé et on a cru qu’elle y était alors en sécurité.
Comment cette enfant que l’Académie avait choisi de changer d’école car elle s’était plaint d’actes de violence à son égard par ses camarades de classe au sein de l’école n’a-t’elle pas fait l’objet d’une surveillance renforcée de la part des enseignants dans son nouvel établissement?
Comment Mr Villa peut-il encore nier l’évidence? La violence scolaire existe bel et bien et Noélanie en est morte.
Y aura-t’il cette année pour la journée des droits de l’enfant un espace réservé à la violence scolaire et au droit des enfants d’être protègés au sein de leur école?
Vous savez ce que je déposerai dans l’urne aux prochaines municipales?
Un bulletin vierge avec marqué: NOELANIE
Et aux prochaines élections des parents d’élèves?
Un bulletin vierge avec marqué: NOELANIE

Elisabeth, ancienne parent d’élève ecoeurée

Ce membre de la FCPE en 2006 a démissioné depuis

mar 1, 1:49 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

fille de l’ecole | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

je sais qu’il y avait des élève qui disaient quant elle allais cherché le pain a la cantine qu’il etait périmé et refuser de le manger , je ne me rappele plus qui s’était exactement.Elle me racontait surtout thaiti avec des photos d’elle et de ses soeurs je crois.elle me manque et cela ma beaucou choké tous ce qui c’est di par les autres enfants de cabestany.J’ai jamais vu quelqu’un lui faire du mal mais avoir entendu des paroles racistes oui parce qu’elle était noire.Moi je ne suis pas raciste j’ai des cousins africains dans la famille de ma mere. Abientot bsx

ps: pourége avoir des photo d’elle silvouplaît.De 2007. merci

mar 16, 7:00 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

Anonyme | IP : 90.46.75.29

Mais que se passe-til dans la commune de cabestany je ne mets meme pas de majuscule dans ma commune ou je réside en été. Je suis terrifiéje viens de voir sur le net l mortde cette jolie fille de haiti dont je m’associe au deuil de cette famille qui non seulement perd une enfant mais se trouve en position d’accusation de mensonge alors que tant de personnes ainsi que des milliers d’enfants de cette commune subissent des actes inqualifiables.
MONSIEUR JEAN VILA vous sentez-vous un peu égratigné par la mort d’un enfant??
Ne pouvez-vous pas cher monsieur prendre les choses en main le communisme n’est pas la solidarité!!! Y a t-il maintemant du racisme dans votre mouvement politique??
Vos employés communaux ont-ils reçu l’ordre de ne pas aller aux obséques de cette enfants?? Avez-vous fait des pressions au sein de votre Mairie!!! Me semble -t-il qu’il y aurait à faire un sacré nettoyage a effectuer.
Les inspecteurs académiques ou sont-ils que font-ils???
Procureurs sénateurs quels ont été les actions menés pour ce qui est arrivé ne se reproduise plus jamais.
Vous avez sur le site des témoignages qui en disent longs et des auteurs connu et sinon facilement reconnaissable tout pour faire se qu se doit et dans le bon sens.
Punir les méchants c’est protéger les gentils!!ET LA MISSION D UN MAIRE!!!!!

mar 20, 6:25 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

anonyme | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : (IP: 90.46.75.29 , AMontsouris-755-1-16-29.w90-46.abo.wanadoo.fr)
E-mail :
URL :
Commentaire:
J’ai lu les preuves médicales de la petite Noélanie je suis sous le choc de voir l’annonce faite par le procureur J-P Dreno affirmer que la suite de la mort de l’enfant n’est pas de suite de violence subi à l’école que lui faut-il de plus que les rapports établient par les médecins. Il est certain que cela ne lui fait pas plaisir .Mais quel manque de décence face à la disparition de cette enfant de sa famille et de ses soeurs!Quel drame!Je suis profondément indigné de telle attitudes puissent exister.Quelle peine pour les parents.Je suis maman d’une adolescente de 16 ans j’habite la commune de cabestany et j’éprouve de la honte et de l’indignation.Je souhaite beaucoup de courage à la famille qui me semble humble face à cette tragédie pourront-ils un jour pardonner toute cette négligeance je souhaite du fond du coeur qu’ils trouvent la force de se battre et leur apporte mon soutient. Je viendrai régulièrement prendre des nouvelles sur le site et suivre cette catastrophique histoire et leur apporter mon témoignage et mon soutien.J’espère que la vérité éclatera meme si elle ne plait pas à la mairie de Cabestany n’y à monsieur le procureur et lui souhaite que jamais ses enfants ne subissent la meme chose.Meme si cela ne remplace pas l’enfant des excuses s’imposent il ne faut pas accabler une fois de plus ces parents qui sont dans la douleur.

mar 21, 6:58 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

mon amie noelanie | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Moi je conaissais Noélanie( j’ai 2 ans de plus que elle) elle était avec moi quand elle était dans une autre école que ” Ludovic Massé ” et elle était douce gentille et surtout très belle , en gros elle avait du coeur .
Je suis aller la voir au çimetiere et je lui est laissé des larmes et un ange pour qu’elle repose en paix .
Elle ne m’ériter pas sa !! Et comment les prof dans la cour de récrée n’ont pas pu voir qu’ elle se fesait plaqué contre le mur et meme étranglé ?!
Elle m’avait donné une photo de son nouveau petit bébé et c’est le seul souvenir qu’il me rete de ce petit ange .
Je connais d’autre chose d’elle dans son passé quand elle était a tahiti !
Repose en paix mon amie que je considéré comme un petit ange …. ”

mar 21, 9:59 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

educatrice monitrice | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Je suis une animatrice sociale ex educatrice monitrice.
J’ai moi même été dans mon enfance le souffre douleur de tout un village.Mes parents ont éssayés en vain auprés du dircteur de l’ecole, des instits et des parents des enfants qui maltraitaient, de faire cesser, de poser des sanctions, d’entamer des dialogues, toujours des réponses comme ” c’est des enfants; ils faut les laisser se débrouiller entre eux”.

J’ai travaillé en tant qu’adultes dans des collèges et même école maternelle, primaire ou malheureusement peu de personnes se sentent concernés par ses faits.Ce sont des jeux d’enfants! mais des jeux d’enfants qui tournent malheureusement au drame. Et on en prend pas réellement compte parceque celà continue.Quand ce n’est pas de la violence physique elle est verbale et tout le monde sait que l’une entraine l’autre tôt ou tard.

Souvent les équipes sont plus occupées a papoter de leur problemes circonstenciels de vie que de s’attarder a ce qui se passe dans la cour.De prendre son café ou fumer sa clope.Je sais que je vais m’attirer les foudres de certains mais celà est vrai.
Les équipes pédagogiques sont là pour passer le relai entre les familles, les institutions, les ecoles et le reste.
Les parents qui ont des enfants avec des accés et des excés de violences ne s’en offusquent pas et personnes ne les fait de remettre en question sur l’éducation de leur enfant.
En attendant d’autres subissent les plugilats et les mechancetés de ceux là, sans que personne ne soit inquiété.
Moi celà me révolte, on ne doit et ne peut passer au delà de celà. Ce n’est pas possible et on doit aussi tenir informer les familles, nos supperrieurs et faire que tout cesse quand on est educ, mono, instit.
Il ne faut pas choisir ce metier avec légéreté surtout dans la société croissante ou nous sommes et que nous constatons aujourd’hui.

L’innocence de l’enfance est salie.

Je trouve inadmissible que avec les appels lancés au secours de ce petit ange personne n’ai vraiment

mar 21, 10:28 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

garcon de jacques prevert | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : Garcon de Jacques Prévert (IP: 77.205.81.84 , 84.81.205-77.rev.gaoland.net)
E-mail :
URL :
Commentaire:
Sincère condoléance, je connais Noélanie j’était a Jacques Prévert maintenant en 6eme, Noélanie était une fille joyeuse et gentille =) Quand elle était parti a Ludovic Massé je la voyait a la Cantine toujouts pareil, jusqu’au jour ou sa cousine m’anonce qu’elle etait morte =( Comment la Gendarmerie ne pris pas sa au serieux ? C’est HONTEUX, les parents du petit devrait lui donner une severe correction !!! Voila voila

mar 24, 7:25 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

bellieres | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : bellieres (IP: 83.152.93.135 , dyn-83-152-93-135.ppp.tiscali.fr)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
Bonjour,
Je suis la maman d’un garçon de 14 ans scolarisé au collège de Cabestany.
Lorsque nous sommes arrivés dans la région, notre fils a été scolarisé à Prevert. En CM2, il nous a fait part de ses problèmes avec certains élèves et nous avons décidé de venir le chercher à la sortie de l’école dès le lendemain pour se rendre compte de la situation. Mon mari a donc pu intervenir in-extremis et stoppé l’agresseur dans sa course. Heureusement qu’il avait décidé de venir ce jour là! Il a été pris à parti par une institutrice et nous avons été convoqué avec le père de l’agresseur. L’échange a été plutôt vif mais on a réglé le problème. Mon fils n’a plus eu de problème par la suite mais je sais que c’est son attitude qui le protège ainsi que ses fréquentations et ses copains . Il a choisi d’ignorer ce genre de gamins qui une fois arrivés au collège n’en sont plus! C’est d’ailleurs ce même garçon qui est connu pour vols, rackets, intimidations et drogue mais surtout ne pas faire de vagues.Ce n’est pas politiquement correct! D’ailleurs tout le monde ferme les yeux. Ce serait idiot de provoquer des représailles! Donc même au niveau des enseignants, des surveillants et de la direction motus! Les problèmes de délinquance sont connus de tous.Chaque enfant ou ado sait d’où viennet les problèmes et qui les provoquent mais les adultes l’ignorent? Voilà qui est bien étrange!
Nous avions connu ce problème avec notre fils aîné en région parisienne et nous étions pour des méthodes douces. Nous lui avions inculqué qu’il ne fallait pas se battre ni répondre par des coups. Au bout de plusieurs mois de harcèlement par un autre éléve et l’échec des rencontres avec la directrice et des punitions infligées à l’autre éléve ( CM2 également! il y a 10 ans! ) , nous lui avons dit de réagir. Il était assez costaud pour son âge et un jour il a réglé le problème à sa façon, sans témoins.
De ce jour, tout s’est arrêté!
Alors que penser de cela, je n’en sais rien moi-même.
La seule chose que je sais, c’est qu’il faut écouter un enfant et notre devoir est de le protéger. Le monde est comme la savane. Il y a des prédateurs qui s’attaquent aux plus faibles. Malheureusement, tout le monde ne peut en réchapper car il y a comme une ” loterie” mais à l’inverse des animaux nous avons une conscience et nous devons l’utiliser afin de combattre la violence volontaire.

mar 25, 10:04 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

bellieres | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Nouveau commentaire sur l’article #186 “VICTIME DE VIOLENCE SCOLAIRE A CABESTANY. ici ,vos reactions:”
Auteur : bellieres (IP: 83.152.93.135 , dyn-83-152-93-135.ppp.tiscali.fr)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
Je souhaiterai rajouter un commentaire concernant la désinformation sur les drames de la violence scolaire.
A aucun moment, nous avons été informés de ce qui s’était passé avec Noelanie.
C’est tout à fait par hasard que j’ai appris ce qui s’était passé.
Une note d’information aurait sans doute été utile ainsi qu’une rencontre/ débat au sein des etablissements scolaires pour que les enfants et les parents connaissent la situation et les moyens à leur disposition en cas de problème. Ce n’est pas une affiche de temps en temps au coin d’un couloir qui incitera les enfants à parler. Ce qui les fera réagir c’est notre attention et notre écoute. La communication est la seule façon de venir à bout des problèmes puisqu’elle s’oppose au silence.
Les détracteurs opposeront le doute sur les causes du décès de Noelanie, mais justement c’est parce qu’il y a doute qu’il faut réagir et ne pas passer à côté.
C’est ce qu’auraient du faire les responsables concernés.
Quel gâchis et que de lâcheté!

mar 25, 11:57 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

mathilde | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : mathilde (IP: 10.162.167.126 , 10.162.167.126)
E-mail :
URL :
Commentaire:
mon fils de 8 ans et actuellement victimes de violences de la part de 3 grands de cm1 qui le tape depuis le debut de l annee !!! cela je ne l ai su que aujourd hui apres 1 heure de discution avec mon fils et des larmes pandant 2 heures !!

quoi faire !!!

nous allons aller voir le directeur de l ecole en esperant qu il bouge et qu il nous aide !!!

mar 26, 7:31 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

laurent | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

laurent a écrit:
mes enfants ont connue noélanie à l’ecole maternelle de cabestany. et ont été choqué et surpris de savoir les causes du décès de noélanie. je ne peu vous soutenir que dans les pensées dans se combat, qui vas je pense être long et j espère qu ils reconnaitront tous leurs fautes. a bientot

Site Web:
IP: 77.194.92.52

mar 27, 8:09 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

michelle | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Michelle a écrit:
Avec du retard, nous vous présentons nos sincères condoléances.
Il est inadmissible que \”Le Maître de Cabestany, depuis 30 ans, et réélu haut la main (+ de 70 % de voix favorables), pour encore 6 ans, n\’est pas levé le petit doigt pour protéger cet enfant.
Combien y aura-t-il de cas similaire durant les 6 prochaines années !!!
La population de Cabestany n\’a pas voulu entendre les critiques à ce sujet, et a remis VILA sur le devant de la scène.
Vous avez tout notre soutien.

Site Web:
IP: 90.48.194.50

avr 2, 3:04 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

labourdette | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : labourdette (IP: 90.57.202.97 , AMontpellier-258-1-131-97.w90-57.abo.wanadoo.fr)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
j’ai u la chance de vous rencontrez 1 vendredi apres midi j’ai trouvè 1 homme humble sans esprit de vengance
cherchant certainement a comprendre ce phenomene trop souvent resrè dans les placards nous pouvons tous subir se genre de malheur continuès a vous battre pour se petit ange noelanie courage a vous

avr 5, 11:18 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

habitant de cabestany | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

chers parents,je vous trouve bien humble et courageux.un drame était previsible vu la non assistance a personne en danger subi par les adultes .(académie,école,municipalité,et aussi le gendarmerie!) avant votre enfant ,d’autres ont eu a subir des violences graves sur cette commune et ce que a quoi vous avez été confronté vous” parents d’enfant victime” et votre fille “victime”,est ce qui se passe pour 98% des cas signalé,donc connus …sauf que les drames sont etouffer quand il y en a . votre fille a été tué! elle aurait aussi bien pu se suicider (au college ,il y a les viols en plus!alors,elle l’aurait peut etre fait,las de souffrir!)…quand l’enfant se suicide l’école n’y est jamais pour rien! n’a jamais rien vu!”;”n’etait au courant de rien!” ”en etes vous vraiment sure?!” ….cher parents en souffrance,vous avez bien raison,”l’etat joue a la roulette russe avec la vie de nos enfants”. (vous avez tres bien resumé!) c’est donc absolument pas imprevisible ce drame,on l’a dit a l’academie,le maire jean vila,la gendarmerie,et meme le procureur…. depuis plusieurs années ils savaient qu’un malheur allait finir par arrivé.

et bien ça y est,c’est arrivé! alors arretez de faire les innocents de la sorte.defendez-vous dignement svp.vous vous enfoncez avec vos tracts “louant a nos yeux a quel point vous etes merveilleux!’” vous etes la honte de l’etat français,vous meriteriez la prison tous autant que vous etes. une enfant de 8 ans est au cimetiere et sa famille cri vengeance!!! vous allez devoir rendre des comptes a la justice des hommes vous etes des assassins!!!!!!!!!!!!! je partage les temoignages decrit sur votre avocat”fantome”…. vous n’avez je pense ,pas fait le bon choix.(c’est pour ça que l’ecole,l’academie ,la mairie… peut se permettre de continuer a diffuser leur venin…que fait votre avocat par rapport ça?)
fabrice,citoyen et père de famille de cabestany…. “ecoeuré”!!!!!!!!!!

avr 8, 9:41 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

enseignante | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Le mardi 18 mars 2008 à 08:35

Enseignante moi-même, je n’ai pas de mots pour cette petite Noélanie assise devant l’arbre de la PAIX, et sa famille.
Nous devons rester vigilants. Les parents ne sont pas entendus alors les enfants ce n’est même pas la peine d’y songer.
La France patrie des droits de l’homme, lesquels ? Tous ? Quelques-uns ? Les politiques ? Les fonctionnaires ?
Des enfants maltraités à l’école, une hiérarchie scandaleuse qui se politise, des orientations et des instructions en dépit du bon sens, des collègues syndicalisés qui reçoivent des ordres absurdes. L’avancement, il faut plaire autrement la notation se chargera de faire plier les récalcitrants.
Et les enfants, il ne reste pas de temps pour eux. Alors ils peuvent mourir dans nos écoles.
Quand les enseignants, les personnels, les syndicats, se lèveront-ils pour lutter en commun pour les Enfants ?
Jamais car ce n’est pas la préoccupation ni des uns ni des autres.
D’autres Noélanie peuvent mourir. Cela ne changera rien tant que des responsables ne seront pas jugés.
Tenez bon !

avr 23, 12:13 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

garçon | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

temoignage d’un enft de l’ecole ludovic massé (la derniere ecole de noelanie!)
(l’enft nous a laissé ses coordonnées,que nous transmettons a la bpdj de perpignan.)

Auteur : (IP: 86.202.14.73 , AMontpellier-157-1-47-73.w86-202.abo.wanadoo.fr)
E-mail :
URL :
Commentaire:
moi je me fait insulte et tapé a l’école par aurent et jean vin cent

mai 5, 6:54 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

marie | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Pour répondre à ce parent de l’école de Noélanie,

Les parents ne se sont pas aperçus un peu tard de la souffrance de leur fille comme vous le dites…si une bataille engagée il ya déjà un an vous semble un peu tard …..depuis 2006, ils ont déposé des plaintes, fait signalement au procureur,signalement à l’accadémie, rencontré les directeurs et même descolarisé Noélanie….
Mais trouvez-vous ça juste que l’enfant victime soit écarté du système scolaire de la société, et l’enfant aggresseur continue sans sanction ??????
Si je comprends votre solution est de faire supporter psychologiquement et financièrement la scolarité de son enfant victime ,… comment lui expliquer la justice ??????
Au printemps 2007, Noélanie a été victime de racket connu et reconnu , d’aprés l’article 40 du code de procédure pénale , l’obligation est de faire un signalement au procurreur , mais pas signalement …..
Je vous rappelle que la lettre envoyée en octobre par Noélanie à la gendarmerie , a également reçu par un éducteur qui l’a transmise au directeur.. d’aprés l’article 40 du code de procédure pénale , l’obligation de faire un signalement au procurreur , mais pas signalement …..
Alors vous avez raison de bizarerie que j’appellerai plus des manquements à la fonction excercée
marie

mai 12, 12:13 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

laura | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : (IP: 213.44.205.13 , i01v-213-44-205-13.d4.club-internet.fr)
E-mail : … Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
noelanie c’est moi ta meuilleure meuilleure amies(l…..) tu sais j’ai lu ton blog et je comprend mieux pourquoi il te taper a chaque fois et je les dit a personnes jusqu’a maintenant car il falait bien avancer l’enquete de tes parents et voila ,depuis quelque jour je pense a toi et meme que je pleure et si le faut j’irais voir la police pour leur dire de ce que tu ma ecris sur la lettre!!!

je pense a toi

bisous

juin 2, 6:51 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

laure | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : laure (IP: 62.35.81.125 , i01v-62-35-81-125.d4.club-internet.fr)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
je suis de tous coeur avec vous meme si ça ne soulage pas votre douleur…je suis choquer ..pas de mot assez fort pour décrire ce gosse inhumain…je s’avait que certains enfants pouvaient faire souffrir un animal sans le moindre remord ..mais un petit ange..une petite fille ..c’est inhumain..pourquoi ? toute cette violence..je ne peut que comprendre votre douleur mais pas la ressentir…meme si ça me peine énormément..on a pas le droit de fermer les yeux devant un enfant qui souffre..tous ceux là. méritent d’etre condamner..surtous ce gosse…..bien tranquil chez lui je suppose…j’habite cabestany ..et j’était loin d’imaginer un tel drame..juste là a coté de chez moi…j’ai peut etre croiser ce petit ange un jour sur le chemin de l’école …sans meme voir ça souffrance ..je suis écoeurée….repose en paix NOELANIE petit ange qui est parti bien trop tot…..kiss et courage a ses parents pour suporter ce drame…..
je me permet de mettre votre histoire sur mon blog pour que l’histoire de NOELANIE fasse le tour..

juin 30, 4:57 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

marc | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Marc M….EZ a écrit:
Bonjour,

Je suis tombé par hasard sur votre site en cherchant des informations sur Cabestany, où j’y ai vécu plusieurs années. J’ai vécu dans un autre “village” une situation similaire à votre fille il y a bien longtemps et je souhaitais vous en parler.
Ecrivez-moi en retour .

Sincèrement

Site Web:
IP: 90.5.204.30

août 6, 7:53 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

parents de cabestany | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

TEMOIGNAGE D’UNE MAMAN D’ENFT SCOLARISE A L’ECOLE MATERNELLE LAFONTAINE A CABESTANY.(ecole differente de celle de noelanie)

nous sommes allés sur le blog ce soir : la photo de Noélanie sur son lit d’hôpital est trés prenante et résume tout à elle toute seule. Vous avez bien fait d’opter pour le réalisme, sans concessions.

Cette photo a , je crois, remué” xx…… ” si bien qu’elle nous a dit qu’elle avait vu de ses propres yeux le petit” T…..” de sa classe se faire étrangler par “T……”au pied du toboggan à l’école, (on ne sait pas quand) et qu’elle avait couru le dire à la maitresse de la moyenne section non bilingue présente dans la cour à ce moment là et qui lui a répondu “c’est pas grave” ….. Sans commentaires. Gorge nouée. Ventre serré.
il est temps que cette lâcheté cesse et que le mois de SEptembre sonne le rêveil pour tout le monde..

nous nous demandons aussi ce que fait l’avocat : quelle est sa stratégie ?

nous sommes peu convaincus par l’opportunité de mobiliser par lettre Rachida Dati///
A l’heure actuelle, il me semble que seuls les médias sont réellement capables de faire avancer plus vite une affaire, y compris en alertant les pouvoirs en haut lieu en plus de l’opinion publique… C’est bien la seule ressource efficace du citoyen lamda de notre société actuelle
Bien-sûr les enjeux politiques locaux peuvent accélerer le processus, ‘Alduy de DRoite qui aura intéret à faire tomber Vila coco ! mouillé dans une terrible irresponsabilité sur sa commune.)

J’ai beaucoup parlé de votre histoire avec une amie prof en ……. et femme de coeur remarquable, et qui connait bien lesrouages locaux de l’académie LR (Education Nationale).
elle se mobilise et nous fera signe;

Tout ça n’apaisera pas la souffrance de Noélanie , de son départ absurde et révoltant et votre propre douleur au quotidien…
l’apaisement viendra peut-être

août 12, 6:36 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

costa joris | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

costa joris écrit:
sa c’est sur même moi noélanie je t’aime pour toujjour même quand je aurais des enfent je me rappelleraot de toi je me ferait suivre tes photo et je dor avec

↓ Citer | Editer | Posté 25 août, 2008, 19:13

Posté dans vos messages 12:08

août 29, 12:11 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

salat | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

mme salat a écrit:
je suis une maman de 5 enfants et ça était avec beaucoup d’émotion et de larme que j’ai d’abord entendu (sur france 2) puis lu l’histoire de votre Noélanie…
j’ai déjà informé mes enfants du danger de ces “jeux”…de toutes ces violences gratuites et inutiles….mon grand a été agressé il y a 2 ans et à eu peur d’en parler au collége mais m’a en tout de suite parler ce qui a permis de porter plainte mais l’agresseur n’a été interpellé qu’aprés 2 autres agressions…ils sont fort dans les PO!!!! il n’a fait que 6 mois de prison ferme pour l’agression de 4 garçons âgés de 11 (le mien) et 12 ans !
je vous embrasse bien fort et pense beaucoup à votre ange….

Site Web:
IP: 83.152.88.89

sept 6, 6:08 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

garçon de cabestany | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

j’ai lu aux journaux la maman d’un eleve du college de cabestany quia dit que son fils antony etait victime de violence raciale a notre college.
je veux dire que c’est vrai pour lui,et pas que pour lui.
moi j’ai vu plusieurs fois juste devant la sortie devant le portail du college, un copain qui se faisait frappé par plusieurs mecs de notre college
il etait par terre et il recevait des des coups de pied dans le corps de tout les cotés.
madame b…… qui etait dans son bureau d’aceueil voyait tout et laissé faire car c’est plus dans le college!,c’est arrivé plusieurs fois et des fois quand ça criait trop,elle tournait carement la tete.
j’ai vu cela plusieurs fois et ne suis pas le seul.
c’est connu, l’academie ment quand il disent que c’st faux.
le probleme c’est qu’on a peur de defendre les autres lorsqu’on voit ça .
aux wc aussi il s’en passe de belles!
le pire c’etait surtout l’année 2006 2007,
c’est dés fois des parents d’eleves qui attendent dans les voitures leurs enfants qui vont aider ceux qui se font tabassé devant le college.
dailleur il y a dejà eu les gendarmes ,alors je comprend pas pourquoi ils disent tous que c’est pas vrai.
moi je suis pas trés courageux je l’avou,j’ai peur .
je suis pas le seul dans ce cas là.

sept 20, 5:51 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

maman de cabes. | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

je ne comprend pas pourquoi l’academir,les ecoles… continus a dire que noélanie n’a pas été victime de ce qu’elle denonçait!!??
en effet, plusieurs enfants de son ecole ont été entendu par les gendarmes de l’enquete dés la mort de la petite.
plusieurs enfants ont temoignés avoir été temoins des faits grave…dont mon enfant dailleur.
plusieurs choses m’on dailleur choqué personelement dans cette affaire,c’est l’attitude de la psychologue scolaire,du directeur de l’academie… ils ont fais des pressions sur les enfants qui devaient etre entendus par les gendarmes.
oui oui,je vous jure que c’est vrai!
“non ,non c’est pas vrai,tu n’as jamais rien vu,si tu dis ça aux gendarmes,les parents de noelanie diront que c’est toi qui a fait tout ça a leur fille!,en plus c’est faux,noelanie est morte car elle avait une maladie tres tres grave depuis toujours!”
etc…
tous les parents de l’ecole ludovic massé avons eu en dec.2007 un compte rendu de conseil d’ecole extraordinaire,tres surprenant dans les propos.
qui confirme le sens ,l’attitude ,la manipulation des eleves qui devaient etre auditionnés.
je suis donc extremement choqué du fait que ce deni de justice,
pour etouffer cette tres derangeante affaire,…
cette attitude prouve la realité de vouloir proteger les adultes “responsable” de cabestany;en effet, nos enfants temoins, ne sont visiblement pas cru non plus.
de quel droit?
ça en revient donc a dire que les enfants temoins mentent aussi?
mon enfant ne ment pas!
ceux qui agressait la petite etait plusieurs… dans la logique, ils ne peuvent que dire qu’ils n’ont rien fait,rien vu…

ce que j’en retient aujourd’hui:c’est tres inquietant tout de meme pour nos enfant scolarisés sur cabes.
on es tous concernés.

sept 20, 6:38 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

ramos | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : ramos (IP: 79.94.79.120 , 120.79.94-79.rev.gaoland.net)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
j’ai vue hier soir a la tele se qui est arriver a la petite noelanie je suis carrement rester con outrer je n’arrive pas a comprendre que un maire d’une commune puisse parler comme ca cet homme n’as pas de coeur c’est une pierre qu’il a la place et les gendarme c’est pas mieux je me demande comment ils auraient reagie si sa aurait arrivaient a un de leur enfant ou petit enfant surtout a monsieur le maire mais se que je comprends encore moins comment se fait il que les parents de cette commune ne se bouge pas en immobilisant les porte d’entrer de cet ecole pour faire bouger les chose et que se qui ont fait sa soit quant meme penaliser ou alors il attendent qu’il y es une autre catastrophe c’est vraiment inaceptable moi personnellement et en tant que mere de 2 enfants si j’habiter dans votre commune hors de questions que mes enfants retourne dans cet ecole mais franchement mesdames monsieurs vous avez pas peur de deposer votre enfants tout les matin a cet ecole et de vous dire aujourd’hui est-ce que je vais revoir mon enfants comme je les laiser ce matin et pour cette maman je compatie vraiment dans votre douleur ne vous laisser pas faire faite valoir la justice pour votre fille allez jusqu’au bout et s’il le faut voyer avec sans aucun doute courage a tres bientot

sept 24, 7:47 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

eric | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Nouveau commentaire sur l’article #749 “TF1 Enquetes et Revelations 23 Sept 2008″
Auteur : Eric (IP: 62.147.205.227 , lns-bzn-51f-62-147-205-227.adsl.proxad.net)
E-mail :
URL :
Commentaire:
Bonjour,

Une amie m’a fait part de l’histoire de Noelanie, une magnifique petite fille au demerant, pleine vie et sans histoires!
Ne connaissant pas toute l’affaire je ne peut juger.

Par contre en père je peux témoigner qu’il y a effectivement des violences à l’école. mon fils en à subit certaines dans un collège des P.O, il y à quelques années. Cela à commencé par des intimidations, des pneus crevés, des coups sur la tête (un jeu ou défi ou toute une bande tape un enfant sur la tête à chaque fois qu’il le croise..).
Par la suite les choses évoluent, le coup du foulard, le coup du fakir (un autre jeu, ou la bague d’un briquet est chauffée à blanc, passée dans le coup par derière), ce qui fait une belle brûlure…
Nous aussi nous avons demandé à rencontrer la direction (ce qui à été fait), mais la réponse à été sans appel, “c’est comme ça”, “on sait”, “en effet votre fils est dans pire classe”,… Mais pas changement, si ce n’est que nous l’avons changé d’établissement.

Sans vouloir juger! Je pose une réflexion.

Comment à notre époque le harcèlement morale, physique, spychologique d’un adulte est interdit, contrôler, et sanctionner, alors que celui de nos enfants dans l’enceinte scolaire reste libre et impuni ?

Nos chèrs élus peuvent peut être travailler sur le sujet et faire prendre leurs responsabilités aux personnels d’encadrement scolaire.
Ces derniers savent si bien sanctionner des futilités d’enfants et fermer les yeux sur des vérités qui peuvent entacher leurs établissements.

l’ épitahe sur la tombe de Noélanie est surement ce qui peut le mieux résumer et juger de la chose!

E.P

oct 3, 5:55 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

esther coutant | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

esther le 26/09 à 17h26
Noénalie étais une copine a moi mème si on néter pas dans la mème école on se voyer au sentrééré puis on n’aitais partie pandant 4 jours en colo avec elle et mes copine on dormer mème dans le mème chambre elle me manque énormément j’ai vraiment pleurer quand j’ai su sa je résster dans ma chambre et j’aitais incossolable Noénalie tu nous manque tous énormément

Esther coutant 10 ans

oct 4, 7:31 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

daphné | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

daphnée le 25/09 à 19h15
Noélanie je suis affreusement désoler tu ma meilleure copines meme si tu et avec les ange je t’aimerais toujours ma cher noelanie et se ki save kelke chose silvouplais parler

oct 4, 7:40 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

mon enfant victime du deni | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

bonjour
je suis consternée pas votre histoire et terriblement en colère et le mot est faible, que même les institution ont fermer les yeux. je suis une maman qui vie actuellement la violence répéter d’un enfant sur le mien et ceux depuis 3 ans je me heurte à l’indifférence de l’école nous sommes les victimes et nous passons pour des méchants que mon enfant ment que je suis une maman fragile angoissée et que je marche dans son jeu, nous somme arrive ou mon enfant ne dit tout et son contraire depuis la reprise de l’école nous avons droit au cauchemar à des crise d’angoisse mais tout est normal me dit t on (je précise la violence est tout les jours plusieurs fois dans la journée et cela ce fait impunément malgré mes avertissement auprès de l’établissement (cela vas de l’intimidation à l’acte, coup de pieds dans les cotes le ventre les jambes, je mords et si je peux je bouche nez et la bouche et tout cela en donnant des coup de pied et pour finir de temps en temps je serre le cou. mais je tiens à préciser que cela n’ait pas GRAVE il joue!!!!!!! alors vous savez je ne sait pas quoi faire un jour l’école m’appellera pour dire qu’il ont retrouver mon enfant MORT!!!!!!! ET LA IL SE PASSERA QUOI ?

oct 4, 7:46 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

une mère | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

je ne parlerai en aucun cas de racisme (je n etait pas en premiere ligne dans “l affaire noelanie”) mais uniquement de ces jeux mortels qui se passent dans beaucoups trop de nos cours d ecoles. ces jeux qui paraissent totalement anodins pour nos enfants sont aussi tres “exitants”. et oui il ne faut pas oublier que nous vivons tous (plus ou moins) au quotidien de la violence normalisée. mais le pire dans ces jeux mortels c est que les institutions, auquelles nous croyons : les ecoles, les maires, la police, sont liés dans leurs interets personnels et plutot que d accepter que nos enfants meurent et qu il faut passer au plan d urgence : la prevention donc la discussion. auriez vous oublie que nos enfants c est le futur…. une maman.

oct 4, 7:54 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

dupuis | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : dupuis (IP: 82.248.198.18 , lns-bzn-29-82-248-198-18.adsl.proxad.net)
E-mail : poo… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
QUE FAIRE LORSQUE VOUS SIGNALEZ A LA DIRECTRICE D UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE QUI N ENSEIGNE QU A DES CP ET DES CE1 QU IL A Y VIOLENCE ENTRE ELEVES AU SEIN DE SON ECOLE:COUPS,ETRANGLEMENTS(SERRE TRES FORT A LA GORGE DUNE SEULE MAIN) PAR UN AUTRE ELEVE DURANT LES RECREATIONS ET QUE CELLE CI VOUS REPOND QUE C EST DANS VOTRE TETE ET CELLE DE VOTRE ENFANT QUE CELA SE PASSE? ET QU UNE DES SOLUTION SERAIT DE RETIRER VOTRE ENFANT DE L ETABLISSEMENT(COMME CELA VOUS EVITEZ DE METTRE LE DOIGT SUR DES PROBLEMES).J AI CONTACTE L INSPECTION ACADEMIQUE ET J AI DEPOSE PLAINTE CONTRE X POUR VIOLENCE SUR MINEUR MAIS ELLE NE ME PREND TOUJOURS PAS AU SERIEUX.IL Y A UNE PETITION QUI CIRCULE DEMENDANT A CE QU ELLE INTERVIENNE MAIS AUJOURD HUI SUITE A ALA VISITE DE L INSPECTRICE DE L ACADEMIE ELLE M AD DEMANDE D EVITER D AMEUTER TOUT LE MONDE ET SON COMPORTEMENT A MON EGARD CONCERNANT CETTE AFFAIRE NE SEMBLE PAS AVOIR CHANGER.QUE FAIRE DE PLUS .J AI FAIS TOUTES CES DEMA

oct 8, 6:27 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

bertoletti | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : bertoletti (IP: 86.211.222.231 , AMontpellier-552-1-23-231.w86-211.abo.wanadoo.fr)
E-mail : be…… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
Bonjour à vous, je suis arrivé sur cabestany en juillet 2008, j’ai deux filles l’une à 8 ans et l’autre 5 ans,j’ai vu l’émission sur noélamie et je suis triste et vraiment en colère de voir ça!!!!!!
Ma fille est en ce2 tous les jours en sortant de l’école je lui parle et lui pose tous pleins de questions sur leurs jeux en récreations et les gouters.
Elle me dit t’inquiète pas maman tous se passe bien et je te le dirais si y a un problème.Même en maternelle sa commence aussi les jeux de violences je vois ma fille qui a 5ans la semaine dernière dans la cour elle s’est fais attrapé par le tee shirts et secouer comme un prunier elle la dit à la maitresse mais elle à rien fais.Ce matin mardi 7 octobre 2008 je rentre dans l’école ,pour amener ma fille en grande section et j’ai entendu parlé la directrice et les autres maitresse avec celles du bus qui disait que y a trois mamans qui ont applés car deux petites ont etranglés une petite dans la cour mais la directrice disait que ce n’étais pas possibles du tout donc vous voyez sa continue bien.
Ca fais vraiment peur quand même d’amener nos enfants dans une école où ils ne font rien pour cà…
Je pense très fort à vous et ma fille à poser des question en ce2 sur votre fille pour savoir un peu.bisous à vous tous.

————————————————————————-

Auteur : bertoletti (IP: 86.211.222.231 , AMontpellier-552-1-23-231.w86-211.abo.wanadoo.fr)
E-mail : be……… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
Je suis choquée par ce que j’entends dire à l’école encore ce matin même à la maternelle deux petites qui ont jouées dans la cour de récre à etranglés une petite qui la dis à sa maman, la maman à appelés d’autres maman dans la doute et celle qui s’occupe des petits dans le bus en parlé avec la directrice et elle disait que ce n’étais pas possible.donc ils étouffent vraiment tous!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

oct 8, 6:31 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

une maman | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

L’académie, de nouveau, se cache derrière ses responsabilités.
Admettre que Noélanie avait raison. C’est reconnaitre qu’ils le savaient ou pouvaient le prévenir. C’est donc reconnaitre leur incompétence, leur laxisme.Le déni est désormais leur seule planche de salut.
Comme d’habitude, aucun discour constructif pour l’avenir de nos enfants.
Nous le savons tous…
Depuis que l’école existe, il y a toujours eu des caïds et des victimes.
Que faisons nous pour protéger toutes ces victimes de violence scolaire ?
Où sont passés les adultes ?
Noélanie est décédée à la suite de maltraitances à l’école.
Et tous ceux qui n’en sont pas morts, gardent en eux des traces à vie, bien souvent irréparables.
Les parents de Noélanie sont très courageux et je suis admirative face à leur combat.
Je leur transmet mon plus grand respect.
Que la force soit avec vous !
Vous en aurez besoin face à tous ces gens de pouvoir…

(maman qui a subi aussi des violences scolaires ,maltraité pour la couleur de peau;alors,le deni des ecoles…bien placé pour en parler!)

oct 15, 8:13 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

aurelie | IP : 88.181.234.225

Auteur : dounia (IP: 86.200.179.198 , AMontpellier-157-1-28-198.w86-200.abo.wanadoo.fr)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
ça fait presque un an qu’elle est parti, je ne la connaissait pas mais je l’avais déja vu. Quand j’ai appris sa mort j’étais vraiment dégouté, j’ai pleuré. Un jour les gendarmes de prévention sont venu aux collège ou je suis actuellement, je leur ai posé une question à laquelle ils n’ont pas su répondre : pourquoi les personne qui étaient au courant des lettres n’ont rien fait ! C’est horrible de perdre un être cher, je le sais. En ce moment j’ai une copine à moi qui est en train de perdre son père. Meme si je ne le connais pas, je sais que sa va me touché. Je suis hyper sensible. Si vous avez un blog en mémoire à Noélanie fait le moi parvenir s’il vous plait ! Merci
Toute nos condoléances !

oct 15, 5:54 — [ Modifier | Supprimer - Marquer comme du spam | Spam ]

céline | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : leaurea (IP: 79.94.123.181 , 181.123.94-79.rev.gaoland.net)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
je me permet d’intervenir…je suis très touchée par le décès de Noélanie mais bon dieu arrêtez de vous en prendre aux enseignants de l’école maternelle! vous cherchez un bouc émissaire ! vous vous trompez… de cible..ces enseignants sont au bord de la dépression! et de quoi les accuse t’on??
je sais que ce message n’apparaitra pas mais ces personnes font leur boulot… soyez respectueux.. des pensées pour Noélanie

↓ Citer | Editer | Posté 15 octobre, 2008, 18:39

—————————————————————————————————–

MA REPONSE POUR CELINE.

qui sont les victimes a vos yeux,les enseignants!!!???

dangereux comme attitude de deni,et pour qui? pour nos enfants!!!

il faud etre respectueux des enseignants de cette école,on l’est; mais eux ils ne le sont pas du tout envers nous et nos enfants.
je vous explique pourquoi.
j’ai personelement eu aussi a signaler des etranglement d’agression sur mon enfant l’année scolaire precedente.
j’ai appris qu’il y avait eu d’autres cas signalés avant nous… je ne le savais pas,puisque l’ecole me disait que jamais aucun enft n’avait été victime de cela a l’école et a continuer a dire que c’etait faux,traité mon enfant de mentir et nous de parano…
ça fait beaucoup de paranos sur cabestany!!!
ça fait beaucoup d’enfants mitomanes (victimes et temoins des actes!)
ça fait beaucoup de parents “tracassés psychiatriquement” selon l’ecole!
voilà ce qui est reproché a cette école precisement.
et le devoir 1er de l’ecole: le principe de precaution= informer au moins les parents de l’existence de ces pratiques au niveau nationale,afin que les familles puissent reconnaitre les signes annonciateurs=pouvoir sauver a temps la vie de leur enfant.
on ne demande pas a ce que de la prevention soitr faite n’importe comment aux eleves des maternelles,mais il existe des intervenants specialisés pour cela et des “malettes pedagogique” pour les enseignants.
la verité c’est aussi que de reconnaitre qu’il se passe cela donne raison au combat des parents de noélanie.
mais pour eux c’est pas grave de traité cette petite de menteuse dejà “avant sa mort” et “apres sa mort”…
l’interet etant de continuer de nier pour se proteger de trés grosses négligences envers cette petite.
negligences avérées de l’école (voir rubrique “negligences dés 2006″)qui attestent dejà du deni,alors qu’il est precisé que l’enfant dit la verité et qu’il existe d’excellente relation avec ses parents!!!
alors pourquoi une petite fille “saine d’esprit,non delirante,non mitomane” mentirait elle sur ce qu’elle disait subir encore quelques mois plus tard ???
maintenant sans polemiquer,je temoigne que mon enfant a bel et bien subi des strangulations de force a l’ecole maternelle,et qu’il aura encore suffit a tout le corps enseignant de faire bloc pour dire que c’etait faux… pour que ce soit cru par les enqueteurs!
nos enfants savent aujourd’hui que si ils sont de nouveau etranglés…ça ne sert a rien de le dire aux adultes de l’ecole …qui ne les crois pas!!! (=comme pour noelanie !!)
ils savent que le dire a leurs parents entraine des problemes pour eux car cataloguée de menteurs etc…
et que leur reste t’il donc a ces enfants victime comme solution “SUBIR EN SILENCE” et mourir….
en fait exactement ce qui c’est passer pour noélanie…et qu’on ne nous parle plus de psychose,de parano lié a l’affaire de cette petite!
car c’est pas de la psychose,c’est un phenomen d’ampleur national;internationale…
et regional,car sachez tout de meme que beaucoup d’autres commune ont signalés des cas.mais ils ont eu une attitude” adapté”; sanctionner l’enfant agresseur,convoquer ses parents et surtout informer les parents d’eleves des signes clinique…car n’oubliez pas qu’on ne parle pas de coup de pieds,de tirer les tresses… mais d’etranglements qui au final entrainent la mort.
l’attitude de l’ecole aujourd’hui est que les enfants qui en etranglent d’autres savent qu’ils peuvent continuer sans soucis d’etre inquieté car les adultes savent,ils ont les noms des enfts agresseurs…
l’enft victime ,ou temoin qui a” parlé de ça”se taira dorenavant ;et ça c’est extremement grave.malheureusement,on sait ou ça mène.(a la mort!)
triste precedent que le mort de noélanie qui n’a pas été cru et a preferé subir en silence…et mourir dans cette souffrance.
nous parents d’enfants victimes on est concernés car ce qui se passe avec nos enfants c’est tout comme pour noelanie.
l’attitude des enseignants est exactement la meme que pour noelanie.
je refuse que mon enft soit le prochain..
alors comme je l’ai dit sur tf1 (mais il ne m’ont pas mise dans le reportage) j’ai été obligé de retirer mon enft de cette ecole l’an dernier.
je ne suis pas la seule a avoir été obligée de partir et certains autre parents ont eu un certificat de radiation de cette ecole remis par la directrice mlle surjus alors qu’ils venaient recuperer leurs enfants…en effet les parents avaient denoncer des etreanglements,et ont vu personelement leur enft se faire etranglé!
c’etait AVANT la mort de noelanie!!!!!!!!!!!!
je sais aujourd’hui que l’ecole,l’academie se plaint publiquement d’etre “hatrcelé par la psychose de parents et enfts paranos”… non mais c’est vraiment se foutre de la geule du monde!
le corps enseignant et l’art de retourner une situation inconfortable par tous les moyens.
et nos enfants victimes dans tous ça?
ce sont bien eux “NOS / VOS ENFANTS” dont on doit se soucier en 1er.
appliquer le principe de precaution est donc le minimum qu’il leur doivent .
ils s’y refusent toujours.
je suis contente d’avoir descolarisé mon enfant de cette ecole l’an dernier.
je voulais reagir a ce message de celine,car c’est honteux!

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
maman mécontente | Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. | noelanie.unblog.fr | IP : 88.181.234.225

Auteur : memoiredenoelanie (IP: 86.70.140.81 , 81.140.70-86.rev.gaoland.net)
E-mail : mag…r.l……@neuf.fr

Commentaire:
Nous ne voulons pas nous en prendre aux enseignants.
Nous savons qu’il y a des enseignants qui font très bien leur métier.
Nous voulons tout simplement que l’école change pour nos enfants.
Il y a trop d’écoles qui ne surveillent pas suffisamment leur cour.
Il y a toujours trop de violences scolaires.
Il y a toujours trop d’enfants victimes de violences scolaires.
Que font les parents, lorsqu’ils ne peuvent pas dialoguer avec le corps enseignant ?
Ils changent leur enfant d’école

 

 

 

 

 

Renaudin Aurélie < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour

je me permet de vous contacter aujourd'hui car mon fils de 7 ans m'a parlé d'un jeu qui s'appellerait la technique du lapin le jeu consiste a monter sur le dos de l'enfant et de lui tourner la tete sur le coté!
Je suis allée voir la maitresse pour prévenir mais dois-je prendre rendez vous avec le directeur de cette école pour lui informer de cette pratique !
Ce jeu a t'il un autre nom?
A t'il déjà eu des accidents?
Merci de votre réponse
Cordialement
Aurélie
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Renaudin Aurélie < Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir. >

Bonjour

je me permet de vous contacter aujourd'hui car mon fils de 7 ans m'a parlé d'un jeu qui s'appellerait la technique du lapin le jeu consiste a monter sur le dos de l'enfant et de lui tourner la tete sur le coté!
Je suis allée voir la maitresse pour prévenir mais dois-je prendre rendez vous avec le directeur de cette école pour lui informer de cette pratique !
Ce jeu a t'il un autre nom?
A t'il déjà eu des accidents?
Merci de votre réponse
Cordialement
Aurélie
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Rachel a écrit:
Bonjour!

Je sais que ce blog date un peu, mais je suis de tout coeur avec vous! J'ai vécu la même chose! Malheureusement, je crois que dans les écoles françaises, on ne croit pas souvent les enfants. J'ai été dans un même complexe catholique (maternelle, primaire, collège). Jusqu'à ce que ma mère m'envoie à l'internat, je n'ai pas eu d'amis. C'était foutage de gueule incessant, personne ne voulait me parler, tout le monde se moquait de moi, on me piquait ma trousse, mon sacs, mes livres, on m'insultait. Et j'ai eu le malheur d'avoir une famille un peu particulière, très peu à l'écoute, j'avais peur d'aller à l'école, peur de rentrer.

Un jour on m'a diagnostiqué une scoliose. Comme si j'avais besoin de ça en plus. On me surnommais la calculette (pour mes boutons) ou caravane (pour mon sac à roulette). Un garçon s'est aussi pris d'affection à m'attraper par le cou et me forcer à ramper à ses pieds. Ou alors s'il y avait foot, on me visait comme si j'était un panier de basket, on me piquait mon sac, etc...

Un vrai calvaire. Pour terminer une psychologue scolaire s'est rendu compte que je vivais des maltraitance physique de ma grand-mère (c'est elle qui m'élevait), j'avoue que j'avais toujours cru c'était normal de vivre comme ça, je n'ai rien connu d'autres. Evidemment j'avais peur des gens, et je souhaitais mourir tout les jours, parce que ce n'est pas une vie!

Et finalement ma mère m'a retiré des griffes de ma grand-mère pour m'envoyer à l'internat. Ca m'a fait du bien de rencontrer d'autres gens. Même si j'ai littéralement pété les plombs (fugue, auto-mutilation, hystérie, etc...). J'ai dû me fair soigner pour me remettre en ordre (à la demande du directeur). Et j'ai eu la chance d'être tombé sur l'une de mes meilleures amies qui a fait un travail de championne pour m'apprendre à parler avec les autres, à m'exprimer, etc... J'ai encore quelques séquelles, mais je vais bien mieux aujourd'hui.

Le système scolaire français est à la loi du plus fort qui survie, je crois. C'est une honte ce système, les gens ne voient que ce qu'ils veulent voir! Moi c'est pareil, on disait de moi que je me sentais persécuté, la plupart des récrés, je les passais cacher dans les toilettes!

Enfin toutes ces andouilles fonctionnaires ne s'enquiquinent pas à chercher le détails! Tant qu'ils peuvent prendre des vacances sans prendre de risque! La société est comme ça, pourri.

Je suis franchement de tout coeur avec votre malheur!!

Site Web:
IP: 90.52.157.54

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

…ans mon enfance on m’a proposé d’essayer(y a presque 20 ans de cela) pour m’évanouir sans le foulard(avec les mains pour ressentir de choses spéciales,je les fait..

Que dire,je suis aller voir sur votre site, cela m’a beaucoup touché.Les enfants entre eux peuvent vraiment être, c’est pas moi qui pourra vous dire le contraire,j’en ai souffert aussi,mais pas comme votre fille.
Le jeu du foulard est connu des médias et autre jeu dangereux,même dans mon enfance on m’a proposé d’essayer(y a presque 20 ans de cela) pour m’évanouir sans le foulard(avec les mains pour ressentir de choses spéciales,je les fait mais sans incidence,heureusement) maintenant mais bon y des choses qu’ont ne pourra pas éviter,mais si dans votre cela aurait pu l’être.Votre combat est juste,continuer et ne lâcher sous aucun prétexte.Par contre, essayer de vous reconstruire quand même en vous aider par les personnes qui vous entoure.Je sais cela doit dure,dure d’entendre cela,mais votre vie ne doit pas s’arrêter la,j’espère que votre combat aboutira en votre faveur,et que vous pourrez vous reconstruire.
Amicalement



…Je suit moi méme collégien de 14ans et franchement je me fais très souvent insulter et frapper…Plus les jours passe et plus je suit déprimer jai parfois envi de me sucider pour enfin en finir. frapper mais je ne peut rien fair et si je me défent je serai coller ou puni…

Auteur : Wolf (IP: 93.26.65.164 , 164.65.26-93.rev.gaoland.net)
E-mail : … Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
De nos jours les éléves sont devenu c** et ne sont pas conscience des risque de violence.
Je suit moi méme collégien de 14ans et franchement je me fais très souvent insulter et frapper mais je ne peut rien fair et si je me défent je serai coller ou puni T_T
Malheureusement a cause de ma moyenne de 9.61 les profs ne me croit jammais et disent que je n’ait aucun avenir --’
Plus les jours passe et plus je suit déprimer jai parfois envi de me sucider pour enfin en finir.
Pour éviter la déprimer je passe entre 10 et 15h de jeu devant World of warcaft ce jeu et devenu comme une drogue mais cela m’évite de penser au boulé d’ma classe.
Enfin bref je conseille les parent de dire au profs d’ottoriser de se défendre ou étres suivis d’un surveilliet pendant les cours.
Et en dehors des cours il suffi d’étres accompagner d’un adulte.
Vivement que je termine le collége pour enfin pouvoir respiré trankil et porter plainte contre les c** ;)
Avant tout un enfant victime de violence ne dois pas étres tros stresser a la maison sinon il se sentira en sécuriter nul part ^^ »
Bref si vous désiré me parler rajouter mon adresse sur msn =)



..C’est maintenant qu’il faut tirer la sonnette d’alarme il faut faire quelque chose, parents, enseignants, ouvrons les yeux sur ce qu’il se passe dans l’univers de nos enfants. ..

Je suis allée visiter votre blog et je suis stupéfaite de toutes les réactions ou plutôt devrais je dire des non réactions qu’il y a eu autour de votre fille.

Je travaille dans une école ou ma fille est aussi scolarisée. Actuellement il n’y a pas de jeux comme ceux ci qui ont été signalés et Dieux sait que j’en parle régulièrement avec ma fille.

Mais d’une manière générale, je constate que la violence monte d’intensité, même chez les petits.

A qui la faute???? Aux parents qui ne serrent pas la vis ou au contraire qui la serrent de trop?????? Aux politiques qui nous interdisent d’infliger des punitions aux enfants faisant des bêtises??????? Et qui de fil en aiguille voient que tout leur est permis, il voient qu’il n’y pas de sanctions de prisent donc continuent à un degré supérieur.!!!

Qui est ce ministre qui voulait interdire de donner des fessées aux enfants???? Il souhaite que la maltraitance diminue, certes, mais ce n’est pas une fessée qui va tuer un enfant. J’ai eu droit aux fessées et je n’en suis pas morte, juste remise sur le droit chemin quand je commençais à en sortir. Et aujourd’hui j’en remercie grandement mes parents.

C’est maintenant qu’il faut tirer la sonnette d’alarme il faut faire quelque chose, parents, enseignants, ouvrons les yeux sur ce qu’il se passe dans l’univers de nos enfants.

N’a t’ont pas souvent entendu dire « La vérité sort de la bouche des enfants. »

A tous parlez avec vos enfants, instauré le dialogue. Et surtout restez vigilant à leur comportement, à certains mots qui parfois peut trahir ou révéler un immense secret.

Christine je vous envoie de fortes pensées de courage pour surmonter la disparition de votre petite fille et j’espère que l’enfant responsable de son décé a été sérieusement sanctionné. Toutes mes pensée vont pour vous et votre petite Noélanie.



il lui a fai….il lui a fais les pire choses avec menace de mort et il la etrangle pour faire de lui son objet sexuel …

Auteur : sonia (IP: 79.81.98.30 , 30.98.81-79.rev.gaoland.net)
E-mail :
URL :
Commentaire:
mon entant de 5ans c est fais viole a plusiere reprise par un cousin de 12ans il lui a fais les pire choses avec menace de mort et il la etrangle pour faire de lui son objet sexuel je le haie et j ai envie de le tue de le faire soufrire il n aurrais jamais du faire de mal a mon petit!!cette histoire est entre les main de la justice et j espere vraiment qu il serras puni!!il a detrui mon enfant!!je suis en souci pour l avenire de mon enfant??



…avec d’autres parents nous avons remarqué la montée de la violence dans cet etablissement…

De : chouan-chateau reineline
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Ven 12 Février 2010, 10 h 20 min 16 s
Objet : violence à l’école

chouan-chateau reineline a écrit:
je voudrais savoir si vous faites des interventions de prevention face à la montée progressive de la violence à l’ecole primaire
je suis maman d’un petit garcon de 8ans
nous ne vivions pas dans un quartier dit sensible
c’est une petite école
avec d’autres parents nous avons remarqué la montée de la violence dans cet etablissement
merci de me contacter au 06 .. 01 5. 82

Site Web:
IP: 81.57.141.152
————————————————————————————————————-
notre reponse a ce message ce jour par mail:
———————————————————————————————————--
bonjour,
non, nous alertons,nous informons les parents de ce triste constat de violence au sein des écoles.
je vous conseil de contacter la cellule de gendarmerie specialisée la plus proche de chez vous.(bpdj)
ils interviendront gratuitement au sein de l’ecole concerné.
ils font de la prevention au sein des ecole.
demander les coordonnéés a votre brigade de gendarmerie.

en plus,telecharger les circulaires ministerielles qui preconisent la conduite a tenir en cas d’actes de violences au sein des ecoles.
c’est dans la rubrique de gauche sur notre blog « liens ».
il y en a 5 environs…imprimez les tous.

bonne journée a vous.
sené christine ,responsable de l’association noelanie.



…Je travaille pour les Droits de l’homme,….

Auteur : Carine (IP: 80.225.169.107 , ppp-4-107.glou-b-1.access.uk.tiscali.com)
E-mail :
URL :
Commentaire:
Je suis profondément choquée par cette histoire. Et aussi très en colère!

D’abord, les parents ne pourraient-ils donc pas inculquer les notions de TOLERANCE et d’ACCEPTATION de la différence à leurs enfants?

Ensuite, comment des instituteurs/professeurs peuvent-ils rester indifférents aux appels au secours d’un enfant? Réponse: la connerie, l’incompétence et l’ignorance (mais surtout la CONNERIE!!).

J’ai moi-même, ainsi que beaucoup d’autres, été victime de la monstruosité d’un petit garçon il y a environ 20 ans, quand je fêtais mon 8e anniversaire justement. Il aura fallu que je sois malade à en vomir tous les matins sur le chemin de l’école pour enfin le dire à mes parents. Je me souviens de cet instituteur à qui j’avais dit maintes fois déjà que le petit X était méchant et violent avec moi, cet enfoiré qui avait osé prétendre ne pas être au courant de quoi que ce soit alors que mon père commençait à s’en mêler et qui m’avait même accusée de délire de persécution sous prétexte que j’étais… métisse!!! Mon papa m’avait changé d’école illico, en prenant bien soin de faire la publicité adéquate à ce raciste!!!

C’est du joli n’est-ce pas?!? La connerie étatisée!!! La connerie là où elle ne doit justement ABSOLUMENT PAS se manifester, là où les enfants apprennent « normalement » le sens du moral et de l’immoral: à l’école primaire. Là, franchement, je dis « bravo » hein!! « Bravo » aussi aux autorités qui encore une fois, ont fait leur boulot dans les règles de l’art!!!

Je travaille pour les Droits de l’homme, chaque jour j’étudie le cas d’hommes, de femmes et d’enfants de par le monde et ce qu’ils subissent comme agression dans leur intégrité physique et morale, dans des pays où le principe de « liberté, égalité, fraternité » n’existe même pas en théorie. Et encore moins en pratique. La France serait-elle donc une République bananière, dans laquelle c’est la corruption qui fait la loi? « Applaudissements » à l’institutrice, à son conseiller régional de mari et au maire! C’est du « beau » travail! Comment cela peut-il donc arriver dans la France du 21e siècle?!? Je suis vraiment effarée!!!

Je suis très sincèrement désolée pour ce qui est arrivé à votre petite Noélanie, c’est vraiment scandaleux, immonde, innommable. Je sais que rien au monde n’effacera la douleur de cette perte mais surtout, ne perdez pas courage, ni patience. Personne ne peut vivre très longtemps avec un tel poids sur le coeur. Si ce n’est pas à vous qu’ils auront un jour le courage de demander pardon, c’est à Noélanie qu’ils le demanderont chaque jour de leur vie et je suis sûre que de là-haut, elle pourra les juger à sa façon.



… je suis a bout j’ai peur pour ma fille!

De :
mo….au celine

moureau celine a écrit:
bonjour ma fille de 12 ans qui est au collège subit depuis la rentrée des violences verbales et physique de la part d’une élève de sa classe qui a monter toute la classe contre ma fille.
il y a de cela 1.5 mois elle a frappé ma fille en plein court. J’ai appelé le proviseur du collège qui ma dit ne pouvoir rien faire car c’est une enfant de la d.d.a.s.s. il ma même dit que ma fille était responsable de l’avoir cherché en d’autres termes que c’était bien fait pour elle. Je l’ai menacé de porter plainte si il ne réglé pas le problème car je lui ai dit que c’était toute la classe qui était contre ma fille il m’a répondu que ce n’était pas possible que toute une classe soit contre ma fille. Il faut dire que c’est une fille très maligne, elle insulte tout le monde et là elle a même insulté un prof pour cela on l’a punit pendant 15 jours de ne pas se rendre a ce cour. Cette fille n’a pas été mis dehors de l’établissement alors qu’elle insulte, qu’elle violente des enfants car il n’y a pas que ma fille. Il faut dire que le proviseur étouffe les affaires a chaque fois. Hors aujourd’hui elle a retaper ma fille en plein court vous vous imaginez l’humiliation je ne sais plus quoi faire mon mari et moi nous nous sentons seul dans cette histoire d’autant plus que notre famille ne comprends pas notre colère je suis a bout j’ai peur pour ma fille

Site Web:
IP: 78.112.66.242
—————————————————————————————-
reponse idem adressé a cette maman:
—————————————————————————————--
madame,
une main courante ne servira a rien ,(meme si on vous dit le contraire en gendarmerie!)
vous devez deposer plainte imperativement.

je vous conseil de telecharger ,puis imprimer les circulaires en lien direct de notre blog(rubrique liens,colonne de gauche):

http://www.education.gouv.fr/bo/2006/31/MENE0601694C.htm

http://media.education.gouv.fr/file/Action_sanitaire_et_sociale/67/7/guide_insecurite_112677.pdf

ces circulaires ministerielles « de l’etat » stipulent clairement la conduite a tenir par le corps enseignant,les gendarmes,polices,academie…lors de violences scolaire .
je vous encourage donc a les lire et vous en servir en leur montrant sous le nez a tous en les obligeant a agir conformement a l’interet de la victime,comme ces circulaires les y obligent!
car leur conduite est bien contraire a celle qu’ils sont tenue d’avoir,c’est de la negligence++++++++

je vous conseille de deposer plainte » contre le chef d’etablissement » au motif suivant:

« negligences, non assistance a mineur en danger »

puis egalement contre l’agresseur en personne : « agression,harcelement a l’ecole ».

d’autres circulaires a imprimer sur le site de notre association…
imprimer les toutes!

*de plus,contacter la bpdj la plus proche de chez vous,il s’agit de la brigade de gendarmerie deprevention de la jeunesse et de la delinquance; il agissent aupres des ecoles…n’hesitez pas,ils sont specialisé la dedant,ils ne font que ça;ils savent la realité de ce qui se passe au sein des ecole…ils ne ferment pas les yeux comme leurs collegues qui minimisent a tort les problemes de violences scolaire,par manque d’information.
demander leurs coordonnées en tel. a votre gendarmerie.

voila.

merci de nous tenir informer des suites………



.. mon fils est en permanence agréssé phisiquement et oralement …

maroy a écrit:
bonjour, je me permet de vous envoyer ce mot car mon fils est en permanence agréssé phisiquement et oralement j’ai prévenu le collége ils ont donnés une heure de colle .J’AI FAIS 1 MAIN COURANTE au commisseriat cela na rien donné . JE SOUHAITE AVOIR DES ADRESSSES D’association pour nous aider nous sommes en bretagne.MON N° 061……3

Site Web:
IP: 86.75.199.106

——————————————————————————————-
reponse adressé a cette maman.
——————————————————————-
madame,
une main courante ne sert a rien.
vous devez deposer plainte imperativement.

je ne connais pas d’associations en bretagne,désolé.

je vous conseil de telecharger ,puis imprimer les circulaires en lien direct de notre blog(rubrique liens):

http://www.education.gouv.fr/bo/2006/31/MENE0601694C.htm

http://media.education.gouv.fr/file/Action_sanitaire_et_sociale/67/7/guide_insecurite_112677.pdf

ces circulaires ministerielles « de l’etat » stipulent clairement la conduite a tenir par le corps enseignant,les gendarmes,polices,academie…lors de violences scolaire .
je vous encourage donc a les lire et vous en servir en leur montrant sous le nez a tous en les obligeant a agir conformement a l’interet de la victime,comme ces circulaires les y obligent!

je vous conseille de deposer plainte contre l’ecole au motif suivant:

« negligences, non assistance a mineur en danger »

puis egalement contre l’agresseur en personne : « agression,harcelement a l’ecole ».

d’autres circulaires a imprimer sur le site de notre association…
imprimer les toutes!

*de plus,contacter la bpdj la plus proche de chez vous,il s’agit de la brigade de gendarmerie deprevention de la jeunesse et de la delinquance; il agissent aupres des ecoles…n’hesitez pas,ils sont specialisé la dedant,ils ne font que ça;ils savent la realité de ce qui se passe au sein des ecole…ils ne ferment pas les yeux comme leurs collegues qui minimisent a tort les problemes de violences scolaire,par manque d’information.
demander leurs coordonnées en tel. a votre gendarmerie.

voila.

merci de nous tenir informer des suites………



… les parents d’une victime étaient allés porter plainte contre ses bourreaux mais que cela n’avait fait qu’empirer la situation de leur enfant

Auteur : Sylvie (IP: 86.209.0.224 , AClermont-Ferrand-256-1-1-224.w86-209.abo.wanadoo.fr)
E-mail :
URL :
Commentaire:
Hier soir, nous avons regardé à la télé un reportage sur les jeux dangereux à l’école. Ma fille qui est en 6ème m’a dit alors que dans son collège, aux récréations, les garçons jouaient à un jeu du style « le petit pont massacreur » mais que c’était toujours les mêmes qui frappaient et toujours les mêmes qui prenaient les coups. Les filles, quant à elles, avaient une autre forme de jeu qui consistait à harceler moralement une élève gênante à leurs yeux afin de la forcer à changer d’établissement scolaire. Je lui ai alors demandé pourquoi les surveillants n’intervenaient pas et elle m’a répondu qu’ils étaient tous des jeunes gens, étudiants dans la majorité, qui craignaient les meneurs des différents clans aussi feignaient-ils de ne rien voir. Elle a ajouté que les parents d’une victime étaient allés porter plainte contre ses bourreaux mais que cela n’avait fait qu’empirer la situation de leur enfant qui est désormais devenu le souffre-douleur de tout un collège et plus seulement d’une classe ou d’un groupe. Elle m’a donné des détails qui m’ont fait froid dans le dos. J’ai peur pour ma fille qui n’est encore qu’en 6ème et pour qui la situation peut basculer du jour au lendemain si le leader d’un clan en décide ainsi et j’ai très peur pour l’avenir de mes deux garçons plus jeunes.



Pourquoi s’amuse t-il à serrer la gorge de mon Edmond? Parce qu’il trouve ça trop rigolo de le voir tomber dans le pommes et surtout: “tu fermes ta gueule sinon t’es un pédé!”

olga a ecrit

C’est par le biais des média que j’ai su que le jeu du foulard était dangereux (non, rien à voir avec colin maillard!) et que j’ai eu très peur pour mon petit voisin de 13 ans maintenant. Il est dysortographique et change pratiquement chaque année d’école, non pas parce qu’il est violent mais parce qu’il ne comprend pas le professeur, il est tête en l’air, il ne parle pas, ne bouge pas et j’imagine que pour un prof, c’est toujours frustrant voire culpabilisant d’avoir un élève mauvais en classe alors on se moque de lui, on le prend en grippe, on le dénie. Les autres enfants se disent qu’il doit vraiment être débile, on peut donc lui faire du mal.

Et il y en a un qui n’arrête pas de le traiter de pédé, oh non n’allez pas croire, qu’il vit en banlieue, qu’il parle ouaich, ouaich comme ça.Le père de l’agresseur est pilote de ligne, il vit dans 300 mètres carrés. Pourquoi s’amuse t-il à serrer la gorge de mon Edmond? Parce qu’il trouve ça trop rigolo de le voir tomber dans le pommes et surtout: “tu fermes ta gueule sinon t’es un pédé!”

Pourquoi Edmond ne peut pas en parler à ses parents qui l’aiment: parce qu’il est mauvais à l’école. Il a honte alors si en plus, il leur dit que c’est un faible! Heureusement, il m’en a parlé et j’ai poussé la maman à prévenir le directeur. Bonne nouvelle: les surveillants vont faire plus attention dans la cour. mais un mois après, la maman est convoqué. ” votre enfant serait mieux ailleurs, il a trop de problèmes scolaires”.
L’autre il restera jusqu’en 3eme et trouvera un autre enfant à martyriser sous les yeux aveugles à temps choisi du directeur qui trouvera bien une excuse si le pire arrive.

En voyant les photos de Noelanie et en lisant sa lettre à crever le coeur, je me suis dit: C’est pas possible! l’education nationale est plus obsédée par les résultats scolaires que l’intégrité physique et le bien -- être psychique des enfants. Un déni d’une horreur absolue. C’est malheureux à dire mais je pense que plus tard, si j’ai un enfant et que je sens que ça ne va pas, je lui ferais l’ecole à domicile. On ne peut pas faire confiance ni aux instit’ qui ont peur du directeur ni au directeur aveuglé par la performance et les recommandations du ministre de L’education nationale.

Repose en paix, Noélanie. Tu n’es pas morte en vain. Ce blog sauvera sûrement des vies par la connaissance et la prévention. Et qui sait si quelqu’un de l’education nationale avec un peu de pouvoir et de jugeote lit un jour ce blog, fait retentir la cloche et permettent une formation de fond sur la maltraitance scolaire auprès du corps enseignant, combien de vies sauvées?

…je vie la meme chose a l’ecole ,ma fille de 10 ans est metissé…

braun a écrit:
moi j ai des frissons comment des adultes ferme les yeux devant la maltraitance d un enfant moi je vie la mème chose a l ècole ma fille a 10 ans elle et mètissè un garçon lui saute dessus dans la rue dans l ècole il lui dit qu il va la nikè j ai ètè a l ècole avec une telle colère que j ai droit a une plainte de la directrice au service de police ma fille part a l ècole avec le mal au ventre je n arrive plus a dormir le garçon en question et dèja connu part les forces de l ordre je suis en colère de voire q une petite fille soit partie par faute des adultes merde j espère que justice soit faite malheureusement sa ne la feras pas revenir pour moi c est des meurtrier il faut faire changer les choses j ai des amis qui peuvent vous aidez pour votre livre car moi aussi un livre et en projet pour une histoire douloureuse voila mon adresse rosadu….otmail.fr

Site Web:
IP: 88.174.206.193



Que dire? Que faire?

joelle jaillet a écrit:
Bonjour,
Comme tous votre drame me révolte. Je suis institutrice et une fois de plus trés en colère! J’ai de plus en plus honte de certains ou certaines de mes collègues! Car ce sont eux en premier lieu qui devaient protéger votre petit ange! J’ignore s’il est question d’un grand groupe scolaire ou d’une petite structure mais peu importe, les instits sont de plus en plus éloignés des élèves et de leurs problèmes. Faire de belles préparations, de jolis discours devant monsieur l’inspecteur et le tour est joué. Mais l’enfant on s’en moque! Tout le monde est responsable. Notre société se déshumanise! Voilà comment des drames arrivent. Les propos racistes n’ont pas pu leur échaper non plus de la part de cet enfant…Qui est-il? Bref, ce terrible décès met le doigt sur bien des problèmes de notre socité et il dérange. Mais que faire? A part me révolter avec vous, je ne vois pas.

Site Web:
IP: 89.224.157.23



je n’imaginais meme pas que de tels jeux ,déjà reconnus comme trés dangereux,pouvaient etre faits de force!!

Auteur : Symons Carole (IP: 82.235.24.134 , arc68-3-82-235-24-134.fbx.proxad.net)
E-mail : choutz…@yahoo.fr
URL : http://www.gensisfrace.fr
Commentaire:
noelanie said:

http://jt.france3.fr/1213attention,le lien n’est visible que QUELQUES JOURS.A ENREGISTRER SI BESOIN.

je n’imaginais même pas que de tels jeux,déjà reconnus comme tres dangereux,pouvaient être faits de force !!
Honte à notre pays et leurs institutions . Mais la petite est morte, et ses parents doivrent vivre l’enfer et vu le réconfort et soins reçu par Noelanie et certains toubibs, ça doit etre une epreuve epouvantable plus épouvantable encore

Nous pensons à ce petit ange parti trop tôt à cause de l’indifference et l’imcompetence des adultes qui sont pourtant, eux formés pour PROTEGER LES ENFANTS

SCANDALEUX!!



mon fils de 8 ans n’a pas été violé mais il était chaque jours raquetter et frapper ils ont tenter de l’étrangler, par des grand de 10 à 11 ans dans son école

FLORA écrit:
Je vous dis à tous bon courage, mon fils de 8 ans n’a pas été violé mais il était chaque jours raquetter et frapper ils ont tenter de l’étrangler, par des grand de 10 à 11 ans dans son école, son état de santé l’à contraint heureusement à arreter l’école et j’espere que la mairie accepteras son changement d’école.
Merci sa fait du bien de ce confier et bon courage à tous…

———————————————————————-
reponse personnelle et conseils/conduite a tenir ,a été apporté a cette maman.
suite a cela ,voir son second message.
nous n’avons pas souhaitez laisser visible les coordonnées mails de cette famille afin de preserver leur anonymat.
neanmoins ,ce temoignage est important et a sa place sur le site de l’association…
ça temoigne des relles difficultés pour les victimes d’etre proteger par les institutions.
ça temoigne que le cas de notre fille n’est pas un cas isolé!
que l’attitude des ecoles,rectorats est toujours la meme = contraire aux recommandations ministerielles de l’education nationale.

————————————————————————–
Message du 09/10/09 08:13
flo…… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Objet : association noélanie (christine sené) objet : fils victime de violences scolaire et d’etranglements.

Bonsoir,

C’est très gentil d’avoir donné réponse à mon mail.
Mon fils ne peux actuellement pas reprendre l’école du à son agression, il est en dépression il refuse de manger.
Il ne dors presque plus, son médecin m’a parler d’hospitalisation si il ne mange pas. Sa tension est basse sa voie est encore roué à cause de leurs tentative d’étranglement.
Mathieu mon fils à 8 ans il est en CE1, il est scolarisé à Bourg Saint Maurice en Savoie.
Ces agrésseur son toujours dans l’établissement scolaire.
J’ai fait une main courante avant que mon fils ne ce face agresser car il était victime de raquette par ces meme agresseur, mais les gendarmes m’ont informer que je n’avait pas beaucoup d’espoir ces agresseur n’ont pas 16 ans.
Nous sommes dans une petite commune et j’ai contacter le RECTORAT pour ces faits mais le service de la commune et le service de l’école font tous pour étouffer cette affaire.
Il y à un garçon qui à été victime de viol dans cette école il y a deux ans, leurs parents ont rencontré les meme problemes que moi, “ils” ont fait étouffer l’affaire, j’aurait aimer etre en contact avec eux pour qu’ont puissent en parler, mais je ne les connais pas.
Beaucoup de mamans ont le meme souçis et n’ozent pas faire des démarches.
Si vous avez des conseils à me donner je serait très heureuse.

Merci et encore bon courage à vous…



ma fille a vécu un enfer ( voir blog ) et a vécu un deuxième enfer similaire à celui de noelanie en moins dramatique mais le proviseur du collège a été très bien .

rodriguez a écrit:
bonjour ,

je ne trouve pas les mots , juste des larmes ! ma fille a vécu un enfer ( voir blog ) et a vécu un deuxième enfer similaire à celui de noelanie en moins dramatique mais le proviseur du collège a été très bien .
http://faby-forever.skyrock.com

Site Web:
IP: 193.248.151.35



enft mordu au visage a plusieurs reprises….deni de l’ecole…attitude de l’ecole: »l’enft doit voir le psy!

De : hamelle hari…
À : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Envoyé le : Lun 28 Septembre 2009, 13 h 55 min 37 s
Objet :  
Bonjour Madame je tiens a vous dire que je suis de tout coeur avec vous et suis desolé pour votre enfant.
Mon fils vient de faire son entrée en maternelle la semaine derniere il sait fais mordre au visage j ai demandé des explications a l’ecole aucune ne ete donné ils ont rien vu rien entendu bon je me suis calmé et vendredi 25 Septembre je vais chercher mon fils et la on m annonce sa a recommencé votre fils sait mordre je demande des explication au directeur aucune rien vu rien entendu un dialogue de sourd s installe aujourd hui je depose mon fils a l ecole apres avoir ete chez le pediatre pour son vaccin et attesté des blessure qui sont au nombre de 3 morsures consecutif le vendredi et la directeur me dit que vendredi il sait mordre une fois et non trois je suis scandalisée triste car en plus on me propose de faire suivre mon fils par un pedo psy.J ai lyu votre blog je voulais savoir se qu etais la loi robin darcos que vous citez dans votre blog.
Merci d avance de tout coeur.

———————————————————————————

reponse a cette maman et a toute les autres…


http://eduscol.education.fr/D0203/guide_reagir.pdf

bonjour,

désolé de ne pas vous avoir répondu plus tot.

voici en lien ci dessus la circulaire de robien (ancien ministre de l’education nationale)
il s’agit d’un document officiel qui stipule et « rappel »  la conduite a tenir en cas de faits de violences (violences diverses) subient par un eleve a l’ecole …

vous y verrez que l’attitude a apporté est toujours contraire a ce qui se passe en realité.

c’est le gros probleme de la france…champion pour faire des lois /des recommandations ministerielles etc…en matiere de protection ….=donc,en theorie tout est prevu « sur le papier » pour que l’enft soit proteger.

mais en realité c’est nier!!!

alors bien sure, lorsqu’il y a des problemes…on n’a rien vu….alors il ne c’est rien passé!

ou carrement de banaliser les faits de violences subis par l’enfant comme si c’est la victime qui avait un probleme !

alors que pour les instits,dés lors qu’ils sont victime de  faits de violences de la part de leurs eleves,meme « tres tres jeunes »…ils en sont traumatisé…(ce qui est normal)

ce qui est choquant c’est qu’il y ai 2 poids et 2 mesures.

avez vous demandé a l’instit. et au directeur si c’etait eux qui se faisait mordre par cet eleve,est-ce qu’ils « minimiseraient » ou « nieraient » les faits subi?

non,bien sure,ils « signaleraient » le comportement de l’enft…et personne n’auraient le culot d’aller leur dire d’aller consulter un psy!

insistez sur le faits que c’est des tout pztits que les enfts violent,agressifs doivent etre punit et papelez a l’ordre….

ex: « tu as mordu ton camarade,cela ne se fait pas..tu lui as fait mal…tu es punit,va t’assoire sur le banc le temps de la recreation, ensuite tu ira dire pardon! »

meme pour des morsures!!! il est important que se soit sanctionné:

-l’enft agresseur reflechira a 2 fois avant de recommencer.

-l’enft victime, se sentira proteger…et osera de nouveau denoncer des faits de violences qu’il pourrait etre amené a subir de nouveau.

mais si ce n’est pas sanctionné dés petit:

-l’enft agresseur impunit se sent alors maitre de la situation et de ce fait autorisé a continuer ses actes de violence.(et au fure et a mesure qu’il grandit « la gravité des actes de violence sont de plus en plus grave!)

-pour l’enft victime, non cru=non proteger…par peur de represailles,il se taiera et preferera subir en silence….ce qui conduit a une detresse psychologique de l’enft et le positionne dans une position de victime…dont il n’a plus de solution pour s’en sortir.

je vous rappelle que la 1ere reaction des parents d’enft victime c’est de lui dire: » defend toi,fais pareil…. »et que c’est strictement interdit! et que l’attitude de l’ecole est dailleur beaucoup plus severe envers votre enft ,en effet lui ,il sera punit, car « on a pas le droit de rendre les coups,si on a un probleme,il faud venir le dire aux instits! »

…..et lorsque l’enft leur dit …ils s’en contrefiche….ils nient ou minimisent….

alors que faire???

au jour d’aujourd’hui….

…croisez les doigts pour que nos enfants victime de violence scolaire et du deni des adultes censés les proteger…soient epargnés par un drame!

le changer d’ecole?   pour l’ecarter de son agresseur?  oui,mais ensuite…meme profil d’instits ,comme « formés » a nier etc…et de nouveaux enfts violents….il y en a partout!!!

et ce qui est grave,c’est que les instits qui sont conscient du probleme,se reconnaissent impuissants face a l’academie pour laquelle « tout doit allé tres tres bien,a n’importe quel prix! »… n’oublions surtout pas que les statistiques de la violences doivent baissé « sur le papier » …

alors, ces instits sont sanctionnés s’ils insistent trop!(voir les temoignages reçus en ce sens!)

il y a de quoi rendre le plus compatissant des instits a faire comme ses collegues…faire ce qu’on lui demande: »la politique de l’autruche ».

l’etat » sait »,car alerte…

et les recommandations ,les lois ne sont pas appliquées…

alors comprenez qu’en toute logique lorsqu’il y a un fait de signalé « c’est etouffé= rien n’est fait! »…et lorsqu’il y a un drame…. vous vous battez contre la justice afin qu’elle rende justice a votre enfant.

mais,en toute logique…comment la justice « l’etat » peut elle reconnaitre officielement qu’ils sont eux meme responsable de ne pas faire appliqué ceux qui en bas de l’echelle refusent de faire leur boulot correctement en matiere de protection des enft victimes, comme ils sont tenu de le faire.

avec cette conduite,

l’etat joue a la roulette russe avec la vie de nos enfants.

voici egalement le lien ministeriel concernant la conduite a tenir pour le fleau des jeux dangereux et jeux d’agression…(oui,en effet,comme vous pouvez le lire ,pour le ministre de l’education nationale se faire tabasser,etranglé de force,c’est un jeu avant tout!)

http://media.education.gouv.fr/file/51/6/5516.pdf

et comme si ça ne suffisait pas, le ministre darcos en juin 2009 a rappeller l’importance que soit appliquer ses recommandations pour les enfts victimes de ses pratiques consentantes ou subient de force….et  bien figurez vous que  beaucoup d’instits nous ont dis ne jamais avoir été informé de ces circulaires!!!

http://www.education.gouv.fr/cid28507/poursuivre-amplifier-lutte-contre-les-jeux-dangereux-les-pratiques-violentes.html

parents n’hesitez pas a telecharger ces formulaires de recommandation et les mettre sous le nez de ceux qui sont censé agir …et font le contraire de ce qu’on leur demande de faire en pareil circonstances.

a defaud d’etre entendu avec ça,

appliqué vous meme les recommandations: deposez plainte (en esperant que votr plainte soit prise ,car trop de personne temoignent de leur difficulter a pouvoir le faire,car c’est perçu pour des petits problemes de recreation…et qu’ils ont mieux que ça a faire!)

de toute façon ça sera classé sans suite par le procureur!

mais vous aurez agit de la façon qu’il faud.

attention, ce n’est pas contre l’enft agresseur qu’il faud deposer plainte,mais contre l’ecole pour » violences, negligences mettant en danger la vie d’autrui »

et amener une copie de la circulaire. et certificats medicaux eventuels.

si votre enft est victime d’agression par strangulation, surtout descolarisé le…car toutes les personnes qui sont censés agir ,savoir qu’on en meure….vous diront que ce n’est pas si grave,qu’on n’en meure pas…qu’un enft ne peut pas en tuer un autre en l’etraglant…

meme de la bouche des medecins qui n’ont pas connaissance qu’on en meure d’anoxie cerebrale!

de ce fait meme eux n’en comprennent pas l’urgence vitale.

l’enft qui pratique ou subi des jeux d’agression par actes de strangulation est en danger de mort imminente…

contrairement a nous vous avez des moyens pour taper du point(grace aux circulaires de l’etat ), et descolariser votre enft ,meme si on vous dit le contraire.

devant tant de demande d’aide ,de conseils de parents d’enfants victime de violences scolaire….

nous repondons par le biais de cette maman …a toutes les autres…

christine sené

maman de noélanie

presidente de l’association noelanie



Si on tait les choses, rien n’est fait… Il faut bien se dire qu’en parlant, qu’en faisant un peu de bruit on sauve non seulement l’enfant victime de violent mais aussi l’enfant violent car un enfant 8 ans peut être aidé, sauvé. Cette violence est un appel à l’aide plus que de la méchanceté gratuite.

J’ai envie de réagir à plusieurs propos.  

Premièrement, je suis enseignante et il m’est arrivé de constater de la violence, car elle existe bien réellement… il ne faut pas tomber dans la psychose mais ouvrir les yeux.



Citation :


Ce comportement provient de leur environnement familial c’est certain.


Oui, j’ai vu des enfants dévaster des classes : balancer les bureaux, les étagères, taper de partout, hurler… des fous ! Des enfants que nous en tant qu’adulte nous avons parfois du mal à contenir. Toujours des enfants qui vivent des situations terribles… des parents qu’on convoque, à qui on explique les injures, les coups et qui ne savent plus réagir. Que faire ? Nous orientons ces enfants vers des psys (à condition que les parents le veuillent bien, parfois ce n’est pas le cas)… nous ne pouvons pas renvoyer un enfant… C’est difficile ! J’ai malheureusement vu l’an dernier, un enfant systématiquement puni de récréation parce que dès qu’il allait jouer, il tapait violemment les autres. Mis à part le faire s’assoir pour épargner les autres que pouvons-nous faire de plus ? Le problème restait entier, il s’en prenait aux autres dès la sortie de l’école !


J’ai lu dans un des posts quelqu’un à qui on avait demandé de taire des violences. Je ne comprends pas. Personnellement, en tant qu’enseignante, je ne me sens pas en faute, personne me va venir me taper sur les doigts parce que j’ai un enfant violent dans ma classe. Au contraire, il faut en parler, il faut faire du bruit, c’est le seul moyen pour qu’à l’inspection académique on se bouge, qu’on rencontre les familles concernées de façon très officielle, qu’on trouve des solutions (une place en milieu spécialisé par exemple).de 7- Si on tait les choses, rien n’est fait… Il faut bien se dire qu’en parlant, qu’en faisant un peu de bruit on sauve non seulement l’enfant victime de violent mais aussi l’enfant violent car un enfant 8 ans peut être aidé, sauvé. Cette violence est un appel à l’aide plus que de la méchanceté gratuite.



En refusant de prendre en charge tout de suite ‘enfant violent l’enseignant scolaire l’encourage à être violent…J’ironise; beau produit pour la socièté de demain. C’est dans le programme de l’éducation nationale?

professionellement j’ai été dans le passé surveillant de cantine scolaire, je peux témoigner d’avoir vus et entendus des parents se plaindre auprès de maitres ou directeurs ou directrices que eurs enfants avaient été victimes de violences scolaires….dans certains cas, j’ai confirmé que ce problème existait aussi au sein de la cantine scoaire, donc que a plainte des parents, étaient fondés.

Il m’à été répondu que si je tenais à mon emplois, je devais me fermer ma gueule. (que les modérateurs, excusent l’expression vulgaire ….)


Ma digne grand mère qui à du vécus et de l’expérience à reçus avec bienveillance mon problème de conscience (j’avais juste 19 ans) entre dénoncer des brutalités scolaires inadmissibles et mon tout premier job.


Elle m’à dit; ma grande fille, le monde des adutes est parfois constitué de lâchetés, tu dérange des puissants, aors il te reste une arme redoutable; éloigne toi de cet emplois ou l’on te demande des choses malsaines pour ta conscience et conseille en toute amitié aux parents d’éloigner eur progéniture  de cette école. Il n’est pas bon de cottoyer des irresponsables.


J’ai quitté cet emplois…et contacté les parents qui m’ont reçus avec beaucoup d’amabilité car j’avais grâce aux enfants une super réputation, et je les ai dirigé vers l’école privé d’en face.


En effet, la scolarité est obligatoire, mais pas uniquement en école publique du quartier, l’école privé est une alternative légale, et la possibilité d’instruire soi même son enfant à domicilie aussi (mais certaines démarches très simples sont à effectuer auparavant). Vous pouvez aussi, c’est encore légal, opter pour les cours par correspondance.


Le problème que provoque des enseignants qui ne veulent pas gèrer des conflits violents entre petits gamins dans l’école, c’est qu’une victime est en danger, et le coupable assuré d’une impunité bien pratique, deviendra de plus en plus violent envers autrui…..


l’enfant violent ne l’est pas par hasard; il a un problème à règler, et il le règle en tapant sur les autres. C’est une manière de se soulager d’une frustration importante, que les adultes ne voient pas, c’est un appel aussi; je fais des conneries, elles sont grosses, venez me voir, j’en ai besoin.


Tant qu’il est mineur la vie est belle, mais à l’age de la majorité il prendra un ticket direct pour la justice et la prison….en mettant aussi dans l’embarras, les dettes financières ses parents.Il met dans le malheur la victime et sa famille. Sans oublier qu’un casier judiciaire noirci constitue un obstacle pour trouver un emploi, unconjoint pour fonder une famille, ou un pret bancaire.


En refusant de prendre en charge tout de suite ‘enfant violent l’enseignant scolaire l’encourage à être violent…J’ironise;  beau produit pour la socièté de demain. C’est dans le programme de l’éducation nationale?



Je suis en colère et souhaite apporter mon témoignage sur les violences scolaires

Isabelle a écrit:
Je suis en colère et souhaite apporter mon témoignage sur les violences scolaires.
Mon enfant est victime de harcèlement de la part de deux autres élèves. Ce ne sont que brimades, insultes, bousculades, coups, cheveux tirés…. Ces élèves l’ont tant sali auprès des autres que désormais c’est tout un collège qui le déteste et se retourne contre lui. Il ne se passe pas un jour sans que quelqu’un ne vienne l’agresser verbalement ou physiquement. Les instigateurs de ce harcèlement n’ont même plus à se salir les mains, désormais ce sont les autres qui agissent pour eux.
J’ai eu un entretien avec le directeur mais cela n’a rien changé au contraire cela n’a fait qu’aggraver le problème car il a maintenant pris mon enfant en grippe. Il a dit avoir bien compris le petit manège de mon enfant, que ce dernier joue la comédie, qu’il n’est pas aussi mal qu’il le prétend parce qu’il a encore de bons résultats scolaires, que nous l’écoutons trop, qu’il cherche à faire du tort à des élèves qui le gênent  en mentant et en les accusant injustement, que c’est bien un enfant en souffrance mais que la souffrance est seulement dans sa tête à lui et que la réalité est tout autre.
Je suis scandalisé parce que tous les soirs, mon enfant pleure dans son lit et refuse de nous dire ce qui se passe.
il a déjà voulu mourir mais heureusement nous sommes arrivés à temps. Il a fait une grave dépression et nous avons dû l’amener consulter une psy. Après plusieurs mois de consultation, elle nous a assuré que notre enfant était honnête et sincère et que nous devions lui faire confiance.
Nous avons alors frappé à toutes les portes pour mettre un terme à ce harcèlement mais personne, je dis bien personne n’a voulu nous croire et agir et cela s’est même retourné contre nous.
Aujourd’hui notre enfant n’est pas traité en victime mais en odieux coupable et nous ses parents sommes rejetés et montrés du doigt par les autres parents qui ne veulent pas se mouiller pour nous et qui ont peur que nous leur demandions de témoigner.
Nous sommes à bout et ne savons plus que faire pour que notre enfant retrouve sa joie de vivre.

Site Web:
IP: 90.10.87.69



Auteur    :  sylvie (IP: 77.195.18.162 , 162.18.195-77.rev.gaoland.net)
E-mail    :
URL        :
Commentaire:
bonjour,femme de service des écoles maternelles,j’ai constaté et subit de la maltraitance

 

j’ai subit et constater des violences ,des humiliations,des différences de traitement de la part de certains enseignants suivant les situations familiales

Auteur    : le pors sylvie (IP: 77.195.18.162 , 162.18.195-77.rev.gaoland.net)
E-mail    : sylvied… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
bonjour,j’ai travaillé de nombreuses années dans les écoles maternelles ,j’ai subit et constater des violences ,des humiliations,des différences de traitement de la part de certains enseignants suivant les situations familiales,j’ai un enfant actuellement en 6eme ,et j’ai beaucoup de mal a participer a la vie scolaire de mon fils,je vous souhaite bon courage car jusqu’a présent je n’ai pas osé dénoncer ,ce genre de comportements,étant donné que l’état semble etre complètement soumis devant l’éducation nationale,a bientot.


)
à l’école nos enfants ne sont plus en sécurité ! hier elle me dit un enfant m’a serré le cou … c’est déjà arrivé l’année derniére …

saubesty a écrit:
bonjour, je suis laetitia j’ai 30 et je suis maman d’une petite fille de 6 ans, je dois dire que votre histoire, l’histoire de Noelanie m’atriste au plus profond et surtout je me sent concerné car lorsque ma fille part pour l’école le matin (fin de grande section maternelle, l’année prochaine CP) je ne suis pas tranquille ! car aujourd’hui à l’école nos enfants ne sont plus en sécurité ! hier elle me dit un enfant m’a serré le cou … c’est déjà arrivé l’année derniére … donc nous allons de nouveau prévénir l’enseignant. C’est pourquoi je me tourne vers vous, car j’aimerais vraiment me battre également contre ces violences a l’école, pour que les choses bougent enfin, pour que toutes ces agressions ne soient plus prisent à la lègère … l’année prochaine ma fille va en cp, et j’apréhende car j’entend des choses sur cette école … pour moi c’est encore un bébé, mon bébé, avoir peur de mettre son enfants à l’école, ce n’est pas normal … je pense aussi que nous devons nous battres pour qu’enfin nous n’ayons plus peur de mettre nos enfants à l’école … mais bon je suis seule dans mon petit village de 3000 habitants et qui me suivrait ??? tellement de monde banalise cette violence … que faire ??? il y a forcément quelque chose a faire, ce n’est pas une cause perdu … j’en suis certaine !!! les moqueries, les violences verbales, les violences phisiques … y en a marre !!!!

Site Web:
IP: 82.251.229.199



mon fils, en CM1, vient de subir ce jour une agression du même type…

Auteur    : moreau gilles (IP: 86.216.193.41 , ALyon-156-1-98-41.w86-216.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : mgm.gilles.mor… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
bonjour,

mon fils, en CM1, vient de subir ce jour une agression du même type, à cause d’un match de foot perdu à première vue et son camarade lui a simplement sauté à la gorge. quelle conduite tenir face à cette violence.

heureureusement que des CM2 se sont interposé pour le libérer, sinon……
Enfin la maitresse nous a indiqué qu’une punition avait été donné….. ça ne me suffit pas.

merci pour votre aide



je suis une maman d un éléve qui subit une maltraitance dans sa classe par sa maitresse

Auteur    : sarrazin (IP: 88.183.198.135 , men75-12-88-183-198-135.fbx.proxad.net)
E-mail    : jo… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
bonjour,

je suis une maman d un éléve qui subit une maltraitance dans sa classe par sa maitresse et qui me fait un bras de fer.elle lui fait subir aussi une vilence physique en tirant sur ses cheveux, sa joue , le prend par ses habits le secoue dans tout les sens et le fait passer pour un menteur il est térrorisé par son comportement et est tres triste.Elle me fait comprendre que c est elle qui commande.j ai vu le directeur et il y a eut une réunion mais elle continu.j ai eu un entretien avec elle en classe, et elle m a crié dessus en me disant que mon fils ne réissirai jamais.je pense qu elle est malade et que elle doit être peut être rasciste je ne sais plus.pouvez vous m aider dans ce sens ou dois je aller comment faire pour qu elle ne se croit pas au dessus des lois.



———————


notre reponse:
nous avons repondu a cette maman en message privé.
et l’avons dirigé entre autre vers l’association « enfance majuscule » qui gere les violences institutionelle de ce type



gaelle valgajes ecrit:

Auteur    : gaelle (IP: 78.112.55.13 , 13.55.112-78.rev.gaoland.net)
E-mail    : valg… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        : http://noelanie.unblog.fr
Commentaire:
je pleureré toute la vie .parce-que tu été une fille bien .il n’orais pas du faire ça .parce-que comme je le haie.j’aurais préféré que quil meurt a ta place ,tu seré la .



mon fils maintenant agé de 12 ans a subbit se genre de violence en ce1 et a été strangulé par un élève de cm1

http://forum.doctissimo.fr/famille/enfants-precoces-surdoues/temoignage-precoce-victime-sujet_2061_1.htm#t38471

luaymatyce ecrit:

je suis de tout coeur avec vous et noelanie restera dans nos pensée
mon fils maintenant agé de 12 ans a subbit se genre de violence en ce1 et a été strangulé par un élève de cm1.Je n’aurai rien su si les ainés de m’avais pas raconté.Et cela ne s’arrêtait pas là.Violence physique aussi et insulte et comme a l’habitude,dénie du corps enseignant.En 6 ième se fut idemme voir pire et il a subbit de peur des représailles……Alors je suis de tout coeur avec vous,votre combat et votre souffrance  

—————

la vie n’est pas toujours se qu’on voudrai qu’elle soit



Le personnel enseignant et administratif de l’établissement scolaire que fréquente notre enfant nie tout problème et nous accuse d’inventer de toute pièce cette situation que nous essayons de dénoncer.

Auteur    : solène (IP: 90.10.86.165 , AClermont-Ferrand-256-1-95-165.w90-10.abo.wanadoo.fr)
E-mail    :
URL        :
Commentaire:
Bonjour.
Nous sommes les parents de Solène qui a déjà témoigné sur ce blog. Nous avons multiplié les démarches pour sortir notre fille de cet enfer de la violence entre élèves. Nos interlocuteurs nous ont tous fermé leur porte au nez et désormais nous sommes montrés du doigt dans la ville où nous habitons.
Le personnel enseignant et administratif de l’établissement scolaire que fréquente notre enfant nie tout problème et nous accuse d’inventer de toute pièce cette situation que nous essayons de dénoncer.
Comme vous, nous n’oublierons jamais ce qu’on nous fait subir et nous espérons avoir un jour notre revanche sur ces gens-là.
Nous aussi nous témoignerons en temps voulu mais dans l’immédiat nous préfèrons nous abstenir pour ne pas aggraver davantage une situation déjà critique.



je n’oublierais jamais moi non plus ce qu’on nous fait subir et je témoignerais en temps voulu

Auteur    : joelle (IP: 90.47.10.16 , ALille-258-1-19-16.w90-47.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        : http://elleoj-lesenfantsdedemain.blogspot.com/
Commentaire:
masse said:

Je suis bouleversée par le témoignage de Noélanie.Que de violence pourquoi, ne pas avoir pris en compte cette panique de votre petite fille.La société est responsable de toutes ces violences, la télé diffuse trop de violence, guerre film d’horreur, nos enfants sont confrontés bien trop jeune à cette violence.Je vous souhaite beaucoup de courage.Voyez-vous ma fille Christine n’acceptait pas cette dite société, voilà 23ans qu’elle à mis fin à ses jours, elle avait 21ans.

oui Masse
c’est ainsi les cauchemars la dépresion qui s’installe c’est comme çà que mon fils discrédité a perdu sa joie de vivre autrefois il chantait sans cesse
alors on nous a collé dans les mains de la justice pour soi disant manquement ou maltraitance, discriminés parce nous vivions dans une maison en chantier interminable. Ce fut donc facile de nous faire taire et de finalement enfermé mon fils qui persisitait à signaler les manques de respect et les violences entre enfants à l’école histoire de l’éloigner et le faire taire
Il faut raconter ton histoire témoigne pour ta fille
des milliers d’enfants vivent mal leur scolarité et çà les suit dans l’âge adulte, les discriminations de toutes sortes activent cette folie collectives
ls faits sont devenus coutumes si bien que dans une cour de récré personne ne se rend plus compte lorsqu’il s’agit de violences
les enfants disent on joue
et celui qui se fait molester asquiesce  pour ne pas avoir l’air de dénoncer, pour pouvoir être admis dans un groupe quelqu’il soit être accepté et qu’il devienne à son tour bourreau sans m^me s’en rendre compte
voilà comment çà se passe et c’est ainsi que dans les cours de récré çà va de mal en pis dans l’aveuglement général du bien où du mal plus de discernement tant de la part des adultes que des enfants qui voient trop de violences à la télé qui n’ont plus l’enseignement religieux moral
les mamans travaillent les familles souvent monoparentales
l’argent manque c’est devenu la seule préoccupation fournir à nos enfants la dernière high tech plutot que de passer du temps à parler de choses vraies
de regarder la nature de lire de la poésie d’adoucir ce monde voué à la consommation et m^me aujourdh’ui à la consommation d’enfants  » à toutes les sauces  »
j’espère ne pas vous choquer
sachez que je n’oublierais jamais moi non plus ce qu’on nous fait subir et je témoignerais en temps voulu
pour l’heure je préfères nous sortir de la mouise dans laquelle on nous a placé pour que notre bouche reste fermée.



quand un enfant commence à dénoncer trop haut les problèmes qu’il rencontre

Auteur    : joelle (IP: 90.47.10.16 , ALille-258-1-19-16.w90-47.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        : http://elleoj-lesenfantsdedemain.blogspot.com/
Commentaire:
dupuis said:

QUE FAIRE LORSQUE VOUS SIGNALEZ A LA DIRECTRICE D UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE QUI N ENSEIGNE QU A DES CP ET DES CE1 QU IL A Y VIOLENCE ENTRE ELEVES AU SEIN DE SON ECOLE:COUPS,ETRANGLEMENTS(SERRE TRES FORT A LA GORGE DUNE SEULE MAIN) PAR UN AUTRE ELEVE DURANT LES RECREATIONS ET QUE CELLE CI VOUS REPOND QUE C EST DANS VOTRE TETE ET CELLE DE VOTRE ENFANT QUE CELA SE PASSE? ET QU UNE DES SOLUTION SERAIT DE RETIRER VOTRE ENFANT DE L ETABLISSEMENT(COMME CELA VOUS EVITEZ DE METTRE LE DOIGT SUR DES PROBLEMES).J AI CONTACTE L INSPECTION ACADEMIQUE ET J AI DEPOSE PLAINTE CONTRE X POUR VIOLENCE SUR MINEUR MAIS ELLE NE ME PREND TOUJOURS PAS AU SERIEUX.IL Y A UNE PETITION QUI CIRCULE DEMENDANT A CE QU ELLE INTERVIENNE MAIS AUJOURD HUI SUITE A ALA VISITE DE L INSPECTRICE DE L ACADEMIE ELLE M AD DEMANDE D EVITER D AMEUTER TOUT LE MONDE ET SON COMPORTEMENT A MON EGARD CONCERNANT CETTE AFFAIRE NE SEMBLE PAS AVOIR CHANGER.QUE FAIRE DE PLUS .J AI FAIS TOUTES CES DEMA

dupuis si tu as fais une pétition sur le net fais passer le lien
nous sommes nombreux à avoir vécu où à vivre encore ces violences à l’école
les enfants anxieux quand approche la fin des vacances les cauchemards nocturnes
pour faire taire mon fils , on l’a dabord traité de menteur et maintenant il est placé dans un foyer en belgique soi-disant pour lui donner des armes pour s’agurrir et affronter la  vie qui selon les éducatrices est semblable à une cour d’école où il leur apparait normal qu’il ya ait des conflits comme dans une basse-cour le plus fort gagne c’est l’affirmation du soi bref
la loi du plus fort prime toujours sur l’intelligence et aucune différence n’est tolérable
nous n’évoluerons donc jamais et personne n’a de solution
pour ce qui est de signaler, on l’a fait, mon fils fut traité comme un menteur notre parole mise en doute
quand un enfant commence à dénoncer trop haut les problèmes qu’il rencontre
eh bien il est plus facile de dire qu’il est fou plutot que de changer les comportements de masse
alors voilà
je ne sais que trop bien de quoi vous parlez, et je ne peux pas tout vous dire ici c’est bien trop long
vous pouvez me contacter sur elleoj.blogspot
joelle
j’ai aussi demandé de l’aide et on nous a fait taire



J’ai vu mon fils de 7 ans, se faire « Sauvagemment tabasser », par trois jeunes, deux de plus ou moins son âge & un de 13 ans qui venait chercher les deux autres a l’école

Eric Alvin a écrit:
C’est triste de voir ça…

& C’est encore plus triste de savoir qu’il y en aura encore…

Je ne suis plus en France, mais J’ai également vécu une Histoire tordue il y a quelques années… dont je me serais bien passé…

Lorsque j’avais 26 ans, J’ai vu mon fils de 7 ans, se faire « Sauvagemment tabasser », par trois jeunes, deux de plus ou moins son âge & un de 13 ans qui venait chercher les deux autres a l’école, ils sont venu L’emmerder sur le chemin de l’école…

Ils n’étaient pas de sa classe, mais du même établissement pour les deux, & le troisième venait du collège du même coin…
Ils l’ont juste trouvé la, sur leur chemin & voulaient s’amuser… Il était au mauvais endroit au mauvais moment…
Rien ne pouvais prévoir ce s’est passé…

C’était vraiment un jeu pour ces gamins, rien d’autre…

Mais pour moi, se prendre pour Tony jaa sur un gamin de 7 ans c’est plus dans le domaine du jeu……

Alors Lorsque je suis passé a coté pour le récupérer , j’en ai vu un d’entre eux lui rouler dessus avec leur vélo…

J’étais en furie, Je suis sorti de mon véhicule comme une fusée & je les ai Correctionnés…

Si bien que j’en ai fait 6 mois de prison…

Mon p’tit a été violenté gratuitement il a passé 6 jours a l’hosto & moi je me suis pris une raclée…

Bref, je leur ai fait par trois, ce qu’il ont fait au mien…

Site Web:
IP: 144.85.122.252

je suis toujours le souffre-douleur d’élèves jaloux de mes résultats scolaires

Auteur    : solène (IP: 90.10.209.220 , AClermont-Ferrand-256-1-138-220.w90-10.abo.wanadoo.fr)
E-mail    :
URL        :
Commentaire:
Je m’appelle Solène et j’ai 12 ans. Moi aussi, je suis une enfant précoce donc différente et moi aussi je suis la cible d’autres élèves qui ne cessent de m’agresser à longueur de journée.

Aucun adulte ne veut faire quoi que ce soit pour moi malgré toutes les actions entreprises par mes parents. Moi aussi j’ai failli mourir parce que, à cause de tout cela, j’ai fait une grave dépression et j’ai voulu me suicider.

Aujourd’hui, rien n’a changé, je suis toujours le souffre-douleur d’élèves jaloux de mes résultats scolaires et le principal du collège refuse de me faire confiance et de voir ma souffrance. Il se montre très dur envers moi et attend le moindre faux pas de ma part.

Moi aussi je suis traumatisée, j’ai perdu toute confiance en moi et je me méfie de tout le monde. Moi aussi je suis persuadée que tout le monde me hait et se moque de moi.



mon fils a été etranglé….tout ça est pris a la légereje suis desemparée et ecoeurée.

Bonjour,

et merci de m’avoir répondu aussi vite.

Je tiens à vous dire que je suis désolée en tant que maman pour votre petite fille, je n’ai pu m’enpécher de pleurer tant votre vécue et celui de votre Noélénie à ete un enfer. Il faut que le responsable soit punit de toute urgence.

Pour ce qui est de mon fils, il est à la maison depuis son agression et hier il a été vu par un medecin légiste (rendez vous pris par la gendarmerie et pour constater les lésions) il a passé une écho cervicale qui n’a pas trouvé d’hématome heureusement.

mon fils s’est fait agressé au collège, par un autre élève sans vraie raison juste parce que son casque de moto est tombé par terre ne sachant pas qui l’a fait tombé (le casque) il s’en est pris à celui qui se trouvait le plus près du casque…

Il a soulevé mon fils par le col et l’a étranglé. Mon fils m’a dit qu’il ne voyait presque plus rien et qu’il entendait comme s’il était sous l’eau.

On a porté plainte, mais l’agresseur va revenir en cours lundi malgré mon insistance auprès du diresteur (collège privé), or, mon fils a peur de retourner au collège si l’autre est present dans l’établissement.  J’ai R.V avec le directeur jeudi prochain mais il m’ai que l’autre gamin ne serait pas renvoyé car trés ancien dans l’établissement et qu’il fallait entendre les deux parties…..

Tout ça est pris à la légère je suis désemparé; et écoeurée.

Merci de votre soutien

Cordialement
stephanie .



les adultes n’ont pas fait davantage pour moi que pour elle et j’en suis restée traumatisée

Morgane a écrit:
Bonjour,

Je m’appelle Morgane et j’ai moi aussi été enfant précoce victime de la bêtise et de la jalousie des autres. Je n’en suis pas morte comme votre enfant, mais ce n’est pas passé loin, les adultes n’ont pas fait davantage pour moi que pour elle et j’en suis restée traumatisée : je suis incapable de faire confiance à quelqu’un et persuadée que tout le monde me hais… Aujourd’hui, je cherche une solution pour que les enfants précoces et surdoués n’aient plus à souffrir. Ce n’est pas évident. Parce qu’une petite fille intelligente, sensible, belle et douée n’a pas le droit d’être malheureuse, encore moins avec une famille aimante.

Les professeurs ne verront JAMAIS la douleur des enfants précoces, parce que pour eux un gamin intelligent et bien c’est tant mieux et il n’a qu’à bien s’en porter !

J’admire le courage de votre fille d’avoir osé écrire à ses professeurs et à la gendarmerie. Oui, elle était très intelligente, mais ce n’était qu’une enfant, et personne n’écoute jamais les enfants.

Bravo pour votre combat, bravo Noelanie. Je continue le mien, et j’essaierai d’y faire vivre le souvenir de votre enfant, dont je me sens terriblement proche. Etre précoce n’est pas un crime. Mais ça, personne ne l’a compris.

Site Web:
IP: 90.46.7.6



sauvan a écrit:

sauvan a écrit:
notre fils de 13 ans a été victime de strangulation hier

Site Web:
IP: 86.211.3.140



mon fils de 3ans et demi….Il se plaint de strangulation de la part d’un « camarade » du même age (!!!);

http://forum.magicmaman.com/magicmaman/Adoption-bebe-enfant/etranglee-couleur-fille-sujet-3661227-4.htm#bas

j’avais déjà découvert avec stupéfaction cette histoire en parcourant les forums de MM…
je pense que, quoi qu’il en soit, même si au départ ça part d’un racisme primaire écœurant, il faut extrapoler et penser d’abord à la violence dans les écoles primaires qui ne devrait pas exister dans de telle proportion à notre époque et ce dès la maternelle!
Ce que je veux dire c’est que les gamins auront pris comme prétexte le fait que cette pauvre petite venait d’ailleurs et ne leur ressemblait pas, mais ce peut être n’importe quoi d’autres comme raison: un gosse trop gros sera maltraité par ses pairs, ou un au physique ingrat etc etc.
Pour ma part, j’ai eu la chance de passer mes premières années d’écolière dans une classe unique en pleine campagne landaise, il n’y a pas si longtemps que ça et ai découvert la violence en entrant au collège en 1985, au sein d’un établissement de « banlieue » du chef lieu des Landes, rien de « méchant » en apparence, mais où les « gamins » dont certains frôlaient les 16 ans faute de le mettre dehors obligation légale oblige, s’organisaient en bandes rivales des cités voisines, et où le racket était monnaie courante, le harcèlement, les crachats, les intimidations avec arme blanche etc etc; j’y ai vécu un cauchemar durant mes deux premières années …

A présent, je travaille dans une cité scolaire « moyenne » en Aquitaine, avec « quelques soucis » niveau collège mais surtout une dégradation en l’espace de 9 ans au même endroit, du comportement des « petits » collégiens qui sont violents en paroles voire en acte, se manquant de respect entre eux et alors vis à vis des adultes, je n’en parle même pas! les profs passent leur temps à faire la police avant de parvenir à faire cours.

Malgré tout très naïve, je pensais voir arriver les prémices de cette violence scolaire uniquement en cours moyen, chez les « plus grands »!

mon fils de 3 ans et demi baigne dans cette violence latente, pas franchement spectaculaire (tout se fait en douce dans la cour de récré à l’abri des regards des adultes qui s’arrangent pour lâcher les 75 mêmes tous ensemble dans cette cour en forme de L un coté étant systématiquement laissé « libre » les adultes se cantonnent ensemble de l’autre coté…).

Je suis ébahie que les adultes ne sanctionnent pas (mais les parents qui laissent tout faire leur tomberaient dessus!) voire ne sont même plus choqués par des gosses de 5 ans qui font des doigts d’honneur, qui jouent avec les cordes des échasses de cour de maternelle (deux seaux réunis par une cordelette pour jouer aux échasses, une fois passée autour du cou, le jeu prend une autre dimension), des hurlements, des injures, les mômes font pipi à coté du WC presque en toute impunité etc etc…
bref, mon gamin a commencé par jouer avec sa ceinture (à 3 ans juste après la rentrée scolaire!) de robe de chambre (« chuut faut pas dire hein, c’est les grands, maman » ), revient souvent avec des petites plaies au visage que les adultes découvrent en même temps que moi quand je vais le chercher (!!!). Il se plaint de strangulation de la part d’un « camarade » du même age (!!!); il s’est même fait agresser dans la rue sur le chemin de l’école par un morveux de 4 ans qui a eu le temps de lui mettre une fessée avant que je n’intervienne incendiée de loin par la mère qui suivait son gosse 30 mètres en arrière et qui n’a pas supporté que j’empêche son fils de continuer à taper le mien! le monde à l’envers, l’agresseur s’est fait chouchouter à la garderie  parce que « le pauvre ses parents ont divorcé, il est un peu énervé c’est dur pour lui » (sic!).
En plus comme pour l’histoire de cette petite fille, le racisme vient en trame de fond, mon fils s’est déjà entendu dire « macaque » par des marmots qui n’en saisissent peut-être même pas le sens (merci les parents!) et un autre s’évertue à lui dire qu’il pue à longueur de journée; mon fils n’irait pas inventer ça…
j’avoue ne pas savoir comment parler de ça à la maitresse car la fois où je suis allée la voir pour la ceinture de robe de chambre, je suis passée pour l’affabulatrice de base, puis mon fils avait tout inventé jusqu’à ce que finalement elle pense à ces cordelettes dans les jeux d’échasses et avoue que les grands les passent autour du cou mais sont de suite arrêtés dans leur geste; n’empêche que mon gamin en quelques semaines répétait déjà ce geste dangereux…
bref, je trouve que la politique de l’autruche est pesante, et que malgré de graves histoires, personne ne bouge!
ici les parents d’élèves baignent là dedans ça leur semble normal ce qui moi me choque bcp! Comment arriver à réduire cette violence si elle est est autorisée, permise et par là même encouragée dès la maternelle???

Je n’ai pas envie d’attendre « l’accident » (qui a mon sens est si prévisible que ça n’en a que le nom…) et je cherche à le changer d’endroit, j’espère bcp d’obtenir une mutation pour aller dans un coin un peu moins sauvage si tant est qu’il en existe pour mon enfant.


et dire qu’il vient d’un orphelinat où il a vécu 21 mois sans cette ambiance de « sauvageons »…

désolée d’avoir été longue.
—————
GG47 maman d’un timoun né le 24 aout 2005 et enfin dans mes bras depuis le 22 juin 2007



temoignage ; les noirs ça pue, ça brûle bien, ça ne mange pas à la même table que les blancs… »

http://forum.magicmaman.com/magicmaman/Adoption-bebe-enfant/etranglee-couleur-fille-sujet-3661227-4.htm#bas

Il est évident que ce sont les adultes qui doivent être éduqués ; cette impunité me révolte.
Comme dans l’ancienne école de Chocolatine, il y a des zones dans la cour où les instits ne vont pas voir ce qu’il s’y passe. Or ils devraient avoir vue sur toute la cour, et ne pas prendre la récré pour leur pause à eux, dans la mesure où tous les enfants de l’école sont en récré en même temps, ils doivent être surveillés.
Le jeu avec les cordes des échasses fait frémir ! Il n’y a pas longtemps, dans un foyer pour enfants, un petit qui avait mis une corde à sauter autour du cou a voulu descendre d’un toboggan, les extrémités de la corde sont restées coincés et le petit (7 ans) s’est retrouvé pendu sous le toboggan, il est décédé, d’autant plus qu’apparemment aucun adulte n’était sur les lieux, ce qui a retardé d’autant le secours.  

Le fait d’être dans un village n’est pas signe de tranquillité, surtout quand il s’agit d’enfant différent. Dans mon village c’est une petite école, cela n’a pas empêché Chocolatine d’avoir des remarques racistes quasiment tous les jours. La réponse du directeur de l’école, lorsqu’on lui en a parlé, a été : « ce n’est quand même pas de notre faute si c’est la seule black de l’école ! ». Là où elle est maintenant, elle est aussi la seule enfant noire, mais elle n’a jamais subi la moindre remarque là-dessus. Personne ne lui a dit que les noirs ça pue, ça brûle bien, ça ne mange pas à la même table que les blancs.


Si on ose s’opposer à cette violence verbale quotidienne et parfois physique, on passe pour les emmerdeurs, pour les parents ultraprotecteurs qui ne comprennent pas que dans les cours d’école les enfants ne sont pas tendres entre eux.  Mais il y a des limites quand même !!


Le changement d’école a été pour Chocolatine une véritable renaissance, au point que Vanillette veut la rejoindre… Car elle aussi subit les « représailles » des histoires qui ont suivi l’agression subie par Chocolatine. L’instit de Chocolatine la remballe quand elle lui demande quelque chose, le directeur (qui devrait être son instit l’an prochain) l’ignore, et certains de ses camarades l’ont mise de côté. Elle a ouvert les yeux toute seule et c’est elle qui a demandé à quitter cette école où les enfants passent leur temps à s’insulter, se rejeter, etc…. J’avoue que j’en suis bien soulagée et je suis ravie qu’elle aille dans un environnement plus sain l’année prochaine.


Message édité par VaNiLLe-CHoCoLaT le 03-05-2009 à 11:03:41
—————
[:azmalezoga:2][:azmalezoga:2] Christy, Maman d’un Ange au paradis (octobre 1998), d’une Vanillette (janvier 2000) et d’une Chocolatine (avril 2002, deuxième naissance en avril 2005).
Marraine de Gladys (Equateur, 9 ans) et de Dieucica (Haïti, 7 ans).



Je suis institutrice dans le Vald’Oise

CB a écrit:
Bonsoir

Je viens de lire l’histoire de Noelanie et je n’ai pas de mots pour exprimer mes sentiments.
Je suis institutrice dans le Vald’Oise et je suis complètement affolée des réactions de mes collègues et des autorités. Cela me fait froid dans le dos !
Je ne peux plus rien faire pour Noelanie mais par contre je peux faire passer l’information à tout mon entourage, notamment professionnel, pour qu’aucune horreur de ce genre ne puisse se produire à nouveau.
A vous, j’exprime mes plus sincères condoléances, même si je sais que cela est plus que dérisoire.
Je souhaite également vous remercier d’avoir mis ce témoignage en ligne car il permettra une prise de conscience collective.
Cordialement
ECB

Site Web:
IP: 88.139.113.230




Auteur    : Ecole-rurale (IP: 90.13.86.236 , ANancy-158-1-115-236.w90-13.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : famille.pi… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Bonjour,
votre blog m’a bouleversée, quel courage vous avez!
Je voudrais ajouter un commentaire sur « mais que fait l’école? » et je suis bien placée pour en parler puisque je suis institutrice dans une toute petite école campagnarde jusque là tranquille. Courant septembre dernier, nous avons dû inscrire un élève qui « venait de nulle part », très vite il s’est révélé perturbateur (et le mot est faible), il ne lui a fallu que quelques jours pour foutre en l’air notre école et assez vite, nous l’avons signalé, re-signalé et encore signalé, sans résultat. Pire, au mois de décembre, ma collègue s’est fait inspecter: l’inspecteur a TOUT vu de ses yeux et n’a rien fait. Au mois de janvier, à bout, ma collègue s’est arrêtée de travailler et enfin, ce sont les parents qui nous ont « sauvées » en organisant un blocus devant l’école pour que nos supérieurs apportent une solution. Et quelle solution! Exclusion du gamin. A l’heure actuelle (avril!!!), il n’est ni scolarisé, ni soigné. C’est ça, la France. Alors que son éducateur judiciaire le juge déjà « irrécupérable » (à même pas dix ans), on estimait pouvoir bouziller toute une école pour un seul gamin dit « handicapé social ». Je ne vous raconterai pas les reproches et sarcasmes reçus de la part de la hiérarchie et des soit-disant éducateurs! Dans le feu de l’action, nous n’avons jamais envisagé que le pire aurait pu arriver, mais en lisant tous vos témoignages, très égoïstement, je tremble en pensant à ce qui aurait pu arriver dans notre école. Je précise que je suis aussi, et avant tout, maman et que mes enfants ont subi cette horreur. Depuis, notre école se reconstruit peu à peu (il y aura un avant et un après), mais j’ai un goût amer dans la bouche. Une rancoeur contre la hiérarchie qui nous a carrément abandonnées. Heureusement, nous avons été soutenues par les parents qui ne nous reprochent rien, mais…
J’avoue aussi que le collège me fait peur (mon fils ira bientôt…) comment avoir confiance, quand on sait comment cela se passe à l’intérieur? Loin de moi l’idée de soutenir les collègues de l’école de votre fille que je ne connais pas, mais comprenez que la réalité quand on est au coeur du système est bien cruelle et que nous n’avons malheureusement aucun pouvoir et pire, aucune crédibilité. J’ai aussi le souvenir d’avoir signalé un cas de maltraitance d’une élève et où je me suis fait vertement tancer. 10 ans après, j’y repense encore. J’aurais dû écrire une lettre anonyme à la ddass. On en est là! Voilà, la triste réalité vu d’en bas. Aujourd’hui, je prépare ma reconversion, j’en ai assez d’être un pantin de l’éducation nationale, à la merci de tous et en première ligne en cas d’exécution… Je jette l’éponge.
Désolée d’avoir été si longue, bon courage à vous. Merci encore de votre témoignage.



Notre fille vit un enfer depuis plus d’un an car elle est le souffre-douleur

Auteur    : Martine (IP: 90.10.191.32 , AClermont-Ferrand-256-1-120-32.w90-10.abo.wanadoo.fr)
E-mail    :
URL        :
Commentaire:
Je constate en effet que l’attitude de l’école n’a pas changé ni même amorcé un début d’évolution favorable. Les enseignants et les responsables scolaires continuent d’appliquer la politique de l’autruche pendant que nos enfants se font massacrer sous leurs yeux.
Nos enfants, ces malheureuses victimes, sont en réalité traités en coupables par le personnel des établissements, par l’administration scolaire elle-même et automatiquement par tous les autres élèves ainsi que leurs parents. Une rumeur malsaine court alors sur eux dans leur école, enfle, s’étend à l’extérieur et peu à peu ils sont totalement isolés et exclus.
Pourtant de quoi sont-ils coupables? d’être plus sensibles et plus gentils que certains, ou bien d’être meilleurs élèves, ou de posséder des atouts physiques que d’autres n’ont pas ou encore d’être mieux entourés par leur famille… ou enfin d’avoir osé parler, d’avoir osé révéler à leur entourage ce qu’ils subissent au quotidien…
Non, ce ne sont pas des coupables, juste des élèves qui ont le droit d’étudier en toute sérénité, qui ont le droit d’entrer dans leur école tous les matins sans être paralysés par la peur, qui ont leur place dans la société. C’est justement au personnel des établissements scolaires à qui l’on confie nos enfants de faire en sorte que ces derniers soient en sécurité et que leurs droits soient respectés.
Notre fille vit un enfer depuis plus d’un an car elle est le souffre-douleur d’autres élèves jaloux de ses excellents résultats scolaires et maintenant elle est également dans le collimateur de son chef d’établissement qui refuse de voir la réalité en face et préfère lui coller l’étiquette de « menteuse » dans le dos.



Rachel, l’ancienne Kiné de Noélanie à Moorea

Rachel a écrit:
Bonjour Christine & Pascal

J’ai mis quelque temps à trouver le courage de surfer sur votre blog. je me souviens encore tant de Noelanie bébé !
Que sa lettre est poignante !
Pourquoi faut-il que les adultes ne prennent jamais les enfants au sérieux ?
Comment un tel appel au secours n’a-t-il pas été entendu?
Pourquoi toujours penser que les enfants jouent la comédie, ont des « problèmes psychologiques » alors qu’ils ont tout simplement peur.
Noélanie ne jouait pas la comédie, elle avait peur pour savie ( à juste titre). Quel enfer a du être le sien de ne pas se sentir écoutée, de ne pas se sentir protégée.
Honte à tous ceux et celles qui lui ont demandé d’aller jouer plus loin…
Honte aux parents qui ont élevé un enfant raciste au point de « jouer » un peu trop pour de vrai à étrangler une fillette de 8 ans parce qu’elle est noire..
Honte aux notables qui essaient d’étouffer l’affaire parce que « ça fait désordre ».

Je me souviens encore de Noelanie au berceau.
En regradant ses photos récentes et les vidéos, j’ai été bouleversée de voir combien elle était belle et gracieuse ( une grâce toute polynésienne ) .
Elle avait gardé sa même grande bouche, son sourire immense qu’elle avait déjà quand elle était toute petite.

A tous les deux, Christine et Pascal, tout mon support dans votre combat pour que justice lui soit rendue et que plus aucun enfant ne soit victime de maltraitances dans l’indifférence générale, sous les yeux mêmes des adultes qui sont censés les protéger .

Rachel, l’ancienne Kiné de Noélanie à Moorea

Site Web:
IP: 90.28.158.42

j’ai perdu mon petti neveu il y a 5 ans qui a joué au jeu du foulard

meneguz a écrit: j’ai perdu mon petti neveu il y a 5 ans qui a joué au jeu du foulard il avait 12 ans je peux comprandre votre souvrance car ma soeur ne la pas supporter je suis boulverser pas la lettre et tres encolaire car tout cela aurait peut etre evitee car elle a voulut le dit a sa prof qiu na rien ecoute on croit nos enfents en securite a l ecole !!!!!!!!mes pensees vous acompagnes pardons pur les photes orthographe Site Web: IP: 90.45.17.162



Auteur : Helene (IP: 88.176.249.58 , mtg77-1-88-176-249-58.fbx.proxad.net)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL :
Commentaire:
Je suis choquée, outrée par l’attitude plus que déplorable de ces institutions! Je suis outrée que vous en tant que parents n ayez pas été écoutés, que personne a part vous n ait écouté la détresse de votre fille, que ce jeune garçon ne soit pas dérangé plus que ça, que le maire de la ville soit méchant et irresponsable, que le directeur de l’école ait été indifférent ainsi que la maitresse (comment font ces gens pour vivre sans aucun regret!!!) bref tout ça me trouble et me rend furieuse!

Que faire pour vous aider? Je ne peux pas vous rendre votre fille mais peut être que je peux vous aider moralement ou autrement…je suis si triste, j’avais eu écho de cette histoire et deja cela m’avait tourmenté et quand je suis tombée sur ce blog ça m’a encore plus attristé! Je me sens si impuissante!

Ne lâchez pas prise, continuez de lutter, un jour ou l’autre, la vérité éclatera en pleine figure de ces gens si pitoyables! J’espère que ces gens n’arrivent pas a se regarder en face après leurs actes!

Votre courage est admirable et je vous souhaite encore plus de courage pour continuer. Grace a vous des enfants et des parents connaissent la vérité et sont plus vigilants! Bravo pour votre lutte! Soyez fort, votre fille vous regarde c’est certain!

J’espère que vous retrouverez la paix intérieure afin de vivre uniquement avec les bons souvenirs de votre fille.



Roland Agret, president « action justice. »

agret a écrit:
Certaines autorités peuvent être inhumaines, lorsque quelques mauvais intérêts, politiques ou financiers, sont en jeu. La preuve, cette terrible histoire qui restera une tache indélébile sur la Justice de notre pays.
Silence ! On tue la mémoire d\’une fillette innocente qui avait tant le droit de vivre ! Silence…le même avec lequel vous avez répondu à ses cris de détresse.
Vous l\’avez abandonnée à la mort et vous êtes complices.
Vous voilà honteusement unis et inscrits dans une forfaiture innomable.
Je vous maudis.
Roland Agret
Pdt Action Justice

Site Web:
IP: 90.29.107.98



Auteur : krystel (IP: 76.68.230.195 , bas13-montreal02-1279583939.dsl.bell.ca)
E-mail :
URL :
Commentaire:
bonjour je suis vraiment désoler pour votre belle petite fille.je sais que ses dur quand on est victime de violance de toute sorte puisque jai vécu la meme chose quand jétais a l’école.je souhaite que l’on vous rende justice pour elle



negligences medicales = deni de justice

beaucoup de famille denoncent des negligences medicales ayant entrainé la mort,et malgrés les preuves evidentes,jamais l’etat ne leur donne gain de cause!
c’est a chaque fois « couvert » par les institutions publique; « la justice » pratique la politique de l’autruche= deni de justice…. parceque le sujet derange++ en tres haut lieu.
c’est inadmissible pour les victimes et leurs famille qui en plus d’avoir perdu leur enfant, doivent mener un combat inegal pour pouvoir rendre justice a leur enfant.
j’ai regardé l’emission d’hier soir :
« les 100 qui font bouger la france » et le theme etait lié a cela… je suis resté choqué par le fait que d’autres familles se trouvent confronté a ce meme deni de justice,dans l’interet de l’etat….et l’interet de l’enfant???
a croire qu’en entrant en pilitiquie on perd son ame!



lucienne laporte

bonjour moi je ne vous donne que des informations, moi égalemant victimes de dérives grave de la justice, donc mon affaire est différente un peux de la votre, sachez que  dans pas mal de tribunaux de france , les affaire sont systematiquemants classées ,sens suites, par des procs corrumpue, enssuite ci les gendarmes sont défaillants ,sachez que vous pouvez saisir la cellule de igpn par contre pour la gendarmerie il faut voir quel le nom de leurs hiérarchie c est comme la police avec un autre nom, et puie top-alerte journal qui die la véritée



Auteur    : maman indignée (IP: 90.10.205.246 , AClermont-Ferrand-256-1-134-246.w90-10.abo.wanadoo.fr)
E-mail    :
URL        :
Commentaire:
Je suis la maman d’un enfant de CM2 qui subit un véritable harcèlement de la part de plusieurs élèves de sa classe. Il est humilié, insulté, bousculé, isolé… à longueur de journée.
Nous avons contacté, en autres, l’enseignant, le directeur de l’école, l’inspecteur d’académie, le médiateur du rectorat, la municipalité, la gendarmerie, le Procureur de la République… pour essayer de trouver une solution à ce grave problème mais tout ce que nous avons obtenu de ces gens-là c’est une « fin de non-recevoir » et une mise à la porte de leurs bureaux.
Nos démarches n’ont fait qu’aggraver la situation : comme si ses ennuis n’étaient pas suffisants, notre enfant est désormais traité en coupable et nous devons en plus faire face à l’hostilité d’une pléiade de gens qui refusent de prendre leurs responsabilités et que nous dérangeons.
Tout cela pour vous dire que je suis tout à fait d’accord avec vous, la véritable racaille n’est pas dans les milieux défavorisés comme on pourrait le croire mais elle est parmi les autorités municipales, scolaires, éducatives et judiciaires.



… en bout de chaîne les Eleves trinquent….

Il est interessant de voir le Corps Enseignant qui a pendant trois décennies prêché l’Abandon de la discipline et le « il est Interdit d’interdire » s’effrayer des Conséquences de ses dérives ???
Il est aussi Troublant de voir l’Ambivalence de Parents en attente de résultats et d’autorité ne pas hésiter à lyncher tout Prof qui aurait le malheur de corriger un Moutard mal élevé ? Les Utopies de 68 n’ont pas fini de sévir en bout de chaîne les Eleves trinquent….



Je souhaite témoignée auprès de vous car j’avais eu dénoncé ce genre de graves soucis

Auteur    : larfi (IP: 86.202.249.10 , AClermont-Ferrand-156-1-142-10.w86-202.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : stephane.gard… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
larfi said:

Bonsoir,

Très choquée pour vous et si désolée que je vous envoi mes pensées les meilleures pour surmonter l’absence de votre petite.

Je souhaite témoignée auprès de vous car j’avais eu dénoncé ce genre de  graves soucis et l’administration m’a passé à tabac avec mes petits.Malgrè les preuves, je souhaite sortir de l’ombre et témoigner car nous ne supportons plus les pressions de la justice.

Il est abhérent de se laisser faire et que dans notre pays de tels faits se passent et il faut lutter pour un mieux vivre.
Il est temps de sortir et je vais faire une action car mes enfants veulent vivre normalement et plus jamais d’atrocité ainsi , nous sommes en 2009 !



…je jouait avec elle a ma dèrnière année de primaire.

Auteur    : carla (IP: 86.211.100.222 , AMontpellier-552-1-17-222.w86-211.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
je trouve que c’est méchant ce ce qu’a fait cet élève a NOéLANIE il savais très
bien ce qu’il faisait en lui fesant du mal. mais peut etre qu’il ne croiyait pas la tuer. moi je la connaissait cette petite fille magnifique et inossante.
puis je jouait avec elle a ma dèrnière année de primaire.
enssuite quand j’ai sue quelle était décedée j’ai pleurée toute les larme de mon corps.
ce garçon doit payer pour les inssulte raçiale qu’il lui a dis tous les jour puis de l’étrangler comme il lui faisait.
MERCI…

 

notre enfant de 11 ans qui a été agressé

Auteur    : injustice (IP: 88.175.34.65 , cha59-2-88-175-34-65.fbx.proxad.net)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        : http://monenfantagresser.skyrock.com/
Commentaire:
Bonjour
nous avons mi en place une pétition
pour notre enfant de 11 ans qui a été agressé.
tout est expliqué sur la pétition .

voici le lien
[img]http://www.mesopinions.com/_images/petition-1.gif

ou le blog
http://monenfantagresser.skyrock.com/

Merci de signer notre pétition car nous vivons dans un monde ou les délinquants ont tous les droits et il faut faire bouger les choses avant que l’inévitable n’arrive.

Merci d’avance pour votre soutien
Une famille dans la détresse.



Auteur    : luc (IP: 90.30.236.191 , ABayonne-256-1-45-191.w90-30.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
pérméter moi de vous dire que je suis tupéfait de savoir ce qui se passe dans nos institutions, mais tous ce que je peux vous consseillez c est de faire paraitre votres affaire au journal top-alerte 107 rue du chevaleret 75013 paris c est le seul journal qui dénonce toutes ces dérive,



Clément F. a écrit:
Bonjour, je suis Clément  . Je suis étudiant en biologie , j’habite à Paris, j’ai 24 ans.
L’histoire de Noélanie me touche particulièrement. En effet, moi, durant dans mon enfance  et mon adolescence, j’ai été victime, tout comme Noélanie, d’un harcèlement violent de la part d’autres enfants  . J’étais un enfant assez timide et trop gentil,  et je devenais souvent le bouc émissaire des autres enfants avec lesquels j’étais en contact. J’ai fait l’objet d’un harcèlement violent, non seulement à l’école, mais aussi souvent dans d’autres endroits où il y avait des enfants/adolescents . D’autres gamins à ma place auraient pété les plombs vingt mille fois. Mais allez savoir comment (je n’arrrive pas trop à me l’expliquer encore aujourd’hui), j’ai tenu le choc . J’ai même brillé par d’excellents résultats scolaires. Cependant, pendant toutes ces années, cela n’a pas été sans conséquence, vous l’imaginez bien . Surtout sur le plan de mes relations et de l’amitié, ça a été très très difficile.  Aujourd’hui depuis quelques années je suis arrivé à refaire surface et  mène une vie normale. Autrement dit je suis un peu un « rescapé » de quelque chose d’assez terrible.
Ce n’est pas si répandu que ça que l’école ou le contact avec les autres enfants soit perçu comme un lieu de danger ; or , il peut l’être en particulier pour les enfants trop timides, trop gentils ou perçus comme trop faibles. La communauté des enfants  , comme d’ailleurs celle des adultes, a parfois tendance à se trouver des boucs émissaires, et alors, malheur aux enfants qui en deviennent les victimes.
Je suis très triste pour vous et pour Noélanie . Je pense, je prie pour qu’elle vive toujours en vous et avec vous.  Il ne faut pas que ma souffrance personnelle, celle de tous les enfants victimes à l’école et la souffrance de Noélanie, qui, hélas, en est allée à son point le plus extrême  , restent des choses inutiles.
Je souhaiterais vous rencontrer si c’était possible, d’abord pour connaître un peu mieux votre histoire, peut être aussi pour vous faire connaître la mienne.
J’ai également dessiné un logo pour votre association . Je peux vous l’envoyer, il suffit que vous me donniez une adresse email.
Bien cordialement.
Clément

Site Web:
IP: 83.202.233.232



Quelles ont été les sanctions contre le petit garçon qui a été a l’origine de la mort de Noélanie ?

Fesselet a écrit:
bonjour actuellement en classe de bac pro commerce nous travaillons sur « le harcèlement a l’ecole  » nous aimerons vous demander quelque chose. Quelles ont été les sanctions contre le petit garçon qui a été a l’origine de la mort de Noélanie ?
MERCI d’avance pour votre reponse .

Site Web:
IP: 192.168.0.194, 213.169.191.116

********************************************************************************

noelanie


christine  sené  écrit:

aucune sanction,il dit qu’il n’a rien fait! c’est sa parole ,contre celle de notre defunte fille. (pourtant,il a ecrit une lettre d’aveux.. que j’ai mis en ligne sur le blog : dans la rubrique : “lettres et dessins de noelanie”.
vu qu’il a moins de 13ans,= aucunes poursuites possible!
il est toujours a l’école.
le pire c’est que des enfants ont été temoins des actes de violences subis par notre fille par cet eleves (et par bien d’autres!) ,les enfts ont dis dans leur deposition qu’ils savaient et avaient peur de le dire car ils avaient peur de subir le meme sort! ou alors qu’ils n’etaient pas cru lorsqu’ils allaient dire ce qu’ils voyaient…
precisant que les adultes savaient mais s’en foutaient trop occupés a boire leur café …. oui,c’est bien dans leur deposition.
un garçon de cette meme ecole a été abusé sexuelement par un eleve de cm2…quand le gendarme lui a demandé pourquoi il n’avait rien dis quand il avait été entendu pour l’enquete de noelanie?”
le gamin a repondu: “pourquoi je te l’aurais dit? dejà quand je t’ai dit pour noelanie qui c’etait faite etranglé a l’ecole,tu ne m’as pas cru,et c’est pire car ceux qui ont fait ça a noelanie n’ont meme pas été punit,et maintenant ils peuvent encore faire de pire en pire choses aux autres….ils devraient etre en prison!
conclusion de petite victime :”…alors ça ne sert a rien de le dire quand on a un probleme grave,car soit tout le monde s’en fout;on nous crois pas et c’est pire pour nous “apres” car “on a parlé!!!”

par de pareilles attitudes impunies…. ces gosses assassins a 9 ans …sont autorisés a continuer en toute quietude….,et on denonce qu’il y a de + EN + de violence “avec des gamins de+ en + jeune. faud pas s’etonner!!!!
c’est pas tout de le reconnaitre,il faud agir!
je suis choqué que soient trouvé toutes les circonstances attenuantes a ces enfants agresseurs !
“le pauvre il est violent car il a des problemes familiaux etc…
soit, dans ce cas là,rien ne suit derriere pour aider ce momes!
et la realité c’est que l’enft victime tout le monde s’en fout!
il n’a par consequent aucune autre solution a part subir en silence ou se suicider las de subir (he oui,cela arrive tres tres souvent dés le college!).
on ne comprenait pas pourquoi notre enfant preferait subir en silence,mais maintenant,on a appris par des psys que c’est toujours ainsi avec les victimes (enfts ou adultes)

par de pareilles attitudes impunies…. ces gosses assassins a 9 ans …sont autorisés a continuer en toute quietude….,et on denonce qu’il y a de + EN + de violence “avec des gamins de+ en + jeune. faud pas s’etonner!!!!
c’est pas tout de le reconnaitre,il faud agir!
je suis choqué que soient trouvé toutes les circonstances attenuantes a ces enfants agresseurs !
“le pauvre il est violent car il a des problemes familiaux etc…
soit, dans ce cas là,rien ne suit derriere pour aider ce momes!
et la realité c’est que l’enft victime tout le monde s’en fout!
il n’a par consequent aucune autre solution a part subir en silence ou se suicider las de subir (he oui,cela arrive tres tres souvent dés le college!).
c’est bien la triste realité.



camarade de noelanie violé par un eleve de cette ecole

le petit frere d’une copine a été violé par un eleve de l’ecole primaire agé de 12 ans!
je tiens a precisé que c’est la meme ecole que noélanie “ecole ludovic massé a cabestany”.
les parents ont été voir les gendarmes ,affaire prise tres au serieux et ,leur fils a été vu par expêrtise qui confirment la realité des faits .
ou est l’enfant violeur???
pas inquieté,il est toujours scolarisé!

quand a noélanie morte il y a plus d’1an? ou est l’enfant qui l’a etranglé?(moi,je sais qui c’est,ce n’est pas le meme que celui qui a violé le frere de ma copine.)
il n’est pas inquieté,il est toujours scolarisé!


je connais l’enfant violé.

oui c’est vrai,je suis aussi au courant,dailleur maintenant il n’est plus dans cette ecole(c’etait au cm2) il est au college maintenant en 6eme.
le petit frere de la copine qui a été violé est a l’ecole dans une autre ville depuis.
a cabestany il se passe vraiment des choses dures et graves et les adultes ne veulent jamais le croire;il reste la peur alors la solution c’est subir en silence.(ou se tuer)

***********

reponse de la maman de noelanie:

la solution de subir en silence n’est pas du tout celle qu’il faud prendre;meme si c’est dure et pire apres pour ceux qui osent parler, rien n’est pire que la mort!
le suicide n’est pas a faire non plus.
par pitié,parlez,osez denoncer…

a vous les enfants de cabestany qui pensez ne pas avoir d’autre solution que de subir en secret:
,je propose que vous me laissiez une lettre dans ma boite aux lettre pour raconter ce que vous subissez.
ecrivez “pour le procureur”,je lui donnerai personnelement et je vous promet qu’il vous aidera.

si vous ne dites rien de ce que vous subissez personne ne peut vous aider,ni vous proteger.

et ce qui est pire que tout,c’est que les “agresseurs” pourront continuer,puisque personne ne sais ce qu’ils font vraiment…et surtout il ne faud plus jamais que ce qui c’est passé pour noélanir se reproduise.
si vous etes temoin de chose grave subies par un de vos camarade (coups,insultes,racket;violences ,etranglements,jeu de la tomate,jeu du foulard,jeu du petit pont massacreur etc…), il faud le dire avant qu’il ne soit trop tard.
alors, ose denoncer, ce n’est pas” etre une balance”; c’est plutot un acte de courage,heroique.;vous pouvez vraiment sauver la vie de vos camarades en danger.

j’habite au 6 rue dagobert,c’est la maison jaune avec des volets vert,dans la rue du credit agricole,juste a coté du laboratoire d’analyse medicale.
parents ,enfants, n’hesitez pas,passez nous voir.



sandra le 20/09 à 08h09

dans d’autres circonstance ses propos feraient plutot marré…
« l’année derniere on avait pas pu prouver.. »
c’est plutot « l’année derniere on a pas insisté pour la proteger car on avait peur d’avoir des problemes aussi! »
les gens d’ici sont d’une grande lachetée.
pour des faits bien moins grave j’ai eu besoin d’aide pour mon fils victime de tabassage a l’ecole…. « on ne peut rien faire ,quand il n’y a qu’un seul enfant victime »

alors,on doit se debrouiller seul,face a un systeme qui ne veut surtout pas de vague.
a cabestany,on es tous des mere « etrange » aux yeux du corps enseignant,dés que notre enfant est victime de violence scolaire sur cette commune!
non mais quelle honte.
je vais temoigner par ecris de mla triste realité qui se passe ici.
si la mere de noelanie est comme decrite par l’academie eytc..
dans ce cas là autant nous enfermer toutes celles qui ont le tord de vouloir proteger leur enfant.
je n’ai jamais vu la mere de la petite faire de scandale ou autre devant l’ecole.
c’est une famille qui respirait le bonheur…
meme si on ne se connait pas,il y a des choses qui se voient.
son comportement decrit « psychiatriquement instable » ça se serait vu.
c’est pas ce qu’on voit ici,bien au contraire.!!
par contre comme c’est facile de salir ainsi une mere endeuillé… juste pour se defendre parcequ’on a pas voulu aider son enfant.
c’est degeulase.
poirquoi personne n’ose dire ce qui se passe vraiment ici.
cette maman est plus que courageuse de crier sur ça.
moi a sa place j’aurai peur .
et oui j’habite a cabestany aussi.



temoignage pascaline (www.lesvoixdelaverite.com)

Pascaline, Posted on Tuesday, 06 January 2009 at 10:29 PM

Je viens de lire les derniers commentaires de ce blog. Il y a trois ans ma fille a elle aussi subi un harcèlement dans son école. A cette époque j’ai remué ciel et terre pour que cessent les humiliations à son encontre. L’Education nationale m’a vertement envoyée sur les roses, les parents d’élèves m’ont traitée d’em….euse, la justice a très vite classé ma plainte sans lui donner la moindre suite. Je n’ai trouvé d’autre solution que de changer ma fille d’école et de la mettre en internat dans un établissement privé. Mais elle était traumatisée, très perturbée et a dû subir une psychothérapie pendant plus d’un an et elle a redoublé une classe alors qu’auparavant elle était une brillante élève.
Vous parlez de loi, de justice mais dans le cas de harcèlement entre mineurs il n’y a rien, la justice reste inerte. Les certificats médicaux de psy ou d’autres médecins ne servent à rien car ils ne constituent pas une preuve suffisante pour l’ouverture d’une procédure. Il faudrait que des personnes majeures ayant vu certains faits acceptent de témoigner par écrit mais ça c’est de l’utopie parce que dans ce genre de coflit personne ne veut se mouiller pour autrui.
Seule la création d’une association de soutien et d’aide aux victimes pourrait faire avancer les choses, une association que regrouperait des élèves mais aussi des parents, des enseignants voire des juristes. Je pense sincèrement que maintenant cela est devenu indispensable pour que les victimes soient enfin entendues et reconnues et que leurs témoignages ne soient plus considérés comme du blabla par la majorité des gens.



temoignage de noemie.

Auteur    : Noemie (IP: 88.172.28.175 , d0017-2-88-172-28-175.fbx.proxad.net)
E-mail    :
URL        :
Commentaire:
Bonjour,
Je me présente, je suis une fille et j’ai 21 ans. Je suis touchée par ce blog (et qui ne le serai pas après de telles horreurs?).
J’envisage moi même le métier d’instit’ et travaille souvent avec des enfants difficiles ou pas.
S’il est une chose à laquelle je suis sensible c’ets à la violence entre enfants à laquelle je porte une attention particulière.

J’ai moi même été victime de violences scolaire lorsque je suis rentrée au collège, et cela a duré un peu plus d’un an et demi, toujours crechendo.
Je n’ai moi même pas parlé (il y avait pour moi une menace implicite qui risquait de me tomber sur la figure, et je croyais fermement que si on me touchait, m’insultait ou me rabaissait c’ets que je le méritais, d’ailleur il y avait toujours une raison à cela…); et comme l’ont dit certains, on ne s’interesse pas aux enfants qui ne posent pas de problèmes.

C’est même pire que cela, je suis maintenant convaincu que certains gestes explicites ont étés vus par des adultes (surveillants, CPE) et n’ont jamais fait l’objet de sanctions, puisque je ne m’en suis pas plainte, puisque j’étais une ado calme. Je me souviens qu’une fille dans la même situation s’est plainte au CPE, voila ce qui s’ets passé: Convocation des ados et reglement des comptes entre eux devant le CPE. En gros ce qu’il pouvait y avoir de pire pour cette gamine puisque au final pas de sanction (elle n’a pas parlé) et que comme on pouvait se l’immaginer il y aurait vengeance par derrière (de quoi faire passer l’envie de se plaindre); elle a tenté de se suicider une semaine plus tard à 13 ans.
Aujourd’hui je n’ai toujours pas fait éclater cela, pas même à un psy, je ne le ferai pas.

La page à été très dificile à tourner, vivre dans un climat de peur plus d’un an et demi ca laisse des traces. Le problème dans cette affaire c’est que cela n’ayant jamais été sancionné, j’ai pensé pendant longtemps que j’étais la seule en tord et que je méritais ce qui m’arrivais, je pensais vraiment que j’étais une fille facile, une fille « qui se la pète », une tête a cela, bref je n’avais qu’à pas être tout cela et tout serai rentré dans l’ordre. Donc pendant un an et demi j’ai fais beaucoup d’effort: je ne marchais plus comme ca car ca provoquait, je ne les regardais pas dans les yeux, je n’allais pas par là bas car c’est leur coin, je rasait les murs car le milieu du couloir c’étais pas pour moi non plus, par dessus tout je me taisais. Mais vous l’aurez compris, ca n’a fait que donner de l’interet à ce jeux et l’intensifier.

Un an plus tard, alors que le petit groupe s’était dissoud et que tout était à peu près rentré dans l’ordre, je devenais l’élève qui commencait à poser problème, c’est alors qu’on s’est interessé à moi (sisi , je vous assure) => infirmière scolaire, psychologue scolaire… OUI je posais PROBLEME.

2 ans après je consommais des drogues douces et dur et fuguais régulièrement, j’étais en fuite, tout le temps, jusqu’a ce que du jour au lendemain je redevienne une ado calme.
J’avais trouvé une solution à ma souffrance qui n’est JAMAIS sortie, je vennais de me décider à mourrir. J’ai préparé ma mort pendant près d’un an, j’ai tout mis en oeuvre et je suis partie mourrir dans le froid un soir d’hiver, j’avais 16 ans.

Réanimation cardiologique, puis pédiatrie, puis internement psychiatrique pendant près d’un an, puis jusqu’à mes 19 ans placement à l’ASE…
Mes parents n’avaient rien vu, n’ont rien su, ils ont perdus leur fille à l’age de 12 ans en quelques sortes.

J’ai SURVECU, c’ets un miracle au vue du premier diagnostique des médecins

Je suis là pour vous parler de quelque chose de beaucoup plus courrant qu’on ne peut se l’immaginer et très sérieux. Je n’ai pas été la seule fille dans cette situation à mon entrée au collège, si je fais le compte des filles qui ont révellés avoir subit des violence de la part des mêmes personnes nous étions 5 MINIMUM.
A la fin de mes années de collège je retrouvais une amie qui ayant subit des violences scolaires dans un autre collège changeait d’école.

Si vous travaillez avec des enfants, j’espère que vous comprenez pourquoi il est important de mettre en place des sanctions rapidement, importantes et justes dans les cas de violences entre enfants et de ne pas attendre qu’un enfant se plaigne lorsque vous voyez de vos propres yeux les choses se passer.

On a parfois pas idée des conséquences de ce qu’on fait ou ne fait pas.



reponse d’un instituteur a une eleve qui a temoigné sur notre blog de sa souffrance a l’ecole.

Auteur    : Cyril (IP: 88.164.225.174 , mar75-8-88-164-225-174.fbx.proxad.net)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Bonjour,
Je viens de lire ton message. Ce que tu racontes est totalement injuste, et je suis d’accord avec toi,  les enseignants sont trop souvent à l’écoute des élèves « à problèmes », car ils essaient de les calmer (ils savent que les élèves difficiles leur poseront plus de problèmes que les élèves sages et sans histoire).
Je le sais bien car je suis enseignant et j’ai vu beaucoup d’élèves difficiles.
Comme je ne connais pas ta situation, il m’est difficile de te donner des conseils adaptés pour te sortir de cette situation pénible. Mais tu peux quand même essayer de faire les choses suivantes:

Tu as pris du retard et tu commences à ressentir de la haine, alors, redresse toi en te disant que tu as de l’énergie et de la valeur,
si tes persécutrices t’ont insultée, sache que tu as le droit de porter plainte à leur encontre. Ou simplement déposer une main courante, ce qui devrait les calmer un peu.
Si elle se montrent physiquement menaçantes, c’est encore plus nécessaire de porter plainte.
Tu devrais aussi contacter un numéro d’assistance et d’écoute pour les victimes de violences, on pourra sans doute te préciser certaines démarches à suivre.
Si tu peux avoir un témoin qui atteste les persécutions dont tu es la victime, tu seras beaucoup plus écoutée (par tes professeurs pour commencer).

Mais surtout sache que très souvent un groupe s’acharne sur une personne parce que le groupe croit que c’est sans danger et que cette personne ne réagira pas.
Alors relève la tête, retrouve ta fierté et si tu es agressée répond à l’agression, tout de suite. Ne crois pas que ça sera pire ensuite, au contraire, ça sera pire ensuite si tu ne fais rien.  Donc si on t’insulte répond  toi aussi en insultant (loin du regard des enseignants si possible), si on te frappe frappe à ton tour, tout de suite, en bref, NE TE LAISSE JAMAIS FAIRE, jusqu’à ce qu’on finisse par te laisser en paix.

Ces conseils vont te sembler étrange de la part d’un enseignant, mais ils sont le résultat de l’observation des réactions de groupes: en général on laisse tranquille ceux qui s’énervent vite… je ne prêche pas la violence mais la légitime défense.
En fait tu n’est pas obligée  de devenir « une mauvaise fille », mais tu ne dois pas baisser les bras ni te laisser faire.

J’espère que j’ai pu t’aider, que je ne suis pas à côté de la plaque
A toi de jouer, tu sembles être une fille intelligente et douée,
il n’y a pas de raison que tu ne t’en sortes pas,
Cyril.

INVITATION A L’ ANNIVERSAIRE D’UN ANGE.

demain 21 decembre ayons ensemble une pensée pour noélanie.
allumons une bougie pour elle.

je voulais aussi témoigné que je hais le racisme,je l’ai subi enfant…
la violence scolaire pour ma couleur de peau et les instits en recre qui tournaient la tete…au lieu de me porter assistance,j’ai connu!
je me prenome samir j’ai 18ans et je voulais laissé une trace de mon histoire,de mon passage sur ce blog.

parents de noélanie s’il vous plait continuez de vous battre pour votre fille et pour les autres enfants victime dans les écoles en france.
je suis boulversé, ça m’a ravivé des douleurs …
noélanie ça aurait pu etre moi,sauf que j’ai eu beaucouip plus de chance qu’elle.

bon courage.

que dieu vous garde.
samir.



…Noelanie, repose en paix divine colombe au coeur pur.

Auteur    : epni (IP: 196.12.225.109 , dyn.rabat-109-225-12-196.wanamaroc.com)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Les noms des coupables devraient être mentionnés sur ce blog, qu’on les connaissent tous, du monstre assassin aux « hospitaliers » incompétents!! Noelanie n’aura pas été sacrifiée pour rien, ses parents n’auront pas eu leur vie brisée à jamais.
Je suis tout scandalisé, furieux, en larmes à chaque fois que je suis sur blog si touchant, à chaque fois que je vois cet ange si beau et ce qu’il est devenu…
Je suis triste qu’il y ai autant de méchancheté, de haine et de rejet d’autrui!
Repose en paix colombe et mobilisons nous tous pour cette injustice si terrible!
Touchons à tout, à tout! Mais pas à cette fillette si belle, si innocente, si merveilleuse!
J’en ai honte pour la france, ce maire, le service médical et surtout pour les membres de la famille de ce monstre au coeur de haine…
Repose en paix Noelanie, repose en paix divine colombe au coeur pur.



Auteur    : sylvie (IP: 193.253.196.190 , LAubervilliers-153-51-37-190.w193-253.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
ma fille a tenté de se suicider il y a 2 semaines en voulant se jeter sous un train du haut d’un pont. nous avons porté plainte pour viol il y a un an et la justice n’a pas donné signe de vie depuis nous ne savons absolument pas ou en est la procédure. nous avons le sentiment d’etre seuls son père et moi. et sommes dépités des réactions que les gens, les institutions, peuvent avoir face à un tel problème. il est vrai que nous avons la chance d’avoir toujours notre fille près de nous, en bonne santé physique, mais afin d’éviter le drame qui nous pétrifie, que devons-nous faire?  si vous avez des liens afin de faire partie d’une association d’entraide aux victimes et aux parents de victimes faites les moi parvenir svp
je vous en remercie et vous souhaites beaucoup de courrage.
sylvie



temoignage d’une maman qui a perdu sa fille, victime de viol par un eleve de sa classe, victime du deni,elle c’est suicidée!

Auteur    : CHRISTINE (IP: 86.208.151.118 , AReims-157-1-32-118.w86-208.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : christine.d… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Bonjour
Moi aussi je m’appelle Christine, et j’ai perdu ma fille Coralie le 8 juin 2006
Comme vous je suis une maman Jonathan
Votre histoire me fait tres mal, votre souffrance ravive la mienne
Ma fille a ete violée a 13 ans par un eleve de sa classe agé a l’epoque de 15 ans
Cela a duré plus d’un an, elle etait son jouet, lui aussi la menacait de mort
Ma fille aussi a ecrit son histoire
Lorsqu’elle a craqué a 16 ans , nous avons porté plainte, elle avait confiance en la gendarmerie, la justice …
les procedures sont cruelles pour les victimes, et la justice trop lente
elle souffrait terriblement,
elle est tombee dans l’anorexie, les mutilations, la depression …
Nous nous sommes debattus pour la sortir de la, mais nous etions si mal ecoutés voir dans certain cas pas ecoutés
Coralie s’est suicidée le 8 juin 2006 elle s’est jetée sous le train au pied de notre maison elle venait tout juste d’avoir 18 ans
je pense tres fort a vous et a votre fille
elle est tres jolie
courage
christine

REPONSE  DE  CHRISTINE  SENE :MAMAN DE NOELANIE.

bonjour, par la moderation du blog,on vient de nous transmettre votre temoignage  adressé sur le blog de notre fille.
je souhaitais vous dire a quel point je suis sincerement désolé pour coralie.
notre combat pour notre fille,n’est pas que pour elle,c’est pour  tous les enfants victimes de violences  scolaires quelles quelles soient;les enfants ne sont pas suffisement proteger par les institutions  qui n ont le devoir.
nous avons eu le meme parcours « enfant victime,enfant coupable  de l’etre! aux parents emmerdeurs! »
si vous avez l’occasion de temoigner sur le forum « lesvoixdelaverité » geré par des ados victimes…(c’est en lien direct depuis notre blog)
en remontant un peu vous y verrez des temoignages « poignants » de toutes jeunes filles dans le meme cas que votre coralie…qui sont dans la detresse,certaines se sont suicidés; pour certaines  ce n’est pas trop tard,mais malgrés les drames de nos enfants,rien ne change!!
combien d’enft doivent encore mourir avant que l’etat applique les regles ,les circulaires,les lois existantes en matiere de protection de l’enfant « victime de violences scolaire »

la loi de robien concernant les violences scolaire,
et la circulaire darcos sur » les jeux dangereux » ne sont jamais appliquées!
c’est a chaque fois ce qui cause la mort des enfants victime. »soit ils meurent des consequences directes des violences endurés;
soit las de subir,ils se suicident!
c’est la triste réalité.

que faire???
pour notre part,nous avons décidé de faire front,de denoncer,d’alerter,d’informer….
pour que « plus jamais ça »!

c’est vraiment « le pot de verre contre le pot de fer »
malgrés des hauts et des bas,nous ne lacherons pas!
parce que l’enfant qui souffre d’etre » victime de ses violences de toutes sortes en milieux scolaire »,n’a pas le temps d’attendre que les adultes qui ont le devoir de le proteger aient envis de s’occuper de leurs cas .

moi aussi ,je croyais que cela n’arrivait qu’aux autres!

alors « oui »,alerté,informer,proteger les enfants victime…
c’est une reelle question de vie ou de mort!
tant pis si notre combat pour cette cause derange,
nous,ce qui nous derange c’est que notre fille soit morte,et que tant d’autre avant elle et depuis elle.
on passe pour des « parents malheureux qui n’arrivons pas a tourner la page »
voilà ce qui nous ai dit par la justice.
notre fille est morte depuis 1an,elle n’aurait jamais due mourir de ça!
rien a fonctionné pour elle,et pour les autres c’est pareil!!!
notre souffrance ,l’absence de notre fille existera tant que nous vivrons!
on veut que les choses change!
des associations de protection de l’enfance  reconnaissent l’existence des difficultés que nous denonçons,mais se reconnaissent impuissantes,car le sujet derange trop en haut lieu et craignent de se bruler les doigts .

triste constat !

…nous esperons vraiment pouvoir « agir » suffisement fort pour faire cesser ces negligences et disfonctionnements qui ont contribué a mettre nos enfants 6 pieds sous terre!
nous savons tres bien que cela ne les ramera pas!
nous savons tres bien qu’on n’empechera jamais les agresseurs ,les violeurs…de faire leurs actes,mais il faud a tout prix « proteger les victime ».

a méditer!:



claude sempère (ivry sur seine) tf1 doit ressortir l’emission « enquetes et revelations » du 23/09/08

jeux dangereux et morts d’enfant en france,c’est telement tabou que c’est “secret” ,j’ai vu l’émission de tf1 qui s’appelle “enquetes et revelations” le 23 septembre 2008. le titre : “faud il avoir peur de nos enfants?”

ça alertait sur ces pratiques ,dommage que c’était a 23h,car l’emission était super,mais c’est a 20h50 que ça doit passer des sujet comme ça!

les citoyens lamda doivent savoir ce qu’on leur cache,ils doivent etre informé de ce qui se passe dans les écoles;c’est une question de vie ou de mort!

ce serait le moment que tf1 repasse ce reportage…en urgence!!



anais ecrit.

j’ai mis sur le forum on parle du petit garcon qui c’est fait agresser a l’ecole au Havre

il faut qu’un drame comme celui -ci  pour que l’opinion public les médias en parlent et prennent conscience qu’il y’a un problème grave dans les école;

Se petit garçon qui a subir Le jeu du petit pont massacreur qui fait des ravages dans les école.
il n ‘est pas le seul a subir se jeux,plein d’enfants meurent avec ses jeux dangereux NON CONSENTI
il faut réagir et soutenir ses parents qui on perdu un enfants dans des condition tragique comme noelanie donc personnes ne veux reconnaître leur responsabilités
Noelanie ça fait 1 ans quelle  nous a quitté ,je veux pas kon l’oublier ,nous ne l’oublierons jamais
pour celle qui veulle soutenir noelanie
ASSOCIATION NOELANIE



Que dire……..(  
que mon fils a eu plus de chance que Noelanie, ça c’est sûr. Mais je ressens la même colère que cette maman, face aux « autruches » qui nous entourent dans le milieu scolaire.
Pour faire court, mon fils à fait le jeu de la tomate (on l’obligeait, menaces de coups etc) dans la classe de GS de sa maîtresse !
Il a fait une syncope, s’est blésse le nez. Mais il est là aujourd’hui. Car j’ai « senti » que qq chose clochait, surtout dans les propos de la maîtresse qui ne voyait pas du tout comment il avait pu tomber la tête la 1ère dans la caisse de jeu……
Bref, cette institutrice a caché volontairement les faits à la direction et au personnel. Il a fallu que je mette les pieds dans le plat. Le directeur était tout retourné et affolé, car c’est qq’un qui fait la chasse aux jeux dangereux et qui est très à l’écoute (heureusement).  
Bon sang, arrêtez de penser que ça « n’arrive qu’aux autres » ce n’est pas vrai, et ça commence de plus en plus jeune, voyez le mien en GS !
Pleins de bonnes pensée à Noélanie, bientôt un an qu’elle aura quitté ce monde de brutes.



je vous presente toutes mes condoleances pour la petite, moi aussi j’ai eu des soucis a la maternelle avec mon fils il se faisait frapper tous les jours et je passais pour une hysterique a chaque fois que je manifestais, mon mecontentement parce que vous comprennez faut rentrer dans le moule et ne pas faire de vague ,qu’elle repose en paix



temoignage des u.s.a

Auteur : denise (IP: 207.200.116.132 , cache-ntc-ac03.proxy.aol.com)
E-mail : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL : http://aol
Commentaire:
Im very sorry for your loss..I lost my only son to this game..he was 12. I am praying for you.
Life is so hard without our kids. everyday is painfull. I hope you reach out and find some peace.
love you

Denise Austins mom



merci à tous ceux qui ont eu le courage de lire mon message jusqu’au bout.
Nous avons bien évidemment songé à changer notre fille d’établissement scolaire et à la mettre dans le privé pour la sortir enfin de cet enfer. Mais voilà ce n’est pas aussi simple. En effet, nous habitons dans une toute petite commune éloignée de toute « grande » ville. Le collège le plus proche de notre domicile est un collège public intercommunal (il n’y a pas de collège privé) qui se trouve déjà à une bonne distance de chez nous. Cependant, un service de cars a été mis en place pour permettre aux enfants de la commune de rentrer chaque jour chez eux. Changer notre fille d’école serait l’éloigner encore plus de notre maison et donc obligatoirement la mettre en internat. Pour elle ce serait la pire des solutions car en ce moment elle a un besoin vital de notre présence. Je le rappelle « elle a voulu mourir » et maintenant elle se raccroche totalement à nous. Nous sommes en quelque sorte sa bouée de sauvetage. Etre coupée de sa famille même temporairement serait trop cruel pour elle et tout-à-fait injuste. Elle verrait cela comme une punition alors qu’elle n’est pas coupable mais victime. Nous ne voulons pas prendre le moindre risque supplémentaire qui pourrait la conduire à mette sa vie en péril et nous ne pouvons pas non plus déménager car c’est dans cette commune que nous avons notre emploi. Comme je l’ai déjà dit nous sommes dans une véritable impasse et seule l’Administration scolaire peut nous en sortir mais elle se refuse à agir en notre faveur préférant imputer l’entière responsabilité de cette situation catastrophique à notre fille et à nous ses parents.
En faisant des recherches sur internet, j’ai trouvé le blog de deux jeunes filles (lesvoixdelaverite) qui ont vécu la même galère et les témoignages et commentaires qu’elles ont reçus sont des plus édifiants sur ce qui se passe vraiment dans les écoles.

Bonjour. Nous sommes déjà aller voir les parents des principales instigatrices de ce harcèlement. Tous ont refusé de nous recevoir, se sont montrés assez agressifs et virulents, nous lançant que tout ça n’était que des enfantillages, qu’il fallait laisser les « gamines » se débrouiller toutes seules et que nous n’avions qu’à apprendre à notre fille à se défendre. Le lendemain, leurs filles stimulées par la réaction de leurs parents ont redoublé de perversité et de cruauté envers la nôtre. Quant aux gendarmes, nous sommes également allés les trouver. Eux par contre nous ont bien reçu. Ils nous ont déconseillé d’intenter une action en justice car n’ayant aucun témoignage en notre faveur, notre plainte serait inévitablement classée sans suite. Par contre, ils nous ont promis d’intercéder pour nous auprès des responsables du collège et de nous tenir très vite au courant du résultat de leur intervention. N’ayant aucune réponse au bout de plusieurs semaines, je les ai rappelés et là changement catégorique de ton. Le gendarme qui m’a répondu m’a dit que nous ne vivions pas dans un monde parfait, que notre fille exagérait sans doute les faits, qu’elle devait apprendre à endurer certaines choses, et que nous ses parents étions trop à son écoute. Comme je m’insurgeais contre ses propos lui rappelant qu’elle avait tout de même voulu mourir et que j’avais des certificats médicaux attestant de son état de souffrance, il m’a promis à son tour de voir ce qu’il pouvait faire pour nous aider et de me rappeler de toute urgence. Depuis ce jour, plus aucune nouvelle et cela fait maintenant plusieurs mois et je n’ose plus les relancer. Vous voyez quand je dis que nous sommes dans une impasse, le mot est encore faible mais je n’abandonne toujours pas la partie car je sais que mon enfant est sincère, j’ai vu de mes propres yeux ce que lui faisaient subir ces petites pestes et je la défendrais envers et contre tous.



Bonjour,
Je me suis retrouver sur ce site par hasard en essayant de trouver comment porter plainte contre un etablissement public, mon probleme est un peu plus compliqué, j’ai 19 ans et l’année dernière j’étais en premiere STG dans un lycée public, j’y suis rentrée en septembre 2007 et tout allé bien, à la fin du dernier trimestre les profs on commencés a me couvrir de compliment car ma moyenne était la meilleures de toutes les sections confondues.
Depuis ce jour mon cauchemard a commencé, toutes les élèves, je précise TOUTES, car la majorité de mes « camarades » étaient des filles, et on sait tous de quoi les mauvaises filles sont capables.
Bref, les menaces, les insultes et autres on commencées.
Etant une personne fragile et sans jamais aucun problème, je n’est pas supporté toutes ces choses horribles que j’entendaient a mon sujet…
J’en ai parler a l’infirmière, aux profs mais personne ne m’a prise au sérieux.
Résultat mon année est devenue un enfer, je me lever tous les matins avec la peur au ventre d’affronter toutes ces mauvaise personnes…
Maintenant j’ai pris énormement de retard et je commence a avoir « la haine », sentiment qui jusqu’a présent m’était inconnu…
Je trouve injuste que toutes les personnes qui font du mal s’en sortent et on le soutient des professeurs, alors que ceux qui souffrent doivent se m’orfondre et ne pas se « venger »…
Je ne sais plus quoi faire.
Je cherche des solutions a mon problème
Merci de m’aider.



magner nanou

magner nanou a écrit:
Aujourd’hui, c’est la journée des droits de l’enfant.
C’est le 20 NOVEMBRE 2007, que Noélanie a été débranchée.
Je suis une amie de la famille et Noélanie me manque énormément . Et depuis le début, je lis tous vos commentaires qui me touchent. La discussion est ouverte sur la violence scolaire. Malheureusement, il ya encore des autruches qui se voilent la face.
Je demande à toutes les personnes qui viennent sur ce blog de nous aider à dénoncer cette tragédie.
N’oubliez pas que ça n’arrive pas qu’aux autres.
La famille a trouvé un bon avocat qui ne fera rien sans argent.
L’association Noélanie a été créée pour palier à ce manque.
Au nom de toutes les victimes de violence scolaire d’hier et d’aujourd’hui, merci de donner ce que vous pouvez pour que enfin la vérité éclate au Grand Jour.
Je terminerai par une pensée pour Noélanie : je t’aime ma puce.
Tu es l’arbre de la paix de tous les enfants…..

Site Web:
IP: 62.39.237.66



traduction de video de prevention « u.s.a »(il y a noélanie dedant)

http://www.onetruemedia.com/otm_site/view_shared?p=6fd8bfcf592ae82bfd46fe



cliquez sur le lien suivant.




Auteur    : Blandine (IP: 82.229.55.179 , caq83-1-82-229-55-179.fbx.proxad.net)
E-mail    : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Toutes mes condoléances aux parents de Noélanie ,

J’ai moi-même perdu un enfant ,pour toute autre raison.
C’est la pire chose qu’il puisse arriver à un être humain.

Ce qui est arrivé à Noélanie est ignoble, et sur la question des violences scolaires
j’ai eu l’occasion d’en discuter avec une psychologue au sujet de ma belle-fille de 6 ans qui en avait été victime il y a 2 ans.

Elle m’a dit qu’en France malgré les apparences nous vivons dans une société violente et que la première des raisons à cela est que les parents corrigent physiquement leurs enfants.

Dans les jardins d’enfants la plupart des parents sont emerveillés du culot de leurs petits meneurs quand ils poussent les autres enfants du toboggan et c’est une réalité.

Ceux-ci se disent « au moins il ne se laisse pas faire,il ira loin! »
C’est un grave problème d’éducation.

Et puis ensuite « dans ce genre d’affaire » si je puis m’exprimer ainsi, il y a un sport pratiqué internationalement mais dans lequel au niveau national nous avons quelques belles médailles:

L’ OUVERTURE DE PARAPLUIE

» NE NOUS MOUILLONS PAS » en est la devise.

et c’est vérifiable A TOUS LES NIVEAUX DE LA CHAINE DES RESPONSABILITES
dans l’histoire de NOELANIE.

Quand on fait la lecture de ce qu’a vécu cette petite fille la vérité se fait d’elle-même elle crie jusqu’à nous.

J’ajouterais que les violences scolaires j’ai longtemps connu, en ai été victime:
de mon frère qui m’a persécuté plusieures années.
A me battre avec ses copains dans la cour m’arracher les cheveux, me faire tomber, me jeter dans la poubelle du préau, me cracher de l’eau de leurs bouches qu’ils passaient leur récrée à remplir.

Tout le monde a vu, mais s’éloignait de moi les maitres et maitresses les premiers qui me disaient d’aller jouer plus loin.
Ma mère me disait que les garçons »ça joue, tu ne sais pas rire »
C’est pour cela que je maintiens que le problème est pour beaucoup éducatif.

Je ne peux pas tout dire mais j’ai vécu un réel enfer,la peur au ventre d’aller en récrée,me prendre des coups de pieds dans le ventre et chaque fois que j’ai voulu en parler à qui que ce soit on m’a dit que c’était moi qui avait un problème.
Mon moment préféré était alors le soir au coucher je pleurais en silence, je ne voulais plus me réveiller.

Je vois dans la lettre de Noélanie, une grande maturité, une enfance volée, une RESIGNATION et c’est horrible, c’est dans cet état d’esprit où je me revois avec un instinct de survie malgré tout qui me poussait à me cacher à essayer d’être transparente inexistante avec toujours cet espoir déçu: que l’on m’oublie.

Malheureusement, une petite fille en est morte de cette persécution et des années après que j’en ai été victime: les choses ne changent pas…mais les adultes autour de ça ont juste appris à mieux se protéger eux-mêmes, à mieux ouvrir leur parapluie magique et à ne surtout pas se mouiller.



solène 12 ans. www.lesvoixdelaverite

Solène, Posted on Monday, 10 November 2008 at 11:04 PM

J’ai 12 ans, mes parents m’ont montré ce blog et je veux vous dire tout mon chagrin depuis que des filles de ma classe s’en prennent à moi sans que je leur ai fait quelque chose de mal et je ne vois pas ce que j’ai de pas pareil qu’elles. Je suis plutôt gentille, elles sont plutôt méchantes et pourtant c’est elles que tout le monde suit. Elles m’ont fait une si mauvaise réputation au collège que maintenant il y en a même d’autres qui viennent m’agresser. Elles ne se font jamais prendre par les adultes alors quand je vais me plaindre à eux, ils me disputent et me disent que je joue la comédie. Elles, elles passent pour des innocentes que j’accuse injustement et pourtant je dis bien la vérité. Je suis devenue la coupable et elles les victimes. Mais moi je n’en peux plus, j’ai plus envie d’étudier, plus envie de faire du sport, plus envie de m’amuser et parfois plus envie de vivre. Personne ne me fait confiance sauf le psy qui soigne ma déprime et mes parents. Pour les autres je suis une menteuse et aux récrés je suis seule alors je vais m’enfermer dans les toilettes pour pleurer parce que je ne veux pas leur donner cette joie à ces filles de pleurer devant elles. Avant j’avais plein d’amis et maintenant quant on me parle c’est pour m’insulter. Mes parents ont dit tout ça à des gens qui pouvaient faire quelque chose mais maintenant c’est encore pire, tout le monde leur tourne le dos et moi je me sens coupable de faire tant d’ennuis à ma famille.



journée international des droit de l’enfant= journée de la mort de noélanie!

bonjour bien triste journée pour nous.
en effet,il y a un an  jour pour jour,le 20 novembre 2007 noélanie décédait.
le jour meme de « la journée internationale des droits de l’enfant »…
c’est un comble!
il y a 1 an,ma fille etait encore dans mes bras,cliniquement morte,elle etait maintenu artificielement en vie depuis 2 jours…nous l’avons debranché le 20 novembre a 22h.
nous sommes donc  1an plus tard; les responsables de sa mort ne sont meme pas inquietés!!!!
aujourd’hui c’est le 20 nov.2008,
c’est la journée des droits de l’enft!!!!
a mediter!



aurelien (creteil)



pourquoi votre avocat ne fait il pas une declaration de presse lui il serait ecouté!


il doit alerter sur ce qui c’est passé pour la petite noelanie,et dire que c’est pas un phenomen isolé.

ensuite les medias qui parlerons de l’affaire de votre fille parlerons aussi de cette realité des violences scolaire deni de l’education nationale. c’est vraiment une question de vie ou de mort;c’est un avocat mediatique et courageux qui doit avoir cette affaire.

il devra comprendre qu’il peut agir et sauver reelement la vie de beaucoup d’enfants en parlant de votre petite noelanie.

bonne chance pour votre combat.




linda



L’école devient un lieu ou les victimes sont coupable, coupable de quoi? d’être victime. Mon fils de 14 ans vient de rater son année scolaire à cause d’adolescents qui croient être fort. Il a reçu des coups et juste avant les examens de noël, il s’est retrouvé aux urgences s’est points jusque là bon son devenus catastrophiques. L’école m’a dit qu’elle bougerait après les vacances de noel (bien sûr). Verdicte 2 jours de renvoi pour le principale coupable. Et puis mon fils n’a plus rien dit je lui ai posé plusieurs fois des questions puisque ses points ne remontais pas et qu’il travaillait et qu’à la maison et chez ses profs de cours particuliers il connaissait ses leçons. Et puis il y a un mois il a craquer (sans doute la pression des exam.) J’ai prévenu l’école qui m’a dit que l’on était trop près des examens et qu’ils ne savaient rien faire. Mon fils a donc passé ses examens dans la peur et l’engoisse. Alors qu’il connaissait sa matière il n’est pas parvenu à réussir (il dit maman quand je suis devant ma feuille j’ai trop peur et je sais plus rien). Donc voilà il rate son année et les coupables restent tranquillement chez eux. L’école n’a rien fait (enfin si refuser à mon fils le droit àmon d’être une victime). Il pense que tout est de sa faute et nous a dit que si se n’était pas pour nous il se serait suicidé. Maintenant en plus des profs de français et de math. pour les cours particul. nous devons payer un psy pour notre fils (evidemment qu’il n’en peut rien et que nous voulons l’aider) mais il n’est pas normal que prof. direction et agresseurs passent des vacances super et que la victime et sa famille …. je ne sais pas vers qu’elle organisme me tourner



isabelle



Bonjour. En cherchant sur internet une association ou tout autre organisme susceptible de nous venir en aide j’ai trouvé votre message à Caterine. J’aurais bien aimé moi aussi pouvoir témoigner pour votre article mais je me doute qu’il est trop tard. J’espère que je ne vous importunerai pas si je vous parle tout de même de l’enfer que vit depuis un an ma fille de onze ans harcelée par des camarades de classe. Elle a même voulu mourir. Aujourd’hui elle n’a plus que sa famille pour lui maintenir la tête hors de l’eau car ces filles l’ont complètement isolée à l’école mais aussi à l’extérieur alors qu’auparavant elle avait beaucoup d’amis. Nous avons multiplié les démarches pour la sortir de cette situation dramatique mais sans résultat et nous ne savons plus que faire. Avant d’être moi-même concernée par ce problème, je ne me doutais pas qu’il pouvait y avoir autant d’enfants souffrant de ce mal que l’éducation nationale se plait à qualifier d’imaginaire. Ma fille est bonne élève, sérieuse, gentille, douce et plutôt jolie : tout ce qu’il faut pour que des enfants jaloux et cruels fassent d’elle leur cible idéale. Nous avons contacté beaucoup de personnes pour essayer de trouver une solution amiable : enseignants, CPE, principal, inspecteur d’académie, médiateur du rectorat, maire de notre commune et même dernièrement les gendarmes…tout ce beau monde semble, dans un premier temps, être de notre côté puis, pour je ne sais quelle raison, ils finissent tous par insinuer que notre fille fait du cinéma et que nous sommes des parents naïfs et trop angoissés. J’ai l’absolue certitude que mon enfant ne ment pas parce que j’ai réussi à prendre ces filles en flagrant délit mais pour cela il m’a fallu beaucoup de patience et de persévérance car elles sont rusées et se comportent comme des anges lorsqu’elles se sentent épiées. Bien sûr, mon témoignage à moi n’a aucune valeur juridique, bien sûr les parents des autres enfants de la classe refusent que ces derniers témoignent en notre faveur par crainte de représailles et bien sûr dans les écoles on ne se donne ni la peine ni les moyens de surprendre et de sanctionner les agissements des élèves harceleurs. On préfère appliquer la politique de l’autruche : on ne voit rien donc il n’y a rien et on fait taire la victime en lui intimant l’ordre de ne plus faire d’histoires ; de ce fait les coupables sont protégés et peuvent ainsi continuer leurs manoeuvres sadiques en toute impunité. Quant au pédopsychiatre qui suit notre fille depuis le début de ce cauchemar, il nous assure qu’elle est équilibrée et droite, qu’il lui accorde une totale confiance mais il ne nous apporte aucune autre forme de soutien et l’assomme de médicaments. Aujourd’hui nous sommes dans une véritable impasse et les élèves harceleurs ainsi que leurs parents qui les encouragent dans cette voie semblent avoir de beaux jours devant eux et peuvent dormir tranquilles : rien n’est fait contre eux par l’Administration, rien que de belles paroles mais aucune mesure concrète. Il devrait y avoir une loi contre le harcèlement entre élèves comme il y en a maintenant une sur le bizutage et un véritable plan de prévention devrait être mis en place dans tous les établissements scolaires. C’est à l’école que les enfants forgent leur vie d’adulte, c’est donc là qu’ils devraient apprendre que la violence sous toutes ses formes est inacceptable. Il faut lutter contre ce qui est devenu un indéniable fléau dans les établissements scolaires.

J’ai acheté le livre de Nicole Catheline qui reflète bien ce que nous sommes en train de vivre.
Je vous remercie d’avoir bien voulu lire mon témoignage.

création association “noélanie”…objectif ” la verité,la justice pour noélanie”
apres 1 année de procedure en justice,le constat est là,

plus de 3300 euros depensés et il en faud encore plus pour  payer les frais de procedure et d’avocat.

alors meme que le tout 1er tres celebre avocat a marseille n’a strictement rien fait (meme pas se manifester aupres du parquet pour consulter les dossiers d’enquete!!)    par contre nous demander de l’argent,ça il a su le faire!!

que de vide-grenier avons nous fait pour arrondir les fins de mois pour pouvoir payer au fure et a mesure les frais de procedure et d’avocat

que de petits objets deposés dans les depots vente pour les memes raisons!

beaucoup de personnes ayant frequenté ce blog nous ont demandé comment nous aidé dans notre combat!

notre reponse etait “il faud diffuser au maximum   l’histoire tragique de notre fille … plus de monde saura,plus dure ce sera d’etouffer/de classer  sa mort sans suite! (=en deces cause naturelle inexpliquée)

jusqu’a ce jour nous etions formel “on ne demandait surtout  pas d’argent”.

c’etait une fierté de parents responsables jusqu’au bout….

qu’auraient dit les gens  qui se defendent de nos accusations en mentant: “regardez ils se font de l’argent sur la mort de leur enfant!!”

les gens  peuvent etre vraiment mechants surtout dans les petits villages,c’est pour cela que nous avons toujours  refusé tout soutien financier.

aujourd’hui,1an plus tard,nous acceptons toute l’aide que nous avions refusé par fierté.

notre combat pour notre fille est beaucoup plus qu’un combat personnel;en effet aujourd’hui encore les  enfants victimes de violences scolaire ne sont toujours pas  crus; pas entendus,donc pas proteger!

ça suffit!!!!!!!!!!   plus jamais ça!!!!!!!!!!!!!!!!

que notre combat pour notre fille serve aussi cette cause,afin de faire changer les choses.

c’est tres difficile pour nous de  demander quoi que ce soit.

alors , l’association “noelanie” aura pour but de creer un comité de soutien ….ayant pour seul objectif

rendre la justice a noélanie et regrouper grand nombre de personne  pour nous soutenir moralement dans notre combat.

aujourd’hui apres 1 année d’isolement,nous nous voulons plus combatif.

a plusieurs nous serons plus fort.

que tous ceux qui pensent pouvoir nous aider de quelques façon que se soit nous rejoignent.

IMPORTANT,pour notre combat,

il nous faud egalement:

-1 avocat  courageux d’ici et “benevole”qui serait le correspondant de notre avocat de paris,afin de simplifier beaucoup de demarche judiciaire.

- 1 ou plusieurs personnes  “benevoles”qui s’y connaissent en droit “juriste ,etudiant en droit etc…. pour nous aider dans notre  combat.

- au moins 1 personne qui puisse nous aider pour la gestion du blog. afin  de soulager l’informaticien qui nous offre dejà  pas mal  son temps.

-au moins 1 secretaire  qui puisse nous consacrer un peu de son temps benevolement pour faire un peu de  travail de secretariat  bureautique .(taper des lettres ,classer / organiser/archiver…)

-1 personne qui puisse faire des photocopies  A4 et A3 (couleur et noir et blanc).

-don de quelques fournitures de bureau:  rames de  feuilles blanche  format A4; plusieurs cartouches d’encre pour l’imprimante “noires  et couleur pour:” imprimante  HP PSC 1510 “; 10 boites d’archives cartonnées;  une  trentaine  de grandes enveloppes  format A4…

-un stock de timbres pour  l’affranchissement de tous les envois.

-il nous faud des personnes qui peuvent nous aider en offrant de leur temps a la diffusion du blog par internet….AU  MAXIMUM.

-pour tenter de recuperer des fonds pour les frais de justice,il nous faudra aussi des personnes  qui pourraient nous aider  en apportant des idées,des solutions afin d’y arriver ensemble.

-vous pouvez aussi nous aider ,simplement en affichant ” l’affiche de soutien noelanie” sur votre voiture,dans les boutiques etc…

-vous pouvez nous aider  en adherant a l’association “la justice pour noélanie” pour un montant  de 10 euros;

faire un don; ou nous offrir un peu de votre temps /de vos competences.

au bout d’un an de procedure,on s’est apperçu que nous parents de noelanie ne sommes pas les seuls a vouloir rendre justice a noélanie.
alors ,merci pour elle.

vous pouvez nous contacter par le blog rubrique : contactez nous.

ou alors : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

si des personnes veulent etablir un cheque directement au nom de l’avocat,c’est possible.
en privé je vous donnerais son nom.




temoignage

Que dire……..
que mon fils a eu plus de chance que Noelanie, ça c’est sûr. Mais je ressens la même colère que cette maman, face aux « autruches » qui nous entourent dans le milieu scolaire.
Pour faire court, mon fils à fait le jeu de la tomate (on l’obligeait, menaces de coups etc) dans la classe de GS de sa maîtresse !
Il a fait une syncope, s’est blésse le nez. Mais il est là aujourd’hui. Car j’ai « senti » que qq chose clochait, surtout dans les propos de la maîtresse qui ne voyait pas du tout comment il avait pu tomber la tête la 1ère dans la caisse de jeu……
Bref, cette institutrice a caché volontairement les faits à la direction et au personnel. Il a fallu que je mette les pieds dans le plat. Le directeur était tout retourné et affolé, car c’est qq’un qui fait la chasse aux jeux dangereux et qui est très à l’écoute (heureusement).
Bon sang, arrêtez de penser que ça « n’arrive qu’aux autres » ce n’est pas vrai, et ça commence de plus en plus jeune, voyez le mien en GS !
Pleins de bonnes pensée à Noélanie, bientôt un an qu’elle aura quitté ce monde de brutes.



temoignage d’enseignant.

Je suis dans l’ensemble bien d’accord avec vous, sauf quand vous affirmez que les enseignants nient la violence que peuvent subir certains élèves. Je vous garanti au contraire que les équipes pédagogiques ont pleinement conscience du problème, mais si le chef d’établissement ne suit pas… Ce qui est le cas dans la majorité des établissements où nombre d’entre eux étouffent les faits les plus graves (surtout si ils se passent entre élèves) dans le seul but de ne pas faire de vague et favoriser leur carrière. Deux exemples : un principal qui a passé sa carrière a étouffé les faits graves est aujourdhui nommé dans un très bon lycée (plus gros salaire), un autre qui a toujours pris ces problèmes a bras le corps est admiré pas les enseignants, les parents et la majorité des élèves… Mais il est proche de la retraite et travaille toujours en ZEP…



alerte !!! alerte!!!! alerte!!!!
constatations alarmantes!

en l’etat actuel des choses des profs peuvent continuer a se faire agresser?
et que d’autres enfants peuvent donc continuer a subir,souffrir et mourir en silence….(et oui,car c’est tabou!)?
il me semble que l’etat ne fait pas grand chose pour remedier serieusement au probleme.
je precise que je ne suis pas enseignant,mais qu’en tant que citoyen lamda je suis soucieux de ceux qui m’entourent,et des instits qui s’occupent de mes enfants pendant que je suis au travail.
j’aime a penser qu’ils y sont tous en securité”adultes et élèves” et malheureusement ce n’est pas le cas.
il y a de plus en plus de drame.
les syndicats des enseignants parviennent a alerter les medias sur la situation des enseignant victime d’agression,les syndicats denoncent cette triste et inadmissible aupres des medias qui les entendent.
mais pour les eleves et parents d’enfants victime,eux beneficient du deni des institutions ,y compris de l’education nationaleet de ces memes enseignants qui d’un coté alerte sur le fait qu’ils sont “personelement”en danger reeelement a l’école et pour les élèves,ils en minimisent l’importance,la gravité…
les eleves qui harcelent,menaces,injures et frappent et blessent les enseignants sont pourtant les memes eleves qui font idem a leurs camarades!!!
alors si les adultes enseignants n’arrivent pas a se proteger eux meme,comment un eleve victime pourrait il y arriver ?

le drame de cette petite noélanie est malheureusement tres significatif d’une situation qui ne peut plus durer!

ni pour les enseignants victime!
nipour les eleves!(j’ai envie de dire : “surtout pour les enfants que tout citoyen a le devoir de protection dés lors qu’il le sais en danger!)




Auteur    : anabel, LA BASTIDE/L’HERS (IP: 86.210.192.214 , AToulouse-256-1-89-214.w86-210.abo.wanadoo.fr)
E-mail    : fabrice-… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Bonjour,

J’ai moi-même eu l’occasion de visionner ce reportage qui m’a fortement interloqué car je suis, à moindre échelle, confrontée à la même situation.
Ma fille, âgée de 3 ans lors des faits, a été victimes à plusieurs reprises de négligences de la par du personnel enseignant et encadrant.
En effet, mon enfant, était inscrit à la cantine scolaire depuis septembre 2007 (à raison d’un jour par semaine). Nous disposons d’un R.P.I (fusion de deux écoles), les enfants de la maternelle prennent donc un minibus (accueillant 6 enfants maximum pour deux accompagnateurs) jusqu’au village à côté.
En octobre 07, ma fille a été oublié dans la classe par le personnel encadrant de la cantine.
En avril 08, elle a été oublié plus de 10 minutes dans le minibus et retrouvé, seule et en pleur, par le secrétaire de mairie. Etant délégué de parents d’élèves, j’ai convoqué le personnel de la cantine, les directeurs des deux écoles et les conseillers municipaux des deux mairies afin de comprendre comment cela avait pu être possible et d’établir un protocole de fonctionnement). A cela m’a été répondu qu’il ne s’agissait que d’un malheureux concours de circonstance dû au stress au travail (il faut comprendre qu’elles avaient des pommes à peler ce jour-là).
En juin 08, soit à peine un mois après le 2ème oubli, ma fille s’est fait refermer la portière de ce même minibus sur l’index droit. A la suite de cela, elle a subi une anesthésie générale et une reconstitution du doigt (avec ce qu’il restait, selon les dires du chirurgien). Ma fille conservera à vie des séquelles physiques. Nous avons pu obtenir un témoignage sur le déroulement de l’accident (à l’heure où les faits se sont produits, il est impossible qu’il n’y ai qu’un témoin). Les enfants (tous âgés entre 3 et 5 ans) étaient dans le minibus, sans présence d’un adulte, ça criait, un enfant sautait même sur son siège. Un court moment après, le chauffeur du minibus, ATSEM de ma fille, est monté dans le véhicule, a parcouru quelques mètres, les enfants à l’arrière criants toujours. Un enfant lui aurait dit alors qu’il y avait du sang partout. L’ATSEM est donc descendu du minibus, ouvert la portière retenant le doigt de ma fille et ramené mon enfant dans l’école en l’a tirant par le bras, la sommant d’avancer (du sang se rependait partout sur la chaussée).
Nous avons porté plainte auprès de la gendarmerie, non sans mal. L’enquête a débuté plus d’ 1 mois 1/2 après notre dépôt de plainte et avons reçu le jugement du procureur 4 mois après les faits. Le procureur a estimé qu’il manquait d’éléments (malgré le témoignage) et l’affaire a été classé sans suite. Après lecture de toutes les dépositions, les différents interlocuteurs se contredisent entre eux sans que ça n’ai interloqué le procureur, certaines personnes n’ont pas été entendues par la gendarmerie, il n’y a même pas eu d’expertise du minibus et le maire du village déclare en avoir marre de ces parents qui portent plainte pour des conneries.
Voilà en résumé, mon histoire et surtout celle de ma fille.
En parallèle, au sein de l’établissement scolaire:
- un enfant ne figure pas sur la photo de classe alors qu’il était présent ce jour-là.
- un enfant échappe à la vigilance de l’adulte et se retrouve dans la cour de    récréation durant le retour de 12h, sans que le professeur s’en aperçoive.
- un enfant échappe à la vigilance de l’adulte, traverse la rue et se retrouve sur le boulodrome, sans que le personnel encadrant s’en aperçoive.
- un enfant se fait punir, la classe part en sortie et l’on oubli cet enfant dans l’école.
- etc.
Existe-t-il des associations ou autres qui peuvent nous aider dans nos démarches? Jusque-là, nous nous sommes retrouvés face à un mur (inspection académique, rectorat, fédération des parents d’élèves, …)
En vous remerciant d’avance, amicalement…



avis psy.

temoignage de psy.

temoignage de psy. écrit:

je suis professionnelle de l’enfance et concerné par les circonstances de la mort de votre fille.
j’ai rencontré a plusieurs reprise un enfant qui connaissait noélanie car scolarisé dans la meme école.
cet enfant temoin de confidences de la part de noélanie,se sent coupable d’avoir su et n’avoir rien dit parcequ’il avait peur de subir un sort identique.
ce petit garçon va devoir vivre avec se terrible sentiment de culpabilité jusqu’a la fin de sa vie.
au sein de cette école plusieurs enfants partagent se sentiment.
je m’interroge:comment se fait il que les enfants qui ont témoignés sur la réalité de l’existences des violences grave subient par votre fille ne soient pas cru?
(ce qui a des consequences grave sur l’etat psychologique des enfants)
je m’interroge sur le fait que les enfants aient été entendus par les gendarmes,alors que ceux la meme sont mis en cause pour negligences.
je ne comprend pas pourquoi c’est eux qui s’occupe de l’enquete?!
pour eux ,reconnaitre ces violences c’est reconnaitre leur negligences;l’enquete devrait etre fait par des autorités neutre(police par exemple).
de plus les enfants qui ont été entendus pour l’enquete,n’aurait ils pas dus etre entendu par un psy au lieu de ces gendarmes?
avec d’autres collegues(psy),nous avons etudié les ecris de votre fille et je peux vous dire qu’il ne fait absolument aucun doute qu’elle disait la vérité.
nous sommes surpris que les autorités ne fassent pas etudier tous ses ecris par des specialistes aupres des tribunaux .
je m’interroge sur les motifs de refus de croire les enfants.
madame,monsieur,faites vous meme etudier les ecris de votre fille par un pedopsychiatre expert de preference.
a votre place c’est ce que je ferait



Auteur    : Fred (IP: 82.235.240.126 , bny93-4-82-235-240-126.fbx.proxad.net)
E-mail    : gh…… Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
URL        :
Commentaire:
Sachez que,malgré les injustices et l’inacceptable dans ce monde, beaucoup de gens sont prêts a vous soutenir.

chaque citoyen, un tant soi peu intelligent comprend bien que ce qui est arrivé n’aurait pas du arriiver et qu’on ne peut resumer cela a un « simple jeu d’enfant ».

La responsabilité des adultes doit être engagée dans ce dossier !

Les enfants doivent être surveillés ,encadrés dans nos milieu scolaires !

Nous ne ppouvons accepter et nous contenter des dénégations d’un chef d’etablissement qui n’a rien vu venir.
parceque tres precisemment, « voir venir » fait partie integrante de son metier !

Il doit analyser les phenomenes sociaux et prendre des mesures de protection pour les enfants… visiblement iln’a meme pas pris lapêine d’analyser ce phenomene, pire il nie son existence.

La meilleure des choses a faire est une pétition a l’echelle nationale pour ue votre histoire ne soit pas oubliée par les pouvoirs publics, que les responsables soient identifiés, que les manquements soient clairement edifiés et que des mesures soient prises contre ces phenomenes.

je ne peux mesurer votre peine car je n’ai rien vécu de tel… mais j’imagine votre douleur… ce qu’il vous reste aujourd’hui est votee combat , votre combat pour elle ! pour la justice !

Tenez bon ! je suis tombé par hasard sur cette page mais je tenais a apporter ma petite pierre si je peux le faire…

je sais qu’il existe des reseaux de diffusion extraordinaires :
-netlog.com
-facebook.com
-myspace

Ce sont des outils tres puissants et tres rapide pour diffuser une petition.
si vous avez une page internet de signature de petition, renvoyez moi ce lien …je me chargerai de le diffuser le plus largement possible sur ces reseaux.

Je vous souhaite tous le courage du monde comme il en faut ds ces combats difficiles. et vous souhaite a vous et a votre famille d entrevoir tout de m^me le soleil qui illuminait le joli visage de noelanie.

Fred



méssage trés important de  » les voix de la verité » forum d’ados victimes de violences scolaire et de harcelement…victimes du deni des institutions ayant causé la mort.

Il est important de rappeler que le harcélement touche tout le monde , n’importe quand , à n’importe quel âge.
Ici le but est de faire connaitre un phénomène en plein boom : Le harcélement entre élèves dans le milieu scolaire.

On a eu pas mal de témoignage dont certains quand on les lit on se précipite au WC pour vomir.
Je pense que Jeni et moi avons tous pleuré face à la détresse de certain parents , de certains enfants car le harcélement c’est pas les vannes à deux balles qu’on se balance entre pote comme ça et qui fait rire tout le monde.

Les parents des victimes sont souvent pris de court et ne savent pas comment réagir face à cette situation.
Au début , il est normal d’imaginer que ça passera tout seul , que ces morveux s’en lasseront , que ce ne sont que des plaisanteries quelques peu douteuse mais inoffensive mais il n’en est absolument rien.

Certaines personnes vont diront de laisser faire , d’autres que c’est votre enfant qui déclenche tout cela car il l’a cherché en se mettant en retrait ou autre.
Les sociologues vous diront qu’il y a des profils types d’agressées , c’est vrai , mais ce n’est pas une généralité , tout le monde peut être atteint par cette agression constante.

Malheureusement les agresseurs sont souvent aussi stéréotypés donc les autorités les prend en pitié et les autres le protège.
Dans ce cas là , faite pression sur le directeur avec cette fameuse phrase :
« si dans la semaine qui vient rien n’est fait , que les violences envers mon enfant n’ont pas cessés , je déposerai deux plaintes auprès du juge d’instruction : je vous poursuivrai pour « non assistance à personne en danger  » et contre les agresseurs pour « mise en danger volontaire sur la vie d’autrui et violence verbale , physique » et si cela ne vous sert pas de leçon je déposerai une plainte auprès du rectorat de l’académie et je dénoncerai votre incompétence et votre non respect des lois et du règlement intérieur. Les parents quand à eux seront dénoncés au service social. Sachez que je suis dans mon droit de déposer toutes ces plaintes. Il serait dommage d’en arriver là , non ? alors faite votre travail et je continuerai à venir aux réunion et à sourire et dire du bien de votre établissement. En restant ici , en ne prenant aucune sanction disciplinaire vous n’avez rien à faire là alors bougez vous , je vous conseil de le faire dans les plus brefs déliais !!!

Je confirme , j’affirme que c’est dans votre droit de mener ces actions en justice et de lui dire ses 4 vérités.

quand aux victimes , ne restez pas dans le silence , vous savez que les adultes sont là pour vous aider à faire face et gérer cette situation. Vous pouvez nous parler sans aucun soucis.

mon adresse email : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

ou vous pouvez me joindre ici !

Jeni ou moi c’est comme vous voulez , de toute façon dans presque tout les cas on vous répondra toutes les deux .

Il est temps que le harcélement moral cesse et qu’il soit reconnu et les lois appliqués !!!

Peu importe la durée du harcélement et la cause , il laisse des traces à vie.
si vous visitez mon blog : http://aurore-aurelie.skyrock.com vous le constaterez par vous même.
Je l’ai enduré pendant une année scolaire mais une année d’enfer qui suivit par 3 autres. Sombré dans la dépression à tout juste 15 ans et dans l’enfer de la scarification c’est un avenir brisé.

Vous les jeunes qui balançaient des insultes , des menaces et des coups pour rien du tout , un conseil : calmez vous !
On ne prouve jamais sa force par la violence qu’elle soit physique ou verbal , cela résulte juste d’un manque de vocabulaire.
Cela vous éclate , vos potes sont contents de vous et vous en imposez seulement songez à votre proie qui quand elle rentre chez elle se tapis dans l’ombre , verse toutes les larmes se son corps , ne sait plus pourquoi elle vit et se contente de survivre seulement un jour comme tout les autres , une réflexion comme toutes les autres et un soir par comme les autres , cette personne rentre chez elle et se pend.
il est 19h30 , l’heure de diner en famille mais cette personne ne répond pas alors sa mère monte dans la chambre , frappe mais votre victime ne répond toujours pas alors sa mère inquiète enfonce la porte et là le choc : elle est suspendu au plafond , une chaise renversé sur le côté
Pendant que vous , vous êtes devant la tv , les parents de cette victime sont à l’hôpital , plus exactement à la morgue et leur enfant est allongé sur une table , les lèvres violettes , la trace de la corde est visible.
Les parents et le petit frère pleure. Qui s’occupera de son petit chaton qui tenait à elle ??? Qui des deux parents fera parvenir le certificat de décès de leur enfant au collège , qui des deux appellera qui pour annoncer que leur enfant la chair de leur chair est mort ???

C’est le week-end , vous le coupable vous êtes en train de jouer à un jeux vidéo en rigolant avec des potes et en pelotant votre copine et savez vous ce qu’on fait les parents de la personne que vous avez persécuté aux point où sa vie était devenue un cauchemard ???
ils sont en train de choisir un cercueil qui sera à peine plus grand que leur enfant parce que mercredi c’est les funérailles.

Faites attention car vous pouvez briser la vie de quelqu’un , si c’était vous à qui l’on faisait cela ???

Cette victime s’appelait Evelyne , elle était toute jeune , elle avait un chaton , un petit frère , des parents aimants, des jolies stylo , une jolie chambre mais tout cela elle ne pouvait plus le voir car la tristesse qui lui a été infligé la rendait aveugle…

Au jour d’aujourd’hui la maman d’Evelyne c’est donnée la mort , le papa élève du mieux qu’il peut son fils désormais âgée de 11 ans et qui à fait son entrée en 6éme , pour l’instant tout se passe bien.

C’est l’histoire vraie d’une famille brisée à jamais par l’imbécilité permanente de certaines personnes

voilà pourquoi la lutte contre le harcélement moral est PERMANENTE !!!!



temoignage « la voix de la verité »(voir lien directe du blog)

Le harcèlement moral en milieu scolaire n’est pas encore reconnu mais il est temps de prendre le taureau par les cornes et de foncer !!!
On va se mobiliser , on va se débrouiller et faire entendre nos cries , nos pleures , nos espoirs.

Il n’est pas normal que les droits de l’homme et du citoyen soit bafoués en ce monde , il n’est pas normal que certaines personne n’aie plus la parole parce qu’ils sont six pied sous erre pendant que les crétins qui l’on poussé à bout soit encore en vie.
Merde , ça suffit , on a dit STOP AU HARCÈLEMENT et on va le faire stopper !!!!

Pourquoi toujours frapper là où sa fait mal ? pourquoi que certaines personnes ont le droit de le faire et pas d’autres ? mais où est cette Liberté , égalité , fraternité que cette france clame ???
On veut une justice , on veut que les prochains sanglot de parents qui ont perdu d’un enfant ne soit plus de tristesse mais de joie car justice il y aura eu !!!!

Oui certains agresse d’autre alors qu’il n’ont que onze ans et alors ? est ce pour autant qu’ils sont en dehors de la loi , de la justice ???
NON !!!

Parent cesser de protéger vos rejetons et foutez leur une bonne baffe dans la gueule , ça les recardera !!! c’est pas en cédant , en laissant votre enfant violenté un autre qu’il vous aimera pour autant !!!

Vengeance , justice , respect et que cela dur!!!

l’éducation pour tous ? mais qu’apprend l’éducation national aux enfants victime ? QUE DANS LA VIE , IL FAUT SE TAIRE ET ACCEPTER DE SE FAIRE MARCHER DESSUS. ET SURTOUT TAIS TOI , NE DÉNONCE PAS NOTRE INCAPACITÉ ET NOTRE PEUR D’AGIR !!!!!

il faut réagir là !!! on ne peut plus laisser les choses dans cet état là.

Le harcèlement moral est puni par la loi , les violences physiques sont puni par la loi , les coups sans attention de donner la mort est condamné par la loi , le meurtre est puni par la loi , pousser quelqu’un au suicide est puni par la loi , insulter quelqu’un est puni par la loi , le racisme , l’intolérance sont puni par la loi !!!!
Alors avant de vous moquer de quelqu’un réfléchissez !!
15 ans de prison pour violence moral et physique = une jeunesse de briser , peu de chance de travailler par la suite , l’humiliation par tes potes et tout le reste.
Mais ce ne sera rien comparé à une souffrance que la victime subira toute sa vie , jour et nuit…
Ou bien la mort de la personne de laquelle on s’est moqué si méchamment allant jusqu’à la frapper , cette personne n’aura jamais eu toutes ses chances.

Un peu de jugeote dans la vie , ça peut servir et sauver des vies !

Parents , on en revient toujours au même problème , pourquoi faire des enfants si c’est pour en avoir peur quelques années après ? pour tout leur céder et ne pas les rendre heureux ?
FIXER DES LIMITES ET PARLEZ EN AVEC VOTRE ENFANT ! EXPLIQUER LUI TOUT ÇA
MERCI



temoignage « la voix de la verité »(voir lien directe du blog)

Souvent on considère les harceleurs comme des cas sociaux , comme des gens qui vont mal bref ils ont toutes les excuses du monde pour détruire la vie d’une personne mais vous victime c’est la loi du silence , vous avez juste l’esprit de persécution blablabla ! n’écoutez pas ce que l’on vous dis , mieux vaut s’adresser aux seigneurs plutôt qu’à ses saints alors téléphone à l’académie et fais pression !
Il est hors de question que ta situation continue encore longtemps comme ça.

Dans le cadre d’une action social , j’ai comme projet d’aller dans les collège , lycée pour parler de tout ça et faire de la prévention.
Il est temps que cela cesse !!!!!!

c’est horrible pour un parent d’aller fleurir la tombe de son enfant victime des violence scolaire , une pensée notamment pour Noelanie et sa maman qui ne baisse pas les bras et qui affronte avec toute la dignité du monde le problème !!
un grand bravo à vous et vous avez toute notre reconnaissance.

Un grand bravo à tout ceux qui subissent les violences et qui osent en parler , à tout ceux qui l’ont vécue et qui s’en sont sortie.

un énorme encouragement pour tout ceux qui ont peur de parler , qui commence des démarches pour que justice soit faite , pour ces parents qui soutiennent leurs enfant.

Et une énorme pensée à tout ceux qui sont partie : Evelyne , Noelanie , Loïc , Marine , Aurélie , Damien , Hugo , Étienne , Clara , Florianne , Tiphannie , Cédric , Florent , Mohamed , Laure et pleins d’autres…
tous mort à cause de violence , de pression subis à l’école ! certain directement par les harceleurs , d’autres par suicide.

Une pensée aussi pour la maman de Damien car cela fera bientôt un an qu’elle a perdu son fils <3

commande02